background preloader

Ebola

Facebook Twitter

Ebola : l'OMS annonce la fin de l'épidémie au Liberia. La Sierra Leone a perdu la trace de 3,3 millions de dollars destinés à la lutte contre Ebola. Le gouvernement de la Sierra Leone a perdu la trace de 3,3 millions de dollars de fonds d'urgence destinés à la lutte contre le virus Ebola, dénonce un rapport présenté vendredi devant le Parlement. Selon Laura Taylor-Pearce, vérificateur général ayant rédigé le rapport, il n'existait aucun document justifiant des contrats portant sur un montant de 14 milliards de leones (3,3 millions de dollars ou 2,8 millions d'euros), tandis que la documentation était incomplète pour 11 autres milliards de leones. "Il est clair d'après l'audit que nous effectué qu'il continue d'y avoir des erreurs dans le système de gestion financière de la Sierra Leone, et celles-ci ont finalement conduit à la perte de fonds et à une réduction de la qualité du service fourni au secteur de la santé", indique le rapport, publié sur Internet.

Ebola: une infirmière britannique entre la vie et la mort, un Américain en observation. Une infirmière britannique contaminée par le virus Ebola était entre la vie et la mort dimanche à Londres et un soignant américain a été placé en observation dans un hôpital des Etats-Unis, lui aussi au retour de Sierra Leone où de nouveaux foyers ont été signalés ces dernières semaines.

Pauline Cafferkey, 39 ans, se trouve dans un état critique, a annoncé samedi le Royal Free Hospital où l'infirmière est placée en isolement depuis mardi. Capable de boire et de manger, de rester assise dans son lit recouvert d'une tente et de dialoguer avec ses proches mercredi, elle a vu son état se dégrader fortement lors des deux derniers jours, a souligné l'hôpital. Le ministre de la Santé, Jeremy Hunt, a souligné qu'elle recevait les meilleurs soins possible, alors que le Premier ministre David Cameron a indiqué que ses "pensées et prières" allaient à Pauline Cafferkey. Pour le professeur Hugh Pennington, expert en microbiologie, l'infirmière doit désormais compter sur la chance pour survivre. Les Etats-Unis commandent tellement d'équipements anti-Ebola qu'il en manque en Afrique. Le stock d’équipements de protection individuels contre Ebola s’épuise. Au Sierra Leone notamment, les combinaisons Hazmat, les masques et les sur-chaussures deviennent de plus en plus difficiles à trouver.

Les fabricants ont du mal à produire assez vite pour couvrir les besoins, et l’augmentation de la demande en provenance des Etats-Unis n’arrange rien au problème, rapporte The Wall Street Journal. En juillet, le coordinateur d’urgence de Médecins sans frontières en Afrique de l’Ouest estimait avoir stocké suffisamment d’équipements pour tenir jusqu’en juin 2015. Depuis, une partie du stock a été revendue à d’autres organisations humanitaires qui ne trouvaient pas le matériel dont elles avaient besoin. Dès le début du mois de novembre, les principaux fabricants d’équipement, DuPont et Lakeland Inc., avaient pourtant pris des mesures pour faire face à une pénurie annoncée.

Mais les fabriquants sont peu nombreux pour faire face à une demande qui ne cesse d’augmenter. Ebola: un soignant contaminé au Texas, deuxième cas hors d’Afrique. Le Texas a annoncé dimanche avoir détecté le deuxième cas de contamination du virus Ebola hors d’Afrique, illustrant la progression de l’épidémie partie de Guinée qui a fait plus de 4.000 morts depuis décembre dernier. Un soignant qui s’est occupé d’un Libérien décédé mercredi dernier au Texas de la fièvre hémorragique Ebola, a contracté le virus, selon les premiers examens. «Nous savions qu’il pouvait y avoir un second cas, et nous nous sommes préparés à cette éventualité» a déclaré le chef des services de santé du Texas, le docteur David Lakey.

«Nous renforçons notre équipe à Dallas et nous travaillons avec une extrême diligence pour éviter une propagation du virus», a-t-il ajouté. Ce professionnel de santé travaillait dans le centre hospitalier Texas Health Presbyterian de Dallas, où avait été soigné et est mort le Libérien Thomas Eric Duncan. - Deuxième contamination hors d’Afrique - Hospitalisée depuis lundi à Madrid, elle donne des signes d’amélioration même si son état reste grave. Un deuxième cas d'Ebola suspecté à Dallas. Les autorités ont confirmé que le malade était un policier. Celui-ci se serait trouvé dans l'appartement de Duncan, le patient libérien décédé mercredi, en présence de membres de sa famille. Un deuxième cas de contamination par le virus Ebola était soupçonné mercredi soir aux Etats-Unis.

Selon un communiqué diffusé par la ville de Frisco, dans la banlieue nord de Dallas (Texas), un patient semblant présenter les symptômes de la maladie a été transfére vers un hôpital de la région. Toujours selon le communiqué, le malade aurait déclaré avoir été en contact avec Thomas Eric Duncan, le patient atteint d'Ebola décédé le jour même dans un hôpital de Dallas. Lors d'une conférence de presse, le bureau du sheriff du comté a confirmé que le malade était un de ses hommes. Le porte-parole du bureau du sheriff a précisé en outre que l'homme, identifié comme le sergent Michael Monnig, ne présentait pas "tous les symptômes" d'Ebola, mais quelques uns seulement. Ebola: Excalibur, le chien d'une malade espagnole, euthanasié.

Excalibur, le chien d'une aide-soignante espagnole touchée par le virus Ebola, a été tué mercredi sur décision des autorités, a annoncé la communauté de Madrid dans un communiqué. Son euthanasie a provoqué des manifestations des défenseurs de la cause animale dans la capitale espagnole, a constaté un photographe de l'AFP. Une pétition signée par 374.000 personnes demandait sa mise en quarantaine plutôt que sa mort. Le chien présentait "un risque de transmission de la maladie à l'homme", s'est justifiée la communauté de Madrid, dans un communiqué diffusé à peine 40 minutes après son évacuation du domicile de la patiente.

L'animal a auparavant été endormi "pour éviter sa souffrance". Des données ont montré "que les chiens peuvent être porteurs d'anticorps positifs du virus Ebola", ce qui veut dire "qu'ils peuvent être porteurs du virus même sans symptômes", avait expliqué mardi le département de Santé de la communauté de Madrid. Par peur d'Ebola, des parents boycottent une école de Boulogne. Ebola : un médecin ougandais hospitalisé en Allemagne. Un médecin ougandais, contaminé par le virus Ebola en Sierra Leone, a été hospitalisé vendredi 3 octobre dans un hôpital de Francfort où il est le deuxième patient traité en Allemagne, ont annoncé les autorités régionales allemandes. « Le patient est un employé d'une ONG italienne », a annoncé le ministre des affaires sociales de la région de Hesse où se trouve Francfort, Stefan Grüttner. « Il s'est occupé là-bas de personnes atteintes du virus Ebola et a été contaminé », a-t-il ajouté, selon un extrait d'une conférence de presse diffusé par la radio régionale Hessische Rundfunk.

Le malade est arrivé dans la nuit de jeudi à vendredi par un vol spécial à l'hôpital universitaire de Francfort entouré de nombreuses précautions sanitaires. Il va être soigné dans une chambre à l'isolement. Une autre victime du virus qui provoque des fièvres hémorragiques est hospitalisée depuis la fin du mois d'août à Hambourg. Lire aussi : Pourquoi et comment l'Ebola s'est répandu aussi vite. Ebola : guérison d'un médecin sénégalais soigné en Allemagne. Un expert sénégalais de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), atteint par le virus Ebola, est guéri et a pu quitter l'hôpital de Hambourg vendredi, a annoncé l'établissement de cette ville du nord de l'Allemagne samedi. "Il va bien et n'est plus contagieux depuis déjà un bon moment", a précisé l'hôpital universitaire de Hambourg-Eppendorf (nord) dans un communiqué.

"Nous nous réjouissons vraiment pour lui qu'il puisse maintenant rentrer dans son pays", a-t-il ajouté. Cet expert, spécialiste en épidémiologie, avait été contaminé en Sierra Leone par ce virus qui provoque des fièvres hémorragiques. Il avait été admis fin août dans cet hôpital de Hambourg, l'Allemagne ayant proposé d'apporter son aide médicale quand elle le peut pour soigner certains malades sur son territoire. Un autre malade, un médecin ougandais travaillant pour une organisation d'aide italienne, est soigné depuis vendredi dans un autre hôpital d'Allemagne, à Francfort (Ouest). Une infirmière française guérie. Ebola : le FMI augmente son aide aux pays touchés par le virus. Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi 26 septembre une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars (plus de 102 millions d'euros) en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola.

La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone bénéficient déjà de plans d'aide de l'institution. « Si elle n'est pas maîtrisée, l'épidémie va effacer les avancées que ces trois pays ont réalisées au cours des récentes années », a mis en garde la directrice générale du FMI, Christine Lagarde. La plus grande partie de cette rallonge budgétaire (49 millions de dollars, soit 39 millions d'euros) sera versée au Liberia, le montant restant étant à peu près équitablement réparti entre les deux autres nations.

Jeudi, la Banque mondiale a quasiment doublé son aide d'urgence, de 230 à 400 millions de dollars (de 180 à 314 millions d'euros), tandis que la communauté internationale réunie à l'ONU à New-York était appelée à faire plus pour enrayer l'épidémie. Les retards pour contrôler Ebola se chiffrent en milliers de vies. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Paul Benkimoun Les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains ne jouent pas à Madame Irma. S’ils ont publié, mardi 23 septembre, une étude estimant le nombre de cas à venir dans l’épidémie d’Ebola qui sévit au Liberia et en Sierra Leone, c’est afin de définir les efforts supplémentaires à accomplir pour maîtriser la transmission du virus et parvenir à enrayer cet épisode infectieux hors normes apparu il y a six mois.

Selon leurs calculs de modélisation, en l’absence d’un renforcement des mesures déjà mises en place, ce ne sont pas environ 8 000 cas d’infection qui auront été comptabilisés au 30 septembre, comme le projettent les données officielles, mais 21 000. Il existe en effet une forte sous-déclaration des patients contaminés, qui impose de multiplier les chiffres annoncés par un facteur de correction de l’ordre de 2,5. Lire aussi Ebola : l’OMS prévoit jusqu’à 20 000 cas d’ici à novembre. Ebola: un 'cas suspect' détecté en Suède. Un "cas suspect" d'Ebola a été découvert dimanche à Stockholm, a annoncé un responsable de la capitale suédoise. "Pour le moment, ce n'est qu'un cas suspect", a-t-il dit à l'AFP, sans fournir d'autres détails. La personne en question est tombée malade après s'être rendue dans une zone -qu'il n'a pas mentionnée- touchée par le virus et a été placée en isolement, a de son côté fait savoir le quotidien Svenska Dagbladet sur son site internet.

Aake Oertsqvist, un spécialiste des questions sanitaires pour la région de Stockholm, a de son côté souligné que le risque d'une épidémie d'Ebola en Suède restait "très faible". Le virus, contre lequel aucun traitement ni aucun vaccin n'existe, a fait 1552 morts sur 3069 cas recensés : 694 au Liberia, 430 en Guinée, 422 en Sierra Leone et six au Nigeria, selon le dernier bilan au 26 août de l'Organisation mondilae de la santé (OMS), qui a dit redouter jusqu'à 20.000 cas à terme.

LIRE AUSSI :» L'espoir des premiers traitements expérimentaux. Ebola: analyses négatives sur un patient en Suède | Fil info Monde. Les analyses réalisées sur cas suspect d’Ebola hospitalisé en Suède se sont révélées négatives, montrant qu’il ne souffrait pas de la fièvre hémorragique qui frappe plusieurs pays d’Afrique, ont annoncé ce lundi les autorités sanitaires régionales de Stockholm. Ces responsables avaient indiqué dimanche soir dans un communiqué que l’homme avait été hospitalisé avec toutes les précautions prévues après être arrivé d’une région touchée par Ebola porteur de certains symptômes caractéristiques.

Les tests menés depuis «ne montrent aucun signe indiquant qu’il pourrait être atteint d’Ebola», ont souligné ces autorités dans un communiqué. «Quand les gens arrivent avec une fièvre depuis les régions infectées cela est dû le plus souvent à d’autres maladies comme par exemple la salmonellose, la malaria ou un rhume. D’après M. Örtqvist, interrogé par l’AFP dimanche soir, l’homme est un étranger arrivé il y a quelques jours d’un pays d’Afrique touché par le virus. Ebola: 30.000 personnes auraient dû être traitées jusqu'à présent (chercheur) Quelque 30.000 personnes auraient eu besoin d'un traitement ou d'un vaccin jusqu'à présent pour faire face à l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola, selon une estimation publiée mercredi par un chercheur britannique. Il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement ni vaccin homologués contre le virus Ebola.

Mais un comité d'experts de l'OMS a exceptionnellement permis que des médicaments et des vaccins expérimentaux soient distribués dans les pays touchés, tout en reconnaissant que peu de malades pourraient en bénéficier compte tenu des faibles stocks disponibles. Dans un document publié par la revue scientifique Nature, Olivier Brady, épidémiologiste de l'Université d'Oxford, précise que le chiffre de 30.000 personnes constituait un "scénario prudent" basé sur les modes de contamination observés dans les précédentes épidémies de fièvre Ebola, qui avaient surtout touché des zones rurales isolées. "Il est difficile de dire comment ces chiffres vont augmenter. Ez/dab/ct. DÉBAT - Virus Ebola : un vaccin et des espoirs de guérison. Il rejoint FRANCE 24 en 2006, comme chroniqueur et commentateur de l’actualité internationale, toutes régions du monde confondues !

Il a animé le Débat et présente régulièrement l’Entretien, en plus d’apporter son éclairage dans les JT. Fièvre Ebola : le Japon prêt à fournir un traitement expérimental. Zmapp: un traitement expérimental peut-être prometteur contre Ebola (ENCADRE) ZMapp, un traitement prometteur contre le virus Ebola testé pour la première fois depuis fin juillet sur des humains, en l'occurrence deux Américains infectés en Afrique, avait donné d'excellents résultats sur des singes. Zmapp est un cocktail de trois anticorps dits "monoclonaux", c'est à dire capables de reconnaître les cellules infectées par le virus et de déclencher une réaction immunitaire. Fruit de plus de dix ans de recherches par plusieurs laboratoires privés et du gouvernement américain, ce sérum initialement développé sur des souris en laboratoire et rendu compatible pour les humains, a permis de protéger à 100% des primates traités une heure après avoir été exposés au virus Ebola.

Les deux-tiers des animaux qui ont reçu ce cocktail 48 heures après avoir été infectés avaient également été protégés, selon cette recherche publiée en août 2013 dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS). © 2014 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Ebola: le sérum expérimental déclenche une polémique éthique. Ebola: détérioration plus rapide que la capacité déployée pour faire face à l'épidémie. AFP : GRAPHIC: Ebola moving too fast ... Ebola: 20.000 personnes menacées, 1.552 morts, selon un nouveau bilan de l'OMS. Afrique - Ebola a déjà fait 2 288 morts, "plusieurs milliers de nouveaux cas attendus" Ebola: l'OMS décrète la mobilisation mondiale.

Ebola: la course contre la montre pour enterrer les corps. Ebola: L'ONU veut être prête à «affronter une flambée» - News Monde: Afrique. Ebola: feu vert de l'OMS pour les traitements expérimentaux. SUR LE NET - Les Africains réclament l'envoi d'un sérum contre Ebola. Virus Ebola: des centaines de millions de dollars de dons déjà promis.

Cuba envoie 165 experts pour lutter contre Ebola. Ebola menace la paix et la sécurité internationales, déclare le Conseil de sécurité. Afrique - Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest. L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest "peut être stoppée", selon l'OMS. Ebola pourrait coûter «1 à 1,5 point de PIB» en Sierra Leone, Guinée, Côte d’Ivoire et au Liberia. Le virus Ebola désormais « hors de contrôle » "Urgence sanitaire" en Guinée contre Ebola, qui progresse toujours. A Conakry, la crainte et les doutes face à Ebola. Ebola/Guinée: 7 personnes tuées par des villageois lors d'une mission de sensibilisation. FOCUS - Urgence Ebola au Liberia. Dans un village du Liberia, des malades d'Ebola se retrouvent emmurés vivants.

Ebola s'étend au Liberia, l'ONU et MSF se préparent à une aggravation. Ebola: au Liberia, il faut une froideur clinique pour sauver des vies. Ebola: à Monrovia, hôpitaux saturés et populations excédées. La fièvre Ebola continue à se propager, les réponses des spécialistes - Flash actualité - Santé - 28/07/2014. Ebola : le virus continue de progresser en Afrique. En état d'urgence face à Ebola, le Liberia et la Sierra Leone se barricadent. Afrique - Ebola : le Nigeria décrète l'état d'urgence. Ebola : l'épidémie s'étend au Nigeria, la Côte d'Ivoire s'isole. La capitale de Sierra Leone en état de siège face à Ebola. Ebola: la population de Sierra Leone confinée du 19 au 21 septembre. Afrique - L'arrivée du virus Ebola confirmée en RDC.

Ebola: l’enclavement de la zone touchée, défi et chance pour la RDC. Afrique - Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal. Ebola : Les TIC pour combattre le fléau en Côte d’Ivoire. Afrique - Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique. Maladie à virus Ebola. Ebola en 7 questions. Afrique - Guinée : ce qu’il faut savoir sur le virus Ebola. Ebola : le "patient zéro" serait un enfant de deux ans. Ebola a fait plus de victimes en 2014 que toutes les précédentes épidémies combinées. Carte montrant les symptômes et le mode de contamination du virus Ebola, les principales épidémies avec carte de localisation en Afrique | Afficher la photo. 1976, à la découverte du virus Ebola.

Principales dates de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Après le sida, le SRAS ou la grippe H1N1, le monde doit-il craindre Ebola ? Ebola : la compagnie aérienne Emirates suspend ses vols en Guinée, Etats Unis. Ebola: Un cas suspect à l'isolement au Canada. Ebola - Actions des autorités françaises - Déclaration conjointe de Laurent Fabius et de Marisol Touraine (08.08.14) Les dispositifs prévus par la France pour faire face au virus Ebola.

Ebola: l’hôpital de la Croix-Rousse à Lyon prêt à accueillir des patients. Ebola: la première malade française hospitalisée près de Paris. FRANCE - Balkany évoque des "cas" d'Ebola en France, le ministère de la Santé dément. Liberia : un médecin américain contracte le virus Ebola. Ebola sera bientôt aux États-Unis | Politique US – Daniel Girard. Ebola: un hôpital américain se prépare à recevoir un malade. Ebola: un deuxième médecin américain infecté en Afrique | Virus Ebola. La nouvelle arme contre Ebola. Ebola : le virus atteint le sol américain, les Etats-Unis en alerte.