background preloader

Marchés

Facebook Twitter

Commerce, Économie, Industrie, Local, Mondialisation, Monde, Transaction

Rendre l’économie écologique et le développement soutenable – Mondes Sociaux. Comment sait-on qu’une espèce peut survivre ? Pour l’écologue Charles A. S. Hall, une espèce ne peut espérer survivre que si elle tire plus d’énergie de sa nourriture que la dépense nécessaire pour l’obtenir, par exemple, par la chasse (Hall et al., 1986). Le fait que nos sociétés développées aient besoin de toujours plus d’énergie pour fonctionner devrait nous interroger sur les conditions mêmes de notre survie. Hall nous invite à questionner le rôle et la place de l’économie dans l’écosystème de nos vies. Dans quelle mesure une société qui travaille contre sa survie ou contre celle d’une partie de ses membres, peut-elle (doit-elle) être considérée comme « développée » ? Douai A., Plumecocq G., 2017, L’économie écologique, Paris : La Découverte.Hall C. . « L’homme n’est pas fait pour travailler.

Mais revenons à notre aphorisme. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Passet R., 1996, L’économique et le vivant, Paris :, Payot (1ère 1979).Odum H. CC Pixabay Kaz. Où va l’industrie aéronautique mondiale ? – Mondes Sociaux. Dans une livraison récente de la revue Entreprises et Histoire, des chercheurs en gestion et en économie, des historiens et des acteurs de l’industrie se sont rassemblés pour contribuer à éclairer les mutations à l’oeuvre dans l’industrie aéronautique mondiale et dégager de nouvelles pistes de recherche. Depuis 1945, l’industrie aéronautique a connu des transformations majeures en matière économique, technologique et managériale. Si son ancrage étatique renvoie au concept « d’industrie de souveraineté », elle s’est progressivement internationalisée pour reposer sur des marchés et des processus aujourd’hui mondialisés.

En effet, les programmes civils et militaires imposent des investissements toujours plus massifs qui nécessitent une coopération à tous les niveaux. CC Flickr Thetaxhaven Colette Depeyre démontre que la dualité des domaines d’intervention de Boeing entraîne l’émergence de compétences transversales, notamment en matière d’intégration de grands systèmes. CC Wikimedia Commons. La forêt au Chili au risque de la prospective – Mondes Sociaux. CC Pixabay Clker-Free-Vector-Images Au Chili, la promulgation du Décret-loi 701 sous le régime militaire d’Augusto Pinochet a provoqué d’importants changements dans l’occupation et l’utilisation du sol dans le sud du pays.

Le plus important concerne les plantations de pins (Pinus radiata) et d’eucalyptus (Eucalyptus globulus) à grande échelle sur des terres défrichées, mais aussi sur des zones de forêts natives. De 1975 à 2007, plus de 95 000 hectares de forêt essentiellement exotiques ont été plantés par an à l’échelle nationale, pour atteindre 2,2 millions d’hectares en 2007. L’objectif initial de ce décret était à la fois de protéger les sols érodés et d’encourager les propriétaires à planter des arbres sur leurs terres.

Il s’est avéré être une force motrice majeure dans les pratiques forestières intensives orientées vers le marché international de la pâte à papier. Les impacts environnementaux et socio-économiques de ces pratiques ont été largement étudiés par les chercheurs. La Méditerranée Sud à l’heure chinoise – Mondes Sociaux. Malgré les turbulences qui secouent la région, les pays du sud et de l’est de la Méditerranée demeurent des espaces-clés afin d’observer comment l’arrivée de produits made in China reconfigure les centralités commerciales et les réseaux marchands en Algérie, mais aussi au Maroc, au Kurdistan irakien, en Tunisie… et en Chine.

En France, c’est principalement dans le comptoir marseillais que s’est construite la figure de l’entrepreneur migrant dans le contexte post-fordiste lié à la crise industrielle, à la montée du chômage et au contrôle de l’immigration. Durant les années 1980, dans un contexte de pénurie et de contrôle des importations en Algérie, les premiers porteurs de cabas se sont lancés dans des navettes entre le port français et les villes du Maghreb où ils revendaient les marchandises acquises. Les cabas sont des sacs de plastique tissé, désormais fabriqués en Chine. On les appelle ainsi sur quasiment tout le pourtour méditerranéen. CC Wikipedia Commons Marianne Casamance. Marchés et controverses morales – Mondes Sociaux. Les plaisirs sexuels, les drogues, le tabac, les défunts, les enfants, les organes humains ou les jeux d’argent, mais aussi les données personnelles ou les poissons génétiquement modifiés sont des marchandises contestées, au sens où leur commercialisation soulève des controverses morales.

Celles-ci tiennent à la crainte de voir entrer la logique marchande dans des sphères jugées sensibles, car elles touchent à l’intimité des personnes, à leur intégrité, à la santé publique ou au maintien de l’ordre public. Si certaines de ces marchandises parviennent à se frayer un chemin jusqu’au marché, d’autres sont moins avancées et d’autres encore semblent durablement incapables d’y parvenir.

Ces marchés, effectifs, potentiels ou bannis, sont des marchés contestés destinés à la commercialisation de marchandises contestées. Steiner P., Trespeuch M., dir., 2015, Marchés contestés. CC Patrick Mignard Ces effets, réels ou escomptés, irriguent les argumentaires d’entrepreneurs de cause. World Trade par le bas – Mondes Sociaux. CC Pixabay Geralt Et si les transformations sociales et économiques du monde pouvaient être éclairées par les couleurs d’un marché montagnard d’Afrique de l’Est, dans le cambouis d’un bord de route au Bengladesh ou depuis une ruelle d’un souk tunisois ?

Tel est l’objectif du projet de recherche international Other Markets qui s’intéresse aux marchés informels en tant que lieux décisifs, mais négligés, de l’analyse des transformations urbaines et des négociations entre exigences politiques, acteurs sociaux et contraintes environnementales. Un objectif qui s’est traduit, entre autres, par la publication d’un Atlas. À l’heure où le centre de gravité du dynamisme économique mondial glisse vers les « suds », les périphéries supposées se placent au centre du dispositif, contestant les anciennes hégémonies et parfois le système sur lequel repose l’ordre mondial établi.

Mörtenbröck P., coord., 2014, Informal Market World’s Atlas, Rotterdam : Nai010 Publisher. CC Flickr Egui_ CC Wikimedia Commons. Un économiste pas très distingué – Mondes Sociaux. CC Truthout.org – Patrick Mignard, dessinateur de presse occasionnel de Mondes Sociaux vient de publier un manuel d’économie ! – Tiens donc ! (étonnement)– Rassure-toi, c’est aussi un économiste ! – Ah bon ! (soulagement)– D’ailleurs, il a écrit récemment un bouquin sur la crise avec Morin, le professeur d’économie toulousain-Ah, quand même ! (admiratif)– On le dit engagé, peut-être même au-delà des «économistes atterrés » – Aie !!! En fait notre mi-dessinateur-bénévole, mi-économiste-plus-qu’atterré propose une nouvelle édition, préfacée par François Morin, revue, complétée, augmentée… mais toujours illustrée de petits dessins caustiques, de l’un de ses ouvrages dont le titre fleure bon la vulgarisation à usage citoyen.

CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux La première partie dédiée à « L’économie réelle » est consacrée à quelques catégories économiques de base, autrement dit essentielles, quelquefois tirées –horresco referens– du lexique marxien. . © Thierry Ehrmann © George. Agriculture et urbanisation en Tanzanie – Mondes Sociaux. CC Flickr, détail Carsten ten Brink Où s’arrête la ville ? Où commence la campagne ? L’agriculture est-elle un moteur du développement urbain ou serait-ce le développement des villes qui engendrerait l’essor de l’agriculture ? Quelles sont les relations entre la montagne et la ville ? Comment ces entités s’interpénètrent, se recomposent, voire se co-construisent ? Quelles sont les limites d’un massif agricole arrimé à des réseaux commerciaux internationaux ?

Comment renouveler le regard de la géographie et sur certains de ses concepts… Voici quelques interrogations qui ont guidé ce travail de doctorat. En privilégiant les flux de produits agricoles comme entrée, le chercheur interroge les relations entre le développement agricole et l’urbanisation en Tanzanie. Racaud S., 2013, Les montagnes Uporoto entre ville et campagne, géographie des flux et intégration territoriale en Tanzanie, Thèse de Géographie et Aménagement, Dynamiques Rurales, Université Toulouse 2-le Mirail. Avions, marchés et usines du futur – Mondes Sociaux. Dans le cadre du séminaire Histoire mondiale de l’aviation, de ses acteurs et de leurs réseaux, une table ronde a été organisée le 4 octobre 2013 afin d’échanger sur les futures problématiques aéronautiques.

Réunis autour de Med Kechidi (LEREPS), Marc-Daniel Seiffert (REGARDS) et Jean-Marc Olivier (FRAMESPA), les quatre invités (Renaud Bellais, Économiste, EADS Direction des Affaires Publiques ; Sébastien Rolet, EADS Innovation ; Joseph Huysseune, Thales Avionics ; Philippe Jarry, SNECMA/Airbus/SAFRAN), se sont attachés, dans leurs spécialités professionnelles, à présenter les grandes évolutions en cours et à venir dans ce secteur aux mutations rapides et permanentes. Renaud Bellais prend le premier la parole et s’intéresse aux dynamiques du marché afin de montrer comment cette industrie, très concurrentielle, se transforme et évolue, notamment en matière de besoins. L’autre mutation majeure du marché est son organisation.

Les chaînes de valeurs s’internationalisent de plus en plus. Dossier : L’aérospatial en Midi-Pyrénées – Mondes Sociaux. « Lorsque l’aéronautique est malade, c’est Toulouse qui éternue ». Cette formule du journaliste Yves Marc résume bien les liens noués entre la Ville rose et l’aéronautique. Du Salmson à l’Airbus A350, en passant par la Caravelle, Concorde ou encore l’A320, la région toulousaine vit depuis près d’un siècle au rythme de la construction d’avions. Des pionniers de l’Aéropostale aux « Airbusiens », c’est toute une population qui est concernée de près ou de loin par les craintes et les doutes, les échecs et les réussites de cette activité industrielle. À la fin des années 1960, l’arrivée de l’École Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace (ENSAE, Sup’Aéro) et du Centre National d’Études Spatiales (CNES) à Toulouse (Lespinet), complète le dispositif et réaffirme la vocation toulousaine en matière aéronautique et spatiale, tout en amorçant une diversification des activités autour de la conception de systèmes électroniques et informatiques.

Toulouse, des avions et des hommes.