background preloader

Fin de vie, Soins palliatifs, Euthanasie

Facebook Twitter

Plus belle la mort ? - Vidéo - RTL TVI. L’extension de la loi sur l’euthanasie aux mineurs votée à une large majorité. Les Commissions réunies des Affaires sociales et de la Justice du Sénat ont adopté mercredi par 13 voix contre 4 la proposition de loi qui vise à étendre le cadre légal autorisant l’euthanasie, dans certaines conditions, aux mineurs d’âge dont un psychologue aura reconnu la capacité de discernement.

L’extension de la loi sur l’euthanasie aux mineurs votée à une large majorité

Seuls les mineurs faisant face à des souffrances physiques insupportables et inapaisables, en phase terminale, pourront, encadrés par une équipe médicale, et moyennant l’accord parental, bénéficier de l’euthanasie qu’ils auront sollicitée. Les socialistes et les libéraux, francophones et néerlandophones, les verts, ainsi que la N-VA ont voté en faveur de la proposition de loi. Les élus CDH, CD&V et Vlaams Belang ont voté contre. Le texte doit à présent être examiné en séance plénière. Toutes les explications par ici . Lors des travaux, de nouveaux amendements ont été déposés par Els Van Hoof (CD&V).

Selon une étude de la VUB, 600 cas d'euthanasie ne sont pas déclarés. "La souffrance des mineurs en fin de vie mérite toute notre humanité" Les yeux ouverts - Le site officiel du film. Colloque Soins palliatifs. Place au débat politique sur l'euthanasie. ADMD Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité. Nos objectifs : Obtenir que soient respectés le droit pour tout malade d’être pleinement informé, s’il le désire, sur son état ainsi que le droit pour le malade, dûment informé, de refuser un traitement, de refuser tout "acharnement thérapeutique", de bénéficier des meilleurs soins palliatifs et s'il se trouve dans une situation médicalement sans issue d'obtenir à sa demande une aide médicale active pour provoquer le décès.

ADMD Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité

Veiller à ce que la législation dépénalisant l'euthanasie soit effectivement appliquée lorsque les conditions définies par la loi sont présentes (situation médicale incurable et grave, état de souffrance physique ou psychique insupportable, demande exprimée sans équivoque par le patient conscient ou par une déclaration anticipée s'il est irréversiblement inconscient). Apporter à nos membres toute l'aide et le soutien légalement possibles pour obtenir le respect de leurs volontés relatives à leur traitement ou à leur fin de vie Comment nous atteindre? Sommaire. VIVRE AVEC L'EUTHANASIE / Centre Laïque de l'Audiovisuel.

Un très bon document sur la situation en Belgique, 10 ans après la loi dépénalisant l'euthanasie. – nickparamedic

Le PS prêt à déposer son texte pour élargir l’euthanasi. Le sénateur Philippe Mahoux, l’un des pères de la loi, déposera des textes visant notamment à l’élargir aux mineurs et à prendre en compte le cas des personnes atteintes d’Alzheimer. Ces textes viseront plus précisément à étendre la loi aux mineurs «s’ils sont capables de discernement, atteints d’une maladie incurable et d’une souffrance inapaisable».

Ils auront par ailleurs pour objectif de «prendre en compte la situation des patients atteints de maladies mentales dégénératives (de type Alzheimer)». Le PS souhaite à cet égard l’organisation d’un débat au Sénat pour «vérifier si les dernières avancées des neuro-sciences permettent d’étendre la loi aux personnes souffrant de ce type de maladies lorsque celles-ci le souhaitent», cela dans des circonstances qui devraient être très précisément définies pour garantir tant «l’autonomie des patients» que la «sécurité juridique des médecins».

Dans ses adaptations à l’actuelle loi, le PS prévoit également de faciliter la «déclaration anticipée». Douleur. Portail des soins palliatifs en Wallonie. Des tablettes pour communiquer avec certains patients e. Le personnel infirmier de l’hôpital Vésale (CHU de Charleroi) à Montigny-le-Tilleul utilise depuis quelques semaines des tablettes informatiques spécifiques pour communiquer avec les patients souffrant de problèmes d’élocution, hospitalisés au sein de l’unité de soins palliatifs. Ces tablettes informatiques à écran tactile privilégient des interactions sur la base de courtes indications écrites, de schémas et de visuels qui se substituent aux échanges classiques entre un patient et le corps médical. Le malade peut notamment localiser l’endroit de la douleur et son intensité en cliquant successivement sur un schéma du corps humain qui lui est présenté et sur une échelle graduée.

Il peut aussi grâce aux tablettes indiquer par exemple qu’il souffre de nausées ou qu’il se sent fatigué. De nombreux patients souffrant de problèmes d’élocution fréquentent les soins palliatifs. Les tablettes mises au point s’adressent notamment aux patients ayant subi une trachéotomie. L'Arbre des résistances. 4.7 Soins palliatifs et de fin de vie.