background preloader

Société

Facebook Twitter

Pierre Bourdieu explique le rôle de la sociologie. Les sciences sociales et la démocratie, Pierre BOURDIEU, Professeur Honoris Causa, HEC Paris. Bourdieu modèle. Untitled. Citation. Faire de Plaine Commune un territoire d’expérimentation du revenu contributif - Le 11/01. Les races - Albert Jacquard. L'intelligence - Albert Jacquard.

Le revenu de base, outil du Capital - Bernard Friot. La violence libérale - Monique Pinçon Charlot. L'avenir du travail - Albert Jacquart. Paul Ariès - Sommes-nous faits pour travailler ? Arte - SD. Pierre Carles - Attention danger travail - 2003. PAUL NIZAN. La pensée 68 (sociologie et culture de l'excuse) L'Économiste (Frédéric Lordon) Le Citoyen (Etienne Chouard) Les Jeunes (la génération Y) Le Journaliste (David Pujadas) Le Révolutionnaire (Olivier Besancenot) Les flics (tout le monde déteste la police?)

Le Salaire à Vie (Bernard Friot) La pensée 68 (sociologie et culture de l'excuse) Bourdieu et Passeron - Introduction à la sociologie I (1966) La Sociologie est un sport de combat 2002 Bourdieu. Aux origines de l'éthique des journalistes : Théophraste Renaudot et ses premiers discours éditoriaux (1631-1633) Using Pierre Bourdieu's framework for understanding police culture. Aux origines de l’éthique des journalistes : Théophraste Renaudot et ses premiers discours éditoriaux (1631-1633) - Société pour l’histoire des médias.

N°1, automne 2003, p.175-189.

Aux origines de l’éthique des journalistes : Théophraste Renaudot et ses premiers discours éditoriaux (1631-1633) - Société pour l’histoire des médias

Dès l’origine, le journalisme français a énoncé des règles pour dire sa fonction sociale, codifier sa pratique. Les exigences de cette éthique sont énoncées par Renaudot, dans les préfaces de sa Gazette, pour affirmer une certaine distance et par rapport au pouvoir d’àtat, et face à son public. Que cette distance ait existé ou non n’était pas l’important. L’essentiel était d’afficher une posture de liberté en proclamant chercher la vérité. Malgré ses très fines observations sur la vérification des sources, sur les erreurs toujours possibles que peut commettre un journaliste « noyé » dans l’événement, Renaudot dut affronter la « censure » de nombre de ses lecteurs qui l’accusaient de partialité en un temps de divergence politique autour des grands choix du roi Louis XIII et de Richelieu.

Les usages sociaux de la science - Pierre Bourdieu [Aperçu] Les "champs scientifiques" sont, selon Pierre Bourdieu, le lieu de l'affrontement nécessaire entre deux formes de pouvoir correspondant à deux espèces de "capital scientifique" : un capital que l'on peut qualifier de social, et un capital spécifique qui repose presque exclusivement sur la reconnaissance par les pairs.

Les usages sociaux de la science - Pierre Bourdieu [Aperçu]

La sociologie de la science peut aider à dépasser ces contradictions et à fonder en ce domaine les principes concrets d'une "realpolitik de la raison". Page 1 à 2 Pages de début Page 11 à 62 Pour une sociologie clinique du champ scientifique Page 79 à 80 Pages de fin. Champ du pouvoir et division du travail de domination - Pierre Bourdieu. Apport et limites du récit professionnel - Beaujouan Coutarel Daniellou. Tripalium : une étymologie écran . (archive) Depuis longtemps déjà, les linguistes (1) écartent l’hypothèse selon laquelle notre mot pour « travail » dériverait de la forme nominale tripalium : un instrument de torture à trois pieux utilisé par les Romains et que le manuscrit du Concile d’Auxerre (582) produit encore sous la forme de trepalium ; quant à la forme verbale supposée, *trepaliare elle n’a jamais été rencontrée.

Tripalium : une étymologie écran . (archive)

L’arnaque de l’étymologie du mot "travail" Cette hypothèse permet de conforter l’idée selon laquelle le travail serait, intrinsèquement, une souffrance, voire un supplice.

L’arnaque de l’étymologie du mot "travail"

Cette interprétation linguistique est aussi exploitée par certaines organisations[2] qui stigmatisent le travail vu comme une activité rémunératrice mais pénible, pour valoriser les activités qui procurent de la satisfaction et qui, elles, appartiennent à la sphère des loisirs, de l’utilité sociale, etc. Ces raisonnements sur l’histoire des mots sont doublement frauduleux : ils tentent, d’une part, d’essentialiser une dimension de l’organisation sociale, pour mieux discréditer les idées progressistes. D’autre part, ils alimentent une idée reçue sur le langage, selon laquelle les sources anciennes des mots touchent à la « vérité » des choses. Cette dernière idée, dont toute l’histoire de la linguistique démontre qu’elle est fausse, est exprimée dans le mot étymologie lui-même, formé sur le mot grec etumos qui signifie « vrai »

. [7] « Pour réduire la pauvreté, il faut de la croissance économique » : vrai ou faux ? Du bon usage des « modèles » de police. Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI.

Du bon usage des « modèles » de police

Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. Berlière J. -M., Lévy R., 2011, Histoire des polices en France de l’Ancien régime à nos jours, Paris, Nouveau monde éditions. Le discours patronal, un exemple de discours économique ? 1Le discours patronal est-il un discours économique ?

Le discours patronal, un exemple de discours économique ?

Lors de nos travaux précédents sur le discours de quinze grands patrons français (Garric, Léglise, 2003 et 2005a), nous avons décrit ce dernier comme essentiellement traversé de thématiques financières et défendu l’hypothèse qu’il relevait d’un (sous)-genre, le « discours patronal » partageant avec les discours de propagande (Charaudeau, 1984) des caractéristiques lexicales, énonciatives et argumentatives. 2Pour répondre de manière non triviale à la question posée, et avec les outils d’analyse de discours dont nous nous servons, il faut faire l’hypothèse qu’il existe un genre préalablement décrit, « le discours économique », qui présente certaines caractéristiques auxquelles il s’agirait de comparer celles du discours patronal.

Or, à notre connaissance, fort peu de travaux ont abordé les aspects linguistiques et discursifs du discours économique. 1 Selon la terminologie proposée par Achard, 1997.