background preloader

Merleau-Ponty & ses prédécesseurs

Facebook Twitter

Merleau-Ponty and Cézanne : Describing and Painting Existence. MerleauPonty avGCharbonnier. Participation chez Louis Lavelle. Doc Existence et participation chez Louis Lavelle. Henri Bergson, le temps et la durée. Le temps objectif est celui que retiennent les scientifiques.

Henri Bergson, le temps et la durée

La durée est ce qui est perçu subjectivement par l’individu. Bergson s’élève donc contre la prétention de certains de tout analyser et tout comprendre de l’homme et de la société à partir de la science.Un article de l’aleps. La philosophie de Bergson. Bergson : une philosophie rationaliste et cartésienne Hostile au positivisme matérialiste, Henri Bergson, philosophe vitaliste français, a opéré un retour aux données immédiates de la conscience, à une « durée » pure et qualitative.

La philosophie de Bergson

L’intuition de Bergson : L’influence de Bergson fut considérable. A la fin du XIXe siècle et durant la première moitié du XXe siècle, il remit en question à la fois les philosophies intellectualistes, qui prétendaient accéder au réel par l’exercice de l’intelligence, et les solutions « scientistes », selon lesquelles la seule connaissance valable serait celle que procurent les sciences. La matière et l'esprit – BERGSON. BAC La philo en 10 leçons : La matière et l'esprit.

Hommage à Henri Bergson (5/13)- Maurice Merleau-Ponty (p.1) Hommage à Henri Bergson (6/13)- Maurice Merleau-Ponty (p.2) Hommage à Henri Bergson (7/13)- Maurice Merleau-Ponty (p.3) Maurice Merleau-Ponty, ÉLOGE DE LA PHILOSOPHIE et autres essais. » Socrate ou la singularité de la posture philosophique. Merleau-Ponty. « Le philosophe moderne est souvent un fonctionnaire, toujours un écrivain, et la liberté qui lui est laissée dans ses livres admet une contrepartie : ce qu'il dit entre d'emblée dans un univers académique où les options de la vie sont amorties et les occasions de la pensée voilées.

» Socrate ou la singularité de la posture philosophique. Merleau-Ponty.

Sans les livres, une certaine agilité de la communication aurait été impossible, et il n'y a rien à dire contre eux. Mais ils ne sont enfin que des paroles plus cohérentes. Or, la philosophie mise en livres a cessé d'interpeller les hommes. » La claudication du philosophe est sa vertu. Merleau-Ponty. « [...]

» La claudication du philosophe est sa vertu. Merleau-Ponty.

Il est inutile de contester que la philosophie boite. Elle habite l'histoire et la vie, mais elle voudrait s'installer en leur centre, au point où elles sont avènement, sens naissant. Elle s'ennuie dans le constitué, Etant expression, elle ne s'accomplit qu'en renonçant à coïncider avec l'exprimé et en l'éloignant pour en voir le sens. Le philosophe, autrui et la vérité (Merleau-Ponty) – Cours de Philo. Le philosophe, autrui et la vérité.

Le philosophe, autrui et la vérité (Merleau-Ponty) – Cours de Philo

Expliquer le texte suivant : « Notre rapport avec le vrai passe par les autres. Ou bien nous allons au vrai avec eux, ou ce n’est pas au vrai que nous allons. Mais le comble de la difficulté est que, si le vrai n’est pas une idole, les autres, à leur tour, ne sont pas des dieux. L'être-ensemble selon Merleau-Ponty (Conf Ronald Bonan) La perception. Les enjeux de la notion – une première définition Il semblera à chacun de nous assez aisé de donner une définition de ce qu’est la perception.

La perception

Ainsi, peut-on dire : la perception est le moyen par lequel nous connaissons le monde extérieur. Cette conception qui appartient au « sens commun » convient assez bien à la pensée philosophique. Cependant, elle pose plus de problèmes qu’elle n’en résoud. La perception est-elle un phénomène passif, identifiable à la sensation, une pure réception intérieure des objets du monde ?