background preloader

Éducation & Attitudes

Facebook Twitter

Les avantages à naître et grandir homme en France. Lorsqu'on naît en France en 2014, on est, dans l'immense majorité des cas, assigné mâle ou femelle et on sera ensuite éduqué, socialisé en fonction de cette assignation de genre. C'est la fameuse phrase de Beauvoir ; "on ne naît pas femme on le devient" et il en est de même pour les hommes ; on ne naît pas homme, on le devient par des processus de socialisation et d'éducation. On va vous apprendre des comportements, des attitudes, des manières de parler, de jouer, de travailler qui correspondront à ce qu'on attend d'un homme, ou d'une femme au XXIème siècle en France. De façon quasi universelle, dans le monde, les familles préfèrent avoir un garçon qu'une fille. Dans certains pays, comme par exemple en Inde, on aura plus tendance à avorter d'un fœtus féminin, voire à tuer la nouvelle née dans certains pays.

Garçons et filles sont donc éduqués différemment et ce qu'on apprend aux garçons est valorisé, considéré comme plus intéressant, plus utile, que ce qui est enseigné aux filles. Machisme ordinaire au collège : obéir aux garçons, c’est normal. Généralement, la fin d’année, c’est plutôt sympa. C’est synonyme de classes moins chargées, de cours rigolos et de M&M’s bouffés par kilos en salle des profs.

Mais là, je me sens plus d’humeur masse d’armes et épée à deux mains – une année passée à étudier le Moyen-Age en cinquième et à se faire bombarder de « Game of Thrones », ça laisse des traces – que maillot de bain et soirées mojitos. L’explication de mon petit agacement, se trouve dans cet article de L’Express : Benoît Hamon, ministre de l’Education nationale, s’apprêterait à enterrer le projet des ABCD de l’égalité. Making of Benoît Hamon va-t-il enterrer les ABCD de l’Egalité, testés dans dix académies ?

Monsieur Samovar, prof de collège, considère que leur abandon serait « une très très très mauvaise idée ». Pour ceux qui ne connaîtraient pas, les ABCD de l’égalité consistent en un ensemble de projets pédagogiques visant à lutter, dès l’école primaire, contre les discriminations et les stéréotypes liés au genre. Or donc, M. BuzzFeed dénonce les rôles genrés en vidéo. Pondu par Lady Dylan le 1 avril 2014 Et si les rôles genrés des enfants étaient appliqués aux adultes ? C’est le postulat de la dernière vidéo de BuzzFeed, avec une vraie dénonciation à la clef. « Le rose, c’est pour les filles » : voilà bien quelque chose que vous n’avez plus entendu depuis votre sortie de l’école primaire, non ?

Non ? Et « les mecs sont comme ça » ? Et une femme qualifiée d’autoritaire alors que son homologue masculin « a du leadership » ? Pour leur dernière vidéo, les gens de BuzzFeed ont imaginé que les rôles genrés des enfants étaient appliqués aux adultes. *Oui, leurs supérieures, au féminin. Si nous appliquions les rôles genrés des enfants aux adultes.« Bienvenue, voici vos nouveaux ordinateurs de travail »« David, tu ne peux pas porter ça, c’est une couleur de filles »« Oh, attends attends, prends… celle-ci ou celle-ci… ouais… tu vois, c’est mignon ! Non, hein ? Parce que ce qui frappe finalement dans cette vidéo, c’est qu’elle n’est pas si décalée que ça. Quand les femmes avaient nettement plus besoin de sexe que les hommes.

Et comment le stéréotype s’est inversé. Traduction d’un article publié par la sociologue américaine Alyssa Goldstein sur le site Alternet.org. Ninon de Lenclos, gravure de Antoine-Jean-Baptiste Coupé J’inaugure aujourd’hui la catégorie traduction. Il y a concernant les histoires de couple, de sexe et de genre, une réelle richesse à aller voir ce qui se dit en dehors de notre cocon culturel francophone et néanmoins un peu autiste ethnocentré. Je vous traduis donc cet article remarquable, publié le 19 mars 2013 sous le titre original When Women Wanted Sex Much More Than Men – And how the stereotype flipped, et qui me parle énormément puisque j’aime bien tout ce qui bouscule les idées reçues et remet un peu les pendules à l’heure en matière de sexe et de stéréotypes sexuels.

Partie I : l’ère des salopes Au début du XVIIe siècle, un homme du nom de James Mattlock fut expulsé de sa paroisse à Boston. Mais le changement était clairement en route. L’article est en trois parties. Sur le même thème. Des hommes posent comme des pin-ups. Le photographe Rion Sabean a fait poser des hommes en mode pin-up. Le résultat ? Des men-ups bien sûr ! Les pin-ups sont un peu un modèle pour de nombreuses filles : classes, sexy sans jamais être vulgaires, et entourée de toute l’imagerie rétro qui nous fait rêver. Du côté des hommes, c’est vrai qu’il n’y a pas vraiment d’équivalent. Les dieux du stade ? Carrément trop sexuels, les gaillards.

Avec ce projet, Rion Sabean essaye également de nous parler de tout le ridicule des poses données aux femmes (jambes mises en valeur de manière totalement absurde), et les idéaux bien formatés. Photo : Rion Sabean. TAASA - Break The Box. YOUR BALLS ARE NOT THAT BIG. 44 photos de banques d'images qui visent à changer la représentation des femmes.