background preloader

Anaïs Vaugelade

Facebook Twitter

Abonnement-livre, bonus et dossiers pédagogiques. L'important c'est que l'histoire trouve sa forme (Citrouille n°68) Les invités de Ricochet > Anaïs Vaugelade. - A quel héros ou personnage de fiction vous identifierez-vous volontiers ?

Les invités de Ricochet > Anaïs Vaugelade

À Marlaguette. D'ailleurs entre 3 et 5 ans j'ai demandé à mes maitresses d'écrire le nom «Marlaguette», au lieu d'«Anaïs», au dos de mes dessins. Intervention d'Anaïs Vaugelade - Quand les livres relient, septembre 2009. Comment ça se fait Très souvent, quand je rencontre des enfants dans des classes, par exemple, on me demande « vous commencez par le texte ou par les dessins ?

Intervention d'Anaïs Vaugelade - Quand les livres relient, septembre 2009

». Et quand je réponds « je commence par l’histoire », ça les laisse perplexes. Où est l’histoire ? Dans le texte ? En fait, je ne travaille que quand je peux me convaincre que ça va valoir le coup, j’ai fait de ma fainéantise une méthode : je laisse ma mémoire faire le tri, si j’oublie, et bien, c’est que ça n’était pas une très bonne idée. Il faut que je vous parle d’Arthur Hubschmid. Anaïs Vaugelade, CNLJ, 2008.

Anaïs Vaugelade est née en 1973 à Saint-Ouen.

Anaïs Vaugelade, CNLJ, 2008

Alors qu’elle est encore élève à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris, section photographie, elle illustre un premier livre publié à l’École des loisirs, éditeur auquel elle restera fidèle : Ne me raconte plus d’histoires, maman ! . L’histoire, justement, restera son souci majeur et, plutôt que d’être déterminé par des a priori plastiques, son style se façonnera en fonction d’une préoccupation de lisibilité narrative.

Créatrice d’albums qui rencontrent la faveur du public, elle a une prédilection pour la mise en scène de ses « animaux » favoris : loups avec L’anniversaire de Monsieur Guillaume , crocodiles, avec la série des Zuza, et cochons avec la série de La famille Quichon. Ouvrages pour enfants. Bio-bibliographie d'Anaïs Vaugelade - CNLJ, 2007. Questions à Anaïs Vaugelade (2007) - Biblionaute : journal de la Médiathèque de Roubaix, n°9, mai 2007, p. 4. Chronique « littérature de jeunesse ». Anaïs Vaugelade, par Mathilde et Éric Barjolle, Le Français aujourd'hui 1/ 2006 (n° 152), pp. 127-135. Parues d’abord en volumes séparés (1998), les histoires de Zuza se constituent très vite (1999) en recueils de trois.

Chronique « littérature de jeunesse ». Anaïs Vaugelade, par Mathilde et Éric Barjolle, Le Français aujourd'hui 1/ 2006 (n° 152), pp. 127-135

C’est dans ce cadre que, progressivement, se dessinent, à travers des moments aussi singuliers qu’exemplaires, le visage d’une enfance chère à Anaïs Vaugelade et celui d’une petite fille au regard espiègle et au museau retroussé qui, au fil des albums, grandit aux côtés de son énigmatique crocodile. Du Dîner à la Chambre et au Bain (1998), du « Cauchemar » aux jeux, « Le Voyage », « La Fête », figures simples liées au premier âge que l’on peut lire dans Encore un peu de Zuza ?

Une Fée se penche sur l’épaule des enfants désenchantés... : Entretien avec Anaïs Vaugelade (2002) / propos recueillis par Hélène Gondrand, in : Lire, écrire à l’école, n°15, 2002, pp.15-18. Bibliographie Anaïs Vaugelade - BM de Vitry-sur-Seine (94), 2000. De l'art et du cochon. L'histoire du bonbon, Puce qui chante et fille de King Kong, Grande Flore, d'Anaïs Vaugelade - Anne Diatkine, Libération, 17 Août 1995. Ce sont des cochons terriblement expressifs, qui s'affalent comme vous et moi sur le fauteuil du salon, qui font pousser un arbre à bonbons dans le jardin comme n'importe quel enfant, qui mettent à sac les affaires de maman afin de se préparer un avenir de princesse, clown, skieur, acrobate, ou monstre, comme n'importe quelle petite fille, et qui finissent, bien sûr, par faire éclater leurs talents au visage de leur famille.

De l'art et du cochon. L'histoire du bonbon, Puce qui chante et fille de King Kong, Grande Flore, d'Anaïs Vaugelade - Anne Diatkine, Libération, 17 Août 1995

Ce sont trois albums d'Anaïs Vaugelade où l'on retrouve les mêmes personnages et une même simplicité dans le dessin et la narration. A chaque fois, ce qui frappe, c'est la manière dont Anaïs Vaugelade reconstitue en deux traits maximum, une expression ou attitude typique: les épaules légèrement voûtées de la mère, les jambes de Jean trop petites pour la chaise sur laquelle il attend en vain, ou l'air faussement gêné de Puce qui chante et fille de King Kong, que la famille acclame. Le décor est assez dépouillé, le dessin se concentre sur les émotions des personnages.

Réseau des Bibliothèques de Cergy-Pontoise. J’ai envie de vous faire découvrir Anaïs Vaugelade, une auteure qui est venue à la médiathèque de Jouy Le Moutier il y a quelques années.

Réseau des Bibliothèques de Cergy-Pontoise

Son rêve était d’être peintre, et c’est vers la photographie, l’illustration et l’écriture d’histoires pour enfants qu’elle s’est finalement tournée. Née en 1973 à Saint Ouen, elle quitta très tôt la banlieue parisienne pour les Basses Pyrénées: ses parents étant partis de la capitale pour restaurer de vieilles bergeries. Elle a vécu jusqu’à l’âge de dix-sept ans dans cette région. Elle passera quatre ans à l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, période dont elle conserve un souvenir amer. Dès l’âge de vingt ans, alors qu’elle étudie encore, elle publie son premier album aux éditions de l’École des Loisirs en 1993 (éditeur auquel elle restera fidèle).

Dans ses histoires, elle aime particulièrement dessiner des animaux qu’elle personnifie. Les loups, avec L’anniversaire de Monsieur Guillaume. Anaïs Vaugelade - L'école des loisirs. Anaïs Vaugelade est née à Saint-Ouen en 1973.

Anaïs Vaugelade - L'école des loisirs

Elle a vécu dans les Basses-Pyrénées jusqu'à dix-sept ans, puis est venue à Paris pour faire de la photo à l'école des arts décoratifs, et, parallèlement, des livres pour enfants à l'école des loisirs. Outre son goût prononcé pour les loups (Une soupe au caillou et L’anniversaire de Monsieur Guillaume) et pour les crocodiles (série des "Zuza"), Anaïs Vaugelade est une grande spécialiste des cochons (série de la famille "Quichon"). Ceux qui lisent ses livres ou reçoivent ses cartes de vœux – ou les deux – le savent depuis longtemps : elle est aux cochons ce que Claude Ponti est aux poussins.

Anaïs Vaugelade - Wikipédia. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Anaïs Vaugelade - Wikipédia

Anaïs Vaugelade (1973 à Saint-Ouen en France - ) est une écrivaine et illustratrice, auteur de littérature d'enfance et de jeunesse française. Elle vit actuellement à Paris. Ses livres ont été principalement publiés par les éditions L'école des loisirs. Elle a également réalisé de brèves séquences d'animation pour plusieurs longs métrages. Prix littéraire[modifier | modifier le code] En 2004, elle a reçu le prix littéraire Bernard Versele pour l’album Le Déjeuner de la petite ogresse. Œuvres[modifier | modifier le code] Auteur et illustrateur. Anaïs Vaugelade - Savoir lire. Anaïs Vaugelade rêvait d’être peintre.

Anaïs Vaugelade - Savoir lire

C’est vers la photographie, l’illustration et l’écriture d’histoires pour enfants qu’elle s’est finalement tournée. Une enfance dans les Pyrénées Née à Saint Ouen, elle quitta très vite la banlieue parisienne pour les Basses Pyrénées. Ses parents étaient partis de la Capitale pour restaurer de vieilles bergeries. Elle a vécu jusqu’à l’âge de dix-sept ans dans cette région. Étudiante En âge de faire des études, elle choisit l’école des arts décoratifs de Paris. Dès l’âge de vingt ans, alors qu’elle étudie encore, elle publie son premier album aux éditions de l’école des loisirs en 1993.

Dossier pédagogique Anaïs Vaugelade, par Marie-Françoise Jean-Jean, septembre 2013. Le Secret - ressources pédagogiques.

Les "Zuza", série d'Anaïs Vaugelade

La famille Quichon, série d'Anaïs Vaugelade. Une soupe au caillou, par Anaïs Vaugelade (2000) Le Déjeuner de la petite ogresse, par Anaïs Vaugelade (2002) Le Garçon qui ne connaissait pas la peur, par Anaïs Vaugelade (2. Le Chevalier et la forêt, par Anaïs Vaugelade (2012) Te voilà !, par Anaïs Vaugelade (2013)