background preloader

Histoire

Facebook Twitter

Mémoire, Économie, Guerre, Culture, Social

L’imprimerie vénitienne à la Renaissance : des étrangers au cœur de la lagune. Les maisons aux images du Moyen-Âge. Cela n’est pas encore suffisamment connu, le Moyen-Âge est riche en images sacrées et profanes. Les murs et plafonds richement illustrés de bâtiments à usage d’habitation de l’époque médiévale en témoignent. Ils nous plongent dans un monde lointain et mystérieux où religion, fantasmes et superstitions sont ancrés dans le quotidien.

Dans l’arc méditerranéen, les princes, les prélats, des nobles et de grands marchands ont commandé pour leurs maisons de grands décors dont les plafonds peints étaient une pièce maîtresse. Une attention particulière y fut donnée aux closoirs, ces planchettes glissées entre les solives pour cacher le disgracieux espace vide qui les séparent. Pendant longtemps, ce type d’art a été peu étudié car considéré comme mineur. Mais dans les années 1990-2000, l’anthropologie, en s’intéressant aux images dites « populaires », l’a remis au goût du jour. Cependant, ces images sont loin d’avoir révélé tous leurs secrets. Type de film : documentaire. Durée : 40’ Être citoyen et citoyenne dans l’Athènes classique. Régulièrement, la démocratie athénienne classique (Ve-IVe siècle) et ses citoyens sont convoqués dans l’espace médiatique et politique contemporain.

Dans le cadre de la « crise démocratique » actuelle, ils servent à justifier une pratique politique nouvelle ou un projet de réforme dont le but serait de parvenir à un régime politique dans lequel le citoyen aurait toute sa place et se sentirait impliqué, « comme à Athènes ». Pourtant, les vingt-cinq siècles qui nous séparent des concitoyens de Périclès semblent inviter à davantage de prudence. Ce constat amène à s’interroger sur ce que sont un citoyen et une citoyenne dans l’Antiquité, et ce que leurs pratiques effectives peuvent apporter aux débats contemporains.

CC Wikimedia Commons Mairie de Gif Depuis une trentaine d’années, la notion de citoyenneté a été réinterrogée par les historiens à nouveaux frais. CC Pixabay OpenClipart-Vectors CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Tous droits réservés Léo Caillard. Brésil, retour sur la dictature. Le Brésil a basculé à l’extrême droite lors de l’élection de son président de la République, le 28 octobre 2018 : Jair Bolsonaro prendra ses fonctions pour un mandat d’une durée de quatre ans. L’élection de ce nouveau président, nostalgique d’une dictature qui perdura de 1964 à 1985, fait peser une lourde menace sur la démocratie brésilienne.

Réalisé en même temps qu’un autre film abordant la mémoire de la dictature et la Commission nationale de la vérité (CNV), le film Brésil, du coup d’État de 1964 à la CNV, réalisé en 2015, retrace les années sombres d’une dictature qui s’est imposée en plusieurs temps. Un coup d’État militaire soutenu par une partie de la société civile Le Brésil de 1964 est le terrain d’une forte polarisation entre la droite et la gauche au pouvoir. La « Marche de la Famille avec Dieu et pour la liberté », rassemble à São Paulo, au mois de mars 1964, un demi-million de personnes et sera utilisée ensuite comme preuve de légitimité populaire du putsch. Durée : 29’51. Une histoire par le bas : rendre la parole aux Croquants. Que les campagnes aient rassemblé longtemps la majorité de la population en France comme en Europe, il ne viendrait à personne de le contester. Que les paysans et autres « gens de village », pour reprendre une expression venue du Moyen Âge, aient imprimé leurs marques dans nos paysages, notre sécurité alimentaire, notre patrimoine et nos racines, chacun le conçoit.

Que les ruraux aient produit les richesses sur lesquelles les élites ont édifié leur puissance et les pouvoirs publics leurs finances, nul n’en disconviendra. Pourtant, sauf rarissimes exceptions, ils demeurent dans l’anonymat de l’histoire. C’est à eux que j’aimerais rendre la parole. Ils ne sont pas censés avoir « fait » l’histoire mais l’avoir subie. Moriceau J. Cet article est mis en ligne conjointement par Mondes Sociaux et L’Histoire dans le cadre d’un partenariat de co-publication. CC Wikimedia Commons Gustavb Et si nous regardions ces anonymes du passé de l’intérieur, et pas seulement d’en haut ? Archéologie de la Seconde Guerre mondiale et mémoire. Lorsque l’on évoque l’archéologie, on pense d’abord aux ruines antiques, aux grottes préhistoriques ou encore aux squelettes de dinosaures. Et pourtant, les archéologues travaillent aussi sur des vestiges datant de moins d’un siècle ?

Ainsi, par exemple, surtout depuis les années 2010, les vestiges des deux guerres mondiales sont entrés dans leurs préoccupations scientifiques. La multiplication de fouilles de ce type a montré que la méthode scientifique archéologique était tout à fait pertinente pour étudier une histoire que l’on jugeait, jusques là, trop récente pour s’accommoder d’une approche archéologique.

On vous propose ici de découvrir une fouille pionnière en la matière : celle menée sur un avion de guerre écrasé en Meurthe-et-Moselle, près de la ville de Nancy. Pour cela, on s’appuiera sur un article très récent de Jean-Pierre Legendre, conservateur en chef du Patrimoine, dans la revue In Situ, Revue des Patrimoines. Legendre J. Texte, voix et prise de vue : Manon Bril. Les situationnistes, ou l’esprit de mai 1968. L’Internationale Situationniste (IS) a la force d’un mythe. Il s’agit dans le film L’Internationale Situationniste – de l’Histoire au mythe de l’histoire d’une organisation et d’un homme, Guy Debord, qui prennent a posteriori l’aspect de pères spirituels de mai-juin 1968. Il s’agit de l’histoire de la construction d’un mouvement subversif, ainsi que de l’édification de son histoire, de sa mémoire, de sa légende. Il s’agit enfin de l’histoire de l’embaumement de contestataires par une société qu’ils étaient censés vouloir renverser.

À bas la société spectaculaire marchande : l’historienne Anna Trespeuch-Berthelot aboutit à un constat : Debord et les Situationnistes sont devenus le symbole de ce que l’on voudrait retenir de mai 1968, c’est-à-dire un esprit de fronde, une spontanéité, une importance donnée à la créativité et une esthétique. Mai 1968 : les Situationnistes se comptent toutefois sur les doigts d’une main en mai-juin 1968. Type de film et année : Film-recherche (2016) Being Poor in Ancient Greece. Research in ancient history is often linked to current social issues. The fight against poverty has recently been a hot topic in contemporary societies and often in the press. However, far from being a result of capitalist societies, poverty existed in pre-industrial societies, even in ancient ones.

The poor and poverty in Antiquity must be considered as true objects of historical, philosophical, anthropological and sociological study, despite the fact that the available sources, which were written by the elites, rarely mention the poor. In the book we have recently published, proceedings from an interdisciplinary seminar on the subject, we sought to take a new approach to the social history of Greek cities by questioning the state of poverty and the behaviours and practices that follow from it. Galbois E., Rougier-Blanc S.,, dir., 2014, La pauvreté en Grèce ancienne : formes, représentations, enjeux, Scripta Antiqua 57, Bordeaux : Ausonius How to Study Poverty and the Poor? Faire l’histoire environnementale de l’extraction du charbon.

Renouveau minier, désastres écologiques, exploitation minière des fonds marins, mais aussi consommation de combustibles fossiles, changement climatique et Anthropocène, etc. En ce début de XXIe siècle, la mine est au centre d’enjeux économiques et environnementaux majeurs. En France, des projets miniers sont prévus mais leurs promoteurs doivent faire face à l’opposition des habitants. Comment alors concilier notre besoin en ressources minérales et notre souhait de préserver la qualité de l’environnement ?

Petit retour historique. Entre les années 1860 et 1940, le charbon est exploité intensivement en Belgique et en France. Des millions de tonnes sont extraites chaque année du sous-sol, auxquelles s’ajoute un tonnage encore plus important de roches et d’eau. En conséquence, les plaintes sont nombreuses. C’est à partir de cette affirmation que j’ai construit ma recherche. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux Peu de chercheurs se sont intéressés à l’histoire environnementale des mines. En finir avec l’exception chinoise. Au cours des sept décennies passées depuis sa fondation en 1949, la République populaire de Chine a connu de spectaculaires mutations.

Le pays était pauvre ; il vient de traverser trois décennies glorieuses de croissance continue. L’industrialisation et l’urbanisation se sont faites à un rythme que jamais aucune société humaine n’a connu et ont fait entrer la société dans la modernité. La question de la pauvreté a été résolue, même si celle-ci touche encore des zones montagneuses peuplées de populations de minorités nationales.

Le souci majeur n’est plus la production de richesses, mais celui de leur partage. Cela a été possible parce que le régime chinois a abandonné en 1979 le projet révolutionnaire maoïste et s’est enfin conformé à la promesse formulée en 1949 : rattraper le retard accumulé depuis près d’un siècle. Dès lors, les dirigeants chinois se fixent pour objectif d’accroître chaque année les richesses produites de sorte que le bien-être de chacun s’accroisse.

Gilles Guiheux. À la radio, de l’histoire pour tous ? L’histoire est communément qualifiée de « passion française ». Signe de la place qu’elle occupe dans la société française et de l’enjeu politique majeur qu’elle constitue, elle s’invite régulièrement dans les débats politiques et les campagnes présidentielles. Que l’on tente de diminuer la part qu’elle occupe dans les emplois du temps ou que les nouveaux programmes fassent l’objet de désaccords, son rôle dans l’enseignement secondaire devient régulièrement un sujet d’actualité. Dès le XIXe siècle, Clio et Marianne dialoguaient déjà l’une avec l’autre : nombre de supports ont permis aux Français de satisfaire leur goût pour l’histoire, grâce aux romans historiques ou aux magazines de vulgarisation comme Historia (créé en 1909 et encore publié de nos jours !).

Dès leurs débuts, cinéma et télévision s’inspirent des événements du passé pour produire films, documentaires, émissions de plateau, feuilletons, dramatiques puis téléfilms historiques. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux. Athéna, déesse grecque au service de la France. C’est bien connu, les dieux et déesses antiques ont souvent été « récupérés » à des fins politiques.

Athéna, fille de Zeus et de Métis, déesse grecque de la sagesse, de la stratégie militaire, et de la raison n’a pas échappé à cette destinée. C’est ce que montre Manon Champier, docteure en histoire contemporaine de l’Université Toulouse – Jean Jaurès. Elle a soutenu en juillet 2018 sa thèse sur l’utilisation de la déesse antique Athéna dans l’imagerie officielle du XIXe siècle en France. L’imagerie officielle c’est tout simplement toutes les images produites par ou pour l’Etat : monnaies, timbres, sceaux, façades de monuments publics, bustes de mairie etc. L’Antiquité est en effet un passé prestigieux et « utile » à l’époque contemporaine, car elle charrie avec elle un ensemble de valeurs et de modèles desquels tout le monde peut et/ou veut se réclamer : la démocratie, l’empire ou la république, les beaux-arts ou la philosophie. Champier M., 2018, L’invention d’Athéna. Qu’est-ce que le numérique fait aux historiens ?

Le tournant numérique pris par la société n’est plus à démontrer : tout, ou presque, est numérique. Les impôts ? Dématérialisés. La presse ? Majoritairement lue en ligne. Notre vie sociale ? Acquise pour partie par les réseaux sociaux. Cette passionnante question est au coeur de l’ouvrage publié par Philippe Rygiel. Rygiel P., 2017, Historien à l’âge numérique, Villeurbanne : Presses de l’ENSIBB Cet article est mis en ligne conjointement par Mondes Sociaux et L’Histoire dans le cadre d’un partenariat de co-publication.

État des lieux La grande force de l’ouvrage réside dans le travail d’égo-histoire que mène Philippe Rygiel. CC Pixabay MoteOo Les transformations concernant tous les aspects du métier, la profession dans son ensemble ne peut continuer à l’ignorer. Questionner un parcours d’historien Plutôt que de questionner l’instant présent, Philippe Rygiel commence par regarder en arrière et interroge son propre parcours. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux De nécessaires débats. Le cinéma d’Art et Essai après mai 68 : la saga Utopia. Années 1970 : l’exploitation cinématographique française se meurt. Après avoir connu des heures de gloire entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et le début des années 1960 (la France enregistre alors entre 300 et 400 millions d’entrées annuelles), les salles vivent maintenant des heures sombres : les chiffres de la fréquentation sont divisés par deux.

Sous l’effet combiné de la crise, de la concurrence des autres loisirs, mais aussi de la démocratisation massive de la télévision, les exploitants ferment leurs établissements, divisent leurs grands palaces cinématographiques en complexes multisalles, se spécialisent dans le porno. Dans le même temps, le secteur de l’Art et Essai cherche à s’ouvrir au plus grand nombre en démocratisant l’accès aux cinématographies les plus avant-gardistes. Toutes ces salles ne sont pas engagées corps et âme dans un programme Art et Essai. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux CC Wikimedia Commons inconnu CC Pixabay Geralt CC Pixabay mermyhh. Racisme et ventre des femmes. Juin 1970 : un scandale éclate à l’Île de la Réunion. Des milliers d’avortements et de stérilisations forcées sont pratiqués par des médecins blancs sur des femmes réunionnaises venues consulter pour des opérations bénignes.

Trente d’entre elles portent plainte et témoignent contre leurs oppresseurs. L’île est à l’époque marquée par un climat antinataliste, perceptible dans les campagnes de prévention et de favorisation de l’avortement. Les médecins de la clinique de Saint-Benoît, responsables de ces avortements, l’invoquent pour justifier leurs interventions et obtenir des remboursements de l’Assistance médicale gratuite, allant parfois jusqu’à majorer le coût des opérations déclarées. Les accusés n’auraient fait qu’obéir aux ordres de la clinique, au motif que la natalité augmentait la pauvreté. L’affaire est médiatisée mais tombe rapidement dans l’oubli. Vergès F., 2017, Le ventre des femmes. CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux CC Publicdomainpictures.net Karen Arnold Natacha Guay.

Saint-Auvent, le pèlerinage des tsiganes du Limousin. C’est bien connu et d’ailleurs très médiatisé, les Saintes-Maries-de-la-Mer (Camargue) accueillent plusieurs fois par an des pèlerinages de Gitans, Manouches, Roms et Tsiganes vénérant Sara la Noire, leur sainte. Mais que savez-vous du pèlerinage des « gens du voyage » organisé chaque année au centre de la France pour honorer le « Devel » (Dieu en manouche) et la « Petite Sainte » (Marie) ? C’est en effet dans le Limousin, près du petit village de Saint-Auvent, sur le bord de la rivière Gorre, au sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Paix qui imite la grotte de Lourdes, que se déroule chaque lundi de Pâques un pèlerinage dit « des gens du voyage », que la plupart des participants préfèrent appeler « pèlerinage manouche ».

Les familles manouches ou de voyageurs demeurées catholiques, souvent implantées de longue date dans la région, s’y retrouvent pour une journée à la fois cultuelle, festive et conviviale, animée au son des guitares par une figure d’aumônier hors du commun. Durée : 52 minutes. Mai 1968 dans la BD. La sexualité à travers les paroles des garçons des années 1968. Mai-juin 1968 en France : mémoires plurielles, histoire méconnue ? Histoire et conflits de mémoires en Espagne. Mai-juin 1968 en France : mémoires plurielles, histoire méconnue ? Histoire et conflits de mémoires en Espagne.

Rendez-vous au monument aux morts. Mémoires et actualités de la contraception et de l’avortement en France. Cuisine et médecine dans l’Antiquité Transférer une capitale, l’expérience allemande. Jon Snow est-il le nouveau roi Arthur ? Et l’égyptologie entra au musée… Penser les dieux et les comparer. Les origines du débat sur l’organisation du travail. L’Antiquité est-elle de droite ? Numériser les articles de presse de François Mauriac.

Retrouver la Résistance ? La presse féminine est-elle le tombeau de l’émancipation féminine ? – Mondes Sociaux. Mémoires d’un exode : la Retirada – Mondes Sociaux. Les tribulations d’un artiste italien dans le Midi de la France – Mondes Sociaux. Les arrangements de l’amour – Mondes Sociaux. Digital History – Mondes Sociaux. Restoring the Historical Sound of Paris – Mondes Sociaux. L’histoire à la sauce numérique – Mondes Sociaux. 1914-1918 : l’arrière si près du front… Le mariage (paléo-babylonien) dans tous ses états – Mondes Sociaux. Restituer le passé sonore de Paris – Mondes Sociaux. Lutter contre le cancer – Mondes Sociaux. Les racines historiques du système français d’enseignement supérieur et de recherche – Mondes Sociaux. Les trois « chances » économiques de Toulouse – Mondes Sociaux.

La Guerre d’Espagne : de l’Histoire à la mémoire – Mondes Sociaux. Le frisson et le baume – Mondes Sociaux. Quand Paris était le bordel de l’Europe – Mondes Sociaux. Aux sources du numérique, le modèle Turing – Mondes Sociaux. Retour sur l’histoire des Grands fermiers – Mondes Sociaux.