background preloader

Satie

Facebook Twitter

Biographie d'Erik Satie. Eric Alfred Leslie Satie, dit Erik Satie Né le 17 mai 1866 à Honfleur (Basse-Normandie) de l’anglaise Jane Leslie Anton de mère écossaise et d’Alfred Satie courtier maritime normand, baptisé à sa naissance dans la religion anglicane, puis, après la mort de sa mère (1871) dans la religion catholique, il a reçu ses premières leçons de musique de l’organiste de l’église Saint Léonard de Honfleur, ancien élève de l’école Niedermeyer, vouée à l’étude du grégorien mais aussi compositeur de valses lentes.

Biographie d'Erik Satie

A l’âge de douze ans, il suit à Paris son père, à présent traducteur pour une compagnie d’assurance, et qui se remariera avec la pianiste et compositrice Eugénie Bametche, de dix ans plus âgée que lui. Il fréquente le Conservatoire national de musique et de déclamation de 1879 à 1886 avec des résultats décevants. En 1887 son père Alfred Satie, qui s’est improvisé entretemps éditeur de musique, publie ses premières mélodies. Erik Satie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Erik Satie

Erik Satie. Éric-Alfred-Leslie Satie, dit Erik Satie, est un compositeur et pianiste français né à Honfleur le et mort à Paris le . Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Fils de Jane Leslie Anton, d’origine écossaise et de Jules Alfred Satie, courtier maritime normand, élevé dans la religion anglicane, Erik Satie a passé sa jeunesse entre la Normandie et Paris[1]. En 1879, il entre pourtant au Conservatoire de musique[1]. Après quelques semaines, constatant que l’armée n’est pas pour lui, il se fait réformer en exposant sa poitrine nue au froid de la nuit hivernale au point d’en attraper une congestion pulmonaire.

Carrière[modifier | modifier le code] En 1890, il déménage au 6 rue Cortot, toujours à Montmartre, et fréquente le cabaret Le Chat noir où il fait la connaissance de Claude Debussy. Le 18 janvier 1893, Satie entame une relation amoureuse avec l’artiste peintre Suzanne Valadon. Quelle est la meilleure version des Gnossiennes de Satie ?

Compte-rendu de La Tribune des critiques de disques du 22 février 2015 Croire en Satie est bien la moindre des choses lorsqu’on s’attaque à ses énigmes : Anne Queffélec donne des Gnossiennes comme improvisées, avec des tempi qui fluctuent en permanence ; elle y semble surtout égarée, abusant d’effets, de rubato et de minauderies.

Quelle est la meilleure version des Gnossiennes de Satie ?

La prise de son caverneuse n’aide pas. Sitôt lancé, Alexandre Tharaud parait déjà pressé d’en finir : non seulement il expédie la Cinquième Gnossienne sans une once d’ironie mais il s’y montre répétitif, plat et ennuyeux. Grosse déception. Ce piano qui ferraille, ces manières un peu vilaines, un peu abruptes qui tirent les pièces vers le caf’conc’, n’est-ce-pas là tout le charme d’Esoterik Satie ? Les Gnossiennes de France Clidat galopent chez Toulouse-Lautrec. Jean-Yves Thibaudet explore un autre versant de l’univers de Satie : la contemplation, le soliloque hypnotique, la douceur ouatée, l’onctuosité crémeuse d’un piano qui nous tire vers le rêve.

France Musique Radio. SATIE - 3è Gnossienne - Aldo Ciccolini. Satie - Trois Gnossiennes - J-Y. Thibaudet. Gnossienne n°1 d’Erik Satie - Analyse. Satie - Gnossienne 1 - analyse. XXe siècle Erik Satie: Première Gnossienne Par Stéphane Villemin / 1 septembre 2000 English Version...

Satie - Gnossienne 1 - analyse

Composée en 1890 alors que Satie avait 24 ans, cette pièce, comme les Sarabandes et les Gymnopédies, fait partie des oeuvres à succès qui révéleront le compositeur sur la scène parisienne. Le critique Roland Manuel, satiste de la première heure et dédicataire de l'oeuvre, défendit l'originalité de cette musique, tout comme le pianiste Ricardo Vines. D'abord publiée en 1893 dans une revue musicale, la Première Gnossienne ne fut officiellement diffusée que 20 ans plus tard par l'éditeur Rouart-Lerolle.

En premier lieu, son titre fit couler beaucoup d'encre. 1. Écouter Satie et le groupe des Six: To hear the works of Satie and "Les Six:" * Satie: OEuvres pour piano/Aldo Ciccolini (EMI) * Satie: Parade:/Orchestre National de France, direction Manuel Rosenthal (Adès) * L'Album des Six: pièces pour deux pianos et quatre mains/Duo Corre-Exerjean (Vérany)