background preloader

FRANCE bashing

Facebook Twitter

Tables branchées dans les "no-go zones" À l'attention de M.

Tables branchées dans les "no-go zones"

Michael Clemente, Fox News, NY Cc : Nolan Peterson et Bill O'Reilly Monsieur le vice-président, Votre boîte mail étant saturée, je me garderai bien de vous adresser un 40 001 courriels de plus. A voir : "Outfoxed", le documentaire sur les manipulations de Fox News. Une si longue tradition.

A voir : "Outfoxed", le documentaire sur les manipulations de Fox News

Les méthodes de Fox News étaient au coeur de "Outfoxed, la guerre de Rupert Murdoch contre le journalisme" de Robert Greenwald (Brave New Films), un documentaire salué par la critique en 2004. "No go zones": après une campagne au bazooka du Petit Journal, Fox News s'excuse.

Fox News, qui ressemble beaucoup à la chaine du "tea party", a été pris au jeu des réseaux sociaux et s'est ridiculisé ! Ce harcèlement fait par C+ sur les dirigeants de Fox news plus efficace qu'une attaque informatique... Super ! – nadine1111

« No-go zones » : Fox News présente ses excuses aux Français. VIDÉO - LE SCAN TÉLÉ - Le reportage de la chaîne américaine ultra-conservatrice qui présentait un Paris islamisé où règneraient des zone de non-droits avait suscité un tollé.

« No-go zones » : Fox News présente ses excuses aux Français

En fin de semaine dernière, la chaîne américaine ultra-conservatrice Fox News avait diffusé aux Etats-Unis un reportage décrivant Paris en proie à l'islamisation où règneraient des zones de non-droits (no-go zones) où serait pratiquée la charia. Le reportage, accompagné du propos d'un «expert» Nolan Peterson présentant cartes à l'appui une situation surréaliste, avait immédiatement suscité un tollé. «Les Américains seraient choqués de savoir qu'à partir de la Tour Eiffel, il suffit de prendre un taxi pendant dix minutes pour se retrouver dans les rues qui ressemblent à celles de Bagdad», commentait le spécialiste qui ajoutait: «des jeunes gens s'y promènent avec des tee-shirts d'Oussama Ben Laden».

Pendant que les patrons râlent, les innovateurs positivent - L'Obs. C’est un couple improbable : elle a 64 ans, lui 26 ; elle fait dans l’événementiel, lui dans les "biotechs" ; elle fréquente plutôt le CAC 40, lui tout juste diplômé, les start-ups qui rêvent de les déstabiliser !

Pendant que les patrons râlent, les innovateurs positivent - L'Obs

Mais ils sont tous les deux entrepreneurs à 100%. Ce catastrophisme qui intoxique le débat économique. L'économie française est en situation critique, on le sait.

Ce catastrophisme qui intoxique le débat économique

Ses faiblesses structurelles ne sont plus à démontrer. Mais il arrive un moment où le dévoiement du chiffre pour faire de la France le dernier de la classe dans tous les domaines devient contre-productif. Nous essayons au contraire sur Xerfi de démystifier les miracles ou les vertus qui nous entourent, de pointer aussi nos points forts, non par dénégation des risques mais parce que la rhétorique de l'urgence en tous domaines décourage au final la réforme. Nous voudrions ici, sur quelques enjeux emblématiques, souligner ces exagérations paralysantes qui polluent notre débat. Prenons la dette publique par exemple Vrai problème bien sûr. Venons-en à l'emploi et au chômage. Si la France avait 100 habitants...

Attractivité : la France en tête sur de nombreux critères. Financement public de la recherche, prix de l'électricité, infrastructures numériques et de transports : la France se hausse parmi les pays les plus attractifs pour les entreprises sur nombre de critères, malgré des faiblesses comme la fiscalité et le coût du travail, selon une étude de l'AFII publiée lundi.

Attractivité : la France en tête sur de nombreux critères

La France est au premier rang devant les Etats-Unis pour le financement et les incitations fiscales à la recherche et au développement en pourcentage de son produit intérieur brut, parmi 14 pays étudiés dans le tableau de bord annuel de l'attractivité établi par l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII). Par ailleurs, elle "arrive au 6e rang mondial pour les dépenses de recherche et développement avec 55 milliards de dollars, derrière les États-Unis, la Chine, le Japon, l'Allemagne et la Corée", note l'AFII. Pour en finir avec le masochisme français. Marc Lambron : le French bashing, entre nostalgie et masochisme médiatique. FIGAROVOX/TRIBUNE - L'écrivain Marc Lambron se penche sur ce mal typiquement français qu'est le pessimisme...

Marc Lambron : le French bashing, entre nostalgie et masochisme médiatique

Marc Lambron est écrivain et membre de l'Académie française. Son dernier livre, «Tu n'as pas tellement changé», est paru en 2013 aux éditions Grasset. Il est amusant que le reste du monde se comporte comme un médecin pessimiste dès que la France enregistre de bonnes nouvelles. La récente attribution du prix Nobel de littérature à un écrivain français de 69 ans, Patrick Modiano, doublée du prix Nobel d'économie décerné à Jean Tirole, un autre Français, a déclenché les interrogations habituelles du «French bashing»: ce pays est-il agonisant? Son déclin est-il irréversible? Certes, les éléments de la crise française sont bien connus. Depuis trente ans, la situation s'est dégradée.

On espérait que le président François Hollande, élu en 2012, entreprendrait les réformes que le pays attend. Pourtant, vivre en France reste, pour une majorité de citoyens, une destinée enviable. Cadillac cède au «French bashing» La marque automobile a sorti une publicité dans laquelle elle oppose le volontarisme américain à la paresse française.

Cadillac cède au «French bashing»

Un spot qui a surtout blessé les Américains eux-mêmes. Les Français sont décidément les meilleurs ennemis des Américains. Les anglo-saxons ironisent sur notre «droit à la déconnexion» Nouveau prétexte au «French bashing», un accord prévoyant de limiter l'envoi de mails professionnels après la fermeture des bureaux enflamme la presse anglosaxonne.

Les anglo-saxons ironisent sur notre «droit à la déconnexion»

Mails, SMS, téléphone : Syntec reconnaît le droit des cadres à la déconnexion. La légende de l'interdiction des courriels professionnels après 18 heures.

Savez-vous qu'au Royaume Uni, si un jour férié fixe tombe un samedi ou un dimanche, il est reporté le lundi suivant ? Comme si en France le 14 juillet tombant un dimanche, on accorderait 15 juillet férié ! Sans compter les jours fériés accordés pour le mariage du petit-fils du chef d'état, de l'anniversaire du chef d'état... un peu impensable en France. Quant à l’Allemagne, il n’y a plus personne après 18h dans les bureaux (et 15h le vendredi). Le temps pour la famille est précieux et il est mal vu de terminer tard… Pour eux, c’est un signe d'incompétence et de désorganisation. – nadine1111
A Londres à 17h, les pubs sont bondés, les bureaux vidés. En Allemagne, c'est irresponsable de rester au delà de 16h lorsqu'on a une famille (ça commence aussi à 8h le matin). – nadine1111

Michèle Cotta : la tentation de la paralysie. Claude Bartolone ridiculise David Cameron. Le match France-Angleterre se poursuit loin des terrains de rugby.

Claude Bartolone ridiculise David Cameron

C'est sur le terrain du modèle économique que David Cameron a provoqué les socialistes français en se targuant, dans le Times, de ses bons résultats à la différence des pays qui s'endettent, empruntent et amoncellent toujours plus de dettes. Claude Bartolone s'est chargé de lui régler son compte jeudi, à l'occasion de ses voeux, en défendant le modèle français : "N'en déplaise (...) au Premier ministre britannique qui critiquait la France il y a quelques jours. Mettons tout cela sur le compte de la solitude insulaire, et n'ayons pas la cruauté de rappeler à nos amis anglais que leur dette totale (publique et privée) représente 267,2 % de leur PIB, c'est-à-dire 37 points de plus que notre propre dette (230,8 %).

" David Cameron peut toutefois s'appuyer sur une douce euphorie économique avec un chômage tombé à 7,4 % et une croissance de 1,4 % en 2013 avec l'espoir d'atteindre 2,4 % en 2014. Le délirant "effondrement de la France" version Newsweek. L'article commence d'emblée par une comparaison entre la situation actuelle de la France et celle de 1685, lorsque la révocation de l'édit de Nantes relança la chasse aux protestants.

Selon le magazine américain Newsweek, la fuite des huguenots contre la persécution est semblable à celle qui aurait lieu aujourd'hui, en raison notamment du matraquage fiscal de François Hollande, et qui ferait fuir "jeunes diplômés" et autres "innovateurs". Le ton est donné. Dans cet article daté de vendredi dernier, intitulé "l'effondrement de la France", la journaliste Janine Di Giovanni ne s'embarrasse pas avec les clichés et les raccourcis. Voire carrément les erreurs. Le taux supérieur d'imposition "atteint 75%", écrit le magazine, alors que la taxe promise par François Hollande, censurée une première fois, ne concerne aujourd'hui plus que les entreprises. «Newsweek» se moque de la France, le Web français lui répond. Régulièrement anti-français, mais pas toujours, l’hebdomadaire Newsweek a compilé l’essentiel des clichés du genre dans un article intitulé «La chute de la France».

Les «syndicalistes» qui partent en vacances pendant des mois grâce au chômage, les femmes qui passent leur congé maternité à faire de la voile en Guadeloupe, les gauchistes qui dictent la pensée unique, le désespoir des entrepreneurs qui quittent le pays… La rengaine est connue. Comme en 1685, en pire La taxe à 75% récemment votée serait responsable du départ de milliers de talents et entrepreneurs français «éreintés par l’impôt». L’auteure de l’article ose la comparaison avec la révocation de l’Edit de Nantes par Louis XIV qui avait contraint des milliers de protestants à l’exil en 1685. The Fall of « Newsweek » – Les mille et une erreurs d’un article de « french-bashing »

Pas une semaine ne passe sans que la presse anglo-saxonne y aille de son analyse sur la France, son déclin ou ses succès, ses atouts ou ses défauts. Le 3 janvier, c’est l’hebdomadaire Newsweek qui a publié un article sur le déclin de la France ("The fall of France"). L’analyse que fait la journaliste Janine di Giovanni sur les échecs et les excès de la politique menée par François Hollande n'est pas illégitime ni d'une grande originalité ; elle est partagée par beaucoup à droite de l’échiquier politique français. En revanche, Mme di Giovanni – qui fonde sa légitimité sur le fait de vivre à Paris depuis une dizaine d'années – commet un nombre incroyable d’erreurs factuelles qui ôtent une bonne part de la crédibilité de ce réquisitoire. 1/ "Depuis l'élection de François Hollande, en 2012, l'impôt sur le revenu et les contributions sociales ont atteint des sommets.

Le taux supérieur atteint 75 %, et un grand nombre de gens paient 70 %. " >> Lire : Pour y voir clair sur les chiffres du chômage.