background preloader

CAH-3

Facebook Twitter

Offres d'emploi : l'Arabie Saoudite recrute 8 bourreaux pour les décapitations. Savoir manier le sabre est un plus. Le gouvernement saoudien a publié ce mardi une offre d'emploi pour le recrutement de huit bourreaux pour exécuter, par décapitation, le grand nombre de condamnés à mort dans le royaume. Aucune qualification particulière ni expérience ne sont requises pour ces emplois de bourreaux, dont la fonction sera d'"exécuter les condamnés à mort", selon l'offre d'emploi mise en ligne sur le site du ministère du Service public.

Les futurs fonctionnaires seront aussi appelés à pratiquer "des amputations" sur des personnes condamnées pour vol. L'annonce de ce recrutement coïncide avec une augmentation du nombre des exécutions dans le royaume, où viol, meurtre, apostasie, vol à main armée et trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en vertu d'une version rigoriste de la charia. 84 personnes ont ainsi été exécutées depuis le début de l'année dans le royaume alors qu'il n'y en avait eu que 87 pour toute l'année dernière.

Un nouveau projet de drone européen voit le jour… Ce projet, longtemps cloué au sol, va-t-il finir par prendre son envol ? Les ministres de la Défense français, allemand et italien ont signé lundi à Bruxelles une lettre d'intention visant à lancer les études techniques en vue de la fabrication d'un drone européen. Cet accord stipule que les trois partenaires vont financer pendant deux ans des recherches « afin de déterminer les prérequis opérationnels en vue de la conception d'un prototype ». Ce futur drone de reconnaissance, qui ne devrait pas être armé dans un premier temps et dont le coût de développement devrait approcher 1 milliard d’euros, va être mis au point par Airbus Group, Dassault Aviation et Alenia Aermacchi du groupe Finmeccanica.

D’autres pays européens, comme l’Espagne et la Pologne, pourraient par la suite participer à ce programme baptisé MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance). D'autres projets en cours Certains pays ont commencé par vouloir faire cavalier seul dans ce domaine. Afghanistan : la condamnation (rare) de policiers après le lynchage d'une femme. C'est une affaire qui a résonné sur la scène internationale. Le 19 mars, Farkhunda, Afghane de 27 ans, avait été accusée (à tort) d'avoir brûlé un Coran. Résultat : une foule furieuse avait souhaité le lynchage de cette femme.

Battue à mort, puis brûlée et jetée dans le lit d'une rivière à Kaboul... Farkhunda restera dans les mémoires d'un pays habitué aux violences faites aux femmes. Des policiers passifs devant la foule déchaînée Début mai, le même tribunal avait condamné à mort quatre hommes pour ce lynchage, dont un imam autoproclamé qui avait manipulé la foule afin de tuer la femme, et requis 16 ans de prison pour huit autres personnes. Or, l'enquête a révélé que Farkhunda n'avait jamais brûlé le Coran, mais plutôt dénoncé les activités d'un vendeur d'amulettes comme étant non conformes à l'islam.

Des centaines de personnes, choquées par sa mort violente s'étaient mobilisées. VIDEO.Les quatre hommes condamnés à mort dans cette affaire. Infirmière : après 42 ans de coma, elle perd la vie en Inde. Cette infirmière en Inde avait été victime d’un viol et ce tragique drame avait causé son coma. Quatre décennies plus tard, elle est décédée. Protestation contre le viol en Inde En Inde, les habitants ont été profondément marqués par l’histoire d’une infirmière, Aruna Shanbaug qui avait en 1973 été la victime d’un viol. Au cours de ce dernier, elle avait été étranglée et des séquelles avaient été observées à la suite de ce drame. Transportée à l’hôpital dans lequel elle travaillait à l’époque comme infirmière, elle était plongée dans le coma.

À l’époque, elle avait été transportée au King Edward Memorial Hospital situé à Mumbai et 42 ans plus tard, elle est décédée. Violée en 1973, Mme Shanbaug avait été plongée dans le coma Cette mort n’a pas laissé la population indifférente, car il faut savoir que ce viol avait eu des conséquences en matière de politique et même dans le domaine du traitement des personnes. Mme Shanbaug a perdu la vie après 42 ans de coma.

Syrie : pourquoi Bachar al-Assad n'est toujours pas tombé. Plus de quatre ans après les débuts de la guerre en Syrie, Bachar al-Assad tient toujours les rênes de son pays d'une main de fer. Pour des raisons politiques, aucun tribunal n'est en mesure de juger les crimes les plus graves commis dans ce conflit ayant fait plus de 220.000 morts, dont au moins 67.000 civils et 11.000 enfants. Pourtant, nombre d'ONG documentent les exactions commises depuis le début des affrontements. Un groupe d'enquêteurs internationaux a même affirmé mercredi avoir assez d'éléments pour poursuivre de hauts responsables syriens, dont le président al-Assad.

La Syrie n'est pas membre de la Cour pénale internationale Ne faisant pas partie des signataire des statuts de Rome de la Cour pénale internationale (CPI), la Syrie a une certaine forme d'immunité au regard de l'institution. La création d'un tribunal comme celui créé après les guerres d'ex-Yougoslavie au début des années 1990 ou le génocide de 1994 au Rwanda, est donc dès lors exclue. De nouvelles preuves à collecter. Doutes sur l'exécution du ministre nord-coréen de la Défense.

Mercredi, lors d'une réunion d'information devant une Commission parlementaire, Han Ki-Beom, vice-directeur des services de renseignements nationaux (NIS) sud-coréens, avait annoncé l'exécution de Hyon Yong-Chol, le ministre nord-coréen de la Défense. Le NIS avait ajouté, citant des renseignements, que le ministre avait été exécuté au canon anti-aérien aux alentours du 30 avril, devant des centaines de personnes, dans une académie militaire du nord de Pyongyang. Cette annonce a fait la une de la presse. Mais des doutes sont apparus jeudi, les services sud-coréens du renseignement précisant qu'ils n'avaient pas pu vérifier que le ministre avait bien été passé par les armes.

"Hyon a été victime d'une purge", a déclaré à l'AFP un porte-parole du NIS. "Il existe des rapports du renseignement montrant qu'il a pu être exécuté mais ils doivent encore être vérifiés", a ajouté le porte-parole. La confusion tient en partie à la manière dont se déroulent les réunions d'information du NIS. Corée du Nord : le top 5 des exécutions de Kim Jong-un ! Depuis son arrivée au pouvoir, Kim Jong-un aurait fait exécuter de nombreux cadres de son parti, mais aussi des membres de sa famille. Les faits sont bien souvent difficiles à vérifier puisqu’il s’agit d’une dictature à la transparence très relative, d’autant que les informations émanent la plupart du temps des renseignements du rival sud-coréen.

Reste que, pour certains observateurs, les nombreuses exécutions de proches et de dignitaires du régime montrent l’instabilité politique depuis l’arrivée au pouvoir du jeune dictateur. L’aquaparc de la discorde Mais où est la tante du leader nord-coréen ? Est-elle seulement en vie ? Les spéculations vont bon train sur le sort réservé à Kim Kyong-hui. La sextape de l’ex-petite amie En août 2013, un journal sud-coréen affirmait que l’ex-petite amie de Kim Jong-un, la chanteuse Hyon Song-wol, avait été fusillée, après avoir été arrêtée avec onze autres artistes, dont son mari.

Canon antiaérien pour le ministre L’exécution du mentor Mauvaise télévision. Corée du Nord: un ministre exécuté au missile pour s'être assoupi, selon Séoul. Le ministre nord-coréen de la Défense, Hyon Yong-Chol, a été exécuté pour déloyauté et manque de respect envers le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, ont annoncé mercredi les services secrets sud-coréens.

Des centaines de responsables du régime de Pyongyang ont assisté le 30 avril à l'exécution de ce ministre, a indiqué à Séoul Han Ki-Beom, directeur adjoint des services de renseignement nationaux (NIS) devant une commission parlementaire, selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. Selon Yonhap, il était reproché à M. Hyon, qui avait été nommé ministre des Forces armées il y a moins d'un an, de s'être assoupi durant des célébrations militaires et d'avoir répondu à Kim Jong-Un à plusieurs reprises. M. Han a précisé à la commission parlementaire que Hyon Yong-Chol avait été tué au moyen d'un tir de missile anti-aérien, une méthode d'exécution citée dans plusieurs rapports non confirmés et réservée aux hauts dirigeants en guise d'exemple. Qatar: des employés interdits d'obsèques.

Les révélations sur "les chantiers de la mort" au Qatar ne cessent d'alimenter un tableau déjà bien noir. Dans une enquête publiée aujourd'hui par The Independent, le quotidien britannique révèle que des dizaines de milliers de travailleurs népalais sur les chantiers de la Coupe du monde 2022 auraient été interdits de rentrer dans leur pays pour assister aux obsèques de leurs proches, décédés dans le tremblement de terre du 25 avril dernier.

Les strictes règles de travail au Qatar, qui emploie près de 400 000 travailleurs népalais, empêchent les expatriés d'utiliser leur passeport. Ces derniers auraient même été récupérés par les employeurs afin de prévenir toutes sorties du territoire. L'ONG Avaaz aurait écrit aux autorités qataries afin d'exiger des congés pour les travailleurs dont les familles auraient péri dans le tremblement de terre. Une demande restée à ce jour sans réponse. Sam Barratt, le directeur d'Avaaz, a déclaré "avoir lancé un appel pour les travailleurs. Gaza : des soldats israéliens accusent l'armée d'usage indiscriminé de la force. Une organisation israélienne donnant la parole à des soldats a publié lundi un document accusant l’armée israélienne d’avoir causé un nombre sans précédent de victimes civiles en recourant à la force sans discrimination pendant la guerre de Gaza en 2014.

Dans le document compilant les témoignages anonymes de plus de 60 officiers et soldats ayant participé à la guerre de juillet-août 2014, «Briser le silence» dénonce une centaine de cas de mauvais comportements imputables pour une grande part au principe du «risque minimum» adopté par l’armée israélienne pour protéger ses soldats. Ce principe, ainsi que les efforts déployés contre les combattants palestiniens, «ont causé dans la population et sur les infrastructures civiles un nombre de victimes et des dégâts massifs et sans précédent», écrit «Briser le silence». Cette organisation, qui offre une plateforme aux soldats israéliens pour s’exprimer anonymement, est l’un des bêtes noires des autorités israéliennes. Médicaments : la Chine ne fixera plus les prix. Un rapport israélien sur la guerre de Gaza met en cause Tsahal. JERUSALEM (Reuters) - L'armée israélienne a infligé des "préjudices massifs et sans précédent" aux civils palestiniens pendant la guerre de Gaza de l'été 2014 en tirant à l'aveugle et en négligeant ses règles d'engagement, estime une ONG israélienne sur la foi d'entretiens avec une soixantaine d'anciens combattants du conflit.

Dans un rapport de 237 pages rendu public lundi, l'organisation Breaking the Silence (Rompre le silence) dépeint la manière dont les forces de défense israéliennes (IDF) ont semé la dévastation dans l'enclave palestinienne qu'elles ont envahie en juillet 2014 avec la mission de mettre fin aux tirs de roquettes du Hamas en territoire israélien. "Nous tirions toute la journée sans aucun but. On ne voyait le Hamas nulle part", raconte un sergent d'une unité de blindés cité par l'ONG. Pour Rompre le silence, ces témoignages soulèvent de "graves doutes sur l'éthique" de Tsahal. L'armée a mis en doute la méthodologie de l'enquête et les motivations de l'ONG. Tesla présente une batterie pour « se passer des réseaux électriques » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jérôme Marin (San Francisco, correspondance) Pour Elon Musk, son fondateur et patron, Tesla n'a jamais été un simple constructeur de voitures électriques.

Mais une société technologique dont la vocation est d'innover dans le domaine de l'énergie. Jeudi 30 avril, l'entrepreneur d'origine sud-africaine a fait un nouveau pas dans cette direction, avec la présentation Tesla Energy, une gamme de batteries dites stationnaires, destinées aux habitations, aux entreprises et aux producteurs d'énergie. « Le monde est principalement alimenté par les énergies fossiles. Nous devons faire quelque chose. Notre but est de transformer totalement l'infrastructure énergétique mondiale pour la rendre totalement durable et sans produire d'émissions de carbone », a-t-il lancé au cours d'une conférence de presse organisée au siège de l'entreprise à Hawthorne, dans la banlieue de Los Angeles. M. . « Les batteries existantes sont chères, moches et peu fiables. M. VIDEO. Paraguay: Violée et enceinte, une fillette de 10 ans n'a pas le droit d'avorter.

SOCIETE Dans ce pays d'Amérique du Sud l'avortement est interdit, même en cas de viol... 20 Minutes avec agences Elle a dix ans, a été violée par son beau-père et est enceinte de presque cinq mois: ce drame fait scandale au Paraguay, où l'avortement est interdit, même en cas de viol. C'est en examinant la jeune enfant la semaine dernière dans un hôpital de la capitale, Asuncion, que les médecins ont constaté une «croissance de l'abdomen». Ils pensent alors à «une tumeur», avant qu'une échographie ne révèle une grossesse.

Et ce mardi, la fillette, qui a alors confié avoir été abusée par son beau-père, a de nouveau été hospitalisée en raison des risques pour sa santé, a indiqué la procureure Monalisa Muñoz, affirmant que cette grossesse pouvait mettre la vie de la fillette «en danger, ainsi que celle du bébé, car l'utérus n'est pas suffisamment développé». Record d’avortements et de grossesses précoces Le beau-père a pris la fuite La mère avait déjà dénoncé ces viols. Welcome Back. EPR de Flamanville : de plus en plus en retard, de plus en plus coûteux. Auschwitz: ouverture du procès de l'ancien comptable Oskar Gröning. Soixante-dix ans après la libération des camps de concentration, le procès d'Oskar Gröning, l'ancien comptable d'Auschwitz, s'est ouvert mardi matin à Lunebourg, dans le nord de l'Allemagne, et pourrait être le dernier d'un ancien nazi. Vêtu d'un pull sans manches et d'une chemise blanche rayée, lunettes dorées, Oskar Gröning, veuf de 93 ans, comparaît pour "complicité de 300.000 meurtres aggravés".

Le nonagénaire, qui se déplace avec difficultés, a prévu de s'exprimer, selon son avocat Hans Holtermann. Devant l'affluence médiatique et le nombre de parties civiles - une soixantaine de médias accrédités et 67 rescapés et descendants de victimes défendus par 14 avocats -, l'audience se tient dans un bâtiment loué pour l'occasion et se poursuivra au moins jusqu'au 29 juillet. Dès 08H30 (06H30 GMT), environ 100 à 150 personnes s'étaient pressées devant le bâtiment, surveillé par une dizaine de policiers. "On a toujours eu le sentiment qu'il n'y aurait jamais de justice. . - Marges de manoeuvre - Un ex-officier de Saddam Hussein a été le stratège de l'EI en Syrie. Le FBI reconnaît des erreurs dans des condamnations à mort.

Au moins trois personnes y ont laissé la vie. Selon un communiqué diffusé dimanche par le FBI américain, l'agence aurait commis des erreurs dans ses analyses scientifiques par le passé, erreurs qui auraient conduit à faire condamner à mort des dizaines de prisonniers, dont trois ont été exécutés. Fustigé par le ministère de la Justice, le FBI promet que cela n'arrivera plus et s'engage à réparer ses erreurs chaque fois que c'est possible. 60 condamnations à morts erronées, trois exécutions Tout est parti d'un rapport de l'inspection générale du ministère de la Justice (OIG), publié en juillet.

Il pointait du doigt un certain nombre de manquements dans des enquêtes menées par la police fédérale. En cause, des analyses scientifiques erronées et des témoignages douteux pris pour argent comptant. A LIRE AUSSI >> Le FBI accusé d'avoir poussé des Américains musulmans à devenir terroristes Des problèmes pointés du doigt il y a dix-sept ans. Wikileaks met en lumière les liens entre Sony et la Maison Blanche - L'Express L'Expansion. Lettre du Chef Seattle. Hillary Clinton, une fois pour toutes. Quand les Japonais disséquaient des pilotes américains vivants, tombés derrière les lignes ennemies. Les communautés Aborigènes d'Australie appellent à la résistance. Pourquoi les amateurs de porno en ligne feraient bien de se préoccuper sérieusement du risque d’étalage de leurs habitudes en place publique. La censure de l'affiche du concert des Prêtres symbolise une France malade de sa laïcité.

Japon : le tour de vis ultranationaliste de Shinzo Abe. Tibet, la fin d'une histoire ! Lettre au Président François Hollande. Arabie saoudite : pour la 9ème semaine que Raif Badawi évite la flagellation. La terrible prémonition d’un pilote avant le crash de l’A320 - 30/03/2015 - LaDepeche.fr. Kenya: qui est Mohamed Kuno, désigné comme le cerveau de l'attaque ? BitTorrent, les FAI français vont bloquer T411.

Anthony Ray Hinton, innocenté après trente ans dans le couloir de la mort. A la retraite, des Indiens rompent avec la cohabitation familiale. Guerre au Yémen: Riyad passe à l’attaque. Souid : 12 ans de prison pour avoir lacéré le visage de sa femme ! Les abeilles savent compter et reconnaître un visage humain. Egypte : une femme déguisée en homme pendant 43 ans ! L'Utah, premier Etat américain à rétablir les pelotons d'exécution. L'éléphant d'Afrique menacé à court terme par le trafic d'ivoire - lest-eclair.fr. <em>Disconnect</em>: le film qui tire la sonnette d'alarme sur nos vies hyperconnectées | Arianna Huffington.

Peur, rapt et violences: être une femme sous le joug de Boko Haram. Réchauffement climatique : le village condamné à disparaître, Sciences & Prospectives. Nemtsov assassiné : la responsabilité de Poutine. Oui, Internet est un « bien public » Daech s'acharne sur les trésors du musée de Mossoul. Les droits humains en 2014 : un bilan catastrophique. 2014, année "catastrophique" pour les civils pris dans les conflits.

Drones. Que cherchent les pilotes ? - France. ARABIE SAOUDITE • "La Terre ne tourne pas, c'est prouvé" Le changement climatique menace la sécurité alimentaire mondiale. 3 millions d&apos;emplois menac�s par les robots - Soci�t� L'encre qui disparaît après 72 heures : oeuvrer pour l'écologie. Voici quelques slogans de la Corée du Nord que le gouvernement français pourrait réutiliser. Le Cambodge a un problème avec la Saint-Valentin. Le Cambodge, l'Inde et le Japon: en guerre contre la Saint-Valentin. Le réchauffement climatique perturbe les temps de vol au dessus de l'Atlantique. Contrat historique pour le Rafale en Égypte. Madagascar La peste a fait des ravages.

Le courage, fait femme. Arabie saoudite : « A 79 ans, avec la maladie et l’âge, Salman sera un roi de transition » POUR APPROFONDIR - Pourquoi le Tibet brûle-t-il ? L'enregistrement obligatoire des cartes SIM en Thaïlande - Actu. "Charlie Hebdo" : Docteur Tariq et Mister Ramadan. Vladimir Poutine ne se rendra pas au 70e anniversaire de la libération d’Auschwitz. Le leader de Pegida annonce sa démission. La "grande muraille" de l'Arabie Saoudite contre l'Etat islamique. Davos : en 2016, les 1% les plus riches possèderont plus que le reste - Monde. Mais d'où vient cette idée bizarre de « ville intelligente » ? Même en sciences humaines, les préjugés sur l'intelligence bloqueraient des accès aux femmes. Timbuktu annulé, puis reporté à Villiers-sur-Marne. Le cinéma fait-il peur ?

Contre la caricature de Mahomet, la colère dans le monde musulman. "Charlie Hebdo" : le dur combat d'un juif pakistanais. Comment l'Inde pourrait combler son retard technologique. Nigeria: je suis charlie et je suis nigerian aussi. Il est plus facile de conseiller les autres. Des femmes yazidies menacées de viols se suicident pour échapper à leur sort.

L'Atlas global. Lettre ouverte au monde musulman | Abdennour Bidar. Aristide Boucicaut. Charlie Hebdo: le double discours de Facebook et Apple. Cachez (encore et toujours) ces seins que je ne saurais liker. Quand Facebook censure « Le Monde » pour une photo d’actualité. USA: "la demande palestinienne d’adhésion à la CPI aura des implications" Nouveaux mondes. Pourquoi les intellectuels ne croient pas en Dieu? Mahmoud Abbas demande l'adhésion de la Palestine à la CPI - Moyen-Orient. 118 journalistes tués en 2014: les décapitations de Fowley et Sotloff par l’EI un tournant décisif. USA: un enfant de 2 ans s'empare du pistolet de sa mère et la tue par accident. IRAK. "Il m'a prise de force comme femme. Je ne pouvais rien faire pour l'arrêter" Tunisie : à 88 ans, l'âge d'Essebsi est aussi son atout - Les Echos. Que peut-on retenir de l'échec d'Universalis ?

La BBC enquête sur les fournisseurs d'Apple et ce n'est pas beau à voir ! Pourquoi les Etats-Unis renouent avec Cuba - L'Obs. PAKISTAN • Massacre de Peshawar : "Les petits cercueils sont les plus lourds à porter" Le Pakistan subit la plus meurtrière attaque de talibans de son histoire - Les Echos. Avec la chute du rouble, les trois autres motifs de tension pour l'économie mondiale.