background preloader

Sciences humaines

Facebook Twitter

Une histoire à quatre voix. Ma rechercheTitre : Une histoire à quatre voix Une histoire à quatre voix Browne, Anthony (1946-) Illustré par Anthony Browne.

Une histoire à quatre voix

Traduit de l'anglais par Elisabeth Duval. Réédité en 2000 chez Lutin poche. Édition papier : 2877672395 Vous avez ajouté ce livre avec succès. Chapitre thématique S'ouvrir aux différences sociales Pistes d'exploration Échanger Relever et commenter les différents points de comparaison (vêtements, registres de langue, comportements, etc.) et les associer à une classe sociale. Écrire et créer à son tour Reprendre le procédé d'écriture à partir de points de vue différents pour décrire ou pour raconter une même situation connue. Découvrir et s'inspirer du visuel Observer et commenter les nombreux détails des illustrations. Discuter Discuter les comportements humains et les valeurs sociales en jeu dans le récit. Regrouper livres et produits culturels Rechercher les correspondances visuelles dans des livres d'art (dont Magritte et Vinci). Mots-clés Commentaire descriptif. Dipity - Find, Create, and Embed Interactive Timelines.

Chronique Montréalité no 9 : brève histoire de la communauté chinoise de Montréal. Depuis le 21 janvier dernier et à tous les lundis, une chronique des Archives de Montréal est présentée à l’émission Montréalité sur la chaîne MAtv ( Vous pourrez revoir les archives sélectionnées et aussi lire les informations diffusées et inédites.

Chronique Montréalité no 9 : brève histoire de la communauté chinoise de Montréal

Regardez notre chronique à la télé et venez lire notre article sur archivesdemontreal.com Les premiers immigrants chinois en Amérique du Nord Ces premiers immigrants arrivent en 1848 avec la ruée vers l’or en Californie et remontent le continent vers la Colombie-Britannique où ils travaillent dans les mines. Dans la décennie 1870 jusque vers 1885, 15 000 ouvriers cantonnais (de Canton – Guangzhou de nos jours) travaillent à la construction du chemin de fer dans l’Ouest.

Les chinois font l’objet d’un racisme virulent en Colombie-Britannique. L’arrivée à Montréal C’est vers 1880 que l’on observe un mouvement de départ de Colombie-Britannique vers l’est. Discrimination Cela donne lieu à un procès pour 71 d’entre eux en 1900, qu’ils vont perdre. Visiter Montréal au passé. Depuis quelques jours, l’été semble vouloir s’installer pour de bon.

Visiter Montréal au passé

Qui dit été, dit vacances estivales. Pour organiser vos vacances, nous mettons à votre disposition, via notre catalogue, une collection de guides touristiques! Publiés entre 1852 à 1948, ne nous tenez pas responsables si les coordonnées pour effectuer des réservations ne sont plus valides! Blagues à part, ces guides touristiques ont été collectionnés par les archivistes qui nous ont précédés.

La collection comprend plusieurs sortes de guides, ainsi que des livres souvenirs, des guides de rues et des almanachs. Vous pouvez accéder à la collection complète via notre catalogue (P098 Collection Guides touristiques, guides de rues et almanachs). 115 guides sont en ligne, mais certains ont davantage attiré notre attention. Premiers guides touristiques de Montréal Trolley trips in and about Montreal, vers 1915, P98,S01,D054.

Le plus ancien guide touristique que nous possédons est publié par John Lovell en 1852. Chronique Montréalité no 11 : l’agriculture sur l’île de Montréal depuis les Iroquiens du Saint-Laurent. Depuis le 21 janvier dernier et à tous les lundis, une chronique des Archives de Montréal est présentée à l’émission Montréalité sur la chaîne MAtv ( Celle-ci est notre 10e et dernière chronique.

Chronique Montréalité no 11 : l’agriculture sur l’île de Montréal depuis les Iroquiens du Saint-Laurent

Vous pourrez revoir les archives sélectionnées et aussi lire les informations diffusées et inédites. Regardez notre chronique à la télé et venez lire notre article sur archivesdemontreal.com Les débuts de l’agriculture Selon les archéologues, c’est vers l’an 1000 que les autochtones commencent à faire pousser du maïs, des courges, des haricots et des citrouilles sur l’île de Montréal. Deux cent ans plus tard, ils se sédentarisent et deviennent de véritables agriculteurs. Au moment de l’arrivée de Jacques Cartier, l’île abrite le village d’Hochelaga qui compte entre 1500 et 2000 Iroquoiens du Saint-Laurent.

Apparentés aux Iroquois et aux Hurons-Wendat, les Iroquoiens disparaissent au cours des décennies subséquentes sans que l’on sache réellement pourquoi. L’agriculture en Nouvelle-France. Association québécoise des interprètes du patrimoine. Quartier chinois « Voyage à travers le Québec. Photos du Quartier chinois Les origines du quartier chinois de Montréal remontent aux années 1860, l’époque à laquelle les premiers groupes d’immigrants chinois arrivent au Canada pour travailler dans la construction des chemins de fer.

Quartier chinois « Voyage à travers le Québec

À Montréal, ces nouveaux arrivants, majoritairement des Cantonnais, se sont progressivement établis dans ce secteur, mais ce n’est qu’en 1902 que l’appellation Quartier chinois désigne ce quadrilatère entre la rue Viger, la rue Saint-Urbain, le boulevard René-Lévesque et le boulevard Saint-Laurent, de l’arrondissement de la Ville-Marie. L’artère principale du quartier est la rue de La Gauchetière, plutôt sa portion entre les rues Chenneville et Clark, qui est fermée au trafic et où l’on trouve un grand nombre de petits commerces, restaurants ou épiceries fines.

Le quartier chinois de Montréal est petit, surtout si on le compare avec des quartiers chinois de San Francisco, New York ou Vancouver, mais il reste intéressant à visiter. Centre d'histoire de Montréal. ‎centrelajeunesse.org/wp-content/uploads/Brochure_Decouvrir-Mtl_v5_090514.pdf.