Veille numérique

Facebook Twitter
Les flux RSS sont pratiques. Mais comme nous l’avons vu, le système peut vite s’avérer chronophage. Et comme personne n’a la science infuse, connaître l’ensemble des sources possibles est inhumain. Les réseaux sociaux résolvent une partie du problème en vous permettant tout simplement de « profiter » de la veille des autres. Je suis conscient qu’écrire en février 2012 que l’on peut faire de la veille sur les réseaux sociaux, c’est arriver avec environ 5 ans de retard. La veille sur internet, seconde partie : les réseaux sociaux. - Else & Esse » Else & Esse La veille sur internet, seconde partie : les réseaux sociaux. - Else & Esse » Else & Esse
Les outils de veille, première partie : les flux RSS - Else & Esse » Else & Esse Les outils de veille, première partie : les flux RSS - Else & Esse » Else & Esse « Hein, les flux RSS ? C’est pas une chanson des Beatles ? » Pas vraiment.
La veille sur internet, introduction : 3 questions préliminaires - Else & Esse » Else & Esse Petit rappel : la veille consiste à rechercher des informations, soit dans un domaine particulier, soit pour “humer l’air du temps” comme dirait l’autre. La curation, quant à elle est une notion un peu plus complexe : elle relève davantage de la sélection de ces informations dans le but de les recouper, les synthétiser, mais aussi les conserver. Si l’on schématise à l’extrême, la veille pourrait être intégralement automatisée, alors que la curation consiste à faire des choix et s’avère plus humaine. Mais le veilleur fait forcément des choix, ne serait-ce que parce certaines informations vont davantage attirer son attention (à moins qu’il ne s’agisse d’un vulgaire retweeteur automatique de hashtags, mais nous y reviendrons). Avant de mettre en place son système de veille, il est intéressant de se poser les questions suivantes : -pourquoi est ce que je fais de la veille ? La veille sur internet, introduction : 3 questions préliminaires - Else & Esse » Else & Esse
Comme dit dans un billet précédent, la campagne présidentielle semble être un terrain de jeu parfait pour les prestataires en e-réputation. Ayant un après-midi à tuer ce weekend, j’ai décidé de réaliser mon propre observatoire en couplant Twitter et Infomous. Vu le temps qui a été consacré à la réalisation de cet observatoire, vous vous doutez qu’il faut plus le prendre comme un échantillon des possibilités de l’outil; un exemple plus ludique que réellement professionnel. Néanmoins, au bout de 2 jours de suivi, je dois dire que le résultat est tellement bluffant que cette précision en deviendrait presque nécessaire. Je ne développerai pas ici comment on se sert de l’outil, Camille le faisant très bien dans ce billet.

Fabriquer son observatoire Twitter avec Infomous

Fabriquer son observatoire Twitter avec Infomous