background preloader

Création artistique et numérique

Facebook Twitter

MCD#72 - « Création numérique & lien social » MCD#72 – « Création numérique & lien social » Nombreux sont les artistes dont les pratiques, collaboratives et participatives, associent aujourd’hui les publics à leurs créations.

MCD#72 - « Création numérique & lien social »

Qu’il s’agisse d’artistes comme Patrice Moullet dont les sculptures sonores (OMNI) permettent à des polyhandicapés de jouer de la musique et de créer des spectacles, ou encore de Krzysztof Wodiczko Wodiczko qui travaille avec les sans-abris new-yorkais (Homeless Vehicle project – Critical Vehicles), les femmes de Tijuana (The Tijuana Projection), et les vétérans de la guerre en Irak (…Out of Here : The Veterans Project). L’art numérique, dans sa diversité et ses dimensions innovantes, touche des publics dits « spécifiques » (personnes défavorisées, en situation de handicap, seniors, jeunes…) dans des lieux non moins « spécifiques » (quartiers sensibles, prisons, hôpitaux, etc.). Edito par Anne-Cécile Worms Sortie en kiosque le 15 octobre 2013 En français uniquement - French version only En inventaire: 8. DSU > Les cahiers du Développement Social Urbain. Le sujet n’est pas abordé sous l’angle des techniques, même si les TIC sont prises au sens large (ordinateur, Internet, produits multimédia, télécommunications mobiles, photos et vidéos numériques, centres numériques, services publics, associatifs et commerciaux en ligne…), mais l’entrée est celle des usages, les outils servant à illustrer les usages.

DSU > Les cahiers du Développement Social Urbain

Ce numéro s’appuie sur les apports d’analyse et d’expérience et a pour objectifs de sensibiliser les acteurs de la politique de la ville à un sujet peu traité, notamment dans les démarches de développement social urbain, mais qui comporte de forts enjeux à la fois démocratiques, économiques et sociaux ; de donner à voir des expériences en Rhône-Alpes et montrer la valeur ajoutée des actions menées pour développer et accompagner les usages du numérique ; de susciter la réflexion des acteurs de la politique de la ville sur leurs propres pratiques vis-à-vis des TIC ; et proposer des pistes de réflexion et d’action possibles pour l’avenir. Internet ravit la culture.

En créant une zone de réappropriation illimitée des contenus, le web ouvre la voie au remix populaire de la culture.

Internet ravit la culture

Un fait majeur dans l'histoire de la propriété intellectuelle et de la création que décrypte André Gunthert, chercheur à l'EHESS. Dans son célèbre article “L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique”, publié en 1939, Walter Benjamin dessine l’opposition paradigmatique de deux cultures. Face à l’ancienne culture bourgeoise, appuyée sur le modèle de l’unicité de l’œuvre d’art, les nouveaux médias que sont la photographie et le cinéma imposent par la “reproductibilité” le règne des industries culturelles.

Un demi-siècle plus tard, la révolution des outils numériques nous confronte à une nouvelle mutation radicale. Rencontres arts numériques, électroniques et médiatiques. Spectacle en ligne: étude du cabinet Idate. Activité créatrice du spectateur dans les dispositifs d’art numérique : entre potentialité et occurrence. Comme le soulignent Edmond Couchot et Norbert Hillaire, dans leur ouvrage « L’art numérique, comment la technologie vient au monde de l’art », une des caractéristiques de l’art numérique est de remettre en question les définitions d’auteur, de spectateur et de statut de l’œuvre.

Activité créatrice du spectateur dans les dispositifs d’art numérique : entre potentialité et occurrence

Avant « l’ère du numérique » ces entités avaient une relative autonomie et leur statut étaient définis dans une certaine détermination et clôture. Avec le numérique, le statut de l’œuvre va pourtant être bouleversé puisque celle-ci est modifiable, variable et déclinable en autant de versions possibles qu’il y a de spectateurs. L’artiste lui, se voit contraint de limiter la forme esthétique aux possibilités du programme numérique qui intègre les données extérieures que produit le spectateur. Le spectateur se voit invité ou obligé de participer au dévoilement de l’œuvre qui se construit et se révèle en fonction de certains paramètres qu’il offre au programme. lu : 967 fois. Living art [ouvrage en ligne] Audiovisuel et numérique au service de la danse [CR de rencontre]

Jean-Paul Fourmentraux, Art et Internet. Les nouvelles figures de la création. 1Aborder la question du Net art expose d’emblée à deux difficultés majeures : la première provient de la diversité des approches artistiques et des formes soumises à la manipulation du public, tandis que la seconde découle de l’incontournable question de la finitude d’œuvres « toujours à faire » (p. 15) et dont le processus éternellement en cours implique étroitement le destinataire.

Jean-Paul Fourmentraux, Art et Internet. Les nouvelles figures de la création

Jean-Paul Fourmentraux, Artistes de laboratoire. Recherche et création à l’ère numérique. 1Secteurs phares de l’activité créatrice contemporaine, l’art et la technologie impliquent des questionnements générés par le développement des technologies numériques, tant pour les artistes que pour les scientifiques.

Jean-Paul Fourmentraux, Artistes de laboratoire. Recherche et création à l’ère numérique

Si ces mondes sont a priori facilement dissociables, comme l’affirme Jean-Marc Lévy-Leblond (La science n’est pas l’art. Brèves rencontres…, Paris, Hermann, 2010), leurs singularités ne dénient pas aux visions artistiques et scientifiques la possibilité d’opérer des rapprochements, de dialoguer à des fins d’enrichissements réciproques. Tandis que se généralise le recours aux technologies numériques, les différences que pointent les physiciens enrichissent les problématiques scientifiques ou esthétiques/plastiques et donnent vie à des approches hybridant création et recherche scientifique. Les technologies numériques transforment-elles les conditions de production et de réception des œuvres musicales. Si les technologies ne déterminent pas a priori les usages qui en sont faits, leurs potentialités se cristallisent généralement dans un imaginaire socio-technique questionnant la téléologie du progrès.

Les technologies numériques transforment-elles les conditions de production et de réception des œuvres musicales

S’agissant du numérique, cet imaginaire s’est notamment incarné dans la promesse d’une démocratisation accélérée et à grande échelle, censée transformer les notions d’opinion et d’espace publics, de publicisation et d’expressivité du soi, ou encore modifier l’idée d’expertise. Sur le plan théorique, on peut dire que si le numérique produit de tels effets dans le champ culturel, c’est parce qu’il est réputé résoudre au moins trois apories des marchés culturels : - d’une part, comme l’a montré la théorie économique, une des caractéristiques de la consommation des biens culturels tient à ce que leur valeur – ou la satisfaction qu’ils produisent – ne peut être connue qu’a posteriori.

. - Entre ces deux acteurs : quelles représentations ont-ils chacun de l’autre ? Bibliographie lu : 1303 fois. Edgar Morin sur le numérique [Vidéo] Le numerique au service du vivre ensemble et du developpement culturel - CRDSU.