Un Homme différent sur le web et dans les réseaux ?

Facebook Twitter
Exemples concrets

[2010] Réseaux sociaux : bienvenue dans la matrice [2010] Réseaux sociaux : bienvenue dans la matrice Crédit photo Just.Luc via Flick'r Les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, accentuent tous deux la valeur de socialisation. Laquelle conduit à une forme d’auto-contrôle de ses membres, notamment via le conformisme qui traduit l’évitement du risque. Fabrice Epelboin, de l’excellent Readwriteweb, avait commenté l’étude (2009) de Cameron Marlow, sociologue travaillant pour Facebook, qui montre le décalage entre le nombre d’amis Facebook et le nombre réel d’amis, ceux avec qui lesquels on a de vrais échanges. Les internautes ont en moyenne 130 amis sur Facebook (chiffre 2010) mais ne dialoguent qu’avec quatre d’entre eux (pour les hommes) ou six (pour les femmes).
Réseaux sociaux : le spectre du consensus mou » Article » OWNI, Digital Journalism

Réseaux sociaux : le spectre du consensus mou » Article » OWNI, Digital Journalism

Les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, accentuent tous deux la valeur de socialisation. Laquelle conduit à une forme d’auto-contrôle de ses membres, notamment via le conformisme qui traduit l’évitement du risque. Readwriteweb avait commenté l’étude (2009) de Cameron Marlow, sociologue travaillant pour Facebook, qui montre le décalage entre le nombre d’amis Facebook et le nombre réel d’amis, ceux avec qui on a de vrais échanges. Les internautes ont en moyenne 130 amis sur Facebook (chiffre 2010) mais ne dialoguent qu’avec quatre d’entre eux (pour les hommes) ou six (pour les femmes). Même les collectionneurs ayant 500 amis ou plus, ne font guère mieux : 10 pour les hommes et 16 pour les femmes.
Danah Boyd

[2010] Nouveaux médias : une nouvelle classe de dominants

Maintenant le pouvoir au peuple ? Internet et les nouveaux médias ne facilitent pas le partage du pouvoir. Ces nouvelles technologies comme beaucoup avant elles, permettent surtout l’avènement d’une nouvelle classe dirigeante. Avec les nouvelles technologies de l’information se répand l’idéologie du peuple au pouvoir : simplification des techniques, baisse des coûts d’entrée… Les nouveaux produits démocratisent la culture et permettent à tous de s’élever socialement, de “reprendre la main”. C’est un peu l’idée inhérente à l’UGC (User Generated Content). [2010] Nouveaux médias : une nouvelle classe de dominants
28 novembre 2009 — Commençons cette réflexion que nous vous avions promise sur l’évolution d’Internet par un souvenir qui nous est propre. Lorsque nous lançâmes la Lettre d’Analyse de defensa (plus tard de defensa & eurostratégie, ou dd&e), en 1985, l’administration des impôts classa cette activité sous le label d’“acte intellectuel”, ce qui montre un certain bon sens. Le classement était justifié par le fait que les structures économiques de l’activité étaient réduites au minimum et qu’aucune des pratiques commerciales habituelles dans le monde de l’édition des périodiques (publicité, circuit de distribution, etc.) n’était présente dans l’édition de cette Lettre – comme c’est le cas dans la plupart de cette catégorie dite des “Lettres” (dite “Lettre d’Information” en général). Le deuxième âge d'Internet Le deuxième âge d'Internet
Medieval Multitasking: Did We Ever Focus? | Culture Maybe Nicholas Carr is right: the internet is just so much catnip in a world already filled with too many distractions. And, like any such drug (even those that seem relatively harmless, especially in relation to the benefits they seem to offer), my freewheeling engagement with the internet is slowly but surely reshaping my brain so that, eventually, I won’t be capable of a sustained reflection.Now, Carr and Clay Shirky have been sparring for some time over the relative merits of digital connectedness and information access, and I’m not unmoved by the cautions Carr raises in The Shallows, the extension of his 2008 Atlantic article, “Is Google Making Us Stupid?” Medieval Multitasking: Did We Ever Focus? | Culture