background preloader

Sexe

Facebook Twitter

Média, Politique, Sexualité

Les oreillers sextoys du Japon. Le Japon est un pays qui nous fascine, mélangeant à la fois la technologie de pointe et des traditions rituelles bien ancrées. Mais connaissez-vous leurs oreillers sextoys, ces objets qui ont une dimension bien plus profonde que la simple atteinte du plaisir ? Car à côté des objets explicitement sexuels, il existe bien des jouets déguisés en oreillers (mais aussi en matelas gonflables ou en édredons) qui offrent des services voisins à ceux qui les utilisent. La chercheure Agnès Giard, anthropologue à l’Université Paris-Nanterre, s’est penchée sur le statut particulier de ces objets dans un article joliment intitulé « Étreindre les êtres du rêve », publié dans la revue Terrain.

Son étude s’inscrit dans un courant socio-anthropologique visant à étudier le comportement des humains en interaction avec des objets. Agnès Giard a mis en avant la frontière, apparemment floue, entre les oreillers et les sextoys, qui existe au « pays du soleil levant ». Mémoires et actualités de la contraception et de l’avortement en France. Pendant plus d’un siècle, la législation française a réprimé sévèrement la contraception et l’avortement. Cette interdiction, assortie de sanctions, a entraîné de vastes mobilisations avant et après la légalisation relativement récente de la contraception et de l’avortement par les lois Neuwirth (1967), Veil (1974 et 1979) et enfin Roudy (1982). La contraception et l’avortement sont restés au cœur de l’actualité, en raison de leurs remises en cause régulières, tantôt frontales, tantôt plus feutrées.

Revenir sur leur histoire permet de mieux éclairer le présent, comme le souligne l’historienne Bibia Pavard : « Faire l’histoire de la contraception et de l’avortement (…) en France, c’est faire l’histoire de l’un des changements majeurs de la seconde moitié du XXe siècle dans ce pays : celle de l’instauration d’une liberté de procréer ». Pavard B., 2012, Si je veux, quand je veux : contraception et avortement dans la société française, 1956-1979, Rennes :, PUR. L’amour comme pratique. Le plaisir et l’inquiétude, voilà bien résumée l’ambivalence des sentiments qui saisissent, dans les rayons d’une librairie, l’éventuel lecteur d’un essai sur l’amour. Il sait, dans son for intérieur, qu’une telle évocation est propice à (re)susciter le désir, l’excitation, tout le cortège du transport amoureux.

Mais il craint aussi de voir décortiquée, déflorée, mise à nu sa propre expérience avec les conséquences réflexives, parfois funestes, que cela peut engendrer. S’il passe la barrière de l’appréhension, il tirera cependant un profit certain à la lecture de Pratique de l’amour. Le plaisir et l’inquiétude de Michel Bozon, chercheur à l’Institut National d’Etudes Démographiques (INED). Dans cet essai, l’auteur choisit d’étudier l’amour précisément comme une histoire, en trois étapes, formant autant de chapitres : naissance, stabilisation et désamour. L’amour n’est pas un sentiment individuel qui naît soudainement lorsque l’on rencontre la bonne personne. CC Flickr Nana B Agyei. Jouir comme des bêtes ? – Mondes Sociaux. Beaucoup d’entre nous ont des animaux de compagnie et estiment entretenir avec eux une relation privilégiée.

Mais certains ont avec leurs animaux des relations très spéciales : des relations sexuelles. L’anthropologue Dan Kulick, chercheur à l’Université d’Uppsala, s’est intéressé à la question du plaisir des animaux, au regard que l’homme lui porte et au plaisir de l’homme avec l’animal. Ce sujet, délicat et plutôt choquant, se révèle pourtant novateur et extrêmement porteur pour la recherche contemporaine, et cela dans de nombreuses disciplines.

En analysant les pratiques zoophiles de diverses natures, le chercheur pousse la réflexion vers des questions éthiques et philosophiques. De nombreuses lois sont mises en place dans le monde contre la zoophilie, avec pour appui le fait qu’un animal ne peut donner son consentement pour des pratiques sexuelles avec un humain. Kulick D., 2017, « Jouir comme des bêtes », Terrain, n°67, 2017, 110-127. Changer de sexe sur sa carte d’identité ? – Mondes Sociaux. En France, « le mariage pour tous » a soulevé beaucoup de questions de société et a suscité l’indignation d’une partie de la population attachée à des valeurs traditionnelles. Mais il est un autre sujet qui fait toujours frissonner les conservateurs, c’est le changement de sexe dans l’état civil : passer de « bonjour Monsieur » à « bonjour Madame », de « bonjour Madame » à « bonjour Monsieur »… ou aucun des deux !

La juriste Taklith Boudjelti s’est penchée sur cette question dans son article « Le soi et le droit. Du changement d’état civil à la renaissance légale », publié dans la revue Terrain en octobre 2016. Bienvenue dans Avides de recherche ! L’état civil est un outil policier dont la fonction première est de conserver l’ordre public. Il référence les nom et prénoms, lieu et date de naissance, sexe et situation matrimoniale dans le but de pouvoir identifier les individus. Texte/Voix/Montage : Manon BrilImage : Nicolas Thomas (Pilote)Musique : OTAM CC Wikimedia Commons Ryoga-2003. Quand la publicité enlève le bas… – Mondes Sociaux. Il est des publicités qui font date et dont on se souvient : le spot de Perrier (1976) évoquant l’éjaculation, ou la campagne de l’afficheur Avenir dans laquelle Myriam « enlevait le bas » en 4×3 dans les villes de France (1981) sont de celles-là.

Le striptease publicitaire ne s’est pas arrêté là et aujourd’hui tout y passe : parfums, vêtements, électroménager, produits d’entretiens, alimentation, tous participent au Kâma-Sûtra médiatique, chacun choisissant son degré de sexe. Pourtant, malgré la multiplication et l’intensification des connotations sexuelles dans la publicité qui auraient dû les interpeller, les sciences humaines et sociales françaises sont restées timides dans l’exploration des fantasmes publicitaires et de leurs effets supposés ou réels. Campagne Avenir publicité, 1981 Loubradou E., 2015, La Pub enlève le bas, sexualisation de la culture et séduction publicitaire, Paris : Editions le Bord de l’Eau/INA, 340 pages.

Loup des villes, loup des champs, Tex Avery Paveau M. Le sexisme bien tempéré du Canard Enchaîné – Mondes Sociaux. Le Vilain Petit Canard en vidéo, StéphyProd, 2010 « Allez les gars, ne vous laissez pas abattre ! » titrait la Une du Canard Enchaîné le lendemain de la tuerie de Charlie Hebdo. On me pardonnera sans doute – et sinon tant pis – de détourner ce titre de son sens initial. L’injonction à tenir bon que je relaie est à prendre au sens des manifestes de La Barbe, groupe d’action féministe qui fait irruption dans les assemblées à majorité masculine : sous couvert d’encouragement, il s’agit donc de dénoncer dans le fonctionnement et l’organisation de l’hebdomadaire satirique ce qui apparaît aujourd’hui comme un sexisme difficilement supportable.

Coulomb-Gully M., 2013, « “Ces Messieurs du Canard”. En 2015, le Canard Enchaîné fête ses 100 ans, une longévité qui fait rêver à une période où la presse écrite française connaît d’importantes difficultés. L’hebdomadaire occupe une place à part dans le paysage médiatique français. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Le Corniaud, Gérard Oury, 1965. Le sexe en sociologie – Mondes Sociaux. Comment travailler sur des terrains où sexualités et intimités se donnent à voir, se mettent en scène, s’exhibent ?

Comment mettre en place « l’empirisme radical » que nous a enseigné Alain Tarrius, Professeur de Sociologie ? Comment construire une relation altéritaire avec une informatrice/collaboratrice, et ce d’autant plus qu’elle est frappée du stigmate de « pute », même quand elle gagne 3000 euros la nuit ? Tout-e sociologue peut-il ou peut-elle travailler avec des prostitué-e-s travestis, des hommes qui crient leur hétéronormativité et s’adonnent à des jeux sexuels entre hommes, des hommes, des femmes et des trans libertin-e-s ?

Comment ne plus reproduire les biais androcentriques, homophobes, lesbophobes, transphobes ou hétérophobes dans nos analyses et nos enseignements ? Welzer-Lang D., 2014, La putain et le sociologue, Paris : Editions de la Musardine.Welzer-Lang D., 2014, Propos sur le sexe, Paris : Payot. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux CC Flickr F Delventhal. Sexe, drogues et transmigrations – Mondes Sociaux. CC Flickr Art.flic Tout au long de sa carrière, Alain Tarrius, professeur émérite de sociologie à l’Université Toulouse 2 – Le Mirail, n’a eu de cesse de lever le voile sur les faits sociaux les moins visibles, de gratter patiemment le vernis de nos sociétés pour donner à voir et à comprendre ce qui se joue toujours dans les interstices, mais qui relève de logiques plus vastes.

Force est de constater qu’il en a pas fini, et qu’avec la même pugnacité, il livre « à chaud », avec le sociologue Olivier Bernet, le dernier numéro de la collection Recherche en cours / cosmopolitismes méditerranéens, en ligne, chez l’éditeur catalan Trabucaire. A partir d’une étude de la frontière franco-espagnole à La Junquera soutenue par le Labex SMS, les auteurs suivent deux pistes. La première retrace les parcours de la prostitution et de la drogue de la Mer Noire et des Balkans jusqu’au Levant Espagnol.

Les transmigrations sont toujours dans la focale d’Alain Tarrius et Olivier Bernet. Politiques et presse people – Mondes Sociaux. DR Paris Match. 17 décembre 1973 Qui ne se souvient pas des photos de Nicolas Sarkozy accompagné de son épouse dans Paris Match ou dans Gala ? Qui n’a pas été tenté de feuilleter dans une salle d’attente un magazine orné des fracas amoureux d’un ministre ? Qui, en feuilletant ces magazines ne s’est pas demandé si la vie privée faisait en réalité partie de la vie politique ? Ce sont ces questions que nous cherchons à analyser : comment peut-on lire, comprendre et appréhender politiquement la presse people ? Cette thèse s’intéresse aux rapports qui existent entre les médias et la politique au travers de la presse magazine lue principalement par des femmes.

Ce parti pris s’avère fécond. DR Ici Paris, 15-21 janvier 2014 Tout d’abord, il convient de définir l’espace occupé par ce genre spécifique. Vera Zambrano S., 2012, L’emprise du journalisme échotier ? DR Closer, 2007 DR Ici Paris,17 juin 1969. Porno-chic & médias-choc. CC martin.rondeau Le titre évocateur de cette Thèse de Sciences de l’information et de la communication ne fait pas seulement référence à la vague publicitaire apparue en France au début des années 2000 chez de nombreuses marques de luxe. Il renvoie au concept plus large de sexualisation de la culture développé par B. McNair traduisant une multiplication et une intensification des connotations sexuelles dans les médias et notamment dans les campagnes publicitaires.

Sexe explicite ou suggéré, nudité des corps ou évocation des pratiques sexuelles, aujourd’hui plus que jamais le strip-tease de la publicité bat son plein dans les sociétés contemporaines. Loubradou E., Porno chic et indécence médiatique, contribution interdisciplinaire portant sur les enjeux communicationnels et socio-juridiques des publicités sexuelles en France et aux États-Unis, Thèse de Sciences de l’information et de la communication, LERASS, Université Paul Sabatier – Toulouse 3 Comprendre la publicité sexuelle.