background preloader

Ndufour

Facebook Twitter

Olivier Faron : « Le Cnam permet à toutes les femmes de rebondir professionnellement» Le Cnam a l’image d’un établissement qui forme essentiellement des hommes, ingénieurs ou techniciens, dans des métiers traditionnellement masculins.

Olivier Faron : « Le Cnam permet à toutes les femmes de rebondir professionnellement»

Pourquoi accueillez-vous le Grand Forum Marie Claire sur la révolution des modes de travail ? D’abord parce que le Conservatoire dispose d’une réelle expertise autour des thématiques qui touchent à l’emploi comme au travail, expertise qui vient d’ailleurs d’être confortée le 1er octobre avec l’intégration au sein de l’établissement du Centre d'études de l'emploi et du travail (CEET). Mais aussi parce que pour nous, l’égalité entre les femmes et les hommes, et notamment dans nos formations d’ingénieurs, est un réel enjeu. Certes, nous avons peut-être encore une image d’école d’ingénieurs très masculine, mais nous formons en réalité quasiment autant de femmes que d’hommes, et aujourd’hui, 55 à 60% de nos auditrices et auditeurs sont dans des filières liées aux sciences de gestion, aux sciences humaines ou aux sciences sociales. Mobilisation sur le campus du Saulcy à Metz Egalité salariale: l'université marque le coup. Par Arnaud STOERKLER • Journaliste de La Semaine • 21/11/2016 à 01h00 Plusieurs étudiants et professeurs de l'université de Lorraine à Metz se sont symboliquement arrêtés de travailler le temps d'une pause, le 7 novembre à 16h34.

Mobilisation sur le campus du Saulcy à Metz Egalité salariale: l'université marque le coup

Soit le moment dans l'année où les femmes françaises, contrairement aux hommes, ne seraient plus payées du fait des inégalités salariales. 16h34. C'est l'heure à laquelle l'Agence spatiale européenne a posé son robot Philae sur la comète Tchouri, le 12 novembre 2014, à environ 500 millions de kilomètres de la Terre. Carrières incomplètes ‘‘Vieilles habitudes’’ «Nous souhaitons développer un environnement favorable à l’éclosion des entreprises féminines» Égalité hommes-femmes : un syndicat suédois crée une hotline pour dénoncer le "mansplaining" - LCI. RAPPORT HOMMES-FEMMES – Unionen, le principal syndicat suédois, vient d’annoncer la mise en place d’une ligne téléphonique pour permettre aux femmes de dénoncer le "mansplaining".

Égalité hommes-femmes : un syndicat suédois crée une hotline pour dénoncer le "mansplaining" - LCI

Également appelé en français "mecsplication", ce concept décrit l’attitude des hommes se croyant, volontairement ou non, supérieurs à la gent féminine. Souvent avant-gardiste en matière d’égalité des sexes, la Suède prend à nouveau l’initiative. Unionen (L'Union), le principal syndicat du pays, vient en effet d’annoncer la création d’une ligne téléphonique pour permettre aux femmes de dénoncer le "mansplaining" ou, en français, la "mecsplication". Un néologisme plutôt récent qui décrit un phénomène en revanche très ancien : l’attitude des hommes se croyant, volontairement ou non, supérieurs à la gent féminine.

Encore assez confidentiel pour le grand public, le concept de "mecsplication" est défini plus précisément par plusieurs blogs et sites internet féministes. Alexandre DECROIX. Primaire à droite : Fillon dévoile ses propositions pour séduire les femmes - LCI. Les inégalités entre les femmes et les hommes en France.

Homme-femmes au travail : le difficile passage de l'égalité formelle à l'égalité réelle. Retour en novembre 1968.

Homme-femmes au travail : le difficile passage de l'égalité formelle à l'égalité réelle

Le vent de mai a soufflé. L’ORTF consacre une émission aux inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elles sont bel et bien réelles : – Qu'est-ce que vous faites ? – Mécanicienne en sellerie. – Et vous monsieur ? Et pourtant, en 1952 avait été votée à Genève une Convention internationale. En 1972, une loi impose l’égalité de salaires entre les hommes et les femmes, complétée par une directive européenne de 1976.

Mais, alors que les inégalités pour un même travail s’estompent lentement, la question la plus sensible demeure celle de l’accès à certaines fonctions. On peut proposer l'application de certaines mesures que j'appelle "les discriminations positives", c'est-à-dire lorsqu'on s'aperçoit qu'il y a vraiment trop de femmes ou quasiment pas du tout dans certains secteurs, et bien on prend la décision d'une façon volontaire, c'est ce que j'appelle la volonté politique. Les inégalités entre les femmes et les hommes en France.