Quelques définitions pour commencer. Expression du peuple des connecteurs qui était entendue au sens de ne pas suivre un parcours étiqueté mais choisir dans l’immensité des savoirs ceux capables d’enrichir sa personnalité. Ne pas étudier ne veut donc pas dire ne pas apprendre mais apprendre ce que tu choisis d’apprendre, ce qu’aucun cursus ne peut te proposer, même le plus maléable. Quand tu commences par faire un école pour avoir un diplôme qui te donnera tel ou tel job, il y a un bug. Antonyme : spécialiste. Généralistes contre spécialistes Généralistes contre spécialistes
La démocratie inachevée L’idéal démocratique ne s’accomplira que si nous envisageons tous les modes possibles d’organisation de la société, et non seulement le modèle pyramidal qui implique la représentation de type monarchiste. Certains secteurs de la société ont peut-être besoin de pyramidal, d’autres non. Seulement, faudrait-il accepter les autres possibilités ! Nadia vient de me faire repenser à ces questions par ses questions. Qu’est-ce que l’auto-organisation ? La démocratie inachevée
Ce qui a manqué aux anarchistes Je ne suis pas un spécialiste de l’anarchisme, même si je suis proche de cette famille politique plus que d’aucune autre. Cette proximité ne m’empêche pas de voir un bug dans l’anarchisme historique, ce qui justifie sa marginalité. Je vais m’expliquer, mais d’abord je voudrais mettre en évidence un autre bug, au cœur cette fois de ma famille philosophique, le matérialisme. Le parallèle me paraît intéressant. Début de la parenthèse Ce qui a manqué aux anarchistes
La rhétorique de « L’autre con » Comment un humain pourrait-il ignorer la nature humaine, comment pourrait-il parler des choses sociales en se mettant lui-même en dehors de la société ? J’aimerais bien le savoir, d’autant qu’on m’accuse souvent de ne pas prendre en compte l’humain. Révélation : je suis un extraterrestre… et les humains les plus éveillés m’ont démasqué. Soyons sérieux. La rhétorique de « L’autre con »
Les malaxeurs croient pouvoir réformer le système de l’extérieur comme s’ils n’étaient pas eux-mêmes part du système. Les anarchistes entendent se réformer eux-mêmes pour engendrer une métamorphose du système dont ils n’ont pas idée. Ils prennent le risque d’innover quand la vie ne leur paraît plus en adéquation avec leurs aspirations. Stop. Malaxeurs contre anarchistes Malaxeurs contre anarchistes
L’anarchisme est impossible Je me demande bien pourquoi l’anarchisme réveille la haine des bourgeois comme du bon peuple. L’anarchisme est une pensée politique qui nie sa propre possibilité. Pourquoi alors effraie-t-elle ? Certes des anarchistes ont jadis posé des bombes ? Ils réprouvaient tant l’ordre existant que, plutôt que de le fuir, ils rêvaient de le détruire en provoquant le désordre. L’anarchisme est impossible
L’anarchie n’a jamais été moins utopique Thierry Crouzet revient à nouveau sur l’Anarchie en montrant que le « bug historique » de l’anarchie pourrait aujourd’hui être surpassé. De mon coté, libéral que je suis, je suis également persuadé que l’arrivée d’internet et le bouleversement des paradigmes du capitalisme et de la société de masse donnent de nouvelles chances à l’anarchie de triompher. Je vais tenter d’expliquer pourquoi. L’anarchie n’a jamais été moins utopique
Dominique Cardon - La vie des idées
Vertus démocratiques de l’Internet - La vie des idées

Vertus démocratiques de l’Internet - La vie des idées

Ce texte est issu d’une présentation à la table ronde « Internet et renouveau démocratique » (avec Daniel Bougnoux et Patrice Flichy), animée par Caroline Broué au forum « Réinventer la démocratie » (organisé par La République des idées à Grenoble le 9 mai 2009). À la question de la place d’Internet dans le renouvellement des figures de la démocratie, beaucoup de réponses très diverses et contradictoires peuvent être apportées. Car, à considérer Internet comme un tout, à la fois objet technique, média, espace public, support ou instrument politique, on prend le risque de fondre ensemble des choses si différentes que toute généralisation glisse sur cet improbable objet, sans parvenir à le spécifier. Je voudrais cependant prendre ce risque en avançant, sans beaucoup de précautions, six propositions relatives à l’expérience de la démocratie sur Internet.

Internet, nouvel espace démocratique ? - La vie des idées

Internet enrichit les manières de pratiquer la démocratie. Dans cet entretien, Dominique Cardon définit cette « forme politique originale » qui présuppose l’égalité des participants et offre un modèle vertueux de coopération. Il note les évolutions actuelles liées à la massification des usages et à la diversification des publics, tout en pointant les risques de reproduction sur la toile des hiérarchies sociales traditionnelles. Dominique Cardon est sociologue au Laboratoire des usages de France Télécom R&D. Ses travaux portent notamment sur les transformations contemporaines de l’espace public, sur les relations entre les usages des nouvelles technologies et les pratiques culturelles et médiatiques. Internet, nouvel espace démocratique ? - La vie des idées
Par Hubert Guillaud le 16/07/10 | 4 commentaires | 5,764 lectures | Impression La complexité n’est-elle pas devenue une caractéristique de nos sociétés, plutôt qu’un bug ? Comment pourrions-nous regagner le contrôle de nos flots d’information, de notre temps ? Pouvons-nous aborder la complexité d’une façon plus productive ? Embrasser la complexité

Embrasser la complexité

Réseaux type "Facebook"