background preloader

Choix ou Injonctions ?

Facebook Twitter

The Perfect Body, It’s Amazing To See How Woman’s Body Change The Last 100 Years! | Buzz Wok. The Perfect Body, It’s Amazing To See How Woman’s Body Change The Last 100 Years! Would you look at a woman who had a perfect body back in 1920 and still think she’s hot? Well there has been a lot of change in our conception to the definition of “Perfect Body”! One way to measure body beauty is by the outside look, another is by the BMI measurements, and according to the Center for Disease Control, the BMI of the average American women has steadily increased over the past half a century, from 24.9 in 1960 to 26.5 in the present day.

Another study found that the difference between models’ weights and the weight of the average American woman has grown from 8 percent in 1975 to over 23 percent today. Take a look at this change, from early 1900′s till today: The Gibson Girl: 1900-1910 Photo Credit: Getty The Flapper: 1920′s Mae West: 1930′s Rita Hayworth: 1940′s Marilyn Monroe: 1950′s Twigee: 1960′s Farrah Fawcett: 1970′s Jane Fonda: 1980′s Kate Moss: 1990′s Photo Credit: CK Adriana Lima: 2000′s history. Looking At Models Changes Your Brain! 7 Ways The Beauty Industry Convinced Women That They Weren't Good Enough. In America, the perennial quest for beauty is an expensive one.

Every year, women spend billions of dollars in exchange for beautiful hair, luxurious eyelashes, and smooth, silky skin. Still, many of our culture's most common beauty procedures were virtually nonexistent a century ago. The truth is, many of our expectations of feminine beauty were shaped in large part by modern advertisers. We've tracked the history behind some of the most common "flaws" that besiege the modern woman and the surprising stories behind their "cures.

" Here are seven insecurities women have been fed by marketers: 1. "Does she or doesn't she? " The ads showed everyday women reaping the benefits of more lustrous hair, a luxury that had long been exclusive to glamorous supermodels with professional dye jobs. Clairol hair dye offered self-reinvention, in 20 minutes flat, particularly for women who didn't want to reveal their true age or their gray roots: 2. What changed?

3. 4. 5. 6. Image: Creative Commons, Cutex 7. 5 Reasons Why My Girlfriend Thinks She's Not Beautiful Enough, No Matter What Anyone Tells Her. Petite expérience, pas du tout scientifique, sur la construction des genres. J’ai toujours été assez sceptique par rapport aux phrases qui débutent avec « les petites filles sont comme ci » ou « les petits garçons sont comme ça ». Et je me suis longtemps fait répondre : « Tu vas voir quand t’auras des enfants, tu vas comprendre ». Et bien quelle chance, j’en ai maintenant deux! Et j’ai même un représentant de chacune des deux catégories sus mentionnées. Je suis donc maintenant autorisée à avoir, moi aussi, une opinion sur les différences garçon-fille. En contrepartie, tout le monde veut maintenant me faire part de son avis sur la question, ou plutôt avoir mon approbation concernant leurs théories sur les différences entre petits garçons et petites filles.

À la base, mon opinion est plutôt du type : j’ai deux enfants, différents, avec chacun leurs goûts, leurs intérêts, leurs personnalités. Comme la fin de décembre est une période toujours riche en partys, avec la famille comme avec les amis, j’ai eu envie de noter les compliments reçus par mes enfants. Prospérité de la potiche. En librairie aujourd’hui, Beauté fatale.

Les nouveaux visages d’une aliénation féminine (Zones / La Découverte, 250 pages, 18 euros) reprend et approfondit des analyses ébauchées soit ici-même, soit dans Le Monde diplomatique. Nous vous en proposons l’introduction ci-dessous. Le texte intégral est en libre accès sur le site de l’éditeur. Un compte Seenthis permet également de suivre l’actualité des thèmes développés dans le livre. Ecrire un livre pour critiquer le désir de beauté ? « Il n’y a pas de mal à vouloir être belle ! » m’a-t-on parfois objecté lorsque j’évoquais autour de moi le projet de cet essai. Pendant ce temps, sans qu’on y prenne garde, notre vision de la féminité se réduit de plus en plus à une poignée de clichés mièvres et conformistes. Au-delà des belles images, l’omniprésence de modèles inatteignables enferme nombre de femmes dans la haine d’elles-mêmes, dans des spirales ruineuses et destructrices où elles laissent une quantité d’énergie exorbitante.

Introduction 1. Féminisme et « féminité » : ce qui a changé pour moi (ou pas) Solidarité féminine: de la pin-up à l'androgyne. Pour diverses raisons, j'ai récemment été amenée à réfléchir sur ma « performance » de la féminité. Principalement sur mon rapport à la coquetterie mais aussi, de manière plus générale, sur l'ensemble de mes comportements genrés. Je ne suis pas une coquette, et je mentirais si je disais que je ne pratique pas sciemment une contre-coquetterie parfois irrévérencieuse. J’ai horreur du « décorum-sapin-de-Noël » qu’on impose aux femmes, dans les contextes formels.

Franchement, je perçois le fait de se conformer aux standards de coquetterie de la culture de masse comme de l'asservissement volontaire. Et souvent, j’ai l’impression désagréable que les femmes qui s'y prêtent ont intériorisé ce « plaisir de plaire » par crainte d'être exclues, avant toute chose. Je crois également que manifester sa féminité en reprenant les codes du marché de consommation et des médias constitue une performance du genre plus ou moins authentique. Mais tout ça, c’est bien subjectif. Personellement, j’y travaille. Le gavage des femmes en Mauritanie | LencreNoir.com. La Mauritanie, ou République islamique de Mauritanie (forme longue), est un pays du Maghreb situé dans le nord-ouest de l’Afrique.

Le gavage est une tradition mauritanienne qui consiste à faire grossir les femmes mauritaniennes pour les embellir ; car pour les mauritaniens, être grosse est un critère de beauté. En Mauritanie, l’obésité est un canon de la beauté féminine chanté par les poètes : les filles sont « gavées » dès leur plus jeune âge. Alors que le gavage des jeunes filles est en déclin en Mauritanie, en particulier dans les zones urbaines, de nombreuses filles et femmes utilisent volontairement de nouvelles méthodes encore plus dangereuses afin de parvenir à un corps grassouillet, un symbole d’opulence dans le pays. Des Mauritaniens ont affirmé à Réseaux d’information régionaux des affaires récentes dans lesquelles les jeunes femmes sont mortes à cause de la prise de médicaments – y compris les produits destinés au bétail, pour le gain de poids. As Clemmie Wonders · J'le sais et j'm'en tape. Belle toute nue: quand la chirurgie esthétique promet le sexe parfait. Aucune partie de notre corps ne semble être épargnée par les diktats de l’apparence.

Après le ventre à liposucer, le nez à raboter ou les seins à regonfler, les «sex designers» s’attaquent désormais à un terrain jusque là épargné par les normes esthétiques: le sexe féminin. Le business florissant de la labioplastie Alors que la chirurgie génitale se cantonnait jusqu’à quelques années à de la reconstruction (recréer un hymen, ou rétrécir un vagin distendu après un accouchement), elle s’attaque désormais au créneau très porteur de l’esthétique. L’opération qui connaît ainsi la plus forte croissance exponentielle, la labioplastie, consiste à diminuer la taille des petites lèvres et à améliorer l’apparence des organes génitaux. publicité D’après l’«American Society for Aesthetic Plastic Surgery», les femmes américaines ont ainsi dépensé 6,8 millions de dollars en 2009 pour ce type d’opération.

Ce que veulent les femmes Le film X, nouvel étalon de la beauté Le sexe, cet inconnu Sophie Rouiller. Miss Corée 2013 : l'attaque des clones. Ce sont de jolis visages, souriants. En jetant un coup d’oeil à ces photos, on peut avoir l’impression de voir 20 fois la même fille, avec une coiffure et des vêtements différents. En regardant de plus près, on s’aperçoit qu’il s’agit juste de jeunes filles partageant plusieurs traits. Ces candidates au concours Miss Corée du Sud ont beaucoup circulé sur internet, d’abord sur un blog japonais, puis sur le site de partage Reddit. ShenTheWise a initialement publié la photo avec le commentaire suivant : "Le chaos de la chirurgie esthétique coréenne converge finalement dans le même visage". "Je vis en Corée et les femmes plus âgées se plaignent que les filles ne ressemblent plus à des Coréennes à cause la chirurgie esthétique.

Le pays de la chirurgie esthétique La Corée du Sud possède le taux le plus élevé de chirurgie esthétique au monde selon une étude de 2012 publiée dans "The Economist". Cette tendance avait même inspiré un Tumblr montrant des personnes avant et après leurs opérations. Plastic Surgery Means Many Beauty Queens, But Only One Kind of Face. Peau de pêche et oeil de biche. Ce matin, Olympe nous a rapporté l'existence de la journée sans maquillage au Québec. Personnellement, je ne me maquille jamais. Quand je dis jamais, c'est bien jamais. Quand j'ai déménagé, il y a un an, j'ai retrouvé mes vernis à ongles et rouges à lèvres séchés dans mon armoire : j'ai tout balancé. Je n'ai plus qu'une palette qu'on m'a offerte (j'aime pas jeter les cadeaux) et que j'ai gardée au cas où. Je ne me maquille jamais pour les conférences, je ne me suis même pas maquillée quand j'ai soutenu ma thèse.

Pourquoi devrait-on se maquiller ? Les yeux sont maquillés pour rappeler le regard d'un animal dont la conquète est un trophée pour le chasseur. Tout ce qui compte, c'est l'apparence : il faut se montrer, plaire, et en plus on est censées aimer ça... Illustrations : Jeune suédoise de 19 ans avec du maquillage (source) Photo © Bourjois (source)Colours (source) Devanture d'une boutique Sephora (©une tof de moi) Risquer sa peau à vouloir la blanchir. "Il existe deux techniques radicales pour se faire blanchir la peau, toutes deux extrêmement dangereuses pour la santé" Khadi Sy Bizet est médecin à Paris, spécialisée dans les problèmes dermato-esthétiques des peaux noires.

Elle est l'auteur du "Livre de la beauté noire", publié chez Jean-Claude Lattès. Il existe deux techniques radicales pour se faire blanchir la peau. Toutes deux sont extrêmement dangereuses pour la santé. La première utilise la cortisone, qui détruit l'épiderme. Le problème, c'est que le produit passe aussi dans le sang et crée une forte dépendance. L'autre méthode consiste à s'enduire un produit à base d'hydroquinone, un produit extrêmement cancérigène interdit en France. La légende veut que les hommes noirs préfèrent les femmes au teint clair, mais c'est faux. Les produits qu'on trouve en vente libre en France ne blanchissent pas réellement la peau. Images de peaux abîmées après un "cocktail" de cortisone et d'hydroquinone.

Le marketing du vagin: quand le marché de la beauté s’attaque à l’intime. Une publicité de 1968 pour un déodorant intime se demandait si les femmes pouvaient se contenter du seul déodorant pour aisselles. La réponse ne laissait flotter aucune ambiguïté: «Non, une femme honnête ne peut le nier: ce n'est pas sous ses bras que se trouve son plus grave problème.» 44 ans après, cette publicité peut sembler désuète et profondément sexiste. Pourtant, en 2012, jamais le culte de la perfection de la sphère intime n’a atteint un tel degré d’exigence et de sophistication. Cette année, un fabricant de serviette n’a pas hésité à mettre sur le marché une serviette hygiénique qui «neutralise les odeurs». «Règles ou pas règles, rien ne vous empêche d’être proche des gens», clamait la publicité.

Plus blancs, plus fermes, plus rosés, plus jeunes, plus parfumés: les sexes féminins sont désormais soumis aux mêmes injonctions que les autres parties du corps plus visibles. Le marché juteux de l’apparence Le boom du «marketing de la honte» c) lui vendre le remède. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. On n'est pas finies. 1. Le traumatisme du talon aiguille. C'est la mode de la gaine, il parait. C'est pour sublimer Lafâme, il parait. Tu te serres les bourrelets, engoncée dans un truc chiant à mettre et à porter, quoi qu'ils en disent, pour faire la belle. Ca réveille mon traumatisme du talon aiguille. Oui, oui, je suis traumatisée par les talons. Forcément, je suis allée chialer chez ma mère. - Mamaaaaan, mes godasses toutes neuves c'est de la merde, elles me font super mal aux panards.

Le mot "déformer" m'a choquée. Pourtant, j'étais désespérée. Quelques mois plus tard, après de belles gamelles dans la rue (oui, je vous ai pas dit, en plus je suis maladroite), après avoir subi les moqueries de mes camarades de classe devant ma démarche hésitante, après avoir épuisé la réserve de pansements pour couvrir mes ampoules, j'ai pu contempler mes pieds délicatement courbés. On me disait qu'il fallait souffrir pour être belle, et je voulais tellement l'être... J'ai renoncé en chemin. . * Ouais, je me la pète, je lisais du classique grec à l'époque. Bouge-toi le cul et consomme, espèce de grosse feignasse poilue et grasse ! « Je le fais pour moi-même » Pour moi-même et personne d’autre, je me maquille, je me démaquille, je met un masque pour éviter que ma peau s’abîme trop à cause du maquillage, de la clope et du vieillissement. Pour moi-même et personne d’autre, j’arrache chaque poil de mon corps à la cire, à l’exception des cheveux et des sourcils.

Ca fait mal, mais il faut souffrir pour être belle. Pour moi-même et personne d’autre, je porte des talons qui impriment à ma démarche ce mélange de grâce et de maladresse qui la font immédiatement qualifier de féminine. Mes pieds ont mal, mon dos est cambré, rehaussant mes fesses d’un galbe précieux aux regards, et je sais que je finirai par avoir des problèmes de dos. Mais je le fais pour moi-même.

Pour moi-même et personne d’autre, je fais des régimes, je m’affame, je me gave de soupe aux choux, de régime Dukon à base de son d’avoine et de blanc de poulet à la vapeur. Pour moi-même et personne d’autres je jauge mon image dans le miroir. Mais qu’est-ce qu’être une femme? Beauté : une tyrannie pour les femmes. 02.04.2012Entretien avec Mona Chollet - Par Camille Sarret Qu'est-ce qui vous a poussé à écrire ce livre ? C'est une très vieille préoccupation chez moi.

Je me suis intéressée à cet univers de la mode et de la beauté dès mon adolescence - je lisais assidûment la presse féminine. J'ai toujours eu un rapport à la fois fasciné et perplexe. C'est une industrie sophistiquée qui a des moyens énormes et qui joue sur des ressorts assez profonds. La tyrannie de la beauté qui a toujours existé s'avère-t-elle plus violente aujourd'hui ?

En effet, je pense qu'il y a une certaine aggravation contemporaine dans la mesure où l'on vit une époque sans horizon. Dans Beauté fatale vous parlez du « complexe mode-beauté ». Cette notion recouvre toutes ces industries qui ont une puissance publicitaire énorme et qui résistent très bien à la crise. C'est un univers qui façonne les imaginaires. Les hommes ne sont-ils pas entrain de devenir, comme les femmes, victimes de cette tyrannie de la beauté ?

Mon corps est un champ de bataille, par Mona Chollet. Souffrir pour être belle. J’ai vu la Chine, je vous l’assure Elle est couverte de chinois Les hommes portent des sabots En forme de petits chapeaux Les femmes portent des chaussures En forme de coque de noix. Comptine enfantine Il faut souffrir pour être belle, on ne le répètera jamais assez. Toutes les femmes le savent. On le leur répète depuis toutes petites. Moi, ça a d’abord été mes cheveux. Mes frères, eux, ne devaient pas souffrir pour être beaux. Car non seulement il faut souffrir pour être belle, mais il faut être belle. Il faut donc souffrir. Ma famille n’est pas spécialement sexiste par rapport à la moyenne, et je ne suis pas plus coquette qu’une autre. Petit à petit, sans broncher, je me suis soumise à toutes ces petites tortures, ces petite inconvénients inconfortables ou même carrément dangereux pour la santé. A l’adolescence arrive le grand moment des poils, qu’il faut arracher aussitôt leur apparition.

Assez vite vient le temps des chaussures à talon, qui impriment à celle (ou celui!) . Maigrir.