background preloader

REFORME TERRITORIALE

Facebook Twitter

Départements : à quand la fin du féodalisme ? Réforme territoriale: quelle nouvelle organisation pour les services de l'Etat? Progressivement, étape par étape, la réforme territoriale de l'Etat se met en place. Il y a des éléments apparents, telle la mise en place officielle, le 1er janvier 2016, des 13 nouvelles régions métropolitaines qui viendront remplacer les 22 existantes. Reste à connaître les futures compétences de ces nouvelles régions, notamment en matière économique. C'est tout l'objet de l'actuel projet de loi portant « nouvelle organisation du territoire de la République » (NOTRe) qui poursuit son laborieux cheminement devant le Parlement.

Le calendrier de la réforme mène jusqu'à juillet 2016 Reste également à adapter l'organisation des services déconcentrés de l'Etat en région à la nouvelle configuration. Ensuite, les 6 et 13 décembre, les élections régionales se dérouleront dans le cadre des nouvelles circonscriptions (voir la carte ci-dessous). Les services déconcentrés de l'Etat doivent s'adapter a la nouvelle carte régionale. Régions riches, régions pauvres… un nouveau découpage qui rééquilibre. Les députés ont manié les ciseaux, l'Insee sort ses feutres : les régions de France métropolitaine ont été redécoupées, restait à les colorier.

Laquelle est la plus peuplée ? La plus riche ? Les statisticiens de l'Insee rendent publics mercredi 15 avril leur toute première étude. Leur conclusion : en passant de 22 à 13 régions, le redécoupage rend la carte de France plus équilibrée. # Des régions de taille européenne L'Ile-de-France, qui n'est pas concernée par le redécoupage, reste, et de très loin, la région la plus peuplée, avec 11,9 millions d'habitants en 2011. En deuxième position, Rhône-Alpes (6,3 millions) réduit l'écart grâce à la fusion Auvergne-Rhônes-Alpes (7,6 millions d'habitants). Provence-Alpes-Côte-d'Azur (4,9 millions, inchangé) perd la troisième place. Quatre régions françaises sont de taille plus petite, mais elles aussi homogènes, avec entre 3,6 et 2,6 millions d'habitants pour les Pays-de-la-Loire, la Normandie, la Bourgogne-Franche-Comté, le Centre-Val-de-Loire. « Ce qu’ils veulent est contraire à la loi »

Unser LandUn millier de manifestants contre la fusion - Unser Land. Des opposants au regroupement de l’Alsace, de la Lorraine et de la Champagne-Ardenne au sein de l’Alca ont défilé, hier, et appelé à l’organisation d’un référendum sur la création d’une nouvelle organisation territoriale alsacienne. dimanche 15/03, par Philippe Wendling Une des banderoles brandies hier place Kléber à Strasbourg. Photos L’Alsace/Jean-Marc Loos L’adoption de la réforme des collectivités territoriales le 17 décembre dernier n’a pas eu raison de leur détermination.

Coiffes alsaciennes et drapeaux Rot un Wiss au vent, un millier de personnes a martelé le pavé strasbourgeois, hier après-midi, pour dénoncer la fusion au 1er janvier prochain de l’Alsace avec la Lorraine et la Champagne-Ardenne. Quid du nombre des signataires ? Avant de s’élancer vers la préfecture, les participants au défilé ont, durant une partie de la matinée, proposé aux usagers de la place Kléber de signer la pétition « Alsace, retrouve ta voix » . « Ils vont tous le payer » Des autonomistes alsaciens en lutte contre la fusion de l'Alsace avec la Lorraine. Philippe Richert : « Je sais respecter mes engagements ! » Le président de la Région Alsace, qui avait disparu des écrans radar après la manif du 11 octobre dernier, revient comme tête de liste de l’UMP pour les futures élections régionales. Petit rappel édifiant de ses déclarations depuis un an : 16 janvier 2014 (France 3 Lorraine) : Fusion Alsace Lorraine : « un fantasme » pour Philippe Richert 3 juin (Tribune publiée par Philippe Richert) : « Je suis prêt à travailler sans dogmatisme à un rapprochement de l’Alsace et de la Lorraine. » 27 août (DNA) : « La fusion Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne est tout simplement inacceptable », car ce territoire, « plus grand que la Belgique ou la Suisse », serait celui d’«une collectivité ingérable ».

Philippe Richert envisage la création d’un « mouvement politique régional » qui dépasse les clivages et pourrait s’appeler « Passion Alsace » ou « Avenir Alsace ». 13 octobre (20 minutes) 13 décembre (L’Alsace) : Janvier 2015 (Magazine Région Alsace) : « Reprenons confiance en la France. 15 février (Ami Hebdo) : Philippe Richert investit la région Alsace-Ardenne-Champagne-Lorraine en tête de liste UMP, retour sur ses actions récentes. A l’aube des élections des conseils départementaux - nouvelles structures permettant sous le couvert de la parité homme/femme d’augmenter de 2% le nombre de conseillers généraux à la charge du contribuable, mais aussi surtout d’écarter les petits partis de la vie politique en les contraignant à présenter deux couples homme-femme par canton - Philippe Richert, président UMP de la région Alsace, annonce sa prochaine investiture à la tête de la liste UMP pour les élections régionales qui auront lieu fin 2015 dans la nouvelle région A-AR-CH-LOR (Alsace-Ardenne-Champagne-Lorraine).

Retour sur quelques éléments marquants récents à propos de Philippe Richert, et de l’UMP locale alsacienne. Le Conseil Unique d’Alsace (CUA) en 2013 Philippe Richert s’est fait connaître en 2013 pour avoir mené le projet du CUA. Ce projet a été soumis aux électeurs alsaciens par référendum. . - participation minimale de 25% des inscrits dans chacun des deux département - OUI gagnant dans les deux départements. Histoire cachée de l'Alsace et de la Moselle. Strasbourg et sa métropole annoncent une baisse de 800 emplois ! Abonné 16/02/2015 | par Denis Courtois | RH Confronté, comme dans nombre de collectivités, à la baisse des dotations et à une plus grande participation aux fonds de péréquation, Roland Ries a annoncé, dès juillet 2014, un objectif : la ville et la métropole de Strasbourg devaient baisser leurs effectifs de huit cents emplois en six ans.

Cet objectif a été formalisé par une lettre de mission envoyée à son premier adjoint et à la direction générale des services mutualisée des deux entités en leur demandant de stabiliser le budget des ressources humaines sur la durée du mandat. Une action qui devra produire ses effets dès 2016 Si, en 2015, l’augmentation du budget alloué aux ressources humaines, mutualisé aux deux structures, est encore de 0,8 % , ce dernier devra être stabilisé dès 2016 pour ne plus augmenter tout le reste du mandat. Cela donne une année pour prendre un certain nombre de décisions qui devront s’appliquer une année plus tard.

Réforme territoriale : visés par des insultes, des élus alsaciens portent plainte. Le député PS Philippe Bies et l'adjointe socialiste au maire de Strasbourg, Anne-Pernelle Richardot, ont porté plainte contre des internautes malveillants. Ces derniers leur reprochent leur soutien à la réforme territoriale qui rattache l'Alsace et la Champagne-Ardenne. Acté définitivement par le Parlement le 17 décembre dernier, le mariage entre l'Alsace et la Champagne-Ardenne ne passe toujours pas. Et deux de ses promoteurs peuvent en témoigner. Le député PS Philippe Bies et l'adjointe socialiste au maire de Strasbourg, Anne-Pernelle Richardot, sont visés par des internautes particulièrement vindicatifs. Les deux élus ont été poussés à porter plainte contre ces irréductibles opposants à la réforme territoriale, relève Le Parisien.

Le premier était représenté sur Facebook derrière une ligne de mire accompagné de la mention «homme à abattre». Un quinquagénaire entendu par la police. La réforme territoriale est une occasion à ne pas manquer. Soyons audacieux ! La carte des 13 régions a été adoptée à l'Assemblée nationale, dans la nuit de mercredi à jeudi 20 novembre 2014 (J. SAGET/AFP). Depuis les vraies lois de décentralisation signées Gaston Deferre, les itérations législatives en matière d’organisation administrative décentralisée de la France ressemblent plus à la démarche hésitante, titubante, voire chancelante d’un pouvoir au regard et à l’esprit embrumés, qu’à la marche assurée d’un État modernisant son organisation territoriale selon une stratégie claire, tout en confortant l’unité de sa République.

Le projet de loi portant Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) est donc une occasion à ne pas manquer. Répondre au besoin d’une action publique plus efficace Saluons d’abord un gouvernement réformateur. Aller jusqu’à la régionalisation de Pôle emploi Cette cohérence garantirait un meilleur effet de levier des politiques d’aides aux entreprises sur l’emploi. Pour une petite révolution des finances locales.