background preloader

Les sports de combat et les thermes

Facebook Twitter

Palestre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Palestre

La Palestre de Pompéi vue du haut du mur du stade. La partie creusée au centre était remplie d'eau et utilisée pour l'entraînement. La palestre (παλαίστρα) était, dans la Grèce antique, le lieu où les adolescents[1] entre 12 et 16 ans pratiquaient la lutte, la gymnastique et d'autres exercices physiques (course, saut, lancer du javelot, lancer du disque), mais aussi bonnes manières et discipline. Ce terme vient du mot grec πάλη signifiant lutte. Il s'agit d'un espace rectangulaire ou péristyle entouré d'une colonnade avec des salles servant à différents usages (entraînement, réserve d'huiles et d'onguents, etc.) Au VIe siècle av. La palestre est exportée dans toutes les aires d'influence de la culture grecque, on la retrouve ainsi communément en Asie Mineure, mais aussi au Moyen-Orient, c'est-à-dire dans tous les lieux où les Grecs ont exercé leur hégémonie culturelle.

La palestre comprenait: Il y avait aussi plus loin des espaces de bain. Plan de Rome. Plan de Rome. Épreuves sportives de combat dans l'Antiquité gréco-romaine. Sport dans l'Antiquité. Thermes. Les Thermes de Néron coincés entre le Stade de Domitien, à droite, et le Panthéon à gauche.

Thermes

Christian Daniel Mezieres. Antoine et Grégoire ont présenté en classe des exposés portant sur les principaux lieux de la vie sociale à Rome durant l’antiquité.

Christian Daniel Mezieres

Le forum vous est présenté par Antoine et les thermes sont présentés par Grégoire. Le forum était pour les Romains la place publique où les citoyens se réunissaient pour marchander, traiter d’affaires politiques ou économiques. C'était un lieu de rencontres qui facilitait la vie sociale où l'on pouvait trouver toutes sortes de personnes : des marchands en passant par les usuriers ; les vendeurs d'esclaves, les usurpateurs et les hommes venus marchander pour réclamer quelques intérêts.

Quelques forums : Le Forum Romanum était entouré de bâtiments publics et sacrés : Thermes de Trajan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thermes de Trajan

Les thermes de Trajan (en latin : Thermae Traiani ou Thermae Traianae) sont des bains publics de Rome situés sur la partie méridionale de la colline de l'Oppius, au nord-est des thermes de Titus, recouvrant les fondations et vestiges de la Domus Aurea de Néron. Ils sont situés à la périphérie des quartiers les plus développés, mais à l'intérieur de l'enceinte délimitée par la muraille Servienne. Les thermes, inaugurés le 22 juin 109, constituent pour l'époque un ensemble monumental gigantesque, les thermes les plus vastes construits jusqu'alors, qui ne seront surpassés en taille que par ceux de Caracalla et ceux de Dioclétien. Histoire[modifier | modifier le code] Construction et inauguration[modifier | modifier le code] Au début du Ier siècle, les bains publics ouverts à Rome ne suffisent plus à satisfaire la demande croissante de la population.

Thermes romains. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Thermes romains

SALVOM LAVISSE, mosaïque de bains publics dont l'inscription peut se traduire par « se laver est bénéfique ». Les thermes romains (en latin thermæ, du grec thermos, « chaud ») sont des établissements abritant les bains privés ou publics (en latin : balnea) de la Rome antique qui participent au maintien de la santé publique en permettant aux populations de se laver dans de bonnes conditions d'hygiène. Leur ouverture progressive à toutes les couches sociales en fait des lieux de grande mixité. Durant l'Empire romain, la pratique du thermalisme dans des établissements dédiés accessibles à tous et offrant plus de services que la simple fonction de bain devient une caractéristique de la culture romaine. Terminologie latine[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Les premiers bains romains[modifier | modifier le code] Plan des premiers thermes de Pompéi.

Les thermes dans la vie quotidienne[modifier | modifier le code] Les jeux du Cirque. Selon la mythologie romaine , les jeux du cirque furent institués par Romulus lorsqu'il voulut attirer à Rome les Sabines, afin de procurer des épouses à ses compagnons.

Les jeux du Cirque.

Comme ils furent d'abord célébrés en l'honneur du dieu Consus ou Neptune équestre, on les nomma Ludi Consuales. Après la construction du grand cirque, on les appela indifféremment Jeux du cirque (Ludi Circenses), Jeux romains (L. Romani) et Grands Jeux (magni Ludi). A proprement parler, les cirques de Rome étaient des hippodromes, et accueillaient principalement des courses de chevaux et de chars, et ce que l'on appelle communément aujourd'hui Jeux du cirque correspond à des spectacles, souvent sanglants, qui se donnaient principalement dans les amphithéâtres, et plus spécialement, à Rome, dans le Colisée Le Colisée de Rome. Quoi qu'il en soit, les jeux sanglants, dits du cirque, disparurent lorsque le christianisme eut pris possession de l'empire romain. 1° Courses de chars (cursus). Auriga.