Google & CNIL

Facebook Twitter
La CNIL condamne Google à 100 000 euros d'amende La CNIL condamne Google à 100 000 euros d'amende C'est une condamnation financièrement modeste au regard du chiffre d'affaires réalisé par la firme de Mountain View, mais hautement symbolique sur le plan des principes. La CNIL a annoncé lundi la condamnation de Google au paiement d'une amende de 100 000 euros, dans le cadre de l'affaire Google Street View. Alors qu'ils ne devaient prendre que des photographies des lieux parcourus, les véhicules de Google ont capté lors de leur parcours des données des réseaux WiFi ouverts qu'ils rencontraient. Sans la moindre autorisation.
Google et la Cnil en désaccord sur la nature personnelle des données Wi-Fi Google et la Cnil en désaccord sur la nature personnelle des données Wi-Fi Pour des manquements, concernant notamment ses services de géolocalisation (Street View et Latitude), Google a été condamné le 17 mars par la Cnil à une amende d’un montant de 100.000 euros. Si cette sanction financière ne fragilise pas le géant américain, il en va vraisemblablement autrement de la lecture du droit faite par la Cnil. Contacté par ZDNet.fr, Google préfère toutefois dans un premier temps aborder la question de la destruction des données collectées par erreur via ses « Google Cars ». SSID et adresses MAC ne sont pas des données personnelles pour Google Comme dans la première réaction officielle de Google, la porte-parole de la filiale française, Emmanuelle Flahault-Franc, rappelle que les données, émises par des réseaux Wi-Fi non sécurisés, ont été enregistrées de manière involontaire.
La Cnil condamne Google à une amende de 100 000 euros [MàJ] Alors que la Cnil jugeait la reprise d'activité des Google Cars trop hâtive, elle vient d'infliger à Google une amende de 100 000 euros à cause d'une collecte indue de « données techniques sur les réseaux WiFi ». Sur son site, la Cnil indique les raisons de sa colère à l'encontre du service de la firme, Google Street View. Elle considère que la collecte massive de données WiFi aux fins d'offrir des services de géolocalisation (notamment les services Google Maps, Street View et Latitude) a été sujette à divers manquements. En détail, la Commission explique que Google a bien procédé à de la « captation de données dite de contenu » à l'insu de personnes concernées. Une méthode qui aurait ainsi permis de collecter sans aucune autorisation des identifiants, mots de passe, données de connexion, échanges de courriels… d'utilisateurs. La Cnil avait en mai 2010 mis en demeure la firme d'agir afin de cesser ces violations à la Loi Informatique et Libertés. La Cnil condamne Google à une amende de 100 000 euros [MàJ]
La Cnil met Google à l'amende La Cnil met Google à l'amende UPDATE: Peter Fleischer, directeur Protection des données personnelles chez Google, a déclaré en réaction à cette décision: «Comme nous l’avons déjà dit, nous sommes profondément désolés d’avoir collecté par erreur des données circulant sur des réseaux WiFi non sécurisés. Dès que nous avons compris ce qui se passait, nous avons arrêté nos voitures Street View et en avons immédiatement informé les autorités françaises. Notre objectif a toujours été de détruire ces données et nous sommes contents que la CNIL nous en ait donné l’autorisation.»
Google "Street View" : la CNIL prononce une amende de 100 000 euros À l'heure où les dispositifs de traçage des individus dans l'espace et le temps se multiplient et portent en eux des atteintes potentielles aux libertés fondamentales et à la vie privée, le rôle des avocats peut rejoindre celui de la CNIL. Le respect par les avocats des règles de protection de ces données est un facteur de transparence et de confiance à l'égard de la profession. C'est également un gage de sécurité juridique pour les avocats eux-mêmes qui sont responsables de leurs fichiers ou de ceux de leurs clients. Après un bref rappel du cadre général de la protection des données à caractère personnel, le guide avocat aborde, sous forme de fiches pratiques, des thèmes aussi variés que les fichiers relatifs aux clients, l'accès au dossier professionnel, le contrôle de l'activité des membres d'un cabinet ou de ses accès, les problématiques liées à l'utilisation d'internet, les transferts de données à caractère personnel en dehors de l'Union européenne. Google "Street View" : la CNIL prononce une amende de 100 000 euros
Géolocalisation : la Cnil inflige 100 000 euros d'amende à Google