background preloader

Veille comptable

Facebook Twitter

Facture électronique

Les coûts complets : les charges incorporables et non incorporables - outils-de-gestion.fr. Les décisions relatives à l’incorporation ou à la non incorporation des charges sont prises sous la responsabilité du chef d’entreprise. Ce sont des décisions de gestion. Elles sont justifiées par le souci de donner aux coûts une valeur économique réelle et il faudra tenir compte dans le rapprochement qui sera fait entre le résultat de la comptabilité analytique et celui de la comptabilité générale. Les charges incorporables Les charges incorporables sont des charges sélectionnées en comptabilité analytique de le but de calculer des couts. Quelques exemples des charges incorporables : les achats;les services extérieurs;les charges de personnel;les impôts … Le Plan Comptable Général (PCG) précise d’ailleurs que les charges peuvent être distinguées en charges incorporables et non incorporables, selon que leur incorporation aux couts est, ou non, jugée raisonnables par le chef d’entreprise.

Les charges non incorporables Quelques exemples de charges non incorporables : Les charges supplétives. Charges incorporables et non incorporables. Les documents comptables obligatoires | Dossier pratique de droit. Dossier de synthèse Vous souhaitez créer votre entreprise ou développer une nouvelle activité ? Vous êtes commerçant et vous devez tenir une comptabilité? Quels sont les documents comptables que vous devrez éditer, quelles sont vos obligations comptables ? Les commerçants sont astreints à la tenue d'une comptabilité afin d'enregistrer les opérations réalisées dans les livres comptables obligatoires, et d'établir une fois par an les comptes annuels : bilan, compte de résultat, annexes. Ces documents comptables sont très importants d'un point de vue fiscal. En effet, si le commerçant ne tient pas sa comptabilité en respectant certaines normes comptables celui-ci pourra voir sa comptabilité rejetée par le fisc.

Ainsi, l'administration fiscale va reconstituer les nouvelles bases d'imposition. . - total de bilan n'excédant pas 1 M - chiffre d'affaires n'excédant pas 2 M - nombre de salariés permanents au plus égal à 20>P> Sommaire du dossier pratique. Les travaux comptables courants - Memo Compta. Les travaux comptables font appel à une organisation particulière. Les pièces comptables sont des pièces justificatives qu’il faut conserver. Celles-ci doivent être enregistrée chronologiquement dans le logiciel de comptabilité et serviront à l’établissement des documents de synthèse. Toutes les écritures comptables, quelle que soit leur nature se font sur la base de documents qui peuvent être interne ou externe à l’entreprise. Ces documents doivent être enregistrés au fur et à mesure de leur acquisition dans l’exercice concerné. Voici quelques exemples de pièces comptables : Les copies de fiches de paie.Les factures de ventes aux clientsLes chèques, les relevés bancaires…Les factures des fournisseurs.Les quittances d’électricité, de téléphone, de loyer… Ces documents représentent soit un flux réel (achat ou vente de marchandises…) soit un flux financier (virements, chèque…).

Certaines pièces ne sont pas à comptabiliser mais peuvent avoir une importance comptable relative. En savoir plus : Droit comptable. Évolution du Plan Comptable Général et Normalisation C’est après la seconde guerre mondiale, en 1947 que pour la première fois en France, une norme comptable a été établie. le plan comptable a subit des modification plus ou moins sensible. Légèrement modifié en 1957 : standardisation des méthodes comptables afin d’exercer un contrôle plus efficace de la comptabilité, très critiqué à ce moment (car on croyait qu’il aurait du mal à s’appliquer vu la diversité des entreprises en taille et activité) . Il distingue comptabilité générale et comptabilité analytique. Classement rationnel des comptes de l’entreprise.

Les sources du droit comptable Le droit comptable est en principe autonome du droit fiscal car les mesures fiscales sont conjoncturelles. Les sources du droit français sont : Les sources internationales sont l’IASC devenu IASB (International Accounting Standards Board), auquel appartient l’OEC, et les normes sont directement applicables par les membres de l’OEC. Pour approfondir : Revue fiduciaire : actualité et information juridique, comptable, fiscale, sociale.