background preloader

Mpeguet

Facebook Twitter

Marjorie

Le Marché des écoles de conduite (auto-écoles) Alexandre Chartier, co-fondateur d’Ornikar BFM business - Juin 2014 Stéphane Soumier : Alexandre Chartier, alors, tout à l’heure, il y avait un autre gamin.

Le Marché des écoles de conduite (auto-écoles)

Quel âge vous avez Alexandre? Je me permets de vous demander cela. Alexandre Chartier : 28 ans, Oui allez-y, allez-y ! Stéphane Soumier : Voilà ! Alexandre Chartier : Les auto-écoles ! Stéphane Soumier : Voilà ! Alexandre Chartier : Ils les ont sortis de la loi constitutionnelle. Stéphane Soumier : Oui voilà, cela a été sorti de la loi activité. Alexandre Chartier : Par deux environ, oui. Stéphane Soumier : Par deux environ ? Alexandre Chartier : Ce n’est même plus nous qui le disons effectivement. Stéphane Soumier : Vous avez besoin d’un agrément ? 1 - Sur le code, on n’a pas besoin de se rendre dans une épicerie pour apprendre le code. 2 - Sur les leçons de conduite, il y a un moyen quand même de faire baisser les coûts de manière très spectaculaire ?

Alexandre Chartier : Oui tout a fait, tout a fait. Etude auto-écoles. Cette synthèse attire l'attention du lecteur sur les conséquences de la modification de l'environnement économique, les tendances majeures de la vie du secteur, les évolutions prévisibles, en tirant parti des analyses sur les perspectives du marché et des stratégies des acteurs.

Etude auto-écoles

Vous trouverez ici les derniers chiffres sur l'activité des entreprises du secteur ainsi que nos prévisions exclusives. Le nombre de nouveaux inscrits au permis de conduire Le chiffre d'affaires des auto-écoles Cette partie met en lumière les derniers évènements des entreprises du secteur : rachats, investissements, restructurations, lancements de nouveaux produits, évolutions réglementaires, etc. Les principaux faits marquants des derniers mois Cette partie vous permet de consulter en un clin d'œil tous les chiffres incontournables pour analyser la conjoncture du secteur.

L'évolution des déterminants de l'activité Les chiffres clés du secteur et de son environnement Le périmètre retenu. Les auto-écoles 2.0, comment ça marche ? Apprendre à débrayer, la main sur la souris de son ordinateur ?

Les auto-écoles 2.0, comment ça marche ?

En basculant le maximum de leur gestion en ligne, les auto-écoles numériques font le pari d'un examen moins coûteux et d'un apprentissage plus souple. Petit code de la route du permis 2.0. La théorie, à la maison. « Le feu passe à l'orange, vous accélérez ou vous vous arrêtez ? » Certes, on pouvait déjà réviser avec un CD-ROM ou se mettre au clair sur Internet. Mais avec un espace personnel en ligne, l'auto-école numérique suit chaque étape de progression de l'élève. « Un formateur suit en direct son apprentissage. Des cours partout, plus souvent. « Beaucoup de jeunes ne peuvent pas suivre la formation à cause des horaires très contraignants des auto-écoles. PermiGo, l'auto-école 2.0 qui casse les codes. Emmanuel Macron souhaite libéraliser le permis de conduire.

PermiGo, l'auto-école 2.0 qui casse les codes

Une jeune startup n'a pas attendu le ministre de l'Economie pour révolutionner le secteur. Le concept de PermiGo ? "Permettre aux usagers de passer le permis à moindre coût et de façon plus flexible grâce à l'utilisation des nouvelles technologies", explique Serge Haroutiounian, l'un des deux cofondateurs de PermiGo. Incubée à l'EMLyon, elle vise un million d'euros de chiffre d'affaires pour l'année 2015. Services numériques et mobilité Agrémentée seulement depuis décembre 2014, cette auto-école nouvelle génération propose un service numérique qui s'adapte aux contraintes des personnes. Elle met au cœur de sa stratégie la mobilité.

PermiGo propose notamment un forfait "classique", composé de 20 heures de cours de conduite, la présentation illimitée aux examens. Un business plan ambitieux Pour réduire les prix, l'entreprise souhaite jouer sur plusieurs leviers. 30 villes françaises. La rareté du foncier. © Marc Loiseau Construire des logements neufs à Paris reste un vrai défi.

La rareté du foncier

D'abord parce que la rareté du foncier entraîne un renchérissement des prix. Une hausse des prix « Dans la capitale, tous les terrains sont intéressants mais, s'agissant surtout de terrains privés, les propriétaires sont très gourmands, d'autant qu'il y a une vive concurrence entre promoteurs », indique Thierry Barbier. Pour autant, certains ne sont plus prêts à suivre. « Dans Paris, il y a une telle surenchère que nous avons décidé de lever le pied, poursuit Bruno Corinti, sur les terrains de l'ancien hôpital Boucicaut, nous avons renoncé à être candidats à l'achat.

Certes, le XVe arrondissement est un bon secteur, mais les contraintes sont telles que le promoteur sélectionné devra afficher un prix de sortie de plus de 15 000 € euros le mètre carré. » ECONOMIE.