Relations tumultueuses entre médias et web

Facebook Twitter

[2010] Sulzberger Concedes: "We Will Stop Printing The New York Times Sometime In The Future" Arthur Sulzberger on charging online: to succeed, we need to take risks. Sites reining in nasty user comments. Old Media vs. New Media - Opinionator Blog. REGARDS SUR LE NUMERIQUE : Blog - Journaliste à l’heure du web : comment ça marche ?. RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique. Un « Ne dites pas à ma mère que je travaille sur le web, elle me croit journaliste » par-ci ; des journalistes « alignés devant leurs écrans comme des poulets en batterie » (par-là) ; voire un plus analytique « OS de l’info ».

REGARDS SUR LE NUMERIQUE : Blog - Journaliste à l’heure du web : comment ça marche ?. RSLNmag est édité par Microsoft et se consacre à l’analyse et au décryptage du monde numérique.

N’en jetez plus, la coupe est pleine : être journaliste sur internet serait synonyme d’une dégradation sociale et professionnelle assez marquée. En demandant à quelques-uns des premiers concernés nous avons voulu préciser - et sans doute nuancer un peu - ce portrait, en nous intéressant aux nouvelles compétences particulières requises pour exercer le métier de journaliste en ligne. Newspapers and technology: Network effects. How News Happens. Bouhou! Les gens sont méchants dans les commentaires. Le problème avec les médias de masse, c’est qu’ils croient toujours s’adresser à la masse.

Bouhou! Les gens sont méchants dans les commentaires

Les journalistes écrivent donc à la masse et quand leur média arrive sur le Web et s’ouvre aux commentaires, ce sont bien entendu les commentaires de la masse. # Et la masse, ma bonne dame, elle est pas gentille, dit Louise Leduc en trois articles dans cyberpresse.ca: Blogues: pourquoi tant de haine? Kahn, et les "panzerdivisions" de la gratuité. Joffrin, Kahn, et le Syndicat du Livre : c'est un bien étrange trio, qui s'emploie dans Libé de ce matin à défendre la presse payante.

Kahn, et les "panzerdivisions" de la gratuité

En incriminant "la culture du tout-gratuit", Joffrin est dans son rôle de directeur de journal qui cherche l'issue à l'aveuglette. Kahn est plus inattendu, plaçant dans le même sac "l'hyperconcentration" et la "dématérialisation" (?) , semblant déplorer la montée de la "mediaphobie", alors qu'il est le fondateur d'un hebdo qui n'hésite pas à taper rituellement sur tous lémédias (ou presque : à l'exception notable de MM.

Drucker, Val, et Perdriel). Pernaut sur Bettencourt : un "site Internet" Pas un média ne reste insensible aux dernières révélations de Mediapart sur l'affaire Bettencourt-Woerth-Sarkozy, à commencer par le journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut, sur TF1, qui l'introduit... à sa façon.

Pernaut sur Bettencourt : un "site Internet"

Cette édition du journal de TF1 diffuse un reportage consacré à ce rebondissement, mais étonne à plusieurs titres. Pernaut a sa hiérarchie : le reportage est diffusé en cinquième position, derrière les prévisions météo, les restrictions d'eau pour les agriculteurs de Loire-Atlantique, le traditionnel microtrottoir sur les résultats du bac et la réforme du budget de l'Etat. Informations qualifiées de "rumeurs", de "soupçons", colportées par un '"site Internet" qui n'est pas nommé. COMPORTEMENT DES PROFESSIONNELS DE LA COMMUNICATI.

La presse "old school" donne le La de l'info aux sites internet. Ce blog Lien Ma liste de blogs Le Web mardi 12 janvier 2010.

La presse "old school" donne le La de l'info aux sites internet

Trois questions à la direction du Jdd.fr « low blogging. Les avantages du devis en ligne assurance moto Le devis assurance moto proposé par un site comparateur assurance moto permet de profiter de nombreux avantages.

Trois questions à la direction du Jdd.fr « low blogging

Particulièrement reconnu pour son côté pratique et pour la rapidité du service, un simple formulaire est à remplir qu’il suffit de patienter quelques secondes pour obtenir une simulation réelle. Qui a peur du grand méchant web ? Cataclysme dans l’Internet politique : Jean-François Kahn suspend son jeune blog.

Qui a peur du grand méchant web ?

La raison ? « La violence des échanges, la rémanence des querelles personnelles, la banalisation de l’injure » dans les commentaires de son site, qu’il espérait, convoquant Levinas, être un lieu d’échange et de progrès intellectuel partagé, entrouvrant les « portes du Paradis ». Il y gagne le droit à un hommage funéraire et à un rappel pressant de Sarkofrance. Tous n’ont pas eu cette chance. Patrick Sébastien avait lui aussi tiré sa révérence il y a peu, mais sans susciter autre chose qu’indifférence ou quolibets (alors que son réseau social avait plus d’abonnés que ceux des grands partis politiques français). Médias vs. Google. Journalistes sérieux contre adeptes de l'Église de webologie... Array.

Journalistes sérieux contre adeptes de l'Église de webologie...

Array. Journalistes sérieux contre adeptes de l'Église de webologie... - LMOUS. Les implications du journalisme en ligne. Un réseau de relations presse s'est intéressé à l'évolution du travail des journalistes, dans un contexte où l'information en ligne prend régulièrement de l'audience au détriment des publications classiques.

Les implications du journalisme en ligne

Les résultats ne sont pas inintéressants, notamment par la comparaison avec le même sondage l'an passé. Les sondeurs de Oriella PR Network ont interrogé 770 journalistes dans 15 pays différents, essentiellement en Europe, mais aussi au Brésil et aux États-Unis. Objectif : comprendre la façon dont ceux-ci ressentent l'évolution des médias, en plein bouleversement avec le passage de vecteurs spécialisés (articles écrits et photos à la presse papier, vidéo à la télé, audio à la radio...) à des publications multimédias en ligne.

Nous aussi, nous sommes journalistes. L'affaire "Woerth/Bettencourt" défraie la chronique depuis plusieurs semaines.

Nous aussi, nous sommes journalistes

Bien loin de l'enquête et du(des) procès en cours - dont bien peu de monde serait capable d'expliquer sur quoi ils portent -, ce fut surtout (et ça continue de l'être) l'occasion de jeter l'opprobre sur de nombreuses personnes et entités, dont la presse en ligne. Non, LesNumériques ne se lance pas dans la politique. Nous avons largement assez à faire avec les aspirateurs, les rasoirs et les lecteurs qui veulent des tests de barbecues et de tireuses à bière. Non, seulement plusieurs personnes de diverses provenances, suite à des révélations de la part de Mediapart, se sont autorisés à remettre en cause l'aspect journalistique des magazines édités en ligne, et par-delà même le travail de journaliste effectué par les rédacteurs œuvrant sur ces sites.

Édito : la bonne presse traditionnelle et la perfide presse du Net. Depuis quelques semaines, un « vieux » débat a ressurgi. Celui de cette mauvaise presse Internet, en opposition avec cette vieille bonne presse traditionnelle. La source est toujours la même : nos chers dirigeants politiques. Après la fameuse affaire Hortefeux, qui avait déclenché une vague de déclarations anti-Net, voilà que l’affaire Woerth, déclenchée par le site Mediapart, a suscité des réactions quasi similaires. Scandale sur internet ! Grâce aux archives de l'INA, j'ai pu constituer un petit best-of des reportages des JT de France Télévisions qui, depuis maintenant une quinzaine d'années, aident la ménagère de plus de 50 ans à avoir confiance dans les nouvelles technologies de l'information et de la communication telles que le "internet", ce réseau international qui se joue des États et sur lequel on trouve des néonazis, des trucs et astuces pour terroristes, de la drogue, des pédophiles, des révisionnistes, des satanistes, le Ku Klux Klan, des terroristes, des pédophiles, des néonazis, des sites pornographiques, des trafiquants d'enfants, des néonazis, des pédophiles, des groupes terroristes, des médicaments en vente libre, des tueurs en série, des néonazis, des antisémites, des pédophiles, et bien entendu quelques terroristes (sans oublier les pédophiles et les néonazis).

Nathan to Defense Reporters: Smoooch! Blogosphères. Si le racisme consiste à attribuer collectivement à un groupe les mêmes traits de comportement, certains discours ou pratiques de la presse traditionnelle vis-à-vis d’Internet ne peuvent ils être traités de racisme ? On trouve pourtant actuellement sur le net ds analyses de qualité sur le rôle et la place d’Internet Le Monde ce soir titre en Une « Copenhague et les complots de la blogosphère », sans faire le moindre distinguo à l’intérieur de cet ensemble. Que dirait on si je considérais que la presse de caniveau comme la nomme le Monde était représentative de la presse en général ?

Si on remplace dans le paragraphe qui suit ce titre « blogosphère » par « presse », on obtient le résultat suivant :