background preloader

Sexualité

Facebook Twitter

Pourquoi l'orgasme féminin nous intrigue-t-il autant? “S’il vous plaît, n’essayez pas de frotter nos clitoris avec la vigueur et la brutalité nécessaire pour poncer un meuble.

Pourquoi l'orgasme féminin nous intrigue-t-il autant?

On a juste besoin d’une légère pression, et parfois c’est même trop. Posez vos doigts sur notre clitoris et dessinez des cercles de façon délicate…. On vous dira si la pression doit être plus forte ou plus rapide (les filles, promettons-nous de nous exprimer!)” C’est le genre de récit qui parsème le Tumblr anglophone “How To Make Me Come” et a garanti son succès. Anciens contre Modernes, le verbe contre la peau. Les Ourses à plumes - Comme une tasse de thé : le consentement c'est pas compliqué. Tu dis : "hey, tu veux une tasse de thé ?

Les Ourses à plumes - Comme une tasse de thé : le consentement c'est pas compliqué

" et elle te répond " A fond ! Oui !! Je kifferais grave une tasse de thé ! Merci ! " tu sais alors qu'elle veut une tasse de thé. Si tu dis "hey, tu veux une tasse de thé? " Si elle te dit "non merci" : ne fais pas de thé. Les fesses de la crémière. Où j’explique ma position iconoclaste concernant l’infidélité, à travers un exemple très concret.

les fesses de la crémière

Ou pour résumer mon propos : tant que mes choix ne débordent pas concrètement sur la vie de l’autre, tant qu’il s’agit avant tout de ma vie, de mon temps, de mon corps, je n’ai pas à me plier à ses caprices et à ses tentations d’ingérences. Avant tout, c’est son corps à elle (ref. photo (c) kubicki sur deviantart.com) Pourquoi je continue à regarder du porno.

Longtemps, je me suis masturbée sans porno.

Pourquoi je continue à regarder du porno

Née en 1980, je fais partie de la génération pas encore Y, la génération du porno-mensuel-de-Canal +. Génération, j’exagère, car dans mon collège, il n’y avait - officiellement - que les garçons qui regardaient du porno et qui se masturbaient. Pas les filles. La révolution sexuelle aura-t-elle lieu dans le monde arabe ? FIGAROVOX/GRAND ENTRETIEN - A travers La révolution du plaisir, un livre-enquête passionnant sur la sexualité dans le monde arabe, Shereen El Feki analyse les évolutions sociales qui ont accompagné les soulèvements politiques en Tunisie et en Égypte.

La révolution sexuelle aura-t-elle lieu dans le monde arabe ?

Elle répond aux questions de FigaroVox. Titulaire d'une thèse en immunologie à Cambridge, ancienne correspondante santé pour The Economist, et chroniqueuse pour Al Jazeera, Shereen El Feki fut aussi vice-présidente de la Commission mondiale sur le VIH et les droits à l'ONU de 2010 à 2012. Elle vit aujourd'hui entre Le Caire et Londres et écrit régulièrement pour The Huffington Post et The Independant. Elle publie La révolution du plaisir, une enquête sur la sexualité dans le monde arabe aux éditions autrement. Votre livre s'intitule, La révolution du plaisir, les «printemps arabes» se sont-ils accompagnés d'une révolution sexuelle plus souterraine. Penser une ethnographie du phénomène pornographique aujourd'hui. Le travail pornographique: enquête sur la production de fantasmes, Mathieu Trachman «L'émergence d’un métier ne se définit pas seulement par des processus de reconnaissance et de contrôle, mais par la mise au jour d’un domaine d’expertise, par lequel des professionnels circonscrivent un espace spécifique d’intervention.» publicité Ce domaine d’expertise, c’est ici celui des fantasmes hétérosexuels, dont le monde de la pornographie constitue, selon Mathieu Trachman, un travail collectif de mise en forme.

Penser une ethnographie du phénomène pornographique aujourd'hui

La pornographie est un métier Les résultats de l’enquête qualitative qu’il a menée montrent que les réalisateurs/producteurs de films pornographiques se définissent eux-mêmes comme des «entrepreneurs de fantasmes». Coucher sans séduire : ça ne va pas être possible. Vous vous êtes sans doute mille fois posé la question : quel intérêt pour les dragueurs de rue de tenter un maladroit « viens on baise », alors que ça ne marche jamais ?

Coucher sans séduire : ça ne va pas être possible

Et vous avez sans doute mille fois entendu cette réponse : « bah, ça doit marcher une fois de temps en temps, sur des nanas désespérées ». (Passons sur le fait qu'il faut être désespérée pour coucher, passons aussi sur le fait qu'à mon humble avis, ces propositions sexuelles n'en sont pas : la drague-de-rue est rarement une démonstration de charme, surtout à quatre heures du matin.)

Hé bien, des statistiques existent. Selon différentes études, un homme qui fait une proposition sexuelle « brute » à une femme obtiendra entre 0 % et 6 % de réponses positives, selon le contexte (âge des personnes concernées, beaugossitude, atmosphère, et surtout... disponibilité sentimentale de la personne convoitée). Oui, l’orgasme féminin est mécanique, et alors?

N'en déplaise aux sexologues qui nous expliquent que tout se passe dans la tête des femmes, les derniers travaux de Pierre Foldès sur la reconstruction du clitoris le prouvent.

Oui, l’orgasme féminin est mécanique, et alors?

Le 12 juin 2012 paraissait dans The Lancet le résultat de l’expérience menée par Pierre Foldès, urologue (avec le Dr Béatrice Cuzin, également urologue, et la démographe Armelle Andro, de l’Ined): il a en effet mis au point une technique chirurgicale permettant de réparer les mutilations sexuelles chez les femmes. Trente années de combat qui portent aujourd’hui leurs fruits, puisque la publication des travaux de Pierre Foldès dans The Lancet valide la technique. Plaisirs de femmes. La vérité sur les vraies salopes. Je suis une salope.

La vérité sur les vraies salopes

Une salope de salope, salope. Ils sont beaucoup à le dire. Ceux qui lisent mon blog et sont en désaccord avec son contenu. Ceux qui ne m'aiment pas. Les femmes qui pensent que le sexe est répugnant. L'éloge des femmes passives. Nous sommes passés de normes extérieures, explicites, monolithiques, édictées par la morale ou la religion à une prolifération de représentations, et par conséquent à une individualisation des conduites, produisant à son tour des injonctions contradictoires.

L'éloge des femmes passives

Mais, pour autant, ce que révèlent aussi ces enquêtes, c’est que les places des hommes et des femmes n’ont pas radicalement changé. Ainsi, la presse et notamment celle que l’on qualifie « de société », qu’elle soit à destination d’un lectorat masculin ou féminin, adolescent ou adulte, hétérosexuel ou homosexuel semble être un vecteur de ces nouvelles normes contemporaines de la sexualité.

Nous proposons par conséquent un « coup de sonde » sur les papiers consacrés à la sexualité dans le magazine pour adolescentes le plus vendu de cette catégorie, durant une période d’analyse, de novembre 2007 à avril 2008. La moindre des politesses. Un détour dans le monde dégoulinant de la presse féminine cette semaine.

Sujet de fond, le magazine Elle se demande s’il faut « se forcer à faire l’amour ». Cette lancinante question s’adresse bien évidemment aux femmes. La possession du corps de l’autre. On l’a vu, le couple me pose plusieurs problèmes, pouvant se résumer à de multiples restrictions de liberté propres à cette institution sociale, qui n’est pas, contrairement à ce que certains m’ont soutenu, libre des influences, des modèles et du formatage social. Pas plus libre que n’importe quoi d’autre. C’est notamment via le couple que la société, ses normes et ses règles s’invitent dans notre intimité et nous dictent nos comportements en matière d’affection, de relations sexuelles, etc. Le principal grief que je porte au couple, c’est la possession de l’autre qu’il implique. Alcool : à quel moment faut-il laisser passer une bonne occasion ? Parlons (encore) de consentement. Je vais poser quelques postulats généralistes : 1) on drague beaucoup en soirée ou dans les bars ou en boîte, 2) ce sont des endroits où les alcooliques que nous sommes à 90% picolent, 3) l'alcool altère le jugement.

Puisque vous ne voulez pas abuser d'une personne, mais que la frontière entre consentement enthousiaste, consentement silencieux, et coma profond, est parfois difficile à cerner, c'est votre responsabilité de tracer une ligne de conduite - à quel moment jugez-vous que votre partenaire est trop ivre ou trop drogué-e ? Déjà : pensez à ce genre de choses avant, pas quand vous avez une érection de 25km dans le slip (je dis ça aussi pour vous, les filles). Voulez-vous être ce mec / cette fille qui profite de la situation ? Fait-on l'amour de façon gratuite ? Le fait que des femmes et des hommes ne puissent plus, librement, procurer des services sexuels ne changera rien au business juteux des trafiquants de chair humaine. Au contraire. La prohibition de l’alcool, aux Etats-Unis, avait dopé la mafia. Que cache cette volonté bien-pensante de protéger l’image d’Epinal d’une sexualité parfaitement «gratuite» ? Il y a quelque chose de compliqué avec la sexualité, c’est qu’il ne s’agit jamais uniquement de plaisir… ou plutôt que le plaisir s’y entache de mille et une impuretés: le goût du pouvoir, le désir de surmonter ses limites, la peur de rester seul(e), l’arrivisme, la possessivité, etc… Il y a dans la sexualité plein de choses sales ou dérangeantes: combien de femmes avouent faire l’amour uniquement pour que leur mari n’aille pas voir ailleurs?

Combien d’hommes font l’amour, sans réel désir, uniquement pour se prouver qu’ils sont «capables»? Idée reçue : l’homme demande, la femme refuse. Pourquoi les femmes crient-elles pendant l'amour ? Environ 80% des femmes qui gémissent pendant l'amour ne le font pas parce qu'elles ont un orgasme, mais afin d'encourager leur partenaire. Est-ce que les femmes se font baiser quand elles jouissent ? Lorsqu’une femme a un rapport sexuel avec un homme, elle le vit mentalement comme un assaut : «Vas-y, prends-moi !». Comment se reproduit la norme de la pénétration. La relation sexuelle n’est pas un long fleuve tranquille (ni tumultueux) Cher Jacquie et Michel. Messieurs, votre pénis n'est plus un problème. La sexualité des adolescents n'a pas besoin du consentement des parents.

Un couple d'adolescents amoureux (McAveen/flickR/cc). Dorcelle.com : oui, les femmes aussi regardent du porno, et alors ? Sexe: mon manifeste pour le mal baiser.