background preloader

Nashoba

Facebook Twitter

RDV de l'Histoire du monde arabe- Conférence- Institut du monde arabe-2015. Accès LIBRE. Les conflits qui imprégnèrent l’histoire du Proche-Orient médiéval, des croisades aux invasions mongoles, rendirent nécessaire la présence de guerriers au cœur du pouvoir.

Accès LIBRE

Les Mamelouks, esclaves militaires, affranchis pour accéder au titre d’émir, gouvernèrent l’Égypte et la Syrie, à partir de 1250, avec le titre de sultan, et furent de ceux qui défendirent le monde musulman contre les périls du temps. En cela réside le difficile enjeu du présent ouvrage : saisir, de façon aussi fine que possible, au-delà de la distinction et des rapports de domination, les modalités de cette longue coexistence, et étudier, comprendre et restituer la complexité des interactions et des relations que Mamelouks et élites civiles et religieuses ont su tisser entre eux.

Buresi P. et El Aalaoui H., Gouverner l’empire. La nomination des fonctionnaires provinciaux dans l’empire almohade. Accès LIBRE. 1 Cette partie couvre les p. 223-477 du volume. 1L’ouvrage, fruit de l’habilitation à diriger des recherches de Pascal Buresi (PB), repose d’abord sur la réédition et la traduction en français par PB et Hicham El Aalaoui (puis en anglais par Travis Bruce) d’un recueil de lettres de la chancellerie almohade, le Majmūʿ Yaḥyā, conservé dans le manuscrit 4752 de la Bibliothèque Ḥasaniyya de Rabat1.

Buresi P. et El Aalaoui H., Gouverner l’empire. La nomination des fonctionnaires provinciaux dans l’empire almohade. Accès LIBRE

RDV de l'Histoire du monde arabe- Conférence- Institut du monde arabe-2015. L'idéologie omeyyade en accès libre. Publications.

L'idéologie omeyyade en accès libre

Histoire, Archéologie, Littératures <br/>des mondes chrétiens et musulmans médiévaux. Agrégation d’histoire : gouverner en Islam entre le Xe et le XVe siècle. Revue Revue internationale et stratégique 2014/3, Mers et océans. Bien qu’ils recouvrent l’essentiel de la surface du globe, les mers et les océans demeurent des espaces naturels encore largement inconnus.

Revue Revue internationale et stratégique 2014/3, Mers et océans

Voies de circulation majeures pour le commerce international, réservoirs de ressources naturelles aussi bien énergétiques qu’alimentaires, l’avantage que confèrent leur connaissance et leur maîtrise en font le théâtre d’une compétition intense entre États, qui se renforcera à l’avenir. Les opportunités offertes sont, en effet, nombreuses (réchauffement de l’Arctique, énergies renouvelables ultramarines, hydrocarbures offshore, stocks halieutiques inexploités) et sont désormais stimulées par la raréfaction des ressources terrestres ou côtières. Cet état de fait pousse les acteurs économiques et politiques à se tourner plus encore vers les mers et océans, qui constituent ainsi de véritables espaces stratégiques. Autre regard Page 7 à 16 Bâtir l'avenir Éclairages Page 18 à 31 L'improbable État kurde unifié Page 32 à 42. Quel futur pour le trafic maritime ? Le nombre d’actes de piraterie au large de la Somalie a considérablement baissé.

Quel futur pour le trafic maritime ?

Les Nations unies ont tout de même publié un communiqué, en novembre 2013, indiquant que « la piraterie représentait toujours une menace sérieuse pour le trafic maritime mondial ». Sur la base du chapitre 7 de la Charte des Nations unies, le Conseil de sécurité a demandé à la communauté internationale « de continuer à soutenir les efforts pour traduire en justice les pirates, déployer des forces navales pour surveiller l’océan et saisir les bateaux et le matériel des pirates ». En d’autres termes, l’ONU, considérant que le système de surveillance mis en place dans l’Océan Indien et dans la Mer Rouge avait montré son efficacité, a demandé aux nations concernées de poursuivre leurs efforts dans ce sens. À consulter dans la collection cartographique Transport maritime : routes principales et routes alternatives À consulter : Transport maritime : routes principales et routes alternatives. Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. II.

Quelques références bibliographiques dans des langues accessibles sur une partie géographiquement périphérique du sujet.

Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. II

Voir le premier post. Suceveanu A. et A. Barnea (1991) : La Dobroudja romaine, Bucarest. Lire le post consacré à cet ouvrage Suceveanu A. et A. Un article plus ancien qui reprend de manière plus courte les principaux points du livre présenté précédemment. Un livre publié à l’université d’Aarhus sur les relations entre Rome et la mer Noire qui comporte quelques articles sur le sujet: Bekker-Nielsen, T. (2006) : Rome and the Black Sea Region.

Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. I. La nouvelle question soumise aux candidats au CAPES et aux agrégations d’Histoire et de Géographie correspond à l’intégration progressive de la mer Noire (Pont Euxin) dans l’orbite romaine.

Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 ap. J.-C. I

On passe d’une implantation très limitée suite au retour offensif de Mithridate VI à une sorte de mare nostrum bis. Ce post premier d’une série ( ici pour le 2e) consacrée à cette question des concours se propose de tracer quelques pistes pour orienter la réflexion Strabon, originaire d’Amasis, l’ancienne capitale de royaume du Pont, fait une description de cet espace dans sa Géographie Livre VII et XI, qu’il publie au début de notre ère. Son oeuvre est en partie tirée de sources hellénistiques. Gouverner l’Empire. La nomination des fonctionnaires provinciaux dans l’Empire almohade (1224-1269)