background preloader

Viande Cancerigène

Facebook Twitter

La viande d'imitation pourrait envahir nos assiettes d'ici 2050. Les steaks végétaux et autre simili viande ont le vent en poupe. Et ils ne sont pas destinés aux seuls végétariens : plusieurs poids lourds de l'industrie agroalimentaire investissent massivement dans ce secteur. Le monde consommera toujours plus de viande. Selon un récent rapport de l'OCDE et de la FAO portant sur les perspectives agricoles au niveau mondial entre 2014 et 2023, le marché de la viande «prend son essor grâce à une demande en hausse de certains pays émergents».

Hausse des revenus, forte croissance démographique, densification des zones urbaines... l'Afrique et l'Asie vont faire exploser les compteurs d'ici à 2050 avec une hausse de 70% de la demande de produits issus de l'élevage. À l'instar des insectes généreux en protéines, des alternatives crédibles émergent, à commencer par la viande d'imitation. Plusieurs restaurateurs ont déjà flairé le filon d'une niche qui ne demande qu'à éclore. . ● Sept fois moins de ressources utilisées. Santé. Viande rouge, cancer et colère noire des industriels. Un document publié par l’OMS établit des liens potentiels entre consommation de viande rouge et cancer chez l’être humain – et fait sortir de leurs gonds les industriels. “L’industrie mondiale de la viande a réagi avec fureur devant la perspective que ses produits soient déclarés cancérigènes par le bras chargé de la recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé (OMS)”, écrivait dès dimanche 25 octobre le Financial Times.

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) vient en effet de publier ce 26 octobre un document classant les produits carnés transformés, comme le bacon ou les saucisses, dans la même catégorie que l’amiante, l’alcool ou le tabac, en ce qui concerne leurs liens probables avec certains cancers chez l’être humain. La consommation de viande rouge est elle aussi dans le viseur.

Considérée par le CIRC comme “probablement cancérigène”, elle serait liée à des cancers du pancréas ou de la prostate. La charcuterie est cancérogène, la viande rouge «probablement» aussi selon l'OMS. Le tabac, l'alcool et la pollution atmosphérique sont des cancérogènes avérés et bien connus. À cette liste s'ajoute désormais la consommation excessive de charcuterie et, dans une moindre mesure, celle de viande rouge, épinglées pour leur rôle dans l'apparition du cancer du côlon.

Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), chargé au sein de l'Organisation mondiale de la santé d'évaluer les niveaux de risque de cancer, vient en effet de les ajouter à son classement qui fait référence dans le monde entier. La consommation de «viande transformée » (les charcuteries, pour faire simple) rejoint ainsi le groupe des «carcinogènes pour l'homme », la corrélation ayant atteint le plus haut niveau de certitude scientifique sur une échelle de 1 à 5 après analyse de 800 études.

La consommation de viande rouge (bœuf, veau, porc, mouton, agneau, cheval) est, elle, inscrite sous l'étiquette «carcinogène probable » en raison d'un niveau de preuve inférieur. Un Français sur 4 dans l'excès. La charcuterie est cancérigène, selon l'OMS | Elisabeth ZINGG, Brigitte CASTELNAU | Médecine. En se basant sur plus de 800 études, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'agence cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a classé lundi la viande transformée, essentiellement la charcuterie, dans la catégorie des agents «cancérogènes pour l'homme», tandis que les viandes rouges - qui, selon le CIRC, incluent le porc et le veau - ont été classée comme «probablement cancérogènes».

Parmi les cancers les plus fréquemment associés à la viande figure le cancer colorectal et dans une moindre mesure les cancers de la prostate et du pancréas, selon les auteurs de l'étude. Les produits de viande transformée incluent également les lanières de boeuf séché, les viandes en conserve et les préparations et les sauces à base de viande, selon le CIRC qui ne mentionne en revanche pas explicitement les hamburgers.

Un risque qui augmente avec la quantité consommée La viande, rappellent-ils, fournit des protéines, du fer, du zinc et des vitamines B. Le fromage est aussi addictif que la drogue, selon une étude. Par Francetv info Mis à jour le , publié le Les amateurs de fromage ne seront pas surpris. Selon une étude (en anglais) de l'université du Michigan (Etats-Unis), repérée par Slate.fr, l'addiction au fromage est comparable à celle des drogues, du tabac et de l'alcool. Elle est seulement moins nocive, même si elle n'est pas sans conséquence pour notre système cardio-vasculaire.

Cette étude, réalisée à partir des comportements alimentaires de 500 étudiants, démontre que certains aliments sont addictifs. C'est le cas du fromage, qui contient une protéine : la caséine. Cette molécule est présente dans tous les produits laitiers, mais le fromage en contient une quantité importante. Selon l'étude, cette protéine, via un composant chimique appelé casomorphine, a un effet comparable à celui des opiacés. Recevez l’essentiel de l’actualité chaque matin. La charcuterie est cancérogène et la viande rouge "probablement" aussi selon l'OMS.

Par Francetv info avec AFP Mis à jour le , publié le Mauvaise nouvelle pour les amateurs de steak et de saucisson. La charcuterie est cancérogène, et la viande rouge l'est "probablement" aussi, annonce l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un rapport publié lundi 26 octobre dans la revue médicale The Lancet Oncology et disponible en ligne (PDF, en anglais). Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l'OMS, classe tous les produits transformés à base de viande dans son groupe 1, celui des substances "cancérogènes pour l'homme", au même titre que le tabac et l'amiante.

Dans cette catégorie des produits carnés transformés, on trouve toutes les viandes salées, fumées ou ayant subi tout autre processus qui améliore son goût ou sa conservation : la charcuterie, donc, mais aussi les viandes en conserve ou les sauces et préparations à base de viande. Recevez l’essentiel de l’actualité chaque matin. La viande rouge et le bacon sont cancérigènes | Sciences et santé. L‘Organisation mondiale de la santé (OMS) a dévoilé une étude qui va faire du bruit. La consommation des viandes transformées est cancérigène. «Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande», a commenté le Dr Christopher Wild, le directeur du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), à l’origine de l’évaluation. Le porc est inclus par le CIRC dans les viandes rouges au même titre que le boeuf, le veau, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre.

Le fait de ranger les charcuteries, et autres viandes tranformées, dans le groupe des agents qui sont causes de cancer, comme le tabac ou l’amiante, ne veut pas pour autant dire qu’ils sont tout aussi dangereux, note toutefois le CIRC. Le CIRC s’est basé sur plus de 800 études pour ranger la viande transformée dont fait partie la charcuterie dans la catégorie des agents «cancérogènes pour l’homme (Groupe 1)». Changer votre assiette pour sauver la planète. Petite devinette entre la poire et le fromage : savez-vous quel est le poste de dépenses des ménages français qui génère le plus de gaz à effet de serre ?

Votre auto ? Votre chaudière ? Perdu, c’est votre alimentation qui grignote le ciel bleu au-dessus de nos têtes. Mais nous autres, mangeurs de rosbif le dimanche et de courgettes en hiver sommes peu conscients que le boire et le manger participent au dérèglement climatique. C’est le principal enseignement du copieux sondage (1) publié dans le numéro de novembre de 60 millions de consommateurs, à l’occasion de la Cop 21, la grand-messe sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre. Cette vaste étude a le mérite de nous mettre le nez dans notre assiette en nous rappelant que 40% des personnes interrogées déclarent manger des tomates polytransfusées en hiver parce que «c’est pratique» et que voir des olivettes rougeaudes sur les linéaires de janvier leur «fait envie».

Préserver l’environnement et le porte-monnaie Jacky Durand. La charcuterie cancérogène, la viande rouge aussi «probablement» 26 Oct. 2015, 13h20 | MAJ : 26 Oct. 2015, 13h28 La consommation de charcuterie est cancérogène, celle de viande rouge «probablement» aussi, selon une évaluation publiée lundi par l'agence cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). «Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande», a commenté le Dr Christopher Wild, le directeur du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), à l'origine de l'évaluation. Le porc est inclus par le CIRC dans les viandes rouges au même titre que le boeuf, le veau, l'agneau, le mouton, le cheval et la chèvre.

Le fait de ranger les charcuteries, et autres viandes tranformées, dans le groupe des agents qui sont des causes de cancer, comme le tabac ou l'amiante, ne veut pas pour autant dire qu'ils sont tout aussi dangereux, note toutefois le CIRC. 34 000 décès par an liés à une alimentation riche en charcuterie > Venez débattre et poser vos questions sur nos forums ! Choc pour l’industrie : la viande transformée hautement cancérigène dit l’OMS. L’information risque de faire trembler tout un pan de l’industrie agroalimentaire. Les viandes transformées rejoindront prochainement la liste des produits cancérogènes éditée par l’OMS sur le même plan que l’arsenic, l’amiante ou la cigarette.

L’information révélée par le Dailymail risque de faire pas mal de vagues parmi les pontes de l’industrie agroalimentaire. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), via le Centre International de Recherche sur le Cancer s’apprête à revoir ses classifications en matière de viande et son impact sur la santé. Principalement pointées du doigt, les viandes transformées qui constituent hamburgers, saucisses et autres « presque viandes » industrielles. 150 000 personnes décèderaient chaque année de maladies liées à la consommation de ces viandes, uniquement en Angleterre, précise le journal qui a dévoilé l’information. Aussi dangereux que la cigarette ou l’arsenic Image : Len Rizzi – pour le National Cancer Institute.

Bacon and other processed meats cause cancer, claims WHO report | Health News | Lifestyle | The Independent. 1/25 Most child antidepressants are ineffective and can lead to suicidal thoughts The majority of antidepressants are ineffective and may be unsafe, for children and teenager with major depression, experts have warned. In what is the most comprehensive comparison of 14 commonly prescribed antidepressant drugs to date, researchers found that only one brand was more effective at relieving symptoms of depression than a placebo. Another popular drug, venlafaxine, was shown increase the risk users engaging in suicidal thoughts and attempts at suicide Getty 2/25 'Universal cancer vaccine’ breakthrough claimed by experts Scientists have taken a “very positive step” towards creating a universal vaccine against cancer that makes the body’s immune system attack tumours as if they were a virus, experts have said.

La charcuterie est cancérogène, la viande rouge "probablement" aussi. Selon une étude du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) dont les résultats sont publiés lundi, la consommation de viande transformée augmente les risques de cancer. Ce serait aussi probablement le cas avec la consommation de viande rouge comme le porc, le boeuf, le veau, l'agneau, le mouton, le cheval et la chèvre.

La consommation de viande transformée mais aussi probablement celle de viande rouge augmentent les risques de cancer, selon une étude du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) dont les résultats sont publiés lundi. Mais si les charcuteries et les autres viandes tranformées sont classées dans le groupe des agents qui sont causes de cancer, cela ne signifie pas qu'elles sont aussi dangereuses que le tabac ou l'amiante, modère le CIRC. La charcuterie à l'origine du cancer colorectal La viande rouge au sens large (y compris le porc) est elle classée comme "probablement cancérogène pour l'homme" (groupe 2A) sur la base "d'indications limitées".

La viande rouge est « probablement » cancérogène. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Les soupçons se confirment. Dans un document mis en ligne lundi 26 octobre et publié parallèlement dans la revue médicale The Lancet Oncology, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a annoncé le classement de la consommation de viande rouge comme « probablement cancérogène pour l’homme » (Groupe 2A). Celle des produits carnés transformés a été classée comme « cancérogène pour l’homme » (Groupe 1). Ces conclusions rejoignent celles avancées par l’Institut national du cancer (INCa) dans un état des lieux des connaissances publié en juin, qui considérait comme un facteur de risque « les viandes rouges et charcuteries pour le cancer du côlon-rectum ».

Le Dr Christopher Wild, le directeur du CIRC, explique : « Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande.