background preloader

REGIMES ET ALIMENTATION

Facebook Twitter

Manger plus lentement pour mieux contrôler son poids ? Obtenez un accès illimité à Medscape. Vous n'êtes pas membre? Obtenez un accès gratuit et illimité à Dernière minute Actualité socio-professionnelle Éclairage d’expert Dernière minute Soyez informé des dernières publications marquantes de la littérature, des avis des agences de régulation sanitaires et de plus de 200 congrès médicaux dans le monde. Actualité socio-professionnelle Soyez à l’aise avec les aspects professionnels, légaux et éthiques de votre pratique médicale. Éclairage d’expert Découvrez les avis d’experts de plus de 30 spécialités qui font partager leurs points de vue et leurs éclairages sur les évolutions à venir. Monographies de médicaments Plus de 8000 monographies de médicaments de prescription et hors prescription incluant la phytothérapie et les suppléments.

Articles sur les maladies et les pathologies Plus de 7500 articles sur les maladies et pathologies assortis d’images et des vidéos didactiques. Des outils de référence Demandez. Partagez. Discutez. Medscape downloads. Découvrez l’approche alimentaire FODMAP, régime scientifiquement prouvé pour soulager les symptômes du syndrome de l’intestin irritable. La Diète FODMAP (extrait passeport sante.net) Que signifie l’acronyme FODMAP ?

Protocole d’application de la diète faible en FODMAPTrucs supplémentaires concernant la diète FODMAP L’approche alimentaire des FODMAP a été développée par Sue Shepard, nutritionniste australienne. Que signifie l’acronyme FODMAP ? F = Fermentescibles (rapidement fermentés par les bactéries du côlon) O = Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides ou GOS) D = Disaccharides (lactose) M = Monosaccharides (fructose en excès du glucose) A = And(et) P = Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol et maltitol) En savoir plus sur les oligosaccharides Les oligosaccharides comprennent les fructanes et les galactans (galacto-oligosaccharides ou GOS). En savoir plus sur les disaccharides (lactose) En savoir plus sur les monosaccharides (fructose) En savoir plus sur les polyols Lundi Déjeuner.

Perturbateurs endocriniens: 7 conseils pratiques. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation présente un socle scientifique pour de nouveaux repères nutritionnels. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pascale Santi Comment y voir plus clair dans nos assiettes ? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a présenté mardi 24 janvier les principaux résultats de l’actualisation des repères nutritionnels du Programme national nutrition santé (PNNS), qui vise à améliorer l’état de santé de la population en agissant sur l’alimentation. « Que l’alimentation soit ta première médecine », disait Hippocrate. Saisie par la Direction générale de la santé, l’agence devait publier ses avis et rapports relatifs aux repères nutritionnels pour la population adulte.

Les recommandations pour les enfants, femmes enceintes, sujets âgés, interviendront dans un second temps. L’enjeu du PNNS est de taille. Réduire la consommation de viande et de charcuterie Plus de fibres Matières grasses et sel. 5 raisons de ne PAS prendre de suppléments protéinés. Les protéines sont essentielles pour tous.

Les sportifs doivent absolument en consommer une quantité suffisante. Mais est-il nécessaire de prendre des suppléments? L’une des raisons expliquant la popularité de ces produits est l’existence de standards irréalistes de perfection et de beauté suggérés dans les médias et qui, nous le savons maintenant, sont aussi pires chez les hommes que chez les femmes. Les boutiques qui vendent ces produits n’aident pas à améliorer la situation et leur personnel ne connaît souvent rien en nutrition. D’ailleurs, si vous portez attention, vous remarquerez que ces boutiques ont une ressemblance frappante avec les magasins de produits naturels nouvel-âge… Les suppléments protéinés, c’est un sujet qui me rejoint, car j’en ai pris par le passé… jusqu’à ce que je réalise que ce n’était pas aussi utile que je le croyais.

Mon but n’est donc pas de vous dire de ne PAS en prendre, mais surtout de vous dire de ne PAS en prendre pour les mauvaises raisons. Publicité options options options Médecine d'urgence 10 août 2016 Sommaire Editoral Infections et réflexions… p. 1307 François Sarasin médecine d’urgence Syndrome méningé fébrile au service des urgences : prise en charge p. 1310 Anaïs Degraeve et al. Infections des voies biliaires : cholécystite et cholangite p. 1316 Vânia Tavares Prise en chargede la neutropénie fébrile p. 1321 Léonie Badertscher Infections cutanées aux urgences :le diable se cache dans les détails p. 1326 Ioanna Chrysogelou Médecine d’urgence et prévention : une antinomie ?

Olivier Hugli Infections sexuellement transmissibles : l’essentiel pour l’urgentiste p. 1336 Dominique Schwab court-circuit Une histoire qui ne manque pas de mordant p. 1342 Cédric Amstutz avancée thérapeutique Les nouveaux progrès de la prophylaxie préexposition (PREP) contre le VIH p. 1346 Jean-Yves Nau carte blanche Prendre le temps p. 1347 Anne Hügli point de vue Attentats terroristes, les amoks et le psychiatrique p. 1348 lu pour vous. « Un obèse ne perdra pas un gramme en faisant de l’exercice » Faire de l'exercice ne vous fera pas perdre du poids. La seule façon d'y arriver, c'est de mieux manger. Trois chercheurs ont défendu cette thèse dans un éditorial remarqué dans le British Journal of Sports Medicine. Comme ils le disent eux-mêmes, il s'agit de "détruire le mythe" de l'exercice comme seule solution à l'obésité et de mettre en lumière les pratiques de l'industrie de l'agroalimentaire, accusée d'utiliser "des tactiques qui font froid dans le dos et rappellent celles de l'industrie du tabac".

Le docteur Aseem Malhotra, un des auteurs de l'étude, résume sa thèse de façon lapidaire : "Une personne obèse ne perdra par un gramme en faisant de l'exercice, elle a juste besoin de moins manger. Ce qui me pose problème, c'est le message qui est envoyé au grand public disant que l'on peut manger ce que l'on veut tant que l'on fait de l'exercice. C'est faux et ce n'est pas scientifique. " Un "marketing manipulateur" Or toutes les calories ne se valent pas. It is time to bust the myth of physical inactivity and obesity: you cannot outrun a bad diet -- Malhotra et al. -- British Journal of Sports Medicine. + Author Affiliations Correspondence to Dr A Malhotra, Department of Cardiology, Frimley Park Hospital and Consultant Clinical Associate to the Academy of Medical Royal Colleges; aseem_malhotra@hotmail.com Accepted 8 April 2015 Published Online First 22 April 2015 Obesity A recent report from the UK's Academy of Medical Royal Colleges described ‘the miracle cure’ of performing 30 min of moderate exercise, five times a week, as more powerful than many drugs administered for chronic disease prevention and management.1 Regular physical activity reduces the risk of developing cardiovascular disease, type 2 diabetes, dementia and some cancers by at least 30%.

However, physical activity does not promote weight loss. In the past 30 years, as obesity has rocketed, there has been little change in physical activity levels in the Western population.2 This places the blame for our expanding waist lines directly on the type and amount of calories consumed. Footnotes. Le site pour tout savoir sur le nutritition. Table Ciqual 2013 Composition nutritionnelle des aliments. Michel Mazuez (dr_mmzz) sur Twitter.

Notre corps, flore intestinale. ESPÉRANCE de VIE: Elle laisse de côté les adolescents en surpoids. ESPÉRANCE de VIE: Elle laisse de côté les adolescents en surpoids Actualité publiée le 27-03-2014 The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism Plusieurs études ont démontré que non seulement l’espérance de vie globale continue à augmenter, mais avec une compression du nombre d’années d’incapacité et de la morbidité dans les années qui précèdent le décès. Globalement, en 50 ans, l’espérance de vie a progressé de plus de 10 ans, pourtant. Cette étude menée par une équipe du Brigham and Women Hospital (Boston), montre que pour les adultes aujourd’hui d’âge mur, qui étaient en surpoids ou obèses à l'adolescence, l’espérance de vie est restée comparable à celle des années 60. Un argument choc, documenté dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism…pour garder un poids de santé.

On vit plus longtemps aujourd'hui qu'il y a 50 ans, sauf les personnes en surpoids à l'adolescence. Pour en savoir plus sur la Longévité, l’Espérance de vie Réagissez à cette actu sur Santé Blog. Qu'est-ce qui déclenche les compulsions alimentaires ? Anorexie mentale, boulimie, compulsions alimentaires et troubles du comportement alimentaire - Compulsions alimentaires - Association Autrement. 1. Les compulsions : ce qu'elles sont ? 2. Les compulsions : ce qu'elles ne sont pas ? 3. S’il y a bien un trouble méconnu, oublié des livres de médecine et des ouvrages de psychiatrie, ce sont les compulsions alimentaires. Pour bien des gens, les compulsions alimentaires se situent entre péché de gourmandise et boulimie. On ignore beaucoup de leurs effets sur le caractère, l’humeur et le poids corporel. On connaît mal le risque de santé qu’elles font courir à qui en est atteint. 1. Les compulsions correspondent à un besoin irrépressible de manger.

Il y a une notion de quantité : c’est au moins, par exemple, un quart de baguette de pain, ou 100 g de fromage ou un paquet de gâteau … Il y a une notion de vitesse : la crise dure peu : un paquet de gâteau en un quart d’heure. Il y a une notion de « trop » : on a le sentiment de perdre le contrôle : c’est trop et trop vite. Il y a une notion de rythme : ce n’est pas une prise alimentaire « prévue », « organisée », mais impulsive, compulsive. 2. EASD 2011, mastication et sécrétion des peptides anorexigènes GLP-1 et P YY. Déguster, voilà le secret. Thérapie Comportementale et Cognitive. Thérapie Comportementale et CognitiveSource :Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive - De plus en plus largement reconnues et pratiquées, les Thérapies Comportementales et Cognitives offrent aux professionnels de la sante des outils efficaces et validés pour le traitement d'un grand nombre d'affections.

Basées sur une démarche scientifique expérimentale, elles s'attachent à une évaluation rigoureuse de leurs méthodes et de leurs résultats. Leurs indications sont très vastes, et recouvrent pratiquement tout le champ de la pathologie mentale. Elles sont adaptées au sujet adulte, à l'enfant, et à l'adolescent, et aux personnes âgées. Plus que les techniques qu'elles emploients, elles ont en commun un support théorique : les théories de l'apprentissage et le modèle du traitement de l'information.

Les Thérapies Comportementales et Cognitives se distinguent ainsi des autres psychotérapies par certaines caractéristiques : .