background preloader

Théorie

Facebook Twitter

Les (biens) Communs. Qu’est-ce que l’économie du ... Economie collaborative : adaptez votre modèle à cette nouvelle économie du partage ! Experte du Développement durable et de la RSE Chers consommateurs et entrepreneurs, n’avez-vous pas déjà ruminé que votre voiture restait bien trop longtemps inutilisée au garage ?

Economie collaborative : adaptez votre modèle à cette nouvelle économie du partage !

Rien d’étonnant à votre réaction quand on sait qu’elle est à l’arrêt 92 % du temps ! Et que dire de votre perceuse que vous n’utiliserez que 12 minutes tout au long de votre vie ! Et que penser du DVD qui dort la plupart du temps ? De tels exemples consternants sont légions…Ne vous-êtes-vous alors jamais demandé pourquoi ne pas en faire bénéficier quelqu’un d’autre ? Un contexte favorable à l’émergence de ce nouveau modèle Dans un contexte économique de crise économique, sociale et environnementale, il est plus qu’urgent de se donner les moyens de satisfaire autrement ses besoins. Tous ces éléments de contexte sont donc favorables à l’émergence de cette nouvelle économie…alors justement, qu’est-ce que l’économie collaborative concrètement ? Un nouvel eldorado pour les start-ups ? Et même l’éducation s’y met. L’actualité de l’économie sociale : des repères historiques, conceptuels et prospectifs.

1Économie sociale, secteur non-marchand, services de proximité : ce sont là des pistes de plus en plus souvent évoquées pour relever les grands défis contemporains, en particulier la crise de l’emploi et de l’État-providence.

L’actualité de l’économie sociale : des repères historiques, conceptuels et prospectifs

Mais ces trois dénominations sont aussi utilisées à tort et à travers, sans qu’on sache très bien quelles réalités elles recouvrent. Il y a là un réel danger de les transformer en slogans de circonstance et d’en faire des baudruches qui se dégonfleront une fois passé l’effet de mode. 2Pourtant, ces champs d’activités méritent aujourd’hui une attention toute particulière car leur rôle est de plus en plus crucial dans nos sociétés en mutation.

C’est pourquoi, avant même d’examiner les moyens d’encourager leur développement, il faut essayer de prendre la mesure de leur réalité actuelle, en clarifiant les principales notions et en traçant des contours aussi précis que possible. Social Capital: The Secret Behind Airbnb and Uber. Barbara Gray, CFA – June 4, 2014 - When I was thirty and single and living in New York City, I had a dream: to return one day with my husband and push our baby in a stroller through Central Park.

Social Capital: The Secret Behind Airbnb and Uber

A few weeks ago, albeit more than a decade later, my dream came true. But we didn’t stay in a hotel and travel by yellow cab, instead we used Airbnb to book a guy’s condo on the Upper East Side and we travelled by Uber to the airport. Ironically, although I have been on an intellectual journey for the past four years developing my Social Capital investment thesis, it was only when I undertook this physical journey (I travelled East to speak at the CFA Society Toronto event “Social Media’s Impact to the Investment Process”) and used Airbnb and Uber for the first time, that I realized the radical power of Social Capital. Bonding Capital: formation of strong ties. As shown in Figure 1, there are three levels of companies that operate in the Social Economy. Consommation collaborative : entre tradition et modernité. Economie Collaborative De nombreux auteurs semblent découvrir l’économie collaborative, alors que celle-ci a longtemps été la clef de voûte de l’économie rurale.

Consommation collaborative : entre tradition et modernité

Il nous en est resté des structures associatives, coopératives, mutualistes, qui font partie de cette économie dite sociale et solidaire. Le passage de la société industrielle à la société de la consommation, puis à celle de l’information, a délocalisé notre production industrielle, renforcé l’individualisme en augmentant notre pouvoir d’achat et en développant l’urbanisation, déshumanisé les rapports au travail, transformé le capitalisme entrepreneurial en capitalisme financier. En contre partie, notre espérance de vie augmente chaque année, nous possédons l’un des meilleurs régimes sociaux au monde et la plupart d’entre nous accèdent à un niveau de confort et un cadre de vie que beaucoup de personnes nous envient.

Enquête : La consommation collaborative en France - Be Marketing 3.0. Selon l’étude TNS Sofres réalisée pour le groupe La Poste et concernant les Français, nous observons que la consommation collaborative est bien une tendance en développement croissant.

Enquête : La consommation collaborative en France - Be Marketing 3.0

Mais plus que la consommation collaborative, c’est tout un enjeu systémique s’organisant autour de valeurs durables qui naît progressivement. I/ L’étude La consommation collaborative est un modèle économique basé sur le partage, le troc, l’échange ou même la vente et qui va amoindrir totalement la notion de propriété. L’étude qui a été faite nous démontre sa croissance au sein de la vie des Français : - Ce sont près de 80% des français qui pratiquent ou auraient l’intention de pratiquer la consommation collaborative avec près de la moitié des Français qui la pratiquent déjà. L'économie collaborative est-elle solidaire ? Covoiturage (Blablacar, Carpooling…) autopartage (Buzzcar, Deways, Oui-Car), location d'appartements (Airbnb…), mutualisation de machines à laver (La Machine du Voisin) achat groupé de productions agricoles locales (La Ruche qui dit oui), financement participatif de concerts ou autres projets artistiques au Nord (MyMajor-Company, Ulule, KissKissBankBank), microcrédits accordés à de petits projets au Sud (Babyloan, Bluebees)… Sous ses multiples facettes, l'économie collaborative est en plein boum.

L'économie collaborative est-elle solidaire ?

Consommation collaborative: vers un autre système économique? La consommation collaborative. Les-urbains-et-la-consommation-collaborative-deux.pdf. Consommation collaborative : deux mots pour des pratiques multiples. France / / Europe La consommation collaborative recouvre de nombreuses pratiques marchandes et non marchandes qu’il est essentiel d’identifier pour en comprendre le sens.

Consommation collaborative : deux mots pour des pratiques multiples

©Johann H. Addick De nombreux utilisateurs de la plateforme communautaire monECOCITY nous interpellent sur la terminologie utilisée par les acteurs de l’économie collaborative utilisant tour à tour des mots comme : « consommation collaborative », « économie du partage, du don, de l’échange, du troc » et bien d’autres termes, qui semblent aller dans la même direction. Le vocable consommation collaborative englobe pour de nombreux auteurs tout ce qui va permettre d’optimiser la durée de vie d’un produit, son usage via différents utilisateurs, sa propriété ainsi que ses différentes formes de distribution et d’acquisition. Media - La revue INfluencia : Le boom de la consommation collaborative. Publié le 17 septembre 2013 Parmi les nouvelles tendances de consommation qui se sont développées ces dernières années, la consommation collaborative est certainement l’une des plus impressionnantes.

Media - La revue INfluencia : Le boom de la consommation collaborative

Elle a même été désignée par le très sérieux Time Magazine comme l’une des dix idées qui peuvent changer le monde. Le phénomène de la consommation responsable a pris une ampleur considérable au cours de la dernière décennie. La consommation collaborative. Freemium. In freemium business model, business tiers start with a "free" tier Freemium is a pricing strategy by which a product or service (typically a digital offering such as software, media, games or web services) is provided free of charge, but money (premium) is charged for proprietary features, functionality, or virtual goods.[1][2] The word "freemium" is a portmanteau neologism combining the two aspects of the business model: "free" and "premium".

Freemium

Origin[edit] Give your service away for free, possibly ad supported but maybe not, acquire a lot of customers very efficiently through word of mouth, referral networks, organic search marketing, etc., then offer premium priced value added services or an enhanced version of your service to your customer base. Jarid Lukin of Alacra then suggested the term "freemium" for this model.[3] The freemium model is closely related to tiered services.

Other examples include free-to-play games – video games that can be downloaded without paying. Collaborative consumption. A sharing economy takes a variety of forms, often leveraging information technology to empower individuals, corporations, non-profits and government with information that enables distribution, sharing and reuse of excess capacity in goods and services.[1] A common premise is that when information about goods is shared (typically via an online marketplace), the value of those goods may increase, for the business, for individuals, and for the community.[2]

Collaborative consumption