background preloader

Naciye66

Facebook Twitter

Publicité 2015 : E.Leclerc, en tête, doit... La grande distribution bonne élève ! Malgré une année encore morose en 2015 sur le marché publicitaire, en baisse cette année de 0.6 % avec 9,3 milliards d’euros nets estimés, les distributeurs font exception. Ils ont en effet enregistré la plus forte évolution tous secteurs confondus. Détail de la répartition des recettes publicitaires selon Kantar Media Comment expliquer le dynamisme du secteur? Lidl résume presque à lui seul la réponse. Le distributeur, arrivé pour la première fois à la télé en France en 2014, crève depuis l’écran pour expliquer au plus grand nombre son nouveau positionnement, loin des codes du hard discount.Sa pression publicitaire a ainsi été multipliée par 2,5 en un an et l’enseigne a contribué à hauteur de 78 % à la croissance des grandes surfaces alimentaires.

De façon globale, E.Leclerc reste le plus gros annonceur tous médias confondus, avec 339,4 millions d’euros brut investis en 2015 vs 2014. Détail des investissements publicitaires par enseignes. Leclerc condamné pour ses relations avec les fournisseurs - 27 janvier 2014. La cour d'appel de Paris a condamné le géant de la distribution E.

Leclerc à une amende de 500.000 euros pour des "clauses déséquilibrées" insérées dans des contrats avec des fournisseurs, a annoncé lundi la DGCCRF. L'arrêt de la cour d'appel de Paris, rendu le 18 décembre, faisait suite à une décision du tribunal de commerce de Créteil qui avait débouté, en décembre 2011, le ministère de l'Economie, à l'initiative de l'assignation du distributeur. Cet arrêt "enjoint à l'enseigne de cesser pour l'avenir la pratique consistant à mentionner ces clauses dans ses contrats commerciaux", explique la DGCCRF. Sollicité par l'AFP, le mouvement E. Cette condamnation est la la suite d'assignations lancées en octobre 2009 par le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli, visant des clauses figurant dans les contrats type de neuf enseignes de la grande distribution, dont Carrefour, Auchan, Casino et Cora pour "pratiques abusives".

De nombreuses procédures judiciaires (Avec AFP) Dans le sud Finistère, les agriculteurs s’invitent chez E. Leclerc. Les agriculteurs étaient près d'une centaine ce vendredi à Quimperlé. Ils ont investi les rayons d'un magasin Leclerc pour aller vérifier la traçabilité et les prix de la viande et du lait.

Symboliquement, ils se sont ensuite rendus devant l’une des maisons de Michel Edouard Leclerc à Tregunc. Le magasin E. Leclerc de Quimperlé a été obligé de fermer ses portes toute la journée ce vendredi. Les agriculteurs accusent le géant de la grande distribution de "tuer l'agriculture bretonne" en appliquant des marges trop élevées. Dans la matinée, une cinquantaine de tracteurs investissent le parking du magasin Leclerc de Quimperlé.

Echange au micro France Bleu Breizh Izel de Vianney Smiarowski Pas convaincus, les agriculteurs s'invitent dans les rayons, direction la charcuterie. Benoît au micro France Bleu Breizh Izel de Vianney Smiarowski Mathieu au micro France Bleu Breizh Izel de Vianney Smiarowski Les marges sur les prix du lait sont aussi contrôlées. E.Leclerc condamné à restituer 61 millions... Le jugement rendu par la cour d'Appel de Paris, le 1er juillet 2015, à l'encontre de l'enseigne E.Leclerc, fera date pour ce qui concerne le montant des amendes infligées à des enseignes pour cause de pratiques restrictives de concurrence et notamment de déséquilibre significatif dans la relation commerciale. La Cour d'Appel de Paris "prononce l’annulation des clauses prévoyant ces obligations dans les accords GALEC conclus en 2009 et 2010 avec les 46 fournisseurs visés dans la liste jointe au présent arrêt; condamne la société coopérative GALEC à verser au Trésor Public la somme de 61 288 677,84 € correspondant aux sommes ayant été indûment perçues au titre de la ‘RFA GALEC’, à charge pour le Trésor Public de les restituer aux fournisseurs visés dans la liste jointe au présent arrêt".

Le Galec est le "groupement d'achat E.Leclerc", qui négocie avec les fournisseurs pour le compte des adhérents à l'enseigne. Plainte de Christine Lagarde Jusqu'à 9M€ pour un fournisseur. E.Leclerc réaffirme ses engagements pour... - Grande Distribution et consommation. Le communiqué de presse est sans équivoque : "Afin que nul ne l'ignore, et contrairement aux rumeurs savamment distillées auprès des agriculteurs, l'enseigne E.Leclerc confirme participer à toutes les réunions de travail sur la crise agricole auxquelles elle est invitée, et rappelle qu'elle a déjà donné son accord de principe à des mesures de soutien". L’enseigne énumère ainsi dans un document l’ensemble de ses travaux et engagements. Voici cette liste fournie pour le distributeur. 1/ E.Leclerc participe à toutes les réunions auxquelles l'enseigne est invitée. Outre les contacts réguliers avec les présidents de filières, entre Michel-­Edouard Leclerc, le Secrétaire général de l'association E.leclerc et les adhérents en charge des dossiers alimentaires, on peut citer la participation du Mouvement E.leclerc à de multiples réunions: Réunion organisée par la FNSEA vendredi 5 février pour travailler sur le fonds porcin. 2 / Sur le porc 3 / Sur le lait 4/ Sur la viande bovine.

NOM Etude grille suivi. Des centres Leclerc cibles de la colère des agriculteurs en Bretagne. Selon la préfecture des Côtes-d'Armor, plusieurs centres Leclerc ont préféré baisser leur rideau, samedi, jour de grande affluence, à la suite des blocages de leurs accès par des agriculteurs. C'était le cas à Saint-Brandan, Ploufragan, Pléneuf-Val-André, Lamballe et Pluduno, selon la préfecture. Les manifestants qui se trouvaient à Ploufragan, près de Saint-Brieuc, ont ensuite pris la direction du Centre Leclerc de la ville voisine de Plérin, où ils bloquaient les entrées, selon la même source. « On vise les magasins Leclerc car Michel-Édouard Leclerc ne lâche rien au niveau du fonds de soutien à l'élevage breton », a affirmé un manifestant, qui a préféré garder l'anonymat.

Michel-Édouard Leclerc ciblé « Même si les directeurs des magasins Leclerc font un gros travail au niveau de l'étiquetage des produits, on veut qu'ils fassent remonter l'information auprès de Michel-Édouard Leclerc dont le slogan est toujours +les prix bas+ », a poursuivi cet agriculteur. « Détresse des agriculteurs », Belle performance de Leclerc en 2010. Avec une hausse du CA de 3,4%, Leclerc a... Les Centres Leclerc ont bouclé une nouvelle année plus que solide.

Avec un chiffre d’affaires en hausse de 3,4% en France (hors carburant) soit 1,1 milliard d’euros supplémentaires, il s’établit à 35,6 milliards d’euros. Ce faisant, l’enseigne a accentué sa position de premier distributeur de France, s’arrogeant par la même occasion un gain de part de marché de 0,2 point, pour atteindre 20,2%. "L’évolution du chiffre d’affaires des centres E.

Leclerc en 2015 témoigne qu’une politique constante de prix bas est plus efficace que la pseudo guerre des prix engagée par certains de nos concurrents" a commenté Michel Edouard Leclerc, en taclant ses adversaires adeptes d’un recalibrage permanent des prix. Avec une fréquentation en hausse de 3,4% (rigoureusement la même que cette du CA), Leclerc a su conserver ses clients, et, ce qui est plus compliqué, à en attirer de nouveaux.

Le drive en hausse de près de 20% Les concepts spécialisés gagnent +4,4% L’année 2015 de Leclerc en chiffres 588 drives. L'hypermarché le moins cher de France est dans l'Hérault. "Vous pouvez faire le tour de la France, partout où il y a un E.Leclerc, il est le moins cher" : l'enseigne tient ses promesses, régulièrement affichées et renouvelées cet été à l'occasion de la campagne estivale. Sur 2 618 produits de marques nationales collectés entre le 8 et 30 juin 2015, dans 3 387 magasins de 10 enseignes nationales, Leclerc était moins cher que Carrefour, Casino, Cora, Simply Market... Sûre d'elle, l'enseigne propose même une application de comparateur de prix, “quiestlemoins cher”...

L'UFC Que Choisir le confirme, dans son enquête annuelle sur la grande distribution publiée dans le numéro d'octobre, avec 295 000 relevés de prix auprès de 3 639 hypers, supermarchés et drives : Leclerc arrive en tête d'un palmarès qui compare le prix d'un panier moyen de 81 produits dans les grandes surfaces, à 381 €, à égalité avec Géant Casino. Un manque de concurrence en Languedoc-Roussillon. Leclerc veut se renforcer dans le numérique. Le groupe E. Leclerc, géant français de la grande distribution, annonce un investissement massif dans le numérique et promet la création de milliers d'emplois. « Nous allons investir des milliards dans l'Internet », a lancé Michel-Edouard Leclerc, le président-directeur général de l'enseigne, mercredi 15 avril, sur BFM-TV. L'objectif est de doper le chiffre d'affaires réalisé par le groupe sur Internet (2 milliards d'euros), face aux géants du commerce en ligne. « Dans cinq ans, notre concurrent sera Amazon, ce ne sera plus Hyper U, qui sera passé à Auchan, je le parie », a-t-il ajouté un brin provocateur.

Les deux enseignes étudient actuellement un rapprochement. « Aujourd'hui il faut qu'on apprenne à devenir un grand de l'Internet ; culturellement, c'est une révolution pour les provinciaux que nous sommes. Il faut faire un grand portail Internet, on va investir 1 milliard, dont la moitié en logistique », a-t-il déclaré. Lire aussi (en édition abonnés) : Le nouvel âge du commerce.