background preloader

Qualité de l'information

Facebook Twitter

La dimension culturelle du bonheur… et du malheur français. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Claudia Senik, professeur à l'université Paris-Sorbonne et à l'Ecole d'économie de Paris A l'heure où de nombreux pays se mettent en ordre de marche pour mesurer le bien-être "au-delà du produit national brut (PNB)", suivant les recommandations du rapport Stiglitz-Sen (2009), l'Insee vient de rendre public le résultat d'une enquête auprès des Français, confirmant les leçons des enquêtes internationales : sur une échelle de bonheur graduée de 0 à 10, les Français se placent en moyenne à 7,2.

La dimension culturelle du bonheur… et du malheur français

Il s'agit d'une très mauvaise note. Ainsi, parmi les treize pays européens qui ont participé à l'enquête European Social Survey depuis 2002, seul le Portugal obtient un score de bonheur moyen plus faible (6,8), avec des conditions de vie matérielles beaucoup plus défavorables. Dans cet esprit, on peut estimer la relation statistique typique entre développement et bonheur. Représentations culturelles. Cet article est étroitement lié à celui intitulé La notion de refoulement culturel.

Représentations culturelles

Ce dernier en reprend certains éléments mais dans une orientation spécifique. Dans notre esprit, cette notion est aussi imbriquée avec celle de contre-transfert culturel.Patrick Fermi histoire(s) Le bonheur, notion aussbstraite que complexe, et pourtant universelle. (internet) Le bonheur, notion aussi abstraite que complexe, et pourtant universelle, semble renvoyer inéluctablement à l'indéfinissable, voire à l'indicible, pour employer un terme cher à Wittgenstein.

Le bonheur, notion aussbstraite que complexe, et pourtant universelle

Et cela se comprend d'autant mieux que nous savons que la diversité humaine est presque infinie, de telle sorte que chaque bonheur particulier est l'ordonnance subtile et changeante de bonheurs singuliers. Autrement dit, les bonheurs particuliers sont pratiquement infinis. Il n'y a donc aucune raison pour que leur diversité se résolve spontanément en une harmonie, d'autant qu'elle devrait encore correspondre exactement aux ressources disponibles. » Les paradoxes du bonheur.

Le désir d'être heureux est universel. « Tous les hommes recherchent d'être heureux ; cela est sans exception ; quelques différents moyens qu'ils y emploient, ils tendent tous à ce but.

» Les paradoxes du bonheur.

Ce qui fait que les uns vont à la guerre, et que les autres n'y vont pas, est ce même désir, qui est dans tous les deux, accompagné de différentes vues. La volonté [ne] fait jamais la moindre démarche que vers cet objet. C'est le motif de toutes les actions de tous les hommes, jusqu'à ceux qui vont se pendre » Pascal Pensées. Une conception différente du bonheur chez les Chinois et les Asiatiques. Le concept de bien-être subjectif a émergé dans le courant de recherche de la psychologie positive comme étant une des façons les plus efficaces de mesurer le bonheur dans la vie quotidienne.

Une conception différente du bonheur chez les Chinois et les Asiatiques

Il a été défini comme étant constitué de trois composantes: la présence d'affects positifs, l'absence d'affects négatifs et une composante cognitive qui est la satisfaction par rapport à sa vie. Selon les tests qui mesurent ces composantes, les Chinois et les Asiatiques présenteraient moins de bien-être subjectif que les Occidentaux, indiquent les auteurs d'une étude publiée dans le Journal of Happiness Studies. Les grandes traditions culturelles chinoises que sont le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme mettent l'accent sur l'importance de maintenir une paix intérieure et l'harmonie, soulignent les chercheurs.

Et, des études précédentes ont montré que les Chinois valorisent, plus que les Américains d'origine européenne, les affects comportant une faible activation et l'harmonie. Cours : le bonheur. Définition, problématisation.Le bonheur se présente plutôt comme une fin.

Cours : le bonheur

Le bonheur est même la fin universelle : le bonheur est ce que tout le monde veut (« tous les hommes recherchent d’être heureux ; cela est sans exception ; quelques différents moyens qu’ils y emploient, ils tendent tous à ce but » ). Sans être jamais le moyen d’une autre fin, il est l’enjeu apparent ou caché de toutes les autres fins. Le bonheur, concept en vogue observé à la loupe. Alors que Coca-Cola lance son Observatoire du bonheur, la mesure du bien-être séduit de plus en plus les sociologues mais aussi les économistes.

Le bonheur, concept en vogue observé à la loupe

En plein mouvement de mobilisation sur les retraites naît aujourd'hui un observatoire d'un genre particulier. Initié par Coca-Cola, l'Observatoire du bonheur se positionne comme «une plate-forme de recherche et de réflexion pour étudier les représentations du bonheur». Forum - Le bonheur: une question de culture. Le bonheur: une question de culture Les Latino-Américains trouvent le bonheur dans la vie en collectivité alors que les plaisirs individuels rendent heureux les Nord-Américains.

Forum - Le bonheur: une question de culture

Quand on leur pose la question «Qu’est-ce qui vous rend heureux?» Les Salvadoriens et les Costaricains donnent des scores plus élevés à l’engagement religieux et aux relations familiales satisfaisantes que ne le font les répondants nord-américains, dit Nicole Chiasson. «Caractérisés par leur côté plus hédoniste, ces derniers, en particulier les plus jeunes, accordent une plus grande importance à la liberté personnelle et aux ressources matérielles.» Les théories du bonheur - psychologiepositive.info, site francophone de référence sur la psychologie positive. Différentes conceptions du bonheur ont été élaborées.

Les théories du bonheur - psychologiepositive.info, site francophone de référence sur la psychologie positive

De la Grèce antique, nous avons notamment hérité des traditions hédonistes et eudémoniste. Dans la première, le plaisir est le but d’une vie heureuse. Dans la deuxième, le bonheur est aussi dans la culture des vertus et dans l’accomplissement de soi. Les psychologues du bonheur ont développé différents concepts pour mieux comprendre le bonheur : bien-être subjectif, bien-être psychologique, bien-être social, bonheur authentique... .

La conception du bonheur dans les cultures d'ailleurs. Le bonheur, dans la pensée occidentale, est l’aboutissement d’une démarche et d’une construction aboutissant à un état durable de plénitude et de satisfaction ou encore, une jouissance d’une situation.

La conception du bonheur dans les cultures d'ailleurs

Il est à la confluence de plusieurs registres, le sensible, le social, les affects. Pour l’Occident, les représentations socialement et historiquement construites du bonheur s’articulent à l’individualisme : il est un état émotionnel momentané ou durable de l’individu et moins du collectif ; c’est une notion subjective et en même temps normative. Qu’il se situe dans une aspiration individuelle ou collective, qu’il soit au bout d’une quête pour un avenir matériellement meilleur – une promesse pour demain – ou dans le mythe d’un âge d’or appartenant à un passé lointain – un temps révolu et perdu à jamais –, le bonheur est à la fois nostalgie et promesse.

Le bonheur serait génétique,quel pays est le plus prédisposé? Une étude menée l’Université de Warwik en Ecosse tente à prouver que le bonheur ou le malheur seraient essentiellement dus à la génétique. Certaines personnes seraient plus heureuses que d’autres, en fonction de l’hérédité des traits de caractère ; les évènements extérieurs ne serviraient qu’à conforter une personne dans son état d’être.

Pour appuyer leur théorie, les scientifiques ont tenté une expérience. Le bonheur est-il universel ou culturel ? Analyse de discours et de perceptions d’internautes allemands, malgaches et chinois. À l’heure actuelle, le bonheur semble être une notion omniprésente, non seulement dans les sociétés du monde entier, mais aussi en tant qu’objet de recherche. Il est également un sujet couramment abordé dans la vie quotidienne : "As-tu trouvé ton bonheur ?

", "Es-tu heureux ? " Ces questions sont souvent posées dans les échanges sur la famille, les relations amoureuses, le travail, les projets de vie en général et les soucis quotidiens en particulier.