background preloader

Nathalie Heinich : une approche particulière de la sociologie

Facebook Twitter

Nathalie Heinich. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nathalie Heinich

Nathalie Heinich, née le dans le 6e arrondissement de Marseille, est une sociologue française, spécialiste de l'art, notamment de l'art contemporain. Repères biographiques et travaux[modifier | modifier le code] Titulaire d'un doctorat de l'EHESS après avoir soutenu une thèse[1] en 1981, sous la direction de Pierre Bourdieu[2], et d'une habilitation à diriger des recherches (1994), Nathalie Heinich est actuellement directrice de recherche au CNRS, au sein du Centre de recherche sur les arts et le langage.

Ancienne disciple de Bourdieu, ses travaux s'inscrivent davantage aujourd'hui dans la perspective de la sociologie pragmatique, bien qu'elle demeure fidèle notamment aux apports de la sociologie historique de Norbert Elias. L'artiste[modifier | modifier le code] Nathalie Heinich a étudié les voies de grandissement de l'artiste en tant que « grand singulier ». L'identité féminine[modifier | modifier le code] Livres[modifier | modifier le code] La distinction // Réflexions au sujet de (quelques textes récents de) Nathalie Heinich. 1 Voir à ce titre la note d’Anthony Glinoer, « Ce que la littérature fait à la sociologie de l’art.

La distinction // Réflexions au sujet de (quelques textes récents de) Nathalie Heinich

R (...) 2 La sociologie à l’épreuve de l’art (entretien avec Julien Ténédos), 2 parties, Genève, Aux lieux d’ (...) 3 Pourquoi Bourdieu ? , Paris, Gallimard, 2007 (désormais PB, suivi du numéro de page). 4 Comptes rendus, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, « Réflexions faites », 2007 (désormais CR, su (...) 1Depuis quelques années, le nom de Nathalie Heinich s’impose comme une sorte d’antonomase personnifiant cette veine de la sociologie contemporaine désireuse de réinventer la discipline et de rompre définitivement avec certains de ses maîtres traditionnels. 3L’une des particularités les plus saillantes de l’autodiscours de Nathalie Heinich tient à cette volonté, maintes fois réaffirmée de façon plus ou moins consciente, de ne pas passer pour une héritière. 5 « En licence, j’avais rendu un devoir sur le Bauhaus, où je développais l’idée que son avant-gardis (...)

Des tics d’'Heinich. Grues de bonne augure, Empereur Huizong, 1112 Mon précédent article sur L’Élite artiste a généré beaucoup de commentaires, y compris de la part de l’intéressée qui a tenu à y répondre.

Des tics d’'Heinich

Cela étant, cet article a suscité aussi beaucoup de malentendus : on a cru que j’avais des comptes à régler et on a pensé que j’étais un militant de la cause homosexuelle qui voulait bâillonner une ancienne opposante au Pacs. C’est tellement plus simple ! Chaque fois que quelqu’un se livre à l’exercice de la critique, il faut toujours qu’on en explique le principe en recourant à des « arrières-mondes », pour parler comme Heinich – une fois n’est pas coutume. Je me souviens ainsi que lorsque je formulais des critiques sur le fonctionnement de mon ancien travail, ma chef me demandait parfois si, à tout hasard, je n’étais pas malheureux dans la vie ! 1. Avant d’aller plus loin, il faut dire deux mots sur cette façon qu’a Nathalie Heinich de penser en comptant jusqu’à trois.

Résumons donc sa proposition. 2.

[2009] Le bêtisier du sociologue