background preloader

Histoire

Facebook Twitter

Mémoire, Économie, Guerre, Culture, Social

La presse féminine est-elle le tombeau de l’émancipation féminine ? – Mondes Sociaux. Nombre de journalistes et de scientifiques partagent une même posture : la presse féminine ne serait qu’un amas de normes aliénantes pour les femmes. Pire, leur production ne vanterait que le soin des apparences, la gestion du foyer et de la famille, les soins des enfants, une sexualité libre et épanouie, un travail émancipateur, un mode de vie plus écologique etc.

Autant de recommandations indiquant aux femmes comment faire, comment être, selon des modèles figés et des injonctions commerciales. Il ne s’agit pas de s’opposer à ce constat mais de revenir sur l’histoire de cette presse et de ses contenus pour tenter de comprendre les enjeux complexes de la première presse de France. Pour étudier l’histoire de la presse féminine française et des normes de féminité qui y sont diffusées, le magazine Marie-Claire représente une bonne source. Cet article est mis en ligne conjointement par Mondes Sociaux et L’Histoire dans le cadre d’un partenariat de co-publication. CC Gallica Marie-Claire. Mémoires d’un exode : la Retirada – Mondes Sociaux. Véronique Moulinié et Sylvie Sagnes, ethnologues au CNRS, mènent des recherches sur les notions de mémoire et d’identité.

C’est à ce titre qu’elles se sont intéressées à un moment très particulier de la guerre d’Espagne. Début 1939, cette guerre civile entraîne le départ de milliers de réfugiés républicains qui franchissent la frontière des Pyrénées vers la France, c’est la Retirada. Dans le film Mémoires de la Retirada réalisé par Marie Mora Chevais, les chercheures proposent une analyse ethnologique de la mémoire de cet exode et en étudient les variations et leurs articulations. Faisant suite à un travail d’enquête réalisé dans le cadre du projet Des exilés politiques aux vaincus magnifiques : mémoire des républicains espagnols (février 1939), le film tente de restituer la manière dont se construit la mémoire des républicains espagnols exilés en France. Le film Mémoires de la Retirada est diffusé par Mondes Sociaux dans le cadre d’une coopération avec CNRS Images. Support XDCam EX.

Les tribulations d’un artiste italien dans le Midi de la France – Mondes Sociaux. Avez-vous déjà franchi le seuil d’une église méridionale ? Si oui, vous avez peut-être été frappé par la singularité du décor : trompe-l’œil, couleurs vives, occupation décorative des espaces « difficiles » – voûtains ou portions triangulaires de murailles par exemple. Les terres de Languedoc et de Gascogne, comme celles d’autres provinces françaises, ont gardé le souvenir de l’activité́ de peintres itinérants (XVIIIe et XIXe siècles) que la littérature désigne souvent péjorativement par l’expression « barbouilleurs d’églises ». Parmi eux, les Italiens ont été nombreux à parcourir les régions françaises à la recherche d’églises à restaurer et/ou décorer. C’est dans l’optique de rendre compte de ces trajectoires et de leurs accomplissements que Sophie Duhem a entrepris la rédaction d’une monographie dédiée à l’un de ces transalpins : Jacques Bosia.

Jacques Bosia, natif du Tessin Suisse arrive probablement à Albi à la suite d’un long périple. Les arrangements de l’amour – Mondes Sociaux. Lorsqu’on pense à l’histoire du couple et du mariage, on a coutume d’opposer « mariage arrangé » et « mariage d’amour » : notre société aurait progressivement adopté l’idée que le mariage devrait être fondé sur le sentiment amoureux. En France, les historien·nes situent l’émergence du mariage d’amour au XIXe siècle. Cette place du sentiment dans la vie conjugale est pourtant loin d’être une évidence dans d’autres sociétés. De nombreux travaux parlent même de « stratégies matrimoniales » pour désigner la façon dont le mariage peut être un moyen pour obtenir des ressources, une position sociale, ou conforter la sienne.

La société vénitienne du XVIIe siècle, la société normande du XVIIIe, l’Empire Ottoman nous offrent de multiples exemples de ces stratégies matrimoniales qui varient considérablement dans le temps et l’espace. CC Pixabay OpenClipart-Vectors Il faut tout d’abord distinguer « mariage arrangé » et « mariage forcé » . « D. — Quelle part faire à l’amour en contractant mariage ? Digital History – Mondes Sociaux. In recent years, a shared space has become imperative: in our modern world of data, a revolution is underway in the humanities and social sciences.

With the digitization of primary sources, historians are not immune to these changes, particularly historians of the contemporary period whose sources in the future will be ‘born’ in digital format. Not only are historical sources being digitized, they are being made available online—researchers can now consult them without having to visit the archives. These two changes will force us – or have already pushed us – to adopt new tools and new methods and to think about a new epistemology. This collection of essays brings together feedback and assessments, both positive and negative, to foster broader reflection on the historical profession in the digital age. The chapters provide a better understanding of the tools and methods that are useful for historians trying to make their way through the now ubiquitous digital environment. CC Pokepedia. Restoring the Historical Sound of Paris – Mondes Sociaux. CC Pixabay Alexas_Fotos A silent city? Such a thing does not exist! In cities, people grate and scratch, meld together or tear materials, and shout at each other; the cries of animals mingle with the sounds of the environment.

Yet most 3D reconstructions of the historical past are often silent—just the opposite of the Bretez Project, which has been created around sound. This virtual model reproduces Paris in the second half of the eighteenth century – a Paris that has completely disappeared today. Pardoen M., 2015, « Les oreilles à l’affût – Restitution d’un paysage sonore : œuvre de l’imaginaire ou recherche d’authenticité ? In this spirit, the main destination of this sound model are museums, which does not prevent the research from being rigorously scientific. Since it is not yet possible to reconstruct all of Paris due to its size, the choice was made to focus on a twenty-five hectare area around the present Place du Châtelet: Why choose this area?

CC Pixabay Hebifot CC Pixabay Alemon. L’histoire à la sauce numérique – Mondes Sociaux. CC Mondes Sociaux Un lieu commun s’est désormais imposé depuis quelques années : dans notre « monde de données », les sciences humaines et sociales sont en pleine mutation. Avec la numérisation de leurs sources primaires, les historien.ne.s n’échappent pas à ces changements, notamment les historien.ne.s du contemporain dont les sources à venir seront « nées » numériques. À cette « mise en données » des sources historiennes s’ajoute leur mise en réseau, c’est-à-dire leur mise à disposition en ligne et la possibilité offerte aux chercheur.se.s de les utiliser dans leurs travaux sans nécessairement se rendre dans un centre d’archives. Mise en données et mise en réseaux nous forceront — voire nous ont déjà poussé — à adopter de nouveaux outils, de nouvelles méthodes, à penser une nouvelle épistémologie. Ce livre collectif réunit des retours d’expériences et des réflexions, positives et négatives, afin de susciter une réflexion sur le métier d’historien.ne à l’ère numérique.

CC Pokepedia. 1914-1918 : l’arrière si près du front… CC Flickr Frédéric La vie des acteurs de la Première Guerre mondiale est désormais bien connue, nombre d’historiens ayant consacré d’importantes recherches à cette question. Mais force est de constater que c’est surtout la vie quotidienne au front qui a été étudiée. De sorte que le travail à l’arrière a été sinon oublié, du moins quelque peu négligé. Or s’il ne concerne pas directement l’histoire militaire, il fait la part belle à une composante essentielle de l’effort de guerre. Un Colloque international – le Xe du genre consacré à la Grande Guerre – a fort opportunément rectifié le tir en prenant frontalement le travail à l’arrière pour objet de recherche et de débat. CC Flickr Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada Des instituteurs, sur instruction ministérielle, consignent leurs observations sur la guerre et sur les conditions de vie et de travail, permettant à l’historien de repérer les continuités et les ruptures dans la vie quotidienne.

Le mariage (paléo-babylonien) dans tous ses états – Mondes Sociaux. CC Pixabay Alexas_Fotos Comment se mariait-on il y a 20 ans ? Il y a un siècle ? La réponse est facile : après tout, les formes prises par la cérémonie du mariage nous sont bien connues. Mais qu’en était-il à une période plus reculée, comme l’époque paléo-babylonienne ? Se mariait-on par amour ? Avides de Recherche est une émission du magazine Mondes Sociaux. Ce premier épisode présente un article publié par Brigitte Lion (professeur d’histoire à Lille) dans le numéro 22 de la revue Anabases.

Lion B., 2015, « Mariages paléo-babyloniens typiques et atypiques », Anabases, n°22, 11-26. Quelques précisions : Le terrain de l’article ne concerne pas toute la Mésopotamie, mais seulement la Babylonie, c’est-à-dire la région correspondant au centre et au sud de l’Irak actuel, donc globalement de Bagdad au golfe.Nous n’avions pas d’image de tablette avec un contrat de mariage pour le tournage mais Brigitte Lion nous a depuis fourni un lien.

Fiche technique : Restituer le passé sonore de Paris – Mondes Sociaux. Crédits Mylène Pardoen Une ville silencieuse ? Ca n’existe pas ! Dans une ville, on lime, on fond, on déchire les matières, on s’apostrophe ; les cris des animaux se confondent avec les sons de l’environnement. Or la majeure partie des restitutions 3 D touchant au passé et à l’Histoire sont souvent muettes, tout à l’inverse du Projet Bretez dont la spécificité est d’être construit autour du son. Cette maquette virtuelle restitue le Paris de la seconde moitié du XVIIIe siècle – un Paris, aujourd’hui, complètement disparu. Pardoen M., 2015, « Les oreilles à l’affût – Restitution d’un paysage sonore : œuvre de l’imaginaire ou recherche d’authenticité ?

Le projet Bretez est né d’un « coup de foudre » pour le plan dit de Turgot, levé entre 1734 et 1739 par l’ingénieur-géographe Louis Bretez. À défaut de restituer tout Paris – trop vaste – le choix s’est porté sur une aire de vingt-cinq hectares située autour de l’actuelle place du Châtelet, soit : Pourquoi cette sélection ? CC Pixabay Hebifot. Lutter contre le cancer – Mondes Sociaux. D’aucuns pensent que la « vocation » de Toulouse en matière de cancérologie est tardive et liée à la volonté des élus de « casser l’image de ruine industrielle du site AZF en faisant disparaitre du paysage les traces de l’explosion », comme le souligne le géographe Guy Jalabert dans Mémoires de Toulouse. Or, aussi importante soit-elle, cette reconversion ne doit pas faire oublier que Toulouse tient, depuis le XVIIIe siècle, une place singulière dans la lutte contre le cancer. © Patrick Mignard Traditionnellement cantonnée à la médecine, la question du cancer est devenue un objet de recherche pour les sciences humaines et sociales.

L’ouvrage collectif Lutter contre le cancer (1740-1960) en est une bonne illustration. Son objectif est avant tout de dresser un état des lieux de la recherche sur l’histoire du cancer. Loin de circonscrire la réflexion aux domaines médicaux et biologiques, il inclut les dimensions politiques, sociales et culturelles. Dessin de Jacques Nam réalisé en 1919. Les racines historiques du système français d’enseignement supérieur et de recherche – Mondes Sociaux. CC Flickr Martin LaBar Depuis plus de cinquante ans, les réformes du système français d’enseignement supérieur et de recherche (ESR) se succèdent avec peu d’interruptions.

Chaque fois elles soulèvent des débats passionnés, voire des oppositions farouches, et sont l’occasion de formaliser des diagnostics divers. Comme ces diagnostics font souvent référence à l’histoire, il est utile de retracer à grands traits les principales étapes de la constitution du système actuel, qui résulte d’une accumulation sur plus de deux siècles de choix politiques, d’initiatives diverses et d’évolution des tendances structurelles. Il est inutile de revenir aux universités médiévales : supprimées en 1793, elles ne laissent pratiquement pas de traces. En revanche, presque toutes les institutions créées à partir du milieu du 18ème siècle sont encore présentes, parfois au prix de changements de dénomination ou de regroupements. Décret impérial du 17 mars 1808 (extrait) Bulletin des Lois, n° 185. Les trois « chances » économiques de Toulouse – Mondes Sociaux.

Toulouse est l’une des agglomérations françaises qui, à l’échelle de la France, est une sorte de réussite au regard des indicateurs relatifs aux activités technologiques. Celles-ci tirent la croissance locale et créent des emplois. Cela ne va pas sans problèmes pour la ville, qui connaît un accroissement régulier de la différenciation sociale de ses espaces, ainsi qu’une tendance à l’étalement urbain qui pose des problèmes d’engorgement du trafic automobile, de pollution et d’adaptation difficile des réseaux de transport en commun. Mais ce sont là principalement des problèmes de gestion urbaine d’une croissance économique qui a connu des moments de ralentissement et de crise (1991, 2001, 2010), mais reste régulièrement au-dessus de la moyenne nationale depuis une trentaine d’années.

Pour expliquer ce relatif succès, il faut revenir sur l’histoire économique, industrielle et scientifique de la ville. Grossetti M., Zuliani J. CC Wikimedia Albert Bedouce CC Flickr Thomas Baudoin. La Guerre d’Espagne : de l’Histoire à la mémoire – Mondes Sociaux. La proximité entre la région toulousaine et l’Espagne a favorisé le développement de contacts économiques, politiques et sociaux et a contribué à ce que Toulouse devienne la capitale politique et culturelle de l’exil des républicains espagnols. Les diverses associations, les partis politiques et les syndicats, déploient une intense activité pour faire reconnaître les souffrances vécues pendant la guerre (1936-1939), la période de la dictature franquiste (1939-1975) et les difficultés à se faire entendre lors de la période de transition (1975-1982/86).

Les historiens et anthropologues des laboratoires toulousains, à l’aide de méthodologies scientifiques qui leurs sont propres (analyse d’archives, de témoignages, observations, etc.) souhaitent eux aussi, aider à démêler les enjeux historiques et mémoriels de cette période trouble et encore très polémique. Exilés espagnols au cap d’Argelès-sur-Mer CC Wikimedia Godot13, Vue frontale de la Basilique Sainte-Croix del valle de los Caídos. Le frisson et le baume – Mondes Sociaux. CC AV Dezign Cette thèse croise histoire des femmes et histoire du genre pour revisiter le phénomène de médicalisation de la société d’Ancien Régime. En adoptant un point de vue largement occulté, celui des femmes, malades ou bien-portantes, elle pose un nouveau regard sur l’histoire de la médecine et du corps au siècle des Lumières. À partir d’un corpus constitué pour l’essentiel d’écrits du for privé (correspondances, journaux intimes, mémoires, livres de raison…) et de consultations épistolaires (lettres envoyées par les malades à un soignant), cette recherche retrace les apprentissages du corps au féminin, les représentations corporelles des non-soignants, les enjeux de pouvoir de la relation thérapeutique ainsi que les pratiques de santé féminines.

Le recours aux écrits féminins et le parti pris de privilégier des discours « de » femmes et non « sur » les femmes limitent l’analyse aux membres de la haute bourgeoise et de la noblesse. Hanafi, N., 2012, Le frisson et le baume. Quand Paris était le bordel de l’Europe – Mondes Sociaux. Aux sources du numérique, le modèle Turing – Mondes Sociaux. Retour sur l’histoire des Grands fermiers – Mondes Sociaux.