background preloader

Dispositif de diffusion d'images animées

Facebook Twitter

L'évolution des dispositifs de duffusion d'image animée. Cinéma. Dessin animé. Feuille sur les rechreches. Le Thaumatrope. Oxinoscope. Histoire du cinéma d'animation. Objets et croyances[modifier | modifier le code] Depuis la nuit des temps, l’humanité suppose que les objets ont leur propre vie et qu’ils sont capables d’entrer en contact avec nous et même d’intervenir dans notre existence. Au cœur du chamanisme, qui est certainement le mode de croyance le plus ancien, non seulement l’animal – aussi petit soit-il - a la même importance que l’Homme, mais les objets ne sont pas moins respectables et doués de pouvoirs naturels.

Michael Harner, grand maître chaman américain, conseille aux nouveaux initiés : « La pierre que vous avez trouvée est un outil qui vous permettra de voir l’avenir. D’après les peuples indigènes du monde entier, toutes les choses de la nature sont vivantes ; elles ont leur place et leur sens[1] ». Origines de la représentation du mouvement[modifier | modifier le code] Théorie dans les peintures rupestres[modifier | modifier le code] Vase de Shahr-e Sokhteh[modifier | modifier le code] Vase en terre cuite (- 2500 ans av. Animateurs. Dessin animé. Test sur calque de chef animateur et résultat obtenu. Le terme exclut les animations non dessinées : (animation en papier découpé, en volume (dont pâte à modeler), pixilation). Par métonymie, ce terme désigne aussi les séries d'animation et les films d'animations en tant que tels. Au Japon, un style particulier de films animés, inspiré des manga, s'est développé et est désigné sous le terme anime.

Le dessin animé est surtout connu pour son succès auprès des enfants, même si une grande part de la production ne s'adresse pas uniquement à eux. Histoire[modifier | modifier le code] Premiers dessins animés[modifier | modifier le code] Pauvre Pierrot, premier dessin animé de l'histoire diffusé en public (1892). Humorous Phases of Funny Faces, réalisé par James Stuart Blackton (1906). C'est aux États-Unis que la technique du dessin animé va être développée et industrialisée, ce qui explique le nombre importants de termes anglais utilisés dans la profession. Cycle de vie d'une fleur. Théâtre optique. Affiche d'inauguration du théâtre optique en 1892. Le Théâtre optique est une invention de Charles-Émile Reynaud, dessinateur, photographe, et professeur de sciences, brevetée en 1888.

Le théâtre optique réunit les techniques de l'analyse du mouvement et celle de la projection à l'aide d'une lanterne magique. « Tous les appareils de Reynaud reposent sur le même principe : la compensation optique par miroirs prismatiques. Grâce à ce système, Reynaud va être à l'avant-garde de l'animation et des projections lumineuses[1]. » La compensation optique par miroirs prismatiques permet aux vignettes dessinées de paraître immobiles un très court instant alors qu'en fait elles défilent de façon continue. Cette invention est l'aboutissement d'une recherche longue de plus de quinze ans. Émile Reynaud commence ses recherches sur les jeux d'optique dès 1876, en créant le Praxinoscope, breveté en 1877. Fonctionnement[modifier | modifier le code] Historique[modifier | modifier le code] Praxinoscope à projection. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le praxinoscope à projection En 1880,Émile Reynaud invente le praxinoscope à projection c'est un jouet optique qui permet de projeter sur un écran des personnages en mouvement et un décor fixe en fonctionnant sur le principe de la compensation optique. Il reprend les bases du praxinoscope-théâtre, c’est-à-dire des personnages animés à l'intérieur d'un décor fixe, mais Émile Reynaud, en ajoutant la projection, corrige une limite importante du praxinoscope-théâtre dont l'animation n'est visible que par un unique spectateur à la fois.

La projection est obtenue par une lanterne magique légèrement modifiée puisqu'elle utilise une source lumineuse dans un boîtier sur lequel sont montés deux systèmes optiques. Le premier projette le décor fixe (en transparence sur plaque de verre à la manière d'une lanterne magique traditionnelle) et le second projette les personnages animés. Émile Reynaud. Biographie[modifier | modifier le code] Émile Reynaud apprend dans l'atelier de son père, graveur de médailles et horloger, la mécanique de précision. Auprès de sa mère aquarelliste, élève de Pierre-Joseph Redouté, il apprend les techniques du dessin qui lui serviront plus tard. À treize ans, il réalise un théâtre d'ombre, puis une machine à vapeur miniature. En 1858, il entre comme apprenti aux établissements Adolphe Gaiffe à Paris, où il travaille à la réparation, au montage et à la mise au point d'instruments d'optique et de physique.

Puis il travaille comme opérateur chez le portraitiste Adam-Salomon, où il fait de la retouche photographique, et s'installe ensuite comme photographe à Paris. En 1864, il suit les cours publics de vulgarisation scientifique par projections lumineuses de l'Abbé Moigno, devient son assistant et apprend le métier d'enseignant-conférencier. Il épouse Marguerite Rémiatte le 21 octobre 1879 à Paris.

Ses inventions[modifier | modifier le code] Évolution du cinéma - Quirky Magazine. Une révolution voit le jour lorsque les anciens systèmes établis sont si dépassés qu’ils ne peuvent plus se contenter de simplement évoluer et, par conséquent, ont besoin d’une refonte complète amenant un changement décisif de ce système. Et ce fut le cas pour le cinéma. Au jour où j’écris cet article nous sommes fin 2013. Dans 10 ans, peut-être que cet article sera obsolète, car le cinéma évolue tout comme la société et le monde.

Il y a un avant, un maintenant et, un après, n’étant pas devin je ne me risquerai pas à parler de l’après mais je vais faire en sorte de vous mettre au courant de ce qui était avant et de ce qui est maintenant. Le cinéma se démocratise. Il n’est plus seulement réservé à une élite, mais également à un lambda non initié, et cela est dû à une révolution. Avant, pour faire un film il n’y avait qu’une seule solution pour le support de tournage : une caméra à format de pellicule de 35 millimètres très chère. Histoire du cinéma. L'histoire du cinéma retrace les principales étapes qui jalonnent son évolution, à la fois technique et esthétique. Avant les années 1890[modifier | modifier le code] Le cinéma naît à la fin du XIXe siècle.

Si l'animation remonte au moins au XVIIe siècle, avec « Le thaumatrope », il faut attendre 1891 pour voir apparaître le premier brevet portant sur l'animation d'images photographiques et la fabrication réussie d'une première caméra argentique. Le spectacle collectif qui pourra en résulter prend naissance quelques mois plus tard.

Avec la possibilité de voir des vues photographiques animées sur grand écran, les frères Lumière lancent à travers le monde le spectacle des films, qu'avait ébauché le kinétoscope dans les Kinetoscope Parlors. Le cinématographe Lumière apparaît immédiatement non seulement comme un perfectionnement important des inventions de Dickson-Edison et de Reynaud, mais aussi comme un concurrent fatal à tous les spectacles animés préexistants ou naissants en 1895.