background preloader

Portrait de l'entrepreneur culturel

Facebook Twitter

L'entrepreneur culturel : un entrepreneur comme les autres ?/ ARCADE. Travail artistique et économie de la création - Études et statistiques / Ministère de la culture. Département des études, de la prospective et des statistiques Questions de culture Publications Statistiques Actes des 2es journées d'économie de la culture coordonnées par Francine LABADIE, François ROUET septembre 2008 250 p.

Travail artistique et économie de la création - Études et statistiques / Ministère de la culture

ISBN 978-2-11-097537-9 25 € Le travail artistique constitue un ressort essentiel de la production d’œuvres et de prestations artistiques. Sans travail artistique, point de création et point de filières culturelles. Carrière artistique et entrepreneuriat/ Eduardo Davel. Définition et enjeux de l'entrepreneur culturel/ JDECC. Etre entrepreneur dans les secteurs culturel, artistique et créatif ....Mission impossible ?

Définition et enjeux de l'entrepreneur culturel/ JDECC

Avant même d'aller plus loin, il est judicieux de se poser un certain nombre de questions : Qu'est-ce qu'être un «entrepreneuriat culturel et créatif» ? Quelles sont les spécificités de ce type d'entrepreneuriat ? Comment évolue-t-il ? I. Définition et enjeux du concept. Entrepreneuriat culturel, mutations économiques et nouveaux acteurs/ IRMA.

Article mis à jour le mercredi 10 septembre 2014 Article créé le mardi 13 mai 2014 Version imprimable Article « Il n’est pas facile en France d’être un entrepreneur dans le secteur de la culture alors même que la création [artistique] a besoin de nous !

Entrepreneuriat culturel, mutations économiques et nouveaux acteurs/ IRMA

» C’est le constat posé par Steven Hearn, fondateur de l’agence d’ingénierie culturelle 3e Pôle. Qu est-ce qu un entrepreneur culturel - LA GAÎTÉ LYRIQUE - Live Streaming. Qu'est-ce qu'un entrepreneur culturel ? Publié par Aurélien Guillois le 7 juillet 2016 Revoir la table Ronde Qu’est-ce qu’un entrepreneur culturel ?

Qu'est-ce qu'un entrepreneur culturel ?

Enregistrée le 25 mai 2016 sur le plateau Média de la Gaîté Lyrique lors du Forum Entreprendre dans la Culture. Portrait de l'entrepreneur culturel en précurseur du monde de demain  L'entrepreneur?

Portrait de l'entrepreneur culturel en précurseur du monde de demain 

On pense à Schumpeter, qui voit dans l'entrepreneur celui qui apporte une innovation, qu'il s'agisse d'un bien nouveau, d'une qualité nouvelle d'un bien existant, d'une méthode de production, de l'ouverture d'un débouché, ou encore d'une révision de l'organisation du travail. Très tôt, les activités culturelles ont su adopter des rythmes d'innovation et de créativité inédits en d'autres secteurs, inventer des organisations fondées sur des projets, dessiner les conditions d'une économie du partage et de la collaboration. Si l'entrepreneur culturel a de tout temps existé, la force des temps présents est de créer des opportunités nouvelles: le numérique autorise, par exemple, la production de peu d'exemplaires d'un livre et en permet l'éventuelle rentabilité.

L'impression à la demande favorise de même la résurrection des titres oubliés, la vie des titres "de niche", au lectorat réduit, mais dont la qualité peut être grande. Suivez le Forum d'Avignon @Bordeaux en direct ! Profession start-upeur. De plus en plus nombreuses – selon une étude de l’APUR, en 2015 elles sont 221 à être recensées dans 46 incubateurs parisiens– les start-ups culturelles remanient en profondeur les métiers du secteur.

Profession start-upeur

Portées par le numérique, leurs innovations créatives, technologiques, marketing, financières, organisationnelles, génèrent des mutations qui transforment jusqu’aux processus artistiques et jusqu’à la relation des publics aux oeuvres. Les « jeunes pousses » déplacent, parfois brouillent, les frontières entre l’art, l’artiste, le public, le consommateur, le privé et le public, au profit de dynamiques nouvelles marquées par l’effondrement de certains secteurs –livre, disque, cinéma…- et l’essor d’autres : nouveaux média, jeux vidéo, éditions numériques… Dauphine Culture convoque des acteurs pionniers du secteur qui témoigneront de leur expérience, depuis l’invention de concepts neufs, en passant par des ajustements, des virages et la recherche de business model viables. Intervenants : Innovateurs du quotidien/ IETM. L’entrepreneuriat culturel : vers un nouveau modèle d’organisation.

Rejeter la notion d’entrepreneuriat au prétexte qu’elle introduit une dimension par trop gestionnaire dans le domaine culturel ne tient plus, alors même que celui-ci a connu depuis un demi-siècle une professionnalisation accélérée.

L’entrepreneuriat culturel : vers un nouveau modèle d’organisation

Faire comme si cet entrepreneuriat ne se démarquait qu’à la marge des formes qu’il prend dans d’autres secteurs ne résiste pas plus à l’analyse de ses spécificités socio-économiques. Une troisième perspective s’ouvre si l’on considère l’entrepreneuriat comme l’ensemble des conditions et des modalités sous lesquelles une intuition va se concrétiser dans une activité productive et créatrice de valeur, tout en permettant le développement d’une organisation qu’on voudrait pérenne. L’entrepreneuriat culturel apparaît alors comme spécifiquement constitué à la croisée d’une tension extrême entre une singularisation affirmée de la moindre de ses propositions et une interdépendance poussée des différents acteurs qui vont les valoriser. Je m’abonne Philippe Henry. Entrepreneuriat culturel : pour un nouvel imaginaire. Plus d’un an après le rapport sur l’entrepreneuriat culturel, force est de constater que la notion suscite encore beaucoup de débats en France.

Entrepreneuriat culturel : pour un nouvel imaginaire

On y confond à dessein la structuration juridique et l’éthique.