background preloader

Procréation & maternité

Facebook Twitter

Tribune contre la levée de l'anonymat sur le don de gamètes. La tribune ci-dessous nous a été proposée de façon anonyme. Elle nous a paru extrêmement intéressante à plus d'un titre : elle concerne un problème biologique en progression dans la population qui devient un problème de société, une réponse politique sujette à débat qui est à l'ordre du jour parlementaire, elle apporte un peu de pédagogie sur la notion de gène et contre une vision déterministe du gène encore trop répandue... Nous la publions en espérant vos réponses nombreuses. NB : l'auteur de la tribune participe à la discussion sous le pseudonyme Albertine Proust. Mon mari et moi avons fait, il y a quelques années, un don de gamètes. La garantie de notre anonymat a été l'élément décisif de ce geste altruiste.

Or, Mme Bachelot vient d'annoncer, en contradiction avec la proposition du rapport Leonetti, la levée de l'anonymat des donneurs. Les annonces de Mme Bachelot doivent certainement beaucoup à l'importante agitation médiatique de quelques personnes. Qui sommes nous. Santé des femmes: «Nous sommes en train de revenir aux années cinquante» «La femme n'est pas un chimpanzé» Dans son nouveau livre «Le Conflit, la femme et la mère» (Flammarion), la philosophe Elisabeth Badinter dénonce l'idéologie de la mère parfaite. A ses yeux, le bébé est devenu le nouveau bras armé du patriarcat. Entretien (c)Ibo/Sipa Pour Elisabeth Badinter, "le bébé est le meilleur allié de la domination masculine". Le Nouvel Observateur. - Réalisez-vous que vous venez d'écrire une sorte de livre noir de la maternité?

Elisabeth Badinter. - Non, ce livre est un cri d'inquiétude. N. E. N. E. N. E. N. E. N. E. N. E. (c)Plinio Lepri/AP/Sipa Romulus et Remus... N. E. N. E. N. E. N. E. N. E. (c)Kalvachov Hana/Isifa/Sipa A Prague, en janvier 2009, soixante-huit mères ont allaité leurs enfants en public pour protester contre Facebook, qui avait retiré des photos d'allaitement.

N. E. N. E. N. E. Propos recueillis par Anne Crignon et Sophie des Déserts => Lire la suite de cet entretien avec Elisabeth Badinter => Une chercheuse américaine répond à Elisabeth Badinter => => Toute l'actualité littéraire. Sang menstruel : une découverte inattendue. Suzanne Sadedin's answer to Menstruation: What is the evolutionary or biological purpose of having periods.

Œstrus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour l’article homonyme, voir Chaleur. Gazelle mâle examinant l'œstrus de sa femelle Variations animales[modifier | modifier le code] Chez certains animaux, l’ovulation est provoquée par l’accouplement. Chez d’autres, elle accompagne ou suit l’œstrus non nécessairement accompagné d’accouplement. Femme[modifier | modifier le code] Pour la femme, cette période infertile correspond à la première partie du cycle menstruel.

Récemment des chercheurs ont mené une étude cherchant à prouver l'œstrus chez la femme. Chienne[modifier | modifier le code] Les chaleurs débutent avec la puberté (6/7 mois chez les petites races, 15/18 mois chez les grandes races) et ont lieu généralement 2 fois par an (printemps et automne). Le pro-œstrus : d'une durée moyenne de 9 jours, la vulve est enflée et les pertes sanguinolentes. Chatte[modifier | modifier le code] Contrairement aux chiennes, les chattes ne présentent pas de saignements lors de l’œstrus[réf. souhaitée].

Choisir de ne pas avoir ses règles : ni péché moral, ni danger médical. Population - La fécondité dans les régions depuis les années 1960. Anne-Thérèse Aerts, division Statistiques régionales, locales et urbaines, Insee Résumé En France métropolitaine, les disparités régionales de fécondité se sont sensiblement réduites depuis la fin du baby-boom. Le traditionnel croissant de haute fécondité, qui s'étendait jusque dans les années 1960 de l’Ouest à l’Est en passant par le Nord, a disparu. En 2009, la fécondité est la plus élevée dans le quart nord-ouest de la France, ainsi qu’en Franche-Comté, Rhône-Alpes et Provence - Alpes - Côte d’Azur. La Corse est la région la moins féconde, suivie par l’Alsace et la Lorraine où la fécondité équivaut à celle du sud-ouest et du centre de la France.

L’âge moyen à l’accouchement ne cesse de progresser depuis 1977. Sommaire Encadré Mesurer la fécondité : les effets de calendrier Publication Jusque dans les années 1960, la fécondité culmine dans le « croissant fertile » Les disparités de fécondité en France métropolitaine sont anciennes. Retour au sommaire Champ : France. Encadré. Mortalité maternelle. Ne le prend pas dans tes bras. Quelle mère n’a jamais entendu ça? « Ne le prend pas dans tes bras, il va s’habituer ». « Laisse-le pleurer, ça lui fera les poumons ». La violence éducative commence tôt, très tôt. L’enfant à peine né, il faut couper le cordon, se garder d’être trop « fusionnel », le laisser seul pour qu’il « s’habitue ». L’envoyer à l’école le plus vite possible. Le séparer, vite. S’il pleure, c’est la faute de la mère. Elle est trop fusionnelle. Même en n’en sachant que très peu sur les enfants, il m’a toujours semblé que ces gentils théoriciens du « ne le prend pas dans ses bras, il pourrait s’habituer » en savent encore beaucoup moins que moi.

Autonomie. Je ne veux pas parler ici de façons de s’occuper des enfants, ce n’est pas vraiment le sujet. La mère et l’enfant dans les théories psychanalytiques Un bébé, pour beaucoup de gens, c’est un tube digestif armé de puissantes cordes vocales. J’exagère encore? Le rôle du père dans la relation mère-enfant: Civilisation contre barbarie (1) . (2) M. Attachement et autonomie chez l’enfant: considérations éthologiques et ethnologiques.

J’ai expliqué dans l’article précédent en quoi nos conceptions actuelles de l’éducation, et en particulier de l’acquisition de l’autonomie, reposent sur des prémisses héritées du patriarcat. Selon ces théories, la relation mère-enfant fusionnelle serait étouffante et nocive non seulement pour l’enfant mais également dangereuses pour la famille. De plus, sans une rupture précoce et provoquée par les parents (traditionnellement par le père, mais avec la complicité de la mère, bien qu’il y ait des variantes dans les théories actuelles), l’enfant n’apprendrait jamais l’autonomie et resterait toujours dépendant, fragile et vulnérable. Dans ces théories, le lien mère-enfant est considéré avec une très grande méfiance, comme quelque chose de potentiellement dangereux. De plus, les besoins de proximité exprimés par le petit enfant sont souvent qualifiés de « caprices », comme n’étant pas des « vrais besoins ».

Quant à l’attachement de la mère à son enfant, il serait carrément criminel… Concilier vie professionnelle et maternité : l'éternelle aliénation de la femme. Une mère allaitant son enfant - image d'illustration (G.MICHEL/SIPA) Dans une journée, il y a 24 heures. Non extensibles. Cela peut poser certains problèmes logistiques : par exemple travailler à plein temps tout en élevant des enfants. Les bonnes intentions Si l'on envisage les choses de façon logique et non genrée, on peut penser que concilier parentalité et vie professionnelle est difficile, et ce pour toute personne souhaitant avoir un enfant sans pour autant sacrifier sa carrière. Mais nos constructions sociales sont telles que le problème ne se pose apparemment que pour Lafâme (copyright "Les entrailles de Mademoiselle"), eu égard à la survivance de pratiques qui nous viennent d'une époque où il était inadmissible de voir un mec se barrer fissa du boulot pour ne pas être en retard à la crèche.

Lafâme en chie pour concilier boulot et bébés. Bousculer l'ordre établi Pourquoi ? Cette interview représente donc tout ce qui me met hors de moi. Autopsions ensemble cet amas de propos huileux. Working Women Who Try to Be ‘Supermom’ May Be More Depressed. You know all that maternal hand-wringing over staying home with the kids versus going back to work?

Well, working seems to translate into less depression for mothers, but to really guard against symptoms, it’s important to kiss the supermom façade goodbye. New research finds that working mothers who believe that home and office can be seamlessly juggled are at greater risk for depression than their more realistic maternal colleagues who accept they can’t do it all. Any woman who’s peeled a sobbing toddler from her thighs as she’s running out the door for work probably won’t find this news surprising. Ditto for any woman who’s begged off a 5 p.m. meeting to zoom to a kid’s soccer game where that kid scores no goals and has no assists but at least knows his mom cared enough to show up. Every accommodation has a repercussion; embracing that, says Katrina Leupp, a University of Washington sociology graduate student who authored the study, is key.

MORE: Study: Why Maternity Leave Is Important. «Maman, le plus beau métier du monde.» De qui se moque-t-on? C’est l’une des déclarations préférées des starlettes qui ont ajouté un accouchement à leur CV: «Oui, j’ai gagné trois Oscars, tourné avec les plus grands, mais mon plus beau rôle, c’est mon rôle de maman.» C’est, par exemple, ce que déclarait l’actrice Megan Fox, au Marie-Claire UK, après la naissance de son fils en décembre 2012: «Jouer la comédie est très dur pour moi, car j’ai le sentiment que ce n’est plus mon métier. Mon métier, c’est d’être avec Noah.» publicité Son métier, c’est finalement d’être avec Noah –et aussi avec Michelangelo, Leonardo, Raphaello et Donatello puisqu’elle est au casting de Teenage Mutant Ninja Turtles le prochain film de Michael Bay (Les Tortues Ninja, en français, sortie prévue le 15 octobre 2014).

Sur le web, nombreuses sont aussi celles qui considèrent que les mères au foyer en particulier exercent un vrai métier, au même sens qu’un travail en entreprise, parfois avec des arguments audibles. Le message implicite était: Et les pères, c’est du poulet? Consider Single Motherhood. That happy-ever-after narrative we’re sold as kids doesn’t always work out. But there are alternatives. Say you are a young woman in your 20′s established in your career of choice. For as long as you can remember, you know you’ve wanted a child. There is not a long-term partnership in your semi-near future. Do you: a) Do nothing; resent every monthly period and each birthday that ticks past; b) Wait for the right partner to show up, tell yourself if that doesn’t happen by, oh, 35, you’ll consider becoming a single mother; c) Look into freezing your eggs for future use; d) Get a catalog from California Cryobank and start shopping for donor gametes. I was twenty-nine when I found myself at the fertility clinic, saying yes I really do want to become a single mother and yes I really do want to do it now.

For the next few months, I found myself in the strange space of being a fertility patient for social rather than medical reasons. Yes, some women can conceive in their early 40′s. Related Links: Woman Takes Epic Series Of Selfies For Documenting Her 40 Weeks Pregnancy. Amazing! | BuzzWok.com. Woman Takes Epic Series Of Selfies For Documenting Her 40 Weeks Pregnancy.

Amazing! Many women document their pregnancy whether by small cameras or professional ones, this can be a great way to remember the beautiful body transformation the the body goes through during the 40 weeks. Sophie Starzenski, also did that, however, she is a professional photographer who knows exactly what she is doing. So she had her bathroom as a setting and her bathroom mirror as background. The fact that Starzenski is a photographer definitely helped a great deal on this project titled “40 Weeks and a Mirror.” In the photos, she made sure to show her stomach from day one and getting bigger as the weeks go by while you scroll down. Check out this amazing photo series which has a lot of beauty, quality and art at the same time. Photos Courtesy: SophieStarzenski Share This With Friends « Amazing Solidarity Of Friends Showing Love To Woman Diagnosed With Breast Cancer.

« Tu t'y mets quand ? » Stress de No Kid dans une France féconde | Rue69. « On n’est pas vraiment une femme tant que l’on n’est pas mère. »« Une vie sans enfant n’a pas de sens. »« Les gens qui ne font pas d’enfant sont égoïstes. »« Les hommes qui ne veulent pas d’enfant sont immatures. » « Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ? » de Véronique Cazot et Madeleine Martin (éd. Fluide Glacial). Rien n’y fait, même pas la crise. De plus en plus oppressées par l’ambiance copulatrice, deux trentenaires, deux jeunes femmes, une dessinatrice (Madeleine Martin) et une scénariste (Veronique Cazot) viennent de sortir une BD rebelle (et belle) : « Et toi, quand est-ce que tu t’y mets ? « On attendait plutôt une baisse de fécondité en 2010 » Les naissances ont été en effet encore plus nombreuses en France en 2010 : 797 000 en métropole, d’après l’Ined, soit un peu plus que les 793 400 de 2009, et un record depuis 1982.

Le chercheur Gilles Pison explique, dans le bulletin de mars de l’Institut national d’études démographiques : Véronique Cazot : Un peu avant 30 ans. "Et le bébé c’est pour quand ?" Quand la pression sociale se moque de 50 ans de féminisme. | Louisa Amara - L.A. Confidential. 32 ans, bientôt 33, ça y est, j’arrive à l’âge où famille, amis, collègues, médecins, gynécos et même inconnus dans le train me posent quotidiennement cette question qu’ils n’oseraient pas poser à un homme : « et toi tu penses à fonder une famille ?

Faudrait pas trop tarder, tu sais ? » Sinon quoi ? Sinon je pourrais avoir du mal à en faire, ça va merci. Le taux de fécondité dans ma famille est 10 fois supérieur à la moyenne. 6 enfants par famille, sauf mes cousins du bled, bizarrement. Et ce malgré la pilule, oui. Bref, merci de vous inquiéter, tout fonctionne parfaitement. De mon côté, je réponds à cette inquisition par une question aux mamans, papas extatiques de plusieurs bambins avant 30 ans, « t’as commencé à torcher des culs, préparer des biberons, etc, à quel âge ? Oh que si ! Je me revois encore à 9 ans avec ma copine Géraldine, en bas de l’immeuble avec nos poussettes, à promener nos petits frères qui étaient nés à quelques mois d’écart.

Entendons nous bien, j’adore mes fr. Horloge biologique: non vous n'êtes pas périmée à 30 ans. Si vous êtes une trentenaire, que vous n'avez pas encore d'enfant, vous avez sans doute déjà été confrontée à un discours fort répandu: «Grouille-toi de faire un gosse, il sera bientôt trop tard.» Outre le fait que vous ne voulez peut-être pas d'un être brailleur qui anéantira vos grasses matinées, il se trouve que c'est faux. Il est loin d'être trop tard. Jean Twenge décrit dans The Atlantic son expérience. Divorcée à 30 ans, remariée peu après, sans enfant et très désireuse d'en faire, elle a été terriblement angoissée par le discours ambiant qui lui suggérait que bon, à l'aube de son second mariage, la maternité lui était peut-être passée sous le nez. Elle explique: «En tant que chercheuse en psychologie, qui avait publié des articles dans des revues scientifiques, dont certains avaient été repris dans la presse mainstream, je savais que certaines découvertes scientifiques sont très différentes que les échos que le grand public en a.

Charlotte Pudlowski Partagez cet article. La grande méchante horloge biologique. Crédits Flickr CC MuseumofHartlepool Quand on était petites et qu’on voulait nous faire peur, on nous expliquait que le grand méchant loup viendrait nous manger. Maintenant qu’on a la trentaine, il existe un truc bien pire que les loups et les sorcières: il y a l’horloge biologique. Eh oui, le lendemain de notre trentième anniversaire, il est prévu qu’un mystérieux mécanisme prenne possession de notre rationalité de femmes et sème la panique en nous, résumant notre vie à une obsession : enfanter. Bah oui, à trente ans, il ne nous reste plus que dix ans avant d’en avoir quarante. Et à quarante ans, nos petits ovules commencent à être fatigués. Quarante ans= bientôt la ménopause, donc 30 ans= gros stress ?

Il y a comme une faille spatio-temporelle dans cette démonstration. Une fois la vigueur de la vingtaine passée, en voyant la quarantaine s’approcher de loin, il semble donc assez logique qu’un homme veuille lui aussi « passer la seconde » et faire des enfants. Myriam Levain Like this: La presse féminine et le destin biologique des femmes. My pregnancy is mine. J’ai détesté être enceinte.

Accouchement

Baby blues, dépression post-natale et psychose puerpérale : bébé est là, mais ça va pas ! Filles-mères. Mères porteuses, GPA. Avortement. Contraception. Le sein-roi : en Suède, une loi pour renforcer la dictature de l’allaitement. Reasons why women wean early. La PMA, une "urgence" toujours reportée. PMA : pour le PS, les lesbiennes comptent moins que les illuminés de la Manif pour tous.