background preloader

Place Gre'Net

Facebook Twitter

Stage à la rédaction de Place Gre'Net de avril à juin.

Effectifs scolaires : une situation contrastée à Grenoble. CARTOGRAPHIE – Face à la colère des parents d’élèves de certains établissements scolaires, Place Gre’net s’est penché sur les effectifs moyens des classes maternelles et élémentaires des écoles publiques de Grenoble, en s’appuyant sur les données publiques accessibles sur le site de la mairie.

Effectifs scolaires : une situation contrastée à Grenoble

Tour d’horizon de la situation avec deux cartes. Beaucoup de classes de plus de 28 élèves en maternelle Légende couleur :Vert : de 18 à 26 élèves par classe en moyenneOrange : de plus de 26 à 28 élèvesRouge : plus de 28 élèves. Le secteur 1 (au nord-ouest) de Grenoble est le plus touché par la saturation des écoles maternelles avec plus de 29 élèves par classe en moyenne, dans la plupart des établissements. F. Malbet : “Nous sommes pour une baisse des effectifs” ENTRETIENS – Vétusté des classes, arrivée de 300 nouveaux élèves par an, projet de co-construction avec les parents d’élèves… Dans un contexte de questionnement et d’inquiétude de ces derniers, l’adjoint à l’école et au patrimoine scolaire Fabien Malbet fait le point sur la situation des écoles grenobloises, alors que le plan école à venir sera voté au conseil municipal de septembre prochain.

F. Malbet : “Nous sommes pour une baisse des effectifs”

L’occasion d’interroger également Dominique Fis, directrice académique des services de l’Éducation nationale sur les ouvertures de classes. Fabien Malbet, adjoint à l’école et au patrimoine scolaire à la ville de Grenoble. © Ville de Grenoble Quelles sont difficultés auxquelles doivent faire face les écoles grenobloises aujourd’hui ? CEA : une plate-forme photonique pour un “effet cocktail” REPORTAGE – La photonique fait son chemin à Grenoble.

CEA : une plate-forme photonique pour un “effet cocktail”

Cette technologie du CEA encore méconnue du public aura bientôt sa plate-forme dédiée, avec, en ligne de mire, des créations d’emplois et des retombées économiques. La pose de la “première pierre” symbolique de ce bâtiment a réuni, le 15 avril dernier, les représentants des collectivités locales ayant apporté leur soutien financier au projet. Jean-Jack Queyranne, Jean Therme et Christophe Ferrari – respectivement président de la région Rhône-Alpes, du CEA Grenoble et de Grenoble-Alpes Métropole – devant la plate-forme photonique en construction sur le site de Minatec. A l’arrière-plan, Jean-Pierre Barbier, président du conseil départemental et Jean-Paul Bonnetain, préfet de l’Isère. © Ludovic Chataing – placegrenet.fr. La Guerre sur écrans dans deux musées grenoblois.

REPORTAGE – Le musée de Grenoble et le musée de la résistance et de la déportation de l’Isère se sont associés pour présenter sous format numérique l’œuvre de Othon Friesz, La Guerre.

La Guerre sur écrans dans deux musées grenoblois

Cette exposition, intitulée “1915, fragments d’histoire”, permet de la découvrir sous deux visions différentes et gratuitement en partant du musée de la résistance. Guy Tosatto (à droite), directeur du musée de Grenoble, devant le tableau La Guerre face à Olivier Cogne (à gauche), directeur du musée de la résistance et de la déportation. © Ludovic Chataing Que se passe t-il quand on mélange art et l’histoire ? Eh bien, cela donne une exposition d’un genre nouveau : une “exploration numérique” intitulée “1915 Fragments d’histoire”. Sans titre. ENTRETIEN – Le livre de Michel Destot, Ma passion pour Grenoble, sort en librairie ce jeudi 16 avril 2015.

sans titre

L’occasion d’un entretien avec l’ancien maire pour mieux comprendre ce qui l’a poussé à écrire cet ouvrage, ses fiertés et ses regrets, son lien passé avec Hubert Dubedout, ou encore, ses relations actuelles avec Geneviève Fioraso et Jérôme Safar. Jeunesse, racisme, transports… : festival de débats à la fac. Emprunts toxiques : les collectivités iséroises à la croisée des chemins. ENQUÊTE – Une cinquantaine de collectivités iséroises se trouvent aujourd’hui exposées à un risque de surendettement, du fait d’emprunts à rembourser à des taux d’intérêts exorbitants.

Emprunts toxiques : les collectivités iséroises à la croisée des chemins

Parmi elles, Sassenage mais aussi Grenoble Alpes Métropole qui ont souscrit de gros emprunts toxiques chez Dexia et porté l’affaire devant la justice. Enseigne de la banque Dexia. DR. Éclairage public : le plan lumière éclipse GEG. FOCUS – La municipalité de Grenoble vient de dévoiler son “plan lumière” pour la gestion de l’électricité publique en 2023.

Éclairage public : le plan lumière éclipse GEG

Après plusieurs mois de discussions, les syndicats de la société d’économie mixte (Sem) GEG se résignent à la transition, cet été, avec le nouvel opérateur Citéos. La ville de Grenoble voit loin avec son plan lumière. Il ne s’agit plus uniquement de valider le contrat remporté par le groupement privé Citéos – Vinci énergies – Bouygues énergies, au détriment de GEG, mais aussi d’annoncer un service public de l’éclairage à l’horizon 2023. Pour ce faire, la mairie prévoit de créer, dès juin 2015, une régie municipale “lumière”, conformément aux engagements de campagne de l’année dernière. Le point numéro 40 “Réaliser un plan lumière” est lancé. La photo autochrome en vedette au musée dauphinois. FOCUS – Le musée dauphinois remet au goût du jour les photographies autochromes dans sa nouvelle exposition « Premières couleurs », ouverte gratuitement au public jusqu’au 21 septembre 2015.

La photo autochrome en vedette au musée dauphinois

Cette technologie des frères Lumière, qui révolutionné la photographie en 1907, révèle notamment les couleurs de paysages montagneux parfois inaccessibles au grand public. Vue sur le Mont Blanc, Henri Bussillet. © Collection musée dauphinois Arrivé au premier étage du musée dauphinois, le visiteur est d’emblée plongé dans la pénombre. Et pour cause, les plaques photographiques autochromes à l’honneur de l’exposition “Premières couleurs” se détériorent très vite au contact de la lumière.

Une fragilité qui explique que celle-ci ne dure que jusqu’au 21 septembre 2015, date des journées du patrimoine, rappelle Jean Guibal, directeur du musée dauphinois. Grenoble : l'ADTC veut faire rimer Métro avec vélo d'ici 2020. FOCUS – L’Association pour le développement des transports en commun (ADTC) vient de publier ses conclusions pour multiplier par quatre la part de déplacements à vélo dans la métropole.

Grenoble : l'ADTC veut faire rimer Métro avec vélo d'ici 2020

Des objectifs ambitieux pour 2020 qu’elle met en avant afin de booster la dynamique entamée par Grenoble-Alpes Métropole, allant dans le même sens. La vélorution à Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net. ARaymond : le projet qui donne des boutons aux riverains. 3 étoiles solidaires : haro sur le gaspillage alimentaire ! Réforme des collèges : des profs mobilisés… mais désabusés. Nathalie Zielinski, professeure d’anglais © Ludovic Chataing « On est revenu quinze ans en arrière », se désole Béatrice Vincent, secrétaire départementale Force ouvrière (FO) des lycées et collèges.

Réforme des collèges : des profs mobilisés… mais désabusés

Derrière la réforme des collèges proposée par la ministre Najat Vallaud-Belkacem, les professeurs flairent la piste d’une réforme économique. Béatrice Vincent a fait le calcul avec le syndicat : « Depuis les années 2000, le coût moyen par élève n’a jamais été aussi faible ». Le syndicat n’est pas le seul à faire le constat. « Il y a des solutions mais il faut le budget qui va avec, confirme Nathalie Zielinski, professeure d’anglais en 4e et 5e au collège du Touvet, qui manifeste pour le maintien des classes bilingues en allemand. On nous demande toujours de nous occuper des élèves en difficulté mais sans moyens. » Gaspillage alimentaire : les magasins obligés de donner. DOSSIER SPÉCIAL – La pétition sur change.org pour obliger les magasins à donner leurs produits invendus aux associations a rempli sa mission : députés et sénateurs ont voté des amendements en ce sens.

Après la remise par le député socialiste Guillaume Garot d’un rapport sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, une loi, cette fois, devrait être votée avant l’été. Gourmet bag : le sac à emporter pour ne pas gaspiller. Glanage : une solution anti-crise qui évite le gaspillage. Redistribution alimentaire : la seconde vie des invendus. Théâtre municipal : une “saison de transition” éclectique. FOCUS – Le théâtre municipal de Grenoble a, en cette première semaine de juin, présenté sa programmation de spectacles pour la saison 2015-2016, en compagnie de l’adjointe aux cultures Corinne Bernard. Cette “saison de transition“ voulue par la Ville tend à ouvrir le théâtre à d’autres publics et à moderniser son fonctionnement.

Cette saison comptera 57 représentations, dont cinq séances scolaires. Gaspillage des magasins : des bons et des mauvais élèves.