background preloader

Presse & médias

Facebook Twitter

TinEye Reverse Image Search. Les Observateurs - France 24. La place de la publicité dans la presse écrite - 4ème. Cette séance trouve son inspiration dans une séquence d’LN (de l’Odyssée!)

La place de la publicité dans la presse écrite - 4ème

Semaine de la presse et semaine des mathématiques: tout en un du 27 mars 2013. Nous nous situons hors du contexte d’une de ces deux semaines (semaine de la presse / semaine des mathématiques). Mais la séance proposée profite des périodiques reçus lors de la SPME. Il s’agit au départ d’une proposition émise en salle des professeurs avec une envie de travailler avec les professeurs de mathématiques. Il s’avère de plus que cette proposition intervient au moment où les collègues concernés sont sur le point d’aborder ce chapitre avec leurs classes de 4ème respectives. Pourquoi je ne publie(rai) plus (jamais) dans des revues scientifiques. <Edit du 20 Mai 2016> Depuis la publication de cet article (sur mon blog et sur Rue89), j'ai reçu en moins de 48h plus d'une soixantaine de mails - et ça n'arrête pas ... - souvent très courts, parfois très longs, pour "me remercier", pour me livrer des "témoignages", mais aussi pour me proposer de participer à différents projets, me demander ce qu'on pouvait faire, etc.

Pourquoi je ne publie(rai) plus (jamais) dans des revues scientifiques.

Donc d'abord : merci pour ces retours. Ensuite : désolé de n'avoir pas - pour l'instant - le temps de répondre à chacun. Et sur le "mais que peut-on faire ? " La presse sous influence? La France est passée de la 38ème à la 45ème place au classement mondial sur la liberté de la presse publié chaque année par Reporters sans frontières La faute notamment à la loi sur le renseignement adoptée l’an dernier dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

La presse sous influence?

Mais c’est surtout la prise de contrôle des médias par de grands industriels ou banquiers qui explique ce classement peu reluisant. L’hebdomadaire Le un ouvre aujourd’hui l’épineux dossier de l’indépendance de la presse. Les grands patrons ont investi dans les journaux pour s’acheter de la notoriété et de l’influence, « ce qui est bon pour les affaires et dans les rapports avec les politiques », rappelle Patrick Eveno.

C’est pourtant leur raison d’être, la contribution argumentée aux débats dans l’espace public.