background preloader

QG4 LE PRODUIT A T IL UN PRIX?

Facebook Twitter

Le "dynamic pricing" va-t-il devenir la norme ? Un site de fast fashion va tester l’adaptation des prix sur le modèle des compagnies aériennes Une étude menée fin 2013 a révélé qu’Amazon changeait en moyenne ses prix 2,5 millions de fois par jour !

Le "dynamic pricing" va-t-il devenir la norme ?

Le géant du e-commerce s’ajuste ainsi en permanence pour proposer les tarifs les plus compétitifs possibles. Le détail de cette enquête est à retrouver ici. Difficile de connaître l’ampleur exacte de la pratique du « dynamic pricing » sur l’ensemble du secteur du e-commerce, mais de plus en plus d’acteurs s’interrogent et envisagent de l’adopter. Il y a quelques jours, le 21 septembre dernier, la PDG de Eloquii, un site de e-commerce spécialisé dans la mode grande taille, s’est ainsi demandée si le moment n’était pas venu d’appliquer à la fast fashion « les lois de l’offre et de la demande, comme l’ont déjà fait les industries du transport aérien et de l’hôtellerie ». Plus d’infos : Internet Retailer Le « surge pricing » a contribué au succès d’Uber mais fait aujourd’hui l’objet de critiques. Les consommateurs croient-ils encore à la promotion ?

29 juin 2011 - Dans le cadre d’une réflexion sur les promotions du futur pour les produits de Grande Consommation (PGC), ECR France (Organisme paritaire qui rassemble les décideurs des industriels et distributeurs du secteur des produits de grande consommation, alimentaires et non-alimentaires) a confié à Ipsos Marketing la réalisation d’une étude approfondie des perceptions, comportements et attentes des consommateurs relativement aux promotions.

Les consommateurs croient-ils encore à la promotion ?

Cette étude mêle diverses techniques (entretiens à domicile, « courses accompagnées », forums de consommateurs….) et s’achève par 1000 interviews auprès d’un échantillon représentatif de personnes responsables des achats en Hypermarché et Supermarché. Voir l'analyse vidéo de Dominique Lévy Le constat dressé ici est à la fois sévère et porteur d’espoir En effet, 78 % des personnes interrogées ont au moins une raison de considérer les promotions avec suspicion. Une typologie en quatre familles Imaginer de nouvelles offres promotionnelles. Le low cost, un modèle économique remis en question.

La stratégie du low cost ne date pas d’hier.

Le low cost, un modèle économique remis en question

A l’aube des années 1950, des enseignes comme TATI ou E. LECLERC se positionnent comme des marques dont les produits débarrassés de tout élément superflu sont vendus à des prix imbattables. Il s’agit alors de proposer des biens de consommation courante, dont la complexité de production comme d’utilisation est réduite. Ce modèle s’installe et entre durablement dans le paysage économique. Au fils des années, le low cost prend de l’ampleur et devient l’argument majeur d’autres grandes surfaces estampillées « discount » voire « hard discount » comme Leader Price ou Lidl. A ses débuts, le low cost apparait donc comme une réponse idéale aux besoins du premier niveau de la pyramide de Maslow. Les prix, nouveaux héros de la publicité - Dossiers. Theme_2_question_4_229777.pdf. La perception du prix par le consommateur.