background preloader

Révolution française

Facebook Twitter

Révolution russe

Empire romain. Révolution française [DOSSIER] À la fin du xviiie siècle, la bourgeoisie, dont le rôle économique s’est accru, aspire au pouvoir. Les idées des Lumières (Rousseau, Voltaire), qui combattent l’absolutisme, se propagent et la Constitution américaine fait souffler un vent de liberté sur l’Europe. À la même époque, la France connaît une crise économique grave demandant une réforme fiscale. La convocation des États généraux de 1789 est nécessaire.

Réunis le 5 mai, ils se proclament Assemblée nationale constituante. Une monarchie constitutionnelle est instaurée, tandis que sont abolis les privilèges et qu’est proclamée la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. En 1791, le roi Louis XVI s’enfuit mais est arrêté à Varenne. Georges Jacques Danton. Homme politique français (Arcis-sur-Aube 1759-Paris 1794). 1. L'irrésistible ascension 1.1. De l'obscur avocat… Ce turbulent Champenois, fils d'un procureur au bailliage d'Arcis-sur-Aube (mort dès 1762), fait de bonnes études à Troyes, chez les Oratoriens, puis à Paris, et obtient son diplôme de droit à Reims. 1.2. … au fondateur du club des Cordeliers Paris ayant été divisé en soixante districts, Danton, électeur primaire pour les États généraux, reçoit la présidence du district de l'église des Cordeliers (1789), où il fréquente Camille Desmoulins et Marat.

Membre de la Commune (janvier 1790), puis membre du directoire du département de Paris (janvier 1791), il est, à cette époque, encore royaliste. Lors de la fuite du roi à Varennes (20 juin), ses opinions politiques se précisent : il demande la déchéance du roi et la proclamation de la république. Un incident provoque alors la fusillade du Champ-de-Mars (17 juillet) ; plusieurs manifestants sont abattus. 2. 3. 3.1. 3.2. 3.3. 3.4. 4. 5. Robespierre and the Terror. Biographie Olympe de Gouges. Linternaute.com > Biographie > Olympe de Gouges Olympe de Gouges Née à Montauban (France) le 07/05/1748 ; Morte à Paris (France) le 03/11/1793 Héroïne révolutionnaire considérée comme l’une des premières féministes françaises, Olympe de Gouges s’est distinguée par son célèbre texte intitulé Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

Elle y prônait ardemment l’émancipation féminine. Née le 7 mai 1748, à Montauban, sous le nom de Marie Gouze, elle épouse un certain Louis Aubry, en 1765, mais se retrouve veuve peu de temps après. Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne. Petite histoire du calendrier républicain Le 22 septembre 1792, la Convention nationale décréta que « Tous les actes publics sont désormais datés à partir de l’an I de la République ».

Ce point de départ, le 1er jour de l’an I, est donc fixé au 22 septembre 1792. Le temps de quelques réglages, et le calendrier républicain entre officiellement en vigueur le 14 vendémiaire an II (5 octobre 1793). Le 22 fructidor an XIII (9 septembre 1805), Napoléon signa le sénatus-consulte qui abrogea le calendrier républicain et instaura le retour au calendrier grégorien à partir du 1er janvier 1806. Il a donc été d’application légale jusqu’au Primidi 11 nivôse an XIV (31 décembre 1805). Pendant les 4 ou 5 premières années de son existence, son caractère innovateur et la pression légale ont contribué à son utilisation. Parmi ses handicaps : les habitudes, l’action des contre-révolutionnaires, son caractère franco-français (par exemple les "sans-culottides") Ancestro,Concordance calendrier Républicain/Grégorien. Guerres de Vendee insurrection vendeenne soulevement 1793.

En 1793, la France faisait front à l'Europe, la Vendée tenait tête à la France. La France était plus grande que l'Europe ; la Vendée était plus grande que la France. Victor Hugo. Il n'y a rien de plus connu et de moins bien connu que l'insurrection vendéenne de 1793, la grande guerre, comme l'appellent encore aujourd'hui nos anciens. Cette formidable lutte de deux principes éminemment opposés, que Napoléon a qualifiée de guerre de géants, est peut-être l'événement de notre histoire contemporaine qui a soulevé les enthousiasmes les plus passionnés comme aussi les polémiques les plus ardentes. « C'est qu'elle ne ressemble à aucune de nos campagnes classiques, cette guerre, qui a emprunté un caractère étrange et grandiose de sauvagerie, au milieu où se sont déroulés les événements, et au tempérament de fer des paysans exaltés par leurs croyances.

Voilà comment se battaient ces hommes, précurseurs des Boërs (3), dont ils eurent l'âme et le courage. Retour haut de page. CONTRE-RÉVOLUTION, La contre-révolution intellectuelle. Burke est le premier penseur d'envergure à dénoncer l'influence des idées révolutionnaires. Car c'est d'Angleterre, de cette Angleterre qui avait si fortement influencé Montesquieu et Voltaire, qu'est venue la réfutation la plus approfondie de la Révolution française. Elle vint d'un membre du parti whig, qui avait lutté pour la défense des libertés contre la tentative absolutiste de George III et pris parti pour les colons américains en 1775. Burke écrit en 1790 ses Réflexions sur la Révolution de France, livre torrentueux et passionné, véritable pamphlet contre l'œuvre de la Constituante. On y trouve à la fois un refus de l'abstraction chère aux auteurs de la déclaration des Droits de l'homme (« Je n'entre pas dans les distinctions métaphysiques, je hais jusqu'au son de ces mots ») et une défense des préjugés (« Vaincre un préjugé, c'est déclarer la guerre à la nature »).

Burke fait l'apologie de la résistance à l'innovation et condamne la raison individuelle. Second Empire. Régime politique établi en France le 2 décembre 1852 par Napoléon III et qui dura jusqu'au 4 septembre 1870. 1. La mise en place de l'Empire 1.1. La prise du pouvoir Par le coup d'État du 2 décembre 1851, Louis Napoléon Bonaparte consacre la fin de la IIe République. Rédigée hâtivement, la nouvelle Constitution est promulguée le 14 janvier 1852 et entre en vigueur fin mars. 1.2.

La nouvelle Constitution est préparée par un petit comité de fidèles, dont Persigny et le comte de Flahaut, père du duc de Morny, puis rédigée à la hâte par Rouher, ministre de la Justice et par les juristes Troplong et Meynard, sur l'inspiration directe du prince. La concentration des pouvoirs Le chef de l'État détient la totalité du pouvoir exécutif. Le contrôle des pouvoirs Le prince-président contrôle les deux autres pouvoirs, législatif et judiciaire. Est créée une seconde assemblée, le Sénat, formé par les grands dignitaires de l'État, et qui doit veiller au respect de la Constitution. 2. 2.1.

Le bonapartisme. Les leçons de la monarchie de Juillet. Louis-Philippe est l'un des souverains français les plus sous-estimés, et la monarchie de Juillet pâtit toujours d'une image caricaturale. On regarde encore aujourd'hui le roi des Français sous la forme de la fameuse poire dessinée par Daumier, on fait du parapluie son sceptre, on se gausse du roi bourgeois qui préconisait le "juste milieu". Dans notre historiographie et plus encore dans la mémoire collective, les modérés ont rarement bonne presse et, à droite, sous la Ve République notamment, on place plus haut les bonapartistes que les orléanistes. En son temps, Valéry Giscard d'Estaing en a souvent pâti. Aujourd'hui, les centristes en paient toujours le prix.

D'où l'intérêt particulier de l'excellent livre que Gabriel de Broglie consacre à la monarchie de Juillet (1), à la fois érudit et d'une parfaite clarté, ne manquant ni d'empathie pour le sujet ni de la distance nécessaire vis-à-vis de ses acteurs. Monarchie de Juillet. Régime monarchique constitutionnel instauré en France après les journées des 27, 28, 29 juillet 1830 et dont le souverain, Louis-Philippe Ier, fut renversé par la révolution de février 1848. 1. Une monarchie bourgeoise Le nouveau régime est installé le 9 août 1830 après les journées insurrectionnelles des 27, 28 et 29 juillet 1830 (→ les Trois Glorieuses) qui ont suivi la publication des quatre ordonnances et provoqué ainsi la chute du régime de Charles X.

Une proclamation rédigée par Thiers, rédacteur du journal le National, propose la nomination du duc d'Orléans et offre ainsi une solution aux députés de l'opposition libérale et à la nouvelle commission municipale qui ne veulent pas d'une république. Après une révision de la Charte approuvée le 7 août, le duc d'Orléans s'engage à la respecter, et, le 9 août, il est proclamé roi des Français sous le nom de Louis-Philippe Ier. 2. Les institutions 2.1. 2.2. Le régime représentatif est étendu grâce à de nouvelles lois. 2.3. 3. 3.1. 3.2. 4. Trois Glorieuses. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La Révolution de Juillet, révolution française à la faveur de laquelle un nouveau régime, la monarchie de Juillet, succède à la Seconde Restauration, se déroule sur trois journées, les 27, 28 et , dites « Trois Glorieuses ». Après une longue période d’agitation ministérielle puis parlementaire, le roi Charles X tente un coup de force constitutionnel par ses ordonnances de Saint-Cloud du .

En réaction, un mouvement de foule se transforme rapidement en révolution républicaine. Le peuple parisien se soulève, dresse des barricades dans les rues, et affronte les forces armées, commandées par le maréchal Marmont, au cours de combats qui font environ 200 morts chez les soldats et près de 800 chez les insurgés[2],[N 1]. Charles X et la famille royale fuient Paris. La maison d’Orléans, branche cadette de la maison de Bourbon, succède à la branche aînée ; Louis-Philippe Ier est proclamé « roi des Français » et non plus « roi de France ».

Restauration (histoire de France) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cette période de restauration de la monarchie fut un temps d'expérimentation des débuts du parlementarisme, en préservant quelques acquis de la Révolution française. La période voit donc l'expérience d'une monarchie constitutionnelle, avec une période relative de paix dans un contexte international troublé. La Révolution industrielle provoque des bouleversements économiques et sociaux profonds. La politique ministérielle s'en ressent. En politique intérieure, c'est un retour monarchique mais sous l'influence d'une vraie vie parlementaire, qui est marquée d'une oscillation entre ultra-royalistes et libéraux. Le comte de Provence étant retardé en Angleterre, c'est tout d'abord son frère, le comte d'Artois qui fait son entrée en France, et accepte sans grande conviction l'idée d'une constitution, sans pour autant prêter serment sur le texte[11].

Malgré la chute de Napoléon, la situation des Bourbons n'est guère enviable. Révolution française. Prise de la Bastille le 14 juillet 1789 par Houël. Les guerres de la Révolution française, qui ont touché une large partie de l’Europe continentale, ont propagé les idées révolutionnaires et contribué à l'abolition de la société d'ordres en Europe occidentale, dans les « républiques sœurs » puis dans toute l'Europe. La Révolution française diffère des autres révolutions par ses exigences universalistes en ce qu'elle est destinée à bénéficier à toute l'humanité[1]. Dès son commencement, la portée universelle des idées de la Révolution française a été proclamée par ses partisans et l'ampleur de ses conséquences soulignée par ses détracteurs[2]. La Révolution est restée un objet de débats[3] ainsi qu'une référence controversée tout au long des deux siècles qui l'ont suivie, en France et dans le monde[4].

Chronologie et périodisation La France dans les années 1780 La société française Organisation des trois ordres de la féodalité. Résistance à la monarchie absolue et désir de réforme Été 1789. Historiographie de la Révolution française. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’historiographie de la Révolution française est un des domaines de l'historiographie française qui se caractérise par les controverses les plus vives et le développement d'écoles de pensées les plus structurées, avec notamment la naissance de revues spécialisées et de sociétés savantes. La Révolution est en effet le moment fondateur de la vie politique française et de plusieurs de ses traits spécifiques (avec notamment les concepts de République, de République sociale, de patriotisme républicain, de centralisation, de laïcité, etc.). Elle reste une référence - ou parfois un contre modèle - pour la vie politique actuelle. L’histoire de la Révolution française a longtemps été très polémique et politisée et elle le reste dans une large mesure.

L'historiographie de la Révolution française est également enrichie de l'apport d'auteurs étrangers en raison du rayonnement européen du phénomène et de ses retombées universelles.