background preloader

EMBAUCHE, CONTRAT DE TRAVAIL ET REMUNERATION

Facebook Twitter

Rupture du contrat dans le secteur privé (démission, rupture conventionnelle...) Rupture conventionnelle : rompre son contrat de travail à l'amiable. Le libre consentement des 2 parties La rupture conventionnelle du contrat de travail à durée indéterminée permet de rompre un CDI par consentement mutuel entre employeur et salarié.

Rupture conventionnelle : rompre son contrat de travail à l'amiable

Ce n'est ni un licenciement, ni une démission, mais un accord amiable qui ne peut être imposé par l'une ou l'autre des parties. Les avantages pour le salarié la rupture conventionnelle donne droit aux allocations chômage ;il peut négocier une indemnité de rupture supérieure à une indemnité légale de licenciement ;le salarié n'a aucun préavis à accomplir, si ce n'est de respecter les délais de la procédure. Rupture anticipée du contrat de travail temporaire ou d'intérim. Cas de rupture autorisés.

Rupture anticipée du contrat de travail temporaire ou d'intérim

Préavis (rupture du contrat de travail) Mars 2017 En cas de rupture du contrat de travail, quelle qu'en soit le motif, un préavis est en principe obligatoire pour le salarié comme pour l'employeur.

Préavis (rupture du contrat de travail)

Le point sur les droits et devoirs de chacun. Préavis obligatoire Lorsque le salarié reçoit sa lettre de notification de licenciement, son contrat n'est pas immédiatement rompu. A l'exception de quelques cas particuliers, le préavis est obligatoire pour toute rupture d'un contrat de travail à durée indéterminée (hors période d'essai), que la rupture soit à l'initiative du salarié ou de l'employeur. Notre vidéo Les conseils de droit-finances.net, avec Me Michel Godest, avocat à Paris.

Rupture du contrat de travail. Les principales caractéristiques du contrat de travail - Types de contrats. Publié le01.07.08 mise à jour21.12.15 Le contrat de travail existe dès l’instant où une personne (le salarié) s’engage à travailler, moyennant rémunération, pour le compte et sous la direction d’une autre personne (l’employeur).

Les principales caractéristiques du contrat de travail - Types de contrats

Le plus souvent, le contrat de travail doit être écrit. Son exécution entraîne un certain nombre d’obligations, tant pour le salarié que pour l’employeur. A SAVOIR Certaines conventions collectives rendent obligatoire la rédaction d’un contrat de travail à durée indéterminée et à temps plein. Les principaux contrats de travail. Contrat à durée déterminé, indéterminée, intermittent, à temps partiel, d'apprentissage : quelles différences entre tous ces types de contrats de travail ?

Les principaux contrats de travail

Revue de détail. Le contrat à durée déterminée : CDD Il est signé pour une durée précise et peut comporter une période d’essai, d’une durée variable. Durant cette période d’essai, vous ou votre employeur pouvez rompre le contrat sans justification. Comme les autres salariés, vous bénéficiez également de congés payés. Depuis l’ordonnance du 22 septembre 2017, sa durée maximale et le nombre de renouvellements possibles peuvent être fixés par une convention ou un accord de branche étendu, c'est-à-dire un accord qui s'applique à toutes les entreprises d'un secteur d'activité donné. En l'absence d'un tel accord, le CDD ne peut être renouvelé que 2 fois, sous certaines conditions. Les différents types de contrats de travail. Sur le marché du travail, plusieurs types de contrats co-existent. Le Contrat à Durée Indéterminée est la norme, mais d’autres types de contrats peuvent être conclus sous conditions. CDI – Contrat à durée indéterminée Le contrat à durée indéterminée est « la forme normale du contrat de travail ».

C’est donc la norme, les autres solutions qui s’offrent aux salariés et aux recruteurs se doivent d’être temporaire ou correspondre à une situation particulière prévue par la loi. La principale propriété du CDI est de ne pas avoir de terme. CDD – Contrat à durée déterminée Contrairement au CDI, le CDD intègre une date de fin, ou tout du moins un terme. Rémunération. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Rémunération

La rémunération est le « prix d'un travail fourni ou de services rendus; par métonymie, la somme d'argent correspondante »[1]. Selon les cas, le montant de la rémunération et les modalités de son versement sont prévus : soit par les simples usages.soit par des dispositions contractuelles librement négociées entre les parties ou résultant d'accords collectifs (accord d'entreprise, convention collective ou accord de branche professionnelle...).soit en application de règles découlant de la loi et des règlements (regroupés dans le Code du travail). Étymologie[modifier | modifier le code] Le terme « rémunération » viendrait du latin « remunerare » (rémunéré), tiré du substantif « munus, muneris » signifiant « cadeau ». Rémunération : Définition simple et facile du dictionnaire.

Rémunération dans le secteur privé. Contrat de professionnalisation : rémunération du salarié. Forme et durée.

Contrat de professionnalisation : rémunération du salarié

Rémunération. Entretien d'embauche. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Entretien d'embauche

Ces entretiens ne visent pas à évaluer le marché de l'emploi (c'est le rôle des salons et des forums). L'entretien de recrutement résulte d'une demande conjointe de l'entreprise et du candidat, d'obtenir une compétence en échange d'un salaire, correspondant pour le candidat à la poursuite logique de son projet professionnel[1]. L'intérêt d'un entretien est de vérifier que le CV correspond bien à la personne. Le candidat ne doit pas « lire » son CV (ce que le recruteur a déjà fait) mais doit savoir « se vendre » (plus exactement se louer, se valoriser) en mettant en valeur son parcours professionnel et en parlant de son vécu (ce qui n'apparait pas dans le CV).

Entretien d'embauche - Tout savoir pour réussir l’entretien d’embauche. 125 questions posées en entretien d'embauche ! Voici une liste de 125 questions/réponses posées en entretien d'embauche pour vous entraîner et arriver au top le jour de votre entretien !

125 questions posées en entretien d'embauche !

Bonne préparation et bons entretiens ! 1-Parlez-moi de vous Soyez synthétique et clair, réponse en 30 secondes maximum ! Recentrez la question sur votre parcours professionnel. Commencez par vos études, votre premier poste, le second, etc. jusqu’à votre situation d’aujourd’hui. 2-Qu’est-ce qui est le plus important dans votre vie ? Soyez sincère. 3-Quels sont d’après vous vos deux principaux défauts ? Préparez à l’avance cette question, classique mais qui déstabilise celles et ceux qui ne l’ont pas préparée. 4-Vos deux principales qualités ? Citez des qualités que votre interlocuteur imaginera utiles dans le travail : bonne humeur, endurance, résistance au stress, dynamisme, etc. 5-Que vous apportent vos loisirs ?

6-Comment travaillez-vous en équipe ? Si vous êtes manager, expliquez comment vous déléguez, animez, motivez vos collaborateurs. Réussir son entretien d'embauche. Sept trucs qui tuent en entretien d'embauche Face à un recruteur, gare aux signes de désinvolture ou de stress apparents.

Réussir son entretien d'embauche

Ils risquent de ruiner votre prestation, aussi convaincante soit-elle. Deux professionnels livrent leurs conseils pour éviter les faux pas. Se préparer à l'entretien d'embauche. Pour réussir un entretien d'embauche il est indispensable de s'y préparer à l'avance. Voici votre check-list de ce qu'il faut faire avant, pendant et après l'entretien. Avant l'entretien Avoir une bonne présentation, soignez les détails de son apparence et trouver un dress-code cohérent avec votre futur poste.

Les outils à prévoir pour votre entretien : un agenda, une montre, un stylo voire deux, un bloc-notes, une copie de l'offre d'emploi, une copie de votre lettre de motivation, des exemplaires de CV, une liste de références (contacts dans les précédentes entreprises où vous avez travaillé), et éventuellement des pastilles pour l'haleine, un cartable ou un porte-documents. Se renseigner sur l'entreprise : chercher l'adresse, visiter le site internet (notamment la partie RH), trouver le nom des dirigeants, se renseigner sur l'actualité de la société sur son marché, (la fiche d'identité et les chiffres-clés).

Jours fériés et ponts dans le secteur privé. Cas général Parmi les fêtes légales, seul le 1er mai est obligatoirement chômé pour tous les salariés (toutes entreprises et catégories confondues). Par exception, le salarié peut travailler le 1er mai lorsqu'il est employé dans une entreprise qui, en raison de la nature de l'activité, ne peut pas interrompre le travail (hôpitaux, transports publics, par exemple). Les autres jours fériés sont chômés si des dispositions en ce sens sont prévues :