background preloader

Grossesse et/ou avortement

Facebook Twitter

Au delà de M... - #PayeTonUterus, quand Twitter ose parler de l'intime qui fâche ! A quoi doit on s’attendre lors d’une IVG. J’ai écris cet article il y a un peu moins d’un an suite à mon IVG, j’ai décidé de le republier sur mon WordPress à l’occasion du Hashtag #PayeTonUterusSuite à la lecture de nombreux témoignages atroces, je donne ma petite contribution pour savoir à quoi on a le droit lorsqu’on souhaite faire une IVG.

A quoi doit on s’attendre lors d’une IVG

En France, lorsqu’on tombe enceint(e) et qu’on ne souhaite pas poursuivre la grossesse, on a la possibilité de l’avorter. Fin 2013, j’ai moi-même été confrontée à cette situation, et lors de ma prise en charge, on m’a fourni ce livret guide m’expliquant les démarches à effectuer et les différentes méthodes d’avortement qui existent, ainsi que des informations sur la contraception. Voici le lien Je vous invite à le lire chaudement. Pour une IVG, le déroulement des évènements est le suivant : - Une 1 ère consultation médicale ou l’ont déclare être enceint.e, et ou le médecin nous donne une lettre lançant le délai légal de 7j de réflexion. Obvious Child ou la question de l'avortement. La mère et la putain dans la salle d’accouchement. L'opposition entre la mère et la putain est une invention de la société patriarcale qui a pour but de contrôler la sexualité des femmes et par là-même leur liberté en général.

La mère et la putain dans la salle d’accouchement

Chaque jeune fille, chaque femme, est tenue d'adopter un comportement qui la différencie d'une prostituée afin de se rendre respectable et espérer être respectée. L'idéal est de devenir mère, une mère dévouée corps et âme à son mari et à ses enfants, en mettant en veilleuse ses propres désirs et aspirations et en particulier ses propres désirs sexuels. Le Christianisme a bien compris cet règle patriarcale en plaçant deux femmes autour du Christ: Marie, une mère sans sexualité, et Marie-Madeleine, une prostituée sans enfant. La femme qui accouche, cette pécheresse qu’il faut punir. Un personnage classique dans de nombreux récits d’accouchement est celui de la sage-femme méchante, du gynécologue méprisant ou de l’anesthésiste caractériel.

La femme qui accouche, cette pécheresse qu’il faut punir

Il est plutôt difficile pour une femme d’accoucher à l’hôpital en ne croisant que du personnel d’une politesse absolue, d’un tact irréprochable et d’une bienveillance indéfectible. Plus étonnant encore, ces comportements malveillants sont socialement acceptés puisque peu de gens s’en indignent. Des jeunes mères vont même jusqu’à s’excuser d’avoir été insultées et humiliées en précisant qu’ « à l’exception de cette sage-femme vraiment désagréable, tout le monde était gentil avec moi ». Irlande : la controverse sur l'IVG reprend après la mort d'une femme empêchée d'avorter. Avec ou sans épisio, quelle différence ? - hysterikfamily.over-blog.com. Ce soir, on va faire un point foufoune. ouai c'est pas très glossy glossy, ni glamour, ni sexy, mais c'est important quand même une foufoune au top de sa forme!

Avec ou sans épisio, quelle différence ? - hysterikfamily.over-blog.com

Après l'accouchement, deux possibilités s'offrent à toi : avec ou sans épisio et ça, ça fait toute la différence. Mon pote Wiképédia, il va t'apprendre que l'épisio, "est un acte chirurgical consistant à ouvrir le périnée au moment de l'accouchement afin de laisser passer l'enfant " En France, presque la moitié des femmes (47,3%) accouchant y ont "droit". Dit comme ça, tu te dis que c'est normal, qu'il faut bien que le bébé sorte de ton vagin, que c'est pas le tunnel de la manche, qu'il lui faut un petit coup de pouce pour faire passer le semi-remorque bébé. Véronique De Keyser » Archive du blog » LES PRO-VIES ENTRENT PAR LA GRANDE PORTE AU PARLEMENT EUROPEEN ! « Je suis très inquiète pour les droits des femmes car la démarche des Pro-Vie emprunte la voie de la légitimité !

Véronique De Keyser » Archive du blog » LES PRO-VIES ENTRENT PAR LA GRANDE PORTE AU PARLEMENT EUROPEEN !

» déclare l’eurodéputée Véronique De Keyser, Vice-Présidente du Groupe Socialistes et Démocrates au Parlement européen. « One of us » sera auditionnée au Parlement européen le jeudi 10 avril 2014. La deuxième initiative citoyenne à atteindre le million de signatures « One of us » suscite beaucoup de questions. D’abord par son thème – la défense de l’embryon humain-, ensuite par ses initiateurs – des associations pro-vie très décomplexées-, enfin par son succès – près de 1.900.000 signatures, soit près du double du nombre requis pour être valide.

Les mères, oubliées du féminisme. - une-sourde.over-blog.com. Hier, sur Twitter, un article révoltant a circulé, suivi, comme d'habitude, d'une vague d'indignation.

Les mères, oubliées du féminisme. - une-sourde.over-blog.com

Puis, je suis tombée sur les propos d'une mère dénonçant, en termes un peu rudes, l'indignation, jamais suivie d'effets, des féministes nullipares face aux articles dénonçant les maltraitances subies par les femmes enceintes. Étant complètement incluse dans cette catégorie de "féministes nullipares" (qui n'a jamais eu d'enfants), et m'étant indignée, comme les autres, je ne me suis pourtant pas vraiment sentie insultée.

« Je vous fais un petit point du mari, madame ? Pour vous, ça ne change rien, mais votre mari sera content » "Regarde, elle a les yeux grand ouverts" ou réinvestir l'espace visuel de l'IVG. Nunca Más. L'IVG pour les nul-le-s - Morpheen. Ivg. Biais d'Humeurs... naissance. Presque deux ans se sont écoulés depuis mon dernier article sur cette page ; deux années pendant lesquelles j’ai grandi, fortifiée par la merveilleuse naissance de ma fille, intimement transformée, plus forte et plus sereine, moins en colère sans doute.

Biais d'Humeurs... naissance

Ma parole semblait s’être tarie, et j’avais presque oublié pourquoi je ne pouvais plus regarder une émission sur la naissance à la télévision, ou ce qui me faisait m’éloigner, discrètement, d’une pièce où une femme racontait son dernier accouchement en maternité. Mais la colère est revenue : non pas la mienne, d’abord, mais celle de toute une profession méconnue du grand public qui croit pourtant bien la connaitre, celle de ces femmes qu’on a tendance à considérer comme des « annexes du Gynécologue-obstétricien », celle des Sages-femmes.

Car on aura beau dire, la naissance est avant tout une question de croyances et de superstitions. Je voudrais parler des ravages. On parlait plus haut des TV. . « on verra ça ». J'aime : J'aime chargement… Qui sont les femmes qui avortent? Au Texas, un foetus est plus important que les dernières volontés de sa mère. Au Texas, une femme en état de mort cérébrale est maintenue en vie artificiellement, contre l’avis de sa famille.

Au Texas, un foetus est plus important que les dernières volontés de sa mère

Elle est enceinte, et la loi interdit aux médecins de « la débrancher ». Mise à jour du 27 janvier 2014 : Un juge texan a finalement ordonné à l’hôpital de mettre fin au maintien en vie artificiel de Marlise Munoz. Son corps a enfin été remis à son mari. La constitutionnalité de la loi n’a pas été examinée : pour le juge, l’hôpital n’aurait simplement pas dû l’appliquer au cas de Marlise dès qu’elle était en état de mort cérébrale, donc légalement morte. IVG : les députés suppriment l’idée d’une «situation de détresse» J'ai testé pour vous: aller dans un planning PRO VIE. J'ai fait une fausse couche — Témoignage. La fausse couche, on en parle peu. Pour ma liberté d’accoucher où je veux. Salut les amigos.

Pour ma liberté d’accoucher où je veux

George Carlin - Sainteté de la vie et Avortement. « Enfin, dans ton état... » : j’ai détesté être enceinte. J’ai eu la veine d’être plutôt épargnée : j’ai été en forme tout au long de ma grossesse, je n’ai pas gardé de séquelles physiques inesthétiques (du type vergetures ou ventre qui pendouille) et les dix-sept kilos pris (oui, quand même) sont tous repartis en quatre mois.

« Enfin, dans ton état... » : j’ai détesté être enceinte

Making of Christelle P.R. (qui ne souhaite pas préciser son nom), 28 ans, a écrit ce texte quelques semaines après son accouchement. Son fils va bientôt avoir 2 ans. Les anti-IVG pratiquent la désinformation sur le Web. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Tapez "IVG" ou "avortement" sur un moteur de recherche, et vous trouverez, parmi les premiers liens, des sites comme "ecouteivg.org" ou encore "ivg.net". En apparence, ce sont des sites d'information ou d'aide pour des femmes confrontées à la question de l'avortement. Pour certains c'est bel et bien le cas, et l'information, plus ou moins abondante, est fournie de manière neutre. Mais, comme l'a découvert l'AFP, qui a enquêté longuement sur le sujet, relayée par LeFigaro.fr, ce n'est pas le cas de tous, loin de là.

Derrière l'apparence de l'information se cache en fait une manipulation.