background preloader

Les cirques et les courses de char

Facebook Twitter

Rome cité des jeux : introduction. Page suivante page précédente Avant d'entreprendre l'étude des textes relatifs aux "jeux", il est important de rappeler quelques notions essentielles à propos de l'origine, de l'importance, de l'organisation et des aléas de ce que nous appelons communément aujourd'hui "jeux du cirque".

Rome cité des jeux : introduction

Ce bref rappel évitera que l'on se pose les mêmes questions à propos de chaque texte et il éclairera la compréhension par l'explication préalable de certains termes techniques. D'origine étrusque, les jeux avaient, au départ, un caractère privé et ils étaient surtout offerts à l'occasion des funérailles (ludi funebres). En effet, les Romains avaient repris aux Etrusques l'usage barbare d'immoler sur le tombeau des guerriers morts des prisonniers de guerre ou des esclaves. En 264 ACN, aux funérailles de J. La célébration des jeux relevait du culte et avait originellement un caractère sacral : leur date figurait au calendrier officiel et ils se déroulaient à l'occasion de grandes fêtes religieuses. Les jeux du Cirque : courses de chevaux..

Chez les anciens Romains, les cirques étaient de vastes pistes sablées destinées aux jeux publics, surtout aux courses de chevaux et de chars.

Les jeux du Cirque : courses de chevaux..

On les a utilisés aussi, dans la Rome impériale , pour d'autres exercices que les courses de chars. Il y avait par exemple des exercices de voltige à cheval faits par des cavaliers qui portaient le nom spécial de desultores, « sauteurs ». Ils faisaient tous les tours de force et d'adresse que nous voyons faire aux écuyers de nos cirques. La figure ci-dessous, empruntée à une mosaïque découverte dans les caves du palais Farnèse à Rome. Plan de Rome. Course de chars. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Course de chars

Les courses de chars (en grec ancien : ἁρματοδρομία / harmatodromia, en latin : ludi circenses) constituaient l'événement à nature sportive et religieuse majeure de l’Antiquité grecque, de l’Empire romain et de l'empire byzantin, pratiqué dans le cadre de nombreux jeux panhelléniques. Les graves blessures et quelquefois la mort que ces courses pouvaient entraîner pour les participants donnaient à l'épreuve une dimension spectaculaire qui contribua à son succès auprès du public. Chaque char était tiré par un, deux (bige, originellement un jeu étrusque), trois (trige), quatre (quadrige) ou six chevaux. Les chars de compétition étaient conduits par des auriges. Dans les courses de chars romaines, les équipes représentaient différents groupes de bailleurs de fonds souvent concurrents pour obtenir les services de pilotes qualifiés.

Histoire[modifier | modifier le code] Grèce Antique[modifier | modifier le code] Vainqueur d'une course romaine. Plan de Rome. Plan de Rome. Dans le monde romain, les cirques étaient principalement destinés aux courses de chevaux ou de chars qui remportaient un grand succès.

Plan de Rome

Le Grand Cirque, Circus Maximus, fut construit dans la première moitié du VIe siècle av. J. -C. par le roi étrusque Tarquin l’Ancien. Il était situé dans la Vallée Murcienne entre le Palatin et l’Aventin. C’était le plus grand cirque de Rome. A l’origine, les dimensions de l’arène étaient 370 m de long et 83 m de large. En 329 av. A l’autre extrémité, la partie courbe comportait une porte, remplacée par un arc triomphal sous le consulat de Stertinius en 196 av. La cauea comportait des rangées de gradins soutenus par trois niveaux d'arches. Cirque sous César. Les jeux du Cirque. Selon la mythologie romaine , les jeux du cirque furent institués par Romulus lorsqu'il voulut attirer à Rome les Sabines, afin de procurer des épouses à ses compagnons.

Les jeux du Cirque.

Comme ils furent d'abord célébrés en l'honneur du dieu Consus ou Neptune équestre, on les nomma Ludi Consuales. Après la construction du grand cirque, on les appela indifféremment Jeux du cirque (Ludi Circenses), Jeux romains (L. Romani) et Grands Jeux (magni Ludi). A proprement parler, les cirques de Rome étaient des hippodromes, et accueillaient principalement des courses de chevaux et de chars, et ce que l'on appelle communément aujourd'hui Jeux du cirque correspond à des spectacles, souvent sanglants, qui se donnaient principalement dans les amphithéâtres, et plus spécialement, à Rome, dans le Colisée Le Colisée de Rome.

Quoi qu'il en soit, les jeux sanglants, dits du cirque, disparurent lorsque le christianisme.