background preloader

Avides de recherche

Facebook Twitter

Manon Bril, Médiation, Youtube, Youtubeur, Vidéo

Pères au foyer. Cela reste encore rare, mais de nos jours, ce n’est plus forcément maman qui ne travaille pas pour s’occuper des enfants. Parfois c’est papa. Pourtant, si le statut de mère au foyer est plus que banalisé et installé dans nos représentations sociales, celui de père au foyer est beaucoup plus original. Les hommes dans cette situation ont d’ailleurs du mal à définir cette identité et à trouver leur place au regard de la société dont les codes genrés restent très marqués. Cette question intéresse les chercheurs. C’est le cas de Myriam Chatot, doctorante en sociologie à Paris (EHESS, IRIS, CMH) qui a mené une enquête qualitative sur un groupe de vingt-cinq pères au foyer. Elle essaye de comprendre comment les couples de parents qui ont choisi cette configuration familiale, aménagent le rôle de mère au foyer pour le rendre compatible avec les stéréotypes genrés de la masculinité.

Texte/Voix/Montage : Manon BrilImage : Lisa, Colas, BartMusique : OTAM. L’humour du Gorafi à la moulinette des chercheurs – Mondes Sociaux. Saviez-vous que l’humour est étudié par les sciences humaines et sociales ? Et bien oui, ce qui fait rire et les raisons pour lesquelles on rit, les mécanismes du rire, cela est aussi un l’objet d’étude pour les chercheurs. Bien sûr, un des lieux de prédilection de l’humour contemporain, c’est Internet et quoi de mieux comme « cobaye » que le Gorafi pour travailler sur l’humour ? C’est précisément ce qu’a fait Laurence Leveneur, Maîtresse de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’IUT de Rodez, Université de Toulouse 1 – Capitole. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, le Gorafi, anagramme de Le Figaro, grand quotidien français, est un site qui « se veut impartial et irréprochable » et qui entend « traiter l’information selon des sources contradictoires »… avant de préciser que « tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique.

Texte/Voix/Montage : Manon BrilMusique : OTAM. Jouir comme des bêtes ? – Mondes Sociaux. Beaucoup d’entre nous ont des animaux de compagnie et estiment entretenir avec eux une relation privilégiée. Mais certains ont avec leurs animaux des relations très spéciales : des relations sexuelles. L’anthropologue Dan Kulick, chercheur à l’Université d’Uppsala, s’est intéressé à la question du plaisir des animaux, au regard que l’homme lui porte et au plaisir de l’homme avec l’animal.

Ce sujet, délicat et plutôt choquant, se révèle pourtant novateur et extrêmement porteur pour la recherche contemporaine, et cela dans de nombreuses disciplines. En analysant les pratiques zoophiles de diverses natures, le chercheur pousse la réflexion vers des questions éthiques et philosophiques. De nombreuses lois sont mises en place dans le monde contre la zoophilie, avec pour appui le fait qu’un animal ne peut donner son consentement pour des pratiques sexuelles avec un humain.

Kulick D., 2017, « Jouir comme des bêtes », Terrain, n°67, 2017, 110-127. Changer de sexe sur sa carte d’identité ? – Mondes Sociaux. En France, « le mariage pour tous » a soulevé beaucoup de questions de société et a suscité l’indignation d’une partie de la population attachée à des valeurs traditionnelles. Mais il est un autre sujet qui fait toujours frissonner les conservateurs, c’est le changement de sexe dans l’état civil : passer de « bonjour Monsieur » à « bonjour Madame », de « bonjour Madame » à « bonjour Monsieur »… ou aucun des deux !

La juriste Taklith Boudjelti s’est penchée sur cette question dans son article « Le soi et le droit. Du changement d’état civil à la renaissance légale », publié dans la revue Terrain en octobre 2016. Bienvenue dans Avides de recherche ! L’état civil est un outil policier dont la fonction première est de conserver l’ordre public. La difficulté avec le droit est qu’il évolue très rapidement et les conditions de changement de sexe dans l’état civil ont déjà été modifiées depuis la parution de l’article en octobre dernier. CC Wikimedia Commons Ryoga-2003. Le Président de la République au risque des caricatures – Mondes Sociaux. Les élections présidentielles et leurs candidats sont depuis plusieurs décennies fortement médiatisés. Et bien évidemment – démocratie oblige – la satire est aussi au rendez-vous.

En fait, ce phénomène ne date ni d’aujourd’hui, ni même d’hier. Dès la toute première élection présidentielle en 1848, la presse satirique et la caricature s’emparent de ces sujets, composant des doubles caricaturaux des divers candidats parfois redoutés par ces derniers. Les historiens Guillaume Doizy et Pascal Dupuy se sont penchés sur le sujet de la caricature présidentielle en analysant les caricatures de Nicolas Sarkozy et de François Hollande avec l’éclairage de l’histoire de cette pratique depuis 1848. Leur article « De 1848 à nos jours : le Président de la République face à son double caricatural » décortique les mécanismes de construction de la caricature d’un homme politique. Différents parcours sont possibles dans la fixation de son image, en fonction des profils des candidats. Les scandales entre cris et silences médiatiques – Mondes Sociaux. CC Pixabay Geralt Les scandales politiques, économiques et financiers sont monnaie courante dans les sociétés contemporaines et ils sont du pain bénit pour les médias, en particulier dans les périodes de campagne électorale.

Pourtant, on remarque régulièrement que les sanctions prises en bout de course, quand elles existent, sont sans aucune commune mesure avec la flambée émotionnelle et/ou idéologique initiale. En outre, le traitement médiatique évolue au fil du temps : on passe insensiblement d’un « scandale » à une simple « affaire », puis à un banal « problème ». Le sociologue et juriste Pierre Lascoumes, chercheur au Centre d’Etudes Européenne, a publié en 2016 un article intitulé « Des cris au silence médiatique : les limites de la scandalisation ». Ce texte propose de réfléchir aux différentes catégories de dénonciation publique et à la façon dont elles sont utilisées dans la presse française. Texte/voix/montage : Manon BrilImage : Jean JimenezMusique : OTAM CC Pixabay. Des voitures de métro réservées aux femmes, une réponse au harcèlement ? – Mondes Sociaux. CC Osez le féminisme Le harcèlement sexuel est une forme de violence envers les femmes désormais de plus en plus dénoncée mais qui ne date ni d’aujourd’hui, ni d’hier.

En effet, dès les débuts du métro fin XIXe siècle, début XXe siècle, le problème s’est posé. Pour y répondre, certaines villes ou compagnies ont mis en place des voitures exclusivement réservées aux femmes, toute la journée ou aux heures de pointe. Et ce dans de nombreux pays et à différentes périodes. Ce dispositif est-il vraiment efficace et surtout, est-ce bien pour répondre à ce problème qu’il a été réellement mis en place ? C’est ce qu’a étudié Marion Tillous, maîtresse de conférences en géographie et études de genre à l’Université Paris 8.

Elle présente deux cas historiques de voitures de métro réservées aux femmes : New York et Tokyo. Elle présente ensuite deux exemples contemporains, Le Caire et São Paulo, afin de se demander si les problématiques liées aux classes sociales sont toujours présentes. Se déconnecter de Facebook… – Mondes Sociaux. CC Flickr C_osett Chez les jeunes et les jeunes adultes, les réseaux socio-numériques en général et Facebook en particulier occupent une place très importante. Mais parfois, devant le trop plein de notifications, la futilité de certains usages ou la peur de perte de contrôle sur la vie privée, certains décident de se déconnecter. Pourtant, la plupart du temps ils finissent par y revenir. Pourquoi cette déconnexion n’est-elle que temporaire ? C’est ce que Mary Jane Kwok Choon, Docteure en sciences de la communication de l’Université du Quebec, a étudié dans son article « La déconnexion temporaire à Facebook : entre le FOMO et l’intériorisation douce du contrôle social », publié en 2016 dans la revue française Terminal.

La chercheuse a étudié un groupe de 20 étudiants, avec lesquels elle est devenue amie sur Facebook, pour observer leurs usages et avec lesquels elle a eu un entretien. Texte, voix : Manon Bril Image : BartMusique : OTAM Crédits images à la Une : CC Viméo Christine Wittoeck. Commémorer les victimes homosexuelles du nazisme – Mondes Sociaux. CC Wikimedia Commons Masterdeis En France, les commémorations relatives aux victimes des deux guerres mondiales sont nombreuses : soldats tombés au front, résistants, déportés, Juifs… Mais celles consacrées aux victimes homosexuelles du nazisme sont plus rares.

Pourtant, en Allemagne ou aux Pays-Bas notamment, les militants des associations gays et lesbiennes ont fait du droit de commémorer et d’être reconnu comme martyr un combat structurant de leur mouvement et de leur communauté et ont peu à peu réussi à obtenir gain de cause. Régis Schlagdenhauffen, sociologue et Maître de conférences à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), a publié dans la revue Socio, un article retraçant l’histoire de cette revendication et visant à montrer comment la sphère privée interfère dans le politique jusqu’à être progressivement reconnue par lui. Texte, voix : Manon Bril Image : Barthélémy DespaxMusique : OTAM Crédits image à la Une : CC Pixabay Geralt.

Des jeux vidéo dans nos musées – Mondes Sociaux. Les technologies numériques sont partout autour de nous et changent nos pratiques. Les supports que nous utilisons aussi bien dans la vie pratique que dans nos loisirs évoluent très vite : alors que l’écran tactile est monnaie courante, le recours aux capteurs dans le jeu vidéo tend à éliminer totalement toute interface matérielle. Les institutions telles que les musées tentent de s’approprier ces nouveaux supports pour diversifier leurs contenus. Ces dispositifs modifient forcément l’expérience muséale du visiteur et les chercheurs s’intéressent à ces questions. Comment réagissons-nous devant un dispositif inconnu ? La chercheure a observé les réactions des visiteurs face à une installation vidéo-ludique dans le cadre de l’exposition Jeu vidéo : l’expo, présentée en 2013-2014 à la Cité des Sciences et de l’Industrie (Paris).

Avides de Recherche est une émission du magazine Mondes Sociaux. Texte/voix : Manon BrilMusique : OTAM. Un jour nous vivrons dans des villes intelligentes – Mondes Sociaux. Vous connaissez tous les smartphones, ces téléphones intelligents, ultra connectés qui, en plus de téléphoner, proposent un tas de services pour améliorer notre quotidien. Et si demain nous vivions dans des villes intelligentes ? Les smart cities sont des espaces urbains qui utilisent les données issues de capteurs ainsi que les nouvelles technologies, pour mieux consommer leurs ressources, faire des économies d’énergie, répondre plus efficacement à nos besoins, renforcer la sécurité et mieux gérer leur territoire à court terme.

Cette question intéresse bien évidemment les chercheurs, mais jusqu’à présent, les études avaient surtout été menées par les sciences dites « dures ». Désormais les Sciences humaines s’emparent à leur tour de cet objet multiforme, multidimensionnel… et multidisciplinaire. Texte/voix : Manon BrilMusique : OTAM CC Flickr Smart Cities Crédits image à la Une : CC Wikimedia Commons SA Internationales Stadtbauatelier. Terrorisme et guerre au Proche-Orient : la destruction d’un patrimoine mondial – Mondes Sociaux. CC Pixabay OpenClipart-Vectors Depuis plusieurs années, le terrorisme et la guerre traversent plusieurs régions du monde, y compris l’Europe, et font régulièrement la Une des médias.

Pourtant, c’est au Proche-Orient qu’ils sont omniprésents et que leurs effets sont les plus ravageurs sur les populations et leur cadre de vie, sur les infrastructures civiles et militaires ainsi que sur les activités économiques. La guerre et le terrorisme provoquent aussi des destructions matérielles particulièrement importantes dans un patrimoine millénaire très précieux. Les chercheurs se penchent bien évidemment sur cette question et l’historienne Annie Sartre-Fauriat, Professeur émérite à l’Université d’Artois, propose un état des lieux très détaillé des destructions des sites archéologiques de la région dans son article « Proche-Orient : patrimoines en grand danger », publié dans le n°23 de la revue Anabases.

Avides de Recherche est une émission du magazine Mondes Sociaux. Il était une fois la liburne automotrice… – Mondes Sociaux. Salut ! On est de retour pour une nouvelle livraison d’Avides de Recherche, l’émission présentant en vidéo les travaux de recherche en SHS. Et on en profite pour répondre à la fameuse question que chacun s’est un jour posée : qu’est-ce qu’une liburne automotrice ? Non, ne partez pas, on vous explique tout ! Une liburne est un navire antique qui avance grâce à un manège à bœuf activant des roues à aubes. Voilà. Ça va mieux maintenant ? Bon d’accord, vous n’en aviez vraisemblablement jamais entendu parler ; vous ne voyez d’ailleurs pas trop son intérêt, et vous êtes même un peu dérouté de savoir que des universitaires travaillent sur le sujet. Vue générale de la liburne automotrice sur le Tibre (J.

Leurs travaux permettent donc de se rendre compte qu’une technologie perçue comme récente est en réalité beaucoup plus ancienne ; ils contribuent ainsi à casser les clichés considérant l’Antiquité comme une période archaïque et technologiquement arriérée. Le mariage (paléo-babylonien) dans tous ses états – Mondes Sociaux. CC Pixabay Alexas_Fotos Comment se mariait-on il y a 20 ans ? Il y a un siècle ?

La réponse est facile : après tout, les formes prises par la cérémonie du mariage nous sont bien connues. Mais qu’en était-il à une période plus reculée, comme l’époque paléo-babylonienne ? Avides de Recherche est une émission du magazine Mondes Sociaux. Ce premier épisode présente un article publié par Brigitte Lion (professeur d’histoire à Lille) dans le numéro 22 de la revue Anabases. Lion B., 2015, « Mariages paléo-babyloniens typiques et atypiques », Anabases, n°22, 11-26.

Quelques précisions : Le terrain de l’article ne concerne pas toute la Mésopotamie, mais seulement la Babylonie, c’est-à-dire la région correspondant au centre et au sud de l’Irak actuel, donc globalement de Bagdad au golfe.Nous n’avions pas d’image de tablette avec un contrat de mariage pour le tournage mais Brigitte Lion nous a depuis fourni un lien. Fiche technique :