background preloader

UMP

Facebook Twitter

L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements de Sarkozy. L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements adressée aux militants qui ont contribué au "Sarkothon", lundi 9 septembre, selon "Le Figaro".

L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements de Sarkozy

Les frais de courrier s'élèvent à 15.000 euros. Le parti, qui doit toujours éponger une dette de 44 millions d’euros, cherche à faire prendre en charge cette somme par l'Association des amis de Nicolas Sarkozy. A l’issue du remboursement des 11 millions d’euros exigés par le Conseil Constitutionnel, qui avait invalidé ses comptes de campagne, l'ancien chef de l'Etat rédige une lettre pour remercier les généreux donateurs. Comment « Le Figaro » couvre les affaires de l'UMP. Sarkozy, ce puits sans fond de l’UMP.

Christian JACOB

Comment l'UMP peut-elle vivre avec une colossale dette de 108 millions d'euros? 108 482 234 euros !

Comment l'UMP peut-elle vivre avec une colossale dette de 108 millions d'euros?

Le chiffre est impressionnant, encore plus lorsqu'on apprend qu'il s'agit de la dette de l'UMP, selon Le Canard enchaîné. Deux mois après avoir remboursé onze millions d'euros grâce au Sarkothon, on s'étonne même que le premier parti de l'opposition puisse encore fonctionner avec un tel niveau d'endettement. "Pour moins que ça, un patron de PME est mis en liquidation judiciaire", relève d'ailleurs le journal satirique. Quand l'UMP voulait sensibiliser au "genre" dès la maternelle.

Ne rater aucune occasion.

Quand l'UMP voulait sensibiliser au "genre" dès la maternelle

Surtout pas celle, pour l'UMP, de dénoncer "l'idéologie" des socialistes et du gouvernement sur la supposée "théorie du genre" et son introduction à l'école. En bon premier de la classe, Jean-François Copé affirme comprendre "l'inquiétude des familles", déclare que "la priorité de l'école doit rester les savoirs fondamentaux" et s'en prend à certains livres pour enfants. Nadine Morano y voit "l'expression de l'angoisse de tout ce qui se passe. C'est-à-dire : attention, on est en train de prôner à l'école la théorie du genre". Pourtant, en 2011, l'UMP prônait l'introduction "dès la maternelle des séances consacrées à la mixité et au respect hommes-femmes". L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciement de Sarkozy - Politique.

Tuer Sarkozy ?

55 millions d'euros à rembourser pour l'UMP : le pire est à venir. TABAROT n° 2 de l'ump. L'UMP met en marche la machine à nourrir le populisme. "On sent monter une crise de régime!

L'UMP met en marche la machine à nourrir le populisme

" Ce pronostic est de François Fillon. Pour certains, à droite, c'est un espoir. Le Nouvel Observateur - Information et Actualités en temps réel. L’incroyable incohérence de l’opposition.

Défiscalisation des heures sup

Convention 2012. L'UMP a été "trop proche" du FN pour un Français sur deux. Sarkozy reprend une coûteuse proposition pour les Français de l'étranger. Pénurie de profs : les mauvais calculs de Luc Chatel - Revenant sur les propositions de François Hollande en matière d’éducation lors de la convention UMP, Luc Chatel s’est gaussé : "C’est impossible de recruter 60.000 profs supplémentaires en cinq ans".

Pénurie de profs : les mauvais calculs de Luc Chatel -

Le ministre de l'Education nationale a ainsi argué que le vivier de jeunes titulaires d’un master universitaire (bac +5) était insuffisant. Ils seraient 40.000 par an à se présenter effectivement aux épreuves des différents concours. Et Luc Chatel d’expliquer : "Nous en prenons 13.000 sur 40.000, M. Hollande veut d’abord mettre fin au 1 sur 2, cela veut dire qu’il ne va pas en recruter 13.000 mais 26.000.

Et ensuite, il veut recruter 60.000 profs supplémentaire sur cinq ans, c'est-à-dire 12.000 par an. D’une part, François Hollande n’a jamais déclaré qu’il voulait à la fois doubler les recrutements actuels ET leur ajouter 12.000 postes supplémentaires chaque année. Lors de la session 2008 des concours, avant la réforme, on comptait plus de 100.000 candidats aux concours du professorat. Les umpistes se déchaînent, et sombrent dans le ridicule. La convention sur le projet PS : le naufrage de l’UMP ?

(Capture d'écran Dailymotion - BFMTV - cc) C’est l’histoire d’une machine exemplaire, citée comme un modèle de réussite politique lors de la dernière élection présidentielle, qui subit un long et apparemment inexorable démembrement, jusqu’au non-sens.

La convention sur le projet PS : le naufrage de l’UMP ?

Que n’avait-on pas entendu – à raison – sur les mérites de l’UMP, parti unique présidentiel, capable à la fois de rassembler largement un camp politique et de servir de bras armé plus qu’efficace au candidat puis président Sarkozy ! C’était l’époque de la mise au pas par le maire de Neuilly, de sa cérémonie d’investiture grandiose, des conventions du projet sous l’égide de la redoutée Emmanuelle Mignon. Aujourd’hui, le parti, aux mains d’un ex-opposant du locataire de l’Elysée, organise une convention … sur le projet du Parti socialiste. Parfaite métaphore du chemin parcouru – en descendant – depuis 4 ans. L'UMP n'arrive pas à parler d'autre chose que de la primaire PS.