background preloader

ALL

Facebook Twitter

Les objets connectés posent des risques de sécurité. "Si un objet est connecté à Internet, on peut le trouver, et s'il a un système d'exploitation, on peut le pirater", a rappelé Kevin Haley, chargé de la recherche chez Symantec, le fabricant américain de l'antivirus Norton, lors du salon high-tech International CES qui s'est tenu à Las Vegas du 7 au 10 janvier.

Les objets connectés posent des risques de sécurité

Les cas avérés sont encore rares, mais "je ne crois pas que les malfaiteurs aient encore compris les avantages pour eux d'utiliser de tels objets. Il y a des tas d'informations à recueillir", a confirmé Catalin Cosoi, directeur de recherche chez le concurrent roumain BitDefender. Il a prédit qu'une première grosse affaire de piratage devrait intervenir dès cette année. La sécurité, un enjeu sérieux pour les concepteurs. La révolution des objets connectés, c'est maintenant ! Aujourd’hui huit français sur dix sont connectés à Internet.

La révolution des objets connectés, c'est maintenant !

Accéder à tout type d’information via Internet est donc rentré dans les mœurs. Toutefois, une nouvelle révolution est en marche grâce au développement de plus en plus rapide d’objets connectés dans quasiment tous les secteurs d’activité. Dorénavant l’individu n’a plus à chercher des informations, elles viennent directement à lui, le plus souvent via des applications installées sur son smartphone. Une nouvelle interactivité homme machine se met en place. Les nouveaux objets connectés : quels apports pour les utilisateurs ? A partir de cinq nouveaux produits de différents domaines d’application (sécurité, santé, domotique, loisirs) lancés cet été, nous vous décrivons ci-dessous les bénéfices apportés aux utilisateurs : 1. Objets connectés : quels enjeux pour l’assurance de personnes ? Entre 2010 et 2012, les objets connectés sont passés de 4 milliards d’unités à 15 milliards.

Objets connectés : quels enjeux pour l’assurance de personnes ?

En 2020, ils seront au nombre de 80 milliards d’après une étude d’Idate pour un marché estimé par le cabinet Gartner à quelques 1900 milliards de dollars. Ces chiffres vertigineux confirment la tendance actuelle du tout connecté. Dans l’univers de l’internet des objets, ceux destinés au domaine de la santé tiennent une place conséquente. Comment les assureurs pourront-ils tirer parti de ces innovations dans les années à venir ? Caroline Laverdet - La sécurité des données à l'ère des objets connectés. 19 Juin La sécurité des données à l'ère des objets connectés Thermostats, serrures, réfrigérateurs, télévisions : nos foyers seront bientôt entièrement équipés d'objets capables de voir, d'entendre, d'analyser la température ou la luminosité de nos intérieurs.

Caroline Laverdet - La sécurité des données à l'ère des objets connectés

L'impact économique considérable de ces technologies sera toutefois lié au traitement de masse de nos données personnelles, ce qui pose de nouvelles interrogations en matière de sécurité. La révolution de « l'Internet des objets » est en marche. Selon l'IDATE, l'Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe, 15 milliards d'objets sont aujourd'hui connectés dans le monde, et devraient atteindre le nombre impressionnant de 80 milliards en 20201.

Le traitement massif des données obtenues par les objets connectés s'inscrit dans le phénomène du Big Data, qui soulève de nombreuses inquiétudes en matière de sécurité. Les objets connectés : futur du Big Data Santé connectée et « quantified self » La sécurité de l'Internet des objets est défaillante. La sécurité de l’Internet des objets n’est pas assurée, d’après l’organisation professionnelle Online Trust Alliance (OTA), qui vient de publier un guide des bonnes pratiques à l’attention des fabricants, des développeurs et des vendeurs d’objets connectés.

La sécurité de l'Internet des objets est défaillante

ADT, AVG Technologies, Microsoft, Symantec, TRUSTe et Verisign font partie du groupe de travail sur l’Internet des objets formé en janvier dernier au sein de l’OTA. Leur postulat est le suivant : la fiabilité de tout objet, application ou service connecté, dépend à la fois de la sécurité, de la protection des données privées et de la durabilité. Ce dernier critère concerne la gestion du cycle de vie d’un appareil connecté et la protection des données, y compris après la fin de la garantie. Trop souvent négligée, la durabilité des objets connectés est pourtant « critique pour la sécurité, la confidentialité et la protection des utilisateurs et des entreprises dans le monde », selon les auteurs du rapport.

Lire aussi : Comment l'internet des objets transforme la sécurité d'entreprise. L'internet des objets est la clé de voûte de nombreuses innovations futures aussi bien dans les technologies mobiles que sans fil.

Comment l'internet des objets transforme la sécurité d'entreprise

Toutefois, l'univers connecté amène avec lui de lourds bagages dans les entreprises. Lorsque vous envisagez une incursion dans l'internet des objets, vous devez relever une multitude de défis liés à la sécurité et au respect de la vie privée. Pour commencer, il est toutefois utile de définir ce que votre entreprise entend par internet des objets. Définir l'internet des objets pour l'entreprise Malgré tous les discours sur l'internet des objets, la confusion règne toujours quant à ce qu'il englobe précisément. "Le premier grand problème auquel se heurtent de nombreuses entreprises est d'avoir leur propre définition de ce qu'elles entendent par l'internet des objets", indique Earl Perkins, analyste chez Gartner.

Toutefois, il y a des points communs s'agissant des parties mobiles du système. Protéger les données 1. Protéger les accès Comprendre les opportunités.