background preloader

Bon sens à l'école

Facebook Twitter

Le climat scolaire : simple bon sens ou révolution pédagogique (...) - Canopé de Lyon. Pour une pédagogie du bon sens - Silvestre Baudrillart. Pourquoi l’enseignement « officiel » oublie-t-il si souvent les règles du bon sens, qui doivent présider à toute saine pédagogie ? On apprend mieux si les leçons précèdent les exercices. Si l’on explique d’abord les leçons en classe, et qu’on les fait apprendre, les exercices se font comme l’application d’une règle, et répondent à un besoin de l’esprit. Si on demande au contraire de faire les exercices comme une découverte, l’esprit ne progresse pas.

On apprend mieux si le cours est bien structuré (en définitions, exemples et méthodes) Si le cours comprend des règles, suivies d’exemples, suivis de méthodes de résolution des problèmes, tout devient plus facile à appliquer, et donc plus fructueux pour l’esprit. Cette méthode simple peut se pratiquer dans un grand nombre de matières. On apprend mieux si les exercices et les interrogations sont fréquents. L’esprit a besoin d’un travail régulier. On progresse si les travaux poussent à la réflexion. Le "bon sens" comme retour à l’ordre pédagogique...

1er juillet 2018 Publiée hier, une interview commence à faire un peu parler d’elle : celle de Souâd Ayada, l’actuelle présidente du CSP, à la manœuvre dans les « ajustements de programme ». Si la semaine dernière nous essayons de voir ce qu’entre les lignes, ces modifications disaient du projet politique et pédagogique du ministère, dans cette interview, la présidente du CSP est explicite.

Et ça fait peur. Il ne s’agit pas ici d’un soutien acritique aux programmes tels qu’ils sont aujourd’hui, mais de tenter de comprendre les opinions pédagogiques (et donc d’une certaine manière toujours politiques) des personnes aujourd’hui au pouvoir dans le champ de l’éducation. Le retour des « leçons » : un rappel à l’ordre pédagogique et social ? Dans les ajustements, une phrase m’avait interpellé sans que j’en comprenne les enjeux : « la leçon de grammaire et de vocabulaire […] doit être pratiquée dans le cadre de séances régulières ».

Pourquoi préciser une telle évidence ? Où est l’exigence ? Arthur. Éducation nationale : "Jean-Michel Blanquer veut mettre du bon sens dans l'école" Jean-Michel Blanquer a présenté mardi 29 août toutes les nouveautés de la rentrée scolaire. Le ministre de l'Éducation nationale peut-il réussir là où tant d'autres ont échoué ? Il a tous les atouts. Il n'est pas seulement l'ancien patron de l'Essec, cette grande école de commerce. Il est aussi un très fin connaisseur du monde éducatif. On en voit déjà qui grimacent en pensant sélection, école à la baguette, le b.a. Jean-Michel Blanquer dit qu'il faut revenir aux fondamentaux : écrire, lire, compter et respecter autrui. L'égalité absolue, un leurre Cela signifie-t-il une école élitiste réservée à ceux qui réussissent ?

On a toujours eu un modèle généreux en décrétant que tous les enfants étaient égaux. L'école, c'est avant tout fait pour instruire On a voulu apprendre aux collégiens l'histoire des Dogons, au détriment de la construction européenne. Alors attention, il ne s'agit pas de faire un chèque en blanc à monsieur Blanquer. Lire la suite. Ecole: sens commun...ou bon sens. À l'école du bon sens. Le «bon sens», mauvais conseiller d'éducation. Dans le domaine de l'éducation, il est tentant de recourir aux idées dites simples. Le ministre Robien, une fois de plus, lors de la remise du rapport d'Alain Bentolila sur l'enseignement de la grammaire, exalte le «bon sens» qu'on aurait oublié et oppose à la prétention des experts une sagesse éternelle, à coups de proverbes tels que «Ne pas mettre la charrue avant les boeufs». Il se gausse au passage de notions comme «l'observation réfléchie de la langue» qui sont pourtant dans les textes officiels, signés par ses prédécesseurs et non des élucubrations de «pédagogistes».

On est en fait en pleine idéologie, sous couvert du fameux «bon sens». A l'époque de Copernic ­ auquel le début du rapport Bentolila fait allusion ­, le bon sens trouvait absurde de penser que le soleil ne bouge pas. L'observation réfléchie des planètes était-elle une élucubration ? Il faut aller au-delà de ce nouvel épisode de l'exaltation de l'école mythifiée d'autrefois, le regard sur le rétroviseur. 10 commandements du bon sens éducatif. 20 minutes - Bannir les natels à l'école? «Une décision de bon sens» - Geneve. Allons, un peu de bon sens! Il ne se passe pas une semaine sans que de tatillons responsables imposent des mesures de contrôle ou des interdits qui, au lieu de seulement sanctionner les abus, pénalisent inutilement la vie quotidienne de chacun.

On n’épiloguera pas sur le panneau d’interdiction aux randonneurs qu’on hésite à poser au départ du Col du Grand-St-Bernard. Alors que l’Hospice a survécu durant des siècles aux dangers de la montagne, qu’il a su renouveler sa vocation à l’époque de la construction du tunnel qui aurait pu signer sa fin, ce serait un comble qu’un principe de précaution mal entendu rende l’Etat du Valais responsable de son déclin ! Car à force de vouloir tout contrôler, on en vient à édicter des réglementations pour quelques exceptions et à se couvrir face aux dangers pourtant inévitables. Le bon sens rappelle au contraire que les lois sont faites pour la majorité des cas, et que les exceptions confirment cette règle, mais ne la modifient pas.