background preloader

Le genre

Facebook Twitter

Images Site Web pour cette image Liste des tâches adaptées aux enfants pinterest.com Recherche par imageImages similaires Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur.

La répartition des tâches domestiques. 5 mars 2012 - En moyenne, les femmes consacrent trois heures trente par jour aux tâches domestiques, contre deux heures pour les hommes.

La répartition des tâches domestiques

L’état des lieux En moyenne, les femmes consacrent 3h26 par jour aux tâches domestiques contre 2h pour les hommes, selon l’Insee [1] (données 2010). A la maison, les hommes s’adonnent volontiers au bricolage (20 minutes quotidiennes contre 5 pour les femmes). Mais les femmes passent près de deux fois plus de temps que les hommes à faire le ménage et à s’occuper des enfants à la maison. En schématisant, les femmes s’occupent, au quotidien, des tâches les moins valorisées et les hommes de ce qui se voit et dure. L’évolution En dix ans, le temps moyen journalier consacré par les femmes au travail domestique a baissé de 22 minutes, passant de 3h48 en 1999 à 3h26 en 2010, celui des hommes a augmenté d’une minute, de 1h59 à 2h.

Pour en savoir plus : Depuis 11 ans, moins de tâches ménagères, plus d’Internet - Insee Première n°1377, novembre 2011. Lier emploi et travail domestique : la persistance d'inégalité sur l'un des terrains influe sur l'autre (2/3) Les inégalités entre hommes et femmes ont une spécificité par rapport aux autres inégalités, c'est qu'elles sont le résultat d'une imbrication très forte entre la sphère privée et la sphère professionnelle.

Lier emploi et travail domestique : la persistance d'inégalité sur l'un des terrains influe sur l'autre (2/3)

Etudions-en les rouages... Théorie de la division du travail domestique entre hommes et femmes... Toutes les inégalités observées sur le plan de l'emploi ou sur celui du travail domestique ne peuvent être comprises de manière isolée. Il existe des théories visant à expliquer la répartition du travail domestique en fonction de contingences économiques directement issues de la situation d'emploi des couples considérés. Il existe aussi des approches qui cherchent à expliquer comment le travail domestique peut être mesuré et même rémunéré. Les tâches accomplies dans le travail domestique sont des tâches indispensables à la reproduction de la société. C'est J.

. … et pratique. Al7se11tepa0013 sequence 06. Couple conjugal, couple parental : vers de nouveaux modèles - Geneviève BERGONNIER-DUPUY, Monique ROBIN. Le genre est une construction sociale: qu’est-ce que cela veut dire? « Le genre est une construction sociale »: c’est là un élément de base de la définition du genre, sans lequel on ne peut comprendre le concept.

Le genre est une construction sociale: qu’est-ce que cela veut dire?

Je l’ai mentionné plusieurs fois, et expliqué, sans y consacrer de billet entier; l’idée de ce billet m’est venue suite à un commentaire lu sur la page Facebook de ce blog. Je me suis rendu compte que la notion de construction sociale était loin d’être comprise par tout le monde – et pour cause: ce n’est pas une notion évidente, surtout quand on l’applique à des sujets aussi sensibles que la différence des sexes et les rapports entre les sexes. Je vais donc évoquer quelques-unes des erreurs commises au sujet de cette notion de construction sociale, avant de revenir sur sa définition.

Pour le contexte, d’abord, je reviens sur le commentaire outré reçu sur Facebook. Il s’agit de quelqu’un qui ne connaît pas mon blog et est tombé sur ma page via un partage. Quelques erreurs souvent commises à ce sujet: – que ce phénomène n’existe pas. Qu’est-ce que le genre ? Le genre est un concept qui fait l’objet de théorisations variées dans un champ de recherches pluriel, qu’on désigne le plus souvent comme les « études de genre » (traduction de l’anglais gender studies).

Qu’est-ce que le genre ?

On peut définir les études de genre, de façon très large, comme « l’ensemble des recherches qui prennent pour objet les femmes et les hommes, le féminin et le masculin ». Les auteur·e·s de l’Introduction aux études de genre (de Boeck) mettent en évidence quatre dimensions fondamentales du concept, que l’on peut reprendre ici pour clarifier le propos. On trouvera ensuite d’autres définitions du concept.

Dimensions fondamentales du concept 1: Le genre est une construction sociale. 2: Le genre est un processus relationnel.Les caractéristiques évoquées ci-dessus ne sont pas construites ni apprises de manière indépendante mais dans une relation d’opposition entre masculin et féminin. 3: Le genre est un rapport de pouvoir. 4: Le genre est imbriqué dans d’autres rapports de pouvoir.