background preloader

France

Facebook Twitter

Histoire, Recherche, Chercheurs, Identité, Géographie, Hexagone

Mai-juin 1968 en France : mémoires plurielles, histoire méconnue ? Comme l’ont rappelé Pierre Nora et d’autres historiens, la mémoire et son processus de « mise en histoire » sont l’objet de luttes incessantes, de désirs de reconnaissance et de combats. Toutefois, certains conflits demeurent difficiles à pacifier, surtout ceux qui ont entraîné dans l’opinion publique des oppositions très tranchées, à l’image de mai-juin 1968. 2018 marque la commémoration du cinquantenaire d’un événement pouvant être considéré comme le plus grand mouvement de masse de l’histoire de France, et plus largement d’une partie du monde.

Nous proposons ici de revenir sur la manière dont s’est construite au plan national, la mémoire de cet événement. Nous souhaitons particulièrement insister sur le rôle joué par les salariés français au cours de cette période. Leur place a été progressivement oubliée au profit des étudiants. CC Flickr Yann Caradec Á l’occasion du XXe anniversaire, les historiens font une entrée discrète dans le débat. CC Mondes Sociaux Quelques références récentes. Rendez-vous au monument aux morts. La Première Guerre mondiale marque l’entrée du XXe siècle dans la mort de masse.

Afin de garantir la permanence du souvenir de tous les soldats « morts pour la patrie », on a érigé dès le début des années 1920 des monuments aux morts dans toutes les communes françaises. Ils sont si nombreux, parfois communs et souvent d’une symbolique d’un autre temps, que l’on finit par ne plus les voir… Et pourtant les monuments aux morts de la Guerre de 1914- 1918 sont forts de sens, aussi bien complexes, paradoxaux, qu’inattendus.

En mettant en parallèle le rituel qui les fait revivre chaque 11 novembre, date anniversaire de l’Armistice de la Grande Guerre, leur étude offre un témoignage et une compréhension des mentalités de l’après-guerre autant qu’un éclairage sur la façon dont notre société a géré, gère et sans doute gérera le souvenir des différents conflits. Le film Magistrats et migrants. Cliquez pour lancer le film Producteur : CNRS Image, 2014 Durée : 47 minutes. Mémoires et actualités de la contraception et de l’avortement en France. Pendant plus d’un siècle, la législation française a réprimé sévèrement la contraception et l’avortement. Cette interdiction, assortie de sanctions, a entraîné de vastes mobilisations avant et après la légalisation relativement récente de la contraception et de l’avortement par les lois Neuwirth (1967), Veil (1974 et 1979) et enfin Roudy (1982).

La contraception et l’avortement sont restés au cœur de l’actualité, en raison de leurs remises en cause régulières, tantôt frontales, tantôt plus feutrées. Revenir sur leur histoire permet de mieux éclairer le présent, comme le souligne l’historienne Bibia Pavard : « Faire l’histoire de la contraception et de l’avortement (…) en France, c’est faire l’histoire de l’un des changements majeurs de la seconde moitié du XXe siècle dans ce pays : celle de l’instauration d’une liberté de procréer ». Pavard B., 2012, Si je veux, quand je veux : contraception et avortement dans la société française, 1956-1979, Rennes :, PUR. Retrouver la Résistance ? Fin 1945, Charles Perret, maire d’Étobon, petit village protestant niché au pied des Vosges, publie un récit de quelques pages des derniers temps de l’Occupation : Les crimes du fascisme nazi.

Étobon, village de terroristes. Il raconte le massacre le 27 septembre 1944 de 39 habitants parmi 67 hommes âgés de 16 à 60 ans rassemblés au centre du village. Parmi ceux-ci figure Charles Nardin, alors maire du village, dont le successeur précise qu’il « avait connu et favorisé l’existence et les actions du groupe local de Résistance. Il n’a dénoncé personne. » Autre lieu, même scénario.

Au début des années 1950, Paul Laval, instituteur de Sousceyrac (Lot), parcourt les bourgs du Ségala pour recueillir des renseignements sur l’implantation des maquis. Même vocabulaire dépréciatif (« terroristes »), mêmes méthodes : 48 hommes âgés de moins de 60 ans sont pour la plupart envoyés à Montauban puis déportés en juin 1944 dans les camps nazis. Perret C., 1945, Les crimes du fascisme nazi.

Trois mois ? Retour sur l’histoire des Grands fermiers – Mondes Sociaux. Il est difficile aujourd’hui de proposer à un large public un essai universitaire centré sur l’histoire rurale. Les modes et les préoccupations des professionnels de l’histoire se sont éloignées des sillons tracés par Lucien Febvre et Marc Bloch dans les années 1930 et des grandes enquêtes menées par Joseph Goy et Emmanuel Le Roy Ladurie sur les dîmes et la rente foncière. Par ailleurs la coupure avec les réalités de l’ancien monde rural – celui qui a précédé la révolution agricole et le laminage des paysans, entre 1950 et 1980 –, est béante à tel point que tout est à expliquer avant de se lancer, avec pertinence, dans des chantiers nouveaux.

C’est donc l’un des enjeux de ce livre que de relancer l’attention sur les sociétés rurales et sur l’empreinte de l’agriculture dans nos territoires. Au cœur de l’objectif, un groupe social scruté sur la longue durée : les grands fermiers de l’Ile-de-France, installés dès la fin du Moyen Age, et toujours représentés en 2017. Moriceau J. Le fleuve Adour raconte son histoire… – Mondes Sociaux. La carte de la France l’atteste, l’Adour traverse quatre départements du Sud-Ouest. Mais qui connaît l’histoire de ce fleuve domestiqué très tôt, notamment pour le transport de marchandises (surtout les vins gascons), puis oublié et que l’on s’efforce depuis peu de reconquérir dans une problématique qui s’inscrit dans un triptyque eau, territoire et société.

Dans le film Et au milieu coule l’Adour, j’ai voulu raconter l’histoire de l’Adour et faire de lui un personnage à part entière, c’est-à-dire le faire parler et faire parler sur lui ceux qui vivent dans sa proximité. Ma première préoccupation a été de donner la parole aux acteurs pour bien montrer la complexité des représentations. J’ai constaté, que nous n’avions plus un regard pour les cours d’eau que nous traversions, que nous nous étions éloignés de la rivière.

Le prologue présente l’Adour, son bassin, le pays du Val d’Adour. CC Wikimedia Commons Pierre Selim Le fleuve oublié : le fleuve coule étranger à la vie. Type de média Auteur. Le Président de la République au risque des caricatures – Mondes Sociaux. Les élections présidentielles et leurs candidats sont depuis plusieurs décennies fortement médiatisés. Et bien évidemment – démocratie oblige – la satire est aussi au rendez-vous. En fait, ce phénomène ne date ni d’aujourd’hui, ni même d’hier. Dès la toute première élection présidentielle en 1848, la presse satirique et la caricature s’emparent de ces sujets, composant des doubles caricaturaux des divers candidats parfois redoutés par ces derniers. Les historiens Guillaume Doizy et Pascal Dupuy se sont penchés sur le sujet de la caricature présidentielle en analysant les caricatures de Nicolas Sarkozy et de François Hollande avec l’éclairage de l’histoire de cette pratique depuis 1848. Leur article « De 1848 à nos jours : le Président de la République face à son double caricatural » décortique les mécanismes de construction de la caricature d’un homme politique.

Texte/voix/montage : Manon BrilImage : Jean JimenezMusique : OTAM CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux. Le jazz habite aussi à Marciac… – Mondes Sociaux. CC Wikimedia Commons Morburre Qui connaissait Marciac, modeste commune rurale du département du Gers, avant que le jazz ne s’y installe le temps de quelques festivals estivaux ? Il faut dire que le territoire, ses habitants, ses associations et ses édiles ont fait ce qu’il fallait pour qu’il y reste, y prospère et attire chaque année davantage de musiciens et de spectateurs des cinq continents.

A partir de ce modèle combinant culture, tourisme, consommation de produits locaux de qualité (foies gras, confits, vins locaux, Armagnac…), mais aussi fête et convivialité, d’autres territoires se sont dotés de dispositifs pour faire de la culture un axe fort de stratégie de développement dans la durée. L’étude menée dans le cadre de l’Unité Mixte de Recherche toulousaine Dynamiques Rurales sur le festival de jazz de Marciac en est un exemple et a donné lieu à la réalisation d’un film-recherche : Le village qui fait jazzer. Le jazz est une forme de conversation. CC Freesound Benboncan Type de média. Restoring the Historical Sound of Paris – Mondes Sociaux. CC Pixabay Alexas_Fotos A silent city? Such a thing does not exist! In cities, people grate and scratch, meld together or tear materials, and shout at each other; the cries of animals mingle with the sounds of the environment. Yet most 3D reconstructions of the historical past are often silent—just the opposite of the Bretez Project, which has been created around sound.

This virtual model reproduces Paris in the second half of the eighteenth century – a Paris that has completely disappeared today. Pardoen M., 2015, « Les oreilles à l’affût – Restitution d’un paysage sonore : œuvre de l’imaginaire ou recherche d’authenticité ? In this spirit, the main destination of this sound model are museums, which does not prevent the research from being rigorously scientific. Since it is not yet possible to reconstruct all of Paris due to its size, the choice was made to focus on a twenty-five hectare area around the present Place du Châtelet: Why choose this area? CC Pixabay Hebifot CC Pixabay Alemon. Charles Martel, une récupération identitaire – Mondes Sociaux. Détail de la couverture de Charles Martel et la bataille de Poitiers. De l’histoire au mythe identitaire La figure de Charles Martel et la bataille de Poitiers opposant en 732 les guerriers du maire du palais franc aux forces de l’émir de Cordoue Abd al-Rahmân sont devenus aujourd’hui un objet historique brûlant.

Il suffit pour s’en convaincre de faire quelques recherches sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, le maire de Béziers Robert Ménard (apparenté Front National) déclare ainsi le 1er décembre 2015 vouloir « retrouver notre France, celle de Louis XIV, de Napoléon, et celle, si le ministère de l’Intérieur me l’autorise, de Charles Martel. » Pour nombre de militants d’extrême droite, la bataille de Poitiers marque en effet la victoire d’une chrétienté unie face à une invasion musulmane de grande ampleur, l’une des premières étapes du choc entre les civilisations occidentale et islamique dont nous serions, selon eux, en train de revivre un point culminant.

Restituer le passé sonore de Paris – Mondes Sociaux. Crédits Mylène Pardoen Une ville silencieuse ? Ca n’existe pas ! Dans une ville, on lime, on fond, on déchire les matières, on s’apostrophe ; les cris des animaux se confondent avec les sons de l’environnement. Or la majeure partie des restitutions 3 D touchant au passé et à l’Histoire sont souvent muettes, tout à l’inverse du Projet Bretez dont la spécificité est d’être construit autour du son. Cette maquette virtuelle restitue le Paris de la seconde moitié du XVIIIe siècle – un Paris, aujourd’hui, complètement disparu. Pardoen M., 2015, « Les oreilles à l’affût – Restitution d’un paysage sonore : œuvre de l’imaginaire ou recherche d’authenticité ? Le projet Bretez est né d’un « coup de foudre » pour le plan dit de Turgot, levé entre 1734 et 1739 par l’ingénieur-géographe Louis Bretez.

À défaut de restituer tout Paris – trop vaste – le choix s’est porté sur une aire de vingt-cinq hectares située autour de l’actuelle place du Châtelet, soit : Pourquoi cette sélection ? CC Pixabay Hebifot. Les coopératives agricoles dans les filières et les territoires – Mondes Sociaux. CC Wikimedia Commons Eigenes Werk Piliers institutionnels visant à consolider économiquement le modèle d’exploitation agricole familiale promu après la Seconde guerre mondiale, les coopératives agricoles ont largement contribué à la modernisation du secteur.

S’inscrivant dans le prolongement des activités de leurs adhérents-agriculteurs, elles ont progressivement affirmé leur place dans les filières et les territoires, revendiquant une part de marché de 40% dans l’agro-alimentaire. Elles se sont pour cela développées sous forme de groupes coopératifs en multipliant les opérations de fusion-acquisition. Ces regroupements motivés par la recherche d’une taille critique soulèvent la question de la spécificité des coopératives face aux grands groupes privés auxquels elles se confrontent. Les principes coopératifs ne se diluent-ils pas au nom de la compétitivité économique ? CC Pixabay OpenClipartVectors CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux CC Flickr PRORon Mader CC Mondes Sociaux.

L’expatriation « à la française » au prisme des médias – Mondes Sociaux. CC Flickr Giovanni Orlando En France, un travail de mystification est à l’œuvre quand on parle de ceux qu’on a pris l’habitude de nommer les « expatriés ». Les médias nous abreuvent de discours tantôt alarmistes, tantôt enthousiastes, sur les jeunes diplômés et autres entrepreneurs dynamiques qui choisissent de quitter le pays pour d’autres contrées plus attractives, davantage propices à la réussite personnelle. Et d’attribuer la responsabilité de l’exode de nos forces vives à un manque général de compétitivité. Absente du débat public, l’existence d’une stratégie commerciale puissante et subtile au service de programmes d’immigration choisie dans d’autres pays mériterait cependant toute notre attention. CC Pixabay OpenClipartVectors Pourquoi évoquer une stratégie commerciale au service de la migration ? Bantman-Masum E., 2015, « Migration Machine : Marketing Mexico in the Age of ICTs », in Frayssé O. and M.

CC Flickr Roberto Rizzato CC Patrick Mignard pour Mondes Sociaux. Etrangers dans la Résistance. Des étrangers risquant leur vie pour la liberté… et pour la France ? Ah vous avez oublié ! Alors lisez attentivement ce qui suit et laissez-vous emporter chez les « métèques » et autres « terroristes » par le film-recherche de Rolande Trempé Mémoires de résistance : FTP-MOI.

Dans ce « documentaire historiographique » réalisé en 1992 en collaboration avec Raphaël Réquéna, Rolande Trempé donne la parole aux étrangers émigrés en France et qui ont pour caractéristique commune de s’être battus au sein de la Résistance durant la Deuxième Guerre Mondiale. En historienne pionnière de l’utilisation du documentaire comme moyen de fixer la parole et de mettre en lumière le témoignage dans une visée historique, elle prend pour exemple la branche lyonnaise et grenobloise des Francs-Tireurs Partisans-Main-d’Oeuvre Immigrée (FTP-MOI), le groupe Carmagnole-Liberté. Rolande Trempé (avec Raphaël Réquéna), 1992, Mémoires de résistance : FTP-MOI, Toulouse, Centre Audiovisuel de l’UTM/INA. Fiche technique. Les usines à gaz de l’évaluation. Épisode 2 – Mondes Sociaux. L’évaluation collégiale qui reposait sur « un tiers partagé » par la communauté scientifique cède peu à peu la place à l’évaluation par un tiers spécialisé, situé « à distance » de cette communauté (voir, Episode 1, Mondes Sociaux : L’idée de confier des évaluations à ce type d’instance connaît en fait une première concrétisation à partir des années 1980, dans un contexte marqué notamment par la réorganisation de la recherche publique (suppression de la Délégation Générale à la Recherche Scientifique et technique, réforme du CNRS…) et la contractualisation des universités.

C’est ainsi que se crée en 1984 le Comité national d’évaluation (CNE) chargé principalement d’évaluer les universités, les grandes écoles et les organismes de recherche relevant du ministère de l’enseignement supérieur. Boure R., 2015, « Les modes d’évaluation de l’enseignement et de la recherche. Episode 1 », Mondes Sociaux, mai.CEREQ, 2014, Evaluer les universités. Les modes d’évaluation de l’enseignement et de la recherche. Épisode 1 – Mondes Sociaux. Quand la publicité enlève le bas… – Mondes Sociaux. Les recompositions de l’exploitation agricole familiale – Mondes Sociaux. Quand un économiste français fascinait les gestionnaires allemands (1868-1914) – Mondes Sociaux. Géographie de la France en mutations – Mondes Sociaux.

Sexe, drogues et transmigrations – Mondes Sociaux. La Grande Guerre à travers ses témoins. Les racines historiques du système français d’enseignement supérieur et de recherche – Mondes Sociaux. Pourquoi la recherche se déconcentre en France ? – Mondes Sociaux. Être Français aujourd’hui – Mondes Sociaux.