UMP

Facebook Twitter

L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements de Sarkozy. L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements adressée aux militants qui ont contribué au "Sarkothon", lundi 9 septembre, selon "Le Figaro".

L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciements de Sarkozy

Les frais de courrier s'élèvent à 15.000 euros. Le parti, qui doit toujours éponger une dette de 44 millions d’euros, cherche à faire prendre en charge cette somme par l'Association des amis de Nicolas Sarkozy. A l’issue du remboursement des 11 millions d’euros exigés par le Conseil Constitutionnel, qui avait invalidé ses comptes de campagne, l'ancien chef de l'Etat rédige une lettre pour remercier les généreux donateurs. 100.000 exemplaires de cette lettre sont envoyés par email, mais 32.000 doivent encore être postés. "C'est à peu près le nombre de donateurs qui n'ont pas accès à Internet, calcule Catherine Vautrin, la trésorière de l’UMP. Comment « Le Figaro » couvre les affaires de l'UMP.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Alexandre Piquard « Il la propose, on la prend… » Le directeur du Figaro, Alexis Brézet, résume la publication par son journal de la tribune de Nicolas Sarkozy.

Comment « Le Figaro » couvre les affaires de l'UMP

Pas facile de couvrir la droite quand on est un journal de droite. Peut-être l'entreprise est-elle encore plus délicate quand ce camp est touché par des affaires et qu'on apprend, au détour des enregistrements réalisés par un conseiller de l'ex-président, que celui-ci appelait l'ancien directeur du journal pour suggérer un angle. Lire : L'histoire secrète des enregistrements Buisson. Sarkozy, ce puits sans fond de l’UMP. Nicolas Sarkozy a été « surpris », « ému » et l’a fait savoir sur Twitter, le 8 septembre.

Sarkozy, ce puits sans fond de l’UMP

C’est que le jeune retraité est très reconnaissant envers tous ceux qui ont participé à la quête de l’UMP pour trouver les 11 millions d’euros à rembourser après l’invalidation de ses comptes de campagne. Un tweet pour marquer le coup, une fois la récolte terminée. Mais en parallèle c’est également un courrier signé de sa main que l’ancien chef d’Etat a souhaité envoyer aux généreux donateurs.

Christian JACOB

Comment l'UMP peut-elle vivre avec une colossale dette de 108 millions d'euros? 108 482 234 euros !

Comment l'UMP peut-elle vivre avec une colossale dette de 108 millions d'euros?

Le chiffre est impressionnant, encore plus lorsqu'on apprend qu'il s'agit de la dette de l'UMP, selon Le Canard enchaîné. Deux mois après avoir remboursé onze millions d'euros grâce au Sarkothon, on s'étonne même que le premier parti de l'opposition puisse encore fonctionner avec un tel niveau d'endettement. "Pour moins que ça, un patron de PME est mis en liquidation judiciaire", relève d'ailleurs le journal satirique. Quand l'UMP voulait parler de "genre" dès la. Quand l'UMP voulait sensibiliser au "genre" dès la maternelle. Ne rater aucune occasion.

Quand l'UMP voulait sensibiliser au "genre" dès la maternelle

Surtout pas celle, pour l'UMP, de dénoncer "l'idéologie" des socialistes et du gouvernement sur la supposée "théorie du genre" et son introduction à l'école. En bon premier de la classe, Jean-François Copé affirme comprendre "l'inquiétude des familles", déclare que "la priorité de l'école doit rester les savoirs fondamentaux" et s'en prend à certains livres pour enfants. Nadine Morano y voit "l'expression de l'angoisse de tout ce qui se passe. C'est-à-dire : attention, on est en train de prôner à l'école la théorie du genre". Pourtant, en 2011, l'UMP prônait l'introduction "dès la maternelle des séances consacrées à la mixité et au respect hommes-femmes". L'UMP qui est la fausse droite n'a jamais rien. L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciement de Sarkozy - Politique. Dire merci, d'accord.

L'UMP ne veut pas payer la lettre de remerciement de Sarkozy - Politique

Mais qui va payer ? A l'UMP, menacée en juillet de banqueroute, chaque euro compte. Et lorsqu'il s'est agi pour Nicolas Sarkozy d'envoyer une lettre de remerciement aux milliers de donateurs du "Sarkothon", le parti présidé par Jean-François Copé a fait savoir qu'il ne voulait pas prendre à sa charge cette dépense, révèle ce mercredi RTL. La trésorière de l'UMP Catherine Vautrin a indiqué à RTL qu'une discussion avait lieu avec les équipes de Nicolas Sarkozy sur la prise en charge de cette dépense de près de 80 000 euros.

Tuer Sarkozy ?

55 millions d'euros à rembourser pour l'UMP : le pire est à venir. Lorsque la nouvelle de l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy est tombée, Jean-François Copé a laissé un message "urgent" sur le répondeur du député de Savoie Dominique Dord, trésorier de l'UMP jusqu'à sa démission, le 26 novembre dernier.

55 millions d'euros à rembourser pour l'UMP : le pire est à venir

Dord ne s'est pas donné la peine de rappeler. Il sait que Copé a dit à Fillon : "Faut que tu tiennes Dord. Il raconte n'importe quoi" (aux journalistes). TABAROT n° 2 de l'ump. L'UMP met en marche la machine à nourrir le populisme. "On sent monter une crise de régime!

L'UMP met en marche la machine à nourrir le populisme

" Ce pronostic est de François Fillon. Pour certains, à droite, c'est un espoir. Du moins si l'on en juge par l'hystérisation du débat public à laquelle ils participent, dans une surenchère de plus en plus manifeste avec l'extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon. Le Nouvel Observateur - Information et Actualités en temps réel. L’incroyable incohérence de l’opposition.

Certains hebdos s’interrogent encore cette semaine, tels des coucous suisses, sur la crédibilité de François Hollande.

L’incroyable incohérence de l’opposition

Mais depuis un mois, la question de la crédibilité s’adresse d’abord et avant tout… à l’opposition. La mauvaise foi, le dogmatisme, la désinvolture ou le mépris avec lesquels l'UMP ou le Medef commentent les affaires publiques ont quelque chose d’inquiétant pour la démocratie.

Défiscalisation des heures sup

Convention 2012. L'UMP a été "trop proche" du FN pour un Français sur deux. Près d'un Français sur deux (46%) juge que l'UMP a adopté une attitude "trop proche" à l'égard du Front national pour le second tour des élections législatives, selon un sondage BVA pour le Parisien et Aujourd'hui en France à paraître vendredi.

L'UMP a été "trop proche" du FN pour un Français sur deux

A l'inverse, 15% des personnes interrogées pensent que l'UMP s'est montrée "pas assez proche" du FN. 37% estiment qu'elle n'a été ni trop, ni pas assez proche du parti de Marine Le Pen et 2% ne se prononcent pas. A gauche, une très grande majorité (83%) pensent que l'UMP a été "trop proche" du FN. Les sympathisants de l'UMP, en revanche, jugent à une large majorité (68%) que l'UMP ne s'est montrée "ni trop, ni pas assez proche". 5% pensent qu'elle a été "trop proche" mais 25% "pas assez". Dans le même temps, un autre sondage (CSA pour BFM et RMC et 20 minutes) montre qu'une courte majorité d'électeurs de droite refuse toute alliance avec le FN: 54% y sont opposés.

Sarkozy reprend une coûteuse proposition pour les Français de l'étranger. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Les quelque 2 ou 3 millions de Français établis à l'étranger font l'objet de toutes les attentions de Nicolas Sarkozy. Cette catégorie électorale, qui a voté à plus de 60 % pour le président-candidat en 2007, a reçu de sa part, jeudi 19 avril, une lettre de 11 pages, sur le modèle de la lettre aux Français envoyée en métropole. Nicolas Sarkozy y dévoile ses propositions pour les Français de l'étranger. Et commence par une mesure phare : l'extension de la prise en charge des frais de scolarité aux élèves de collège. Pénurie de profs : les mauvais calculs de Luc Chatel - Revenant sur les propositions de François Hollande en matière d’éducation lors de la convention UMP, Luc Chatel s’est gaussé : "C’est impossible de recruter 60.000 profs supplémentaires en cinq ans".

Le ministre de l'Education nationale a ainsi argué que le vivier de jeunes titulaires d’un master universitaire (bac +5) était insuffisant. Ils seraient 40.000 par an à se présenter effectivement aux épreuves des différents concours. Et Luc Chatel d’expliquer : "Nous en prenons 13.000 sur 40.000, M. Hollande veut d’abord mettre fin au 1 sur 2, cela veut dire qu’il ne va pas en recruter 13.000 mais 26.000. Les umpistes se déchaînent, et sombrent dans le ridicule. Du même auteur « Nous ne faisons ni caricature, ni exagération », tonne Jean-François Copé à la tribune de la convention UMP sobrement intitulée : « Le projet PS à la loupe, le grand malentendu ». Pendant que les socialistes font « des promesses folles », Nicolas Sarkozy, ce héros, affronte la crise avec « courage » et réalisme. Pour rendre crédible sa petite démonstration, le parti majoritaire a chiffré le coût du projet socialiste : 255 milliards d’euros, pas un de moins.

Charge aux joyeux drilles du gouvernement et de l’UMP de prouver la fiabilité de cette estimation durant les deux heures qui leur sont imparties ce mardi 18 octobre. La convention sur le projet PS : le naufrage de l’UMP ? (Capture d'écran Dailymotion - BFMTV - cc) C’est l’histoire d’une machine exemplaire, citée comme un modèle de réussite politique lors de la dernière élection présidentielle, qui subit un long et apparemment inexorable démembrement, jusqu’au non-sens. Que n’avait-on pas entendu – à raison – sur les mérites de l’UMP, parti unique présidentiel, capable à la fois de rassembler largement un camp politique et de servir de bras armé plus qu’efficace au candidat puis président Sarkozy !

C’était l’époque de la mise au pas par le maire de Neuilly, de sa cérémonie d’investiture grandiose, des conventions du projet sous l’égide de la redoutée Emmanuelle Mignon. Aujourd’hui, le parti, aux mains d’un ex-opposant du locataire de l’Elysée, organise une convention … sur le projet du Parti socialiste. Parfaite métaphore du chemin parcouru – en descendant – depuis 4 ans. L'UMP n'arrive pas à parler d'autre chose que de la primaire PS. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Patrick Roger - Saint-Cyr-sur-Loire, envoyé spécial Des journées parlementaires de l'UMP où l'on ne parle que... du PS. Depuis jeudi 13 octobre qu'a débuté, à Saint-Cyr-sur-Loire (Indre-et-Loire) la rencontre de la majorité présidentielle, tous les propos, que ce soit lors de la réunion militante qui s'est tenue dans la soirée, à table ou dans les couloirs ne portent que sur la primaire organisée par l'adversaire pour désigner son candidat à l'élection présidentielle.

"On commence à en avoir marre, soupire Marc Laffineur, le secrétaire d'Etat aux anciens combattants.